Au lire de toutes ces prophéties des grands et petits « Prophètes », nous voyons se dessiner le « péché » responsable de tous les maux de l’humain, particulièrement celui de l’idolâtrie, comme aujourd’hui il s’étend à toutes les Nations définitivement corrompues et inconvertissables, (Jérémie XIII : 23) et c’est ce débordement du mal qui appellera le châtiment d’EL-SHADDAÏ par son grand jugement du « Jour de Colère d’EL-SHADDAÏ », (Isaïe II : 17-22).

Exode-12 tribus de Israel

Le pays d’Israël était bien avant l’ère des Rois, à l’époque de Josué et après la période des Juges, un seul et unique pays représenté par les « Douze Tribus ». Le pays d’Israël fut divisé en deux après la mort du roi Salomon, suite à sa dépravation avec des « Dieux Étrangers », car par amour pour ses femmes il fit construire des stèles pour leurs dieux, I Roi XI : 4-7 « Quand Salomon fut vieux, ses femmes détournèrent son cœur vers d'autres dieux et son cœur ne fut plus tout entier à Yahvé son Dieu comme avait été celui de son père David. Salomon suivit Astarté, la divinité des Sidoniens, et Milkom, l'abomination des Ammonites. Il fit ce qui déplaît à EL-SHADDAÏ et il ne lui obéit pas parfaitement comme son père David. C'est alors que Salomon construisit un sanctuaire à Kemosh, l'abomination de Moab, sur la montagne à l'orient de Jérusalem, et à Milkom, l'abomination des Ammonites. Il en fit autant pour toutes ses femmes étrangères, qui offraient de l'encens et des sacrifices à leurs dieux. », alors qu’EL-SHADDAÏ a cela en abomination, mais à cause de son père David la dislocation du pays d’Israël aura lieu après le décès de Salomon.

 

 

 

 

Les Alliances entre un Dieu et les humains

 

 

Chapitre N° 9

 

Retour de déportation

 

Construction « Second Temple »

 

Esdras et Zorobabel remettent l’Alliance de Moïse

 

 

Retour au penchant idolâtre

 

Isaïe, Osée, Amos et Michée prophétisent pendant les mêmes dates -740 à -687 de l’EC, et Jérémie se servira des prophéties d’Osée avec l’allégorie du mariage entre un « Peuple » Israël, qui là symbolise les « Dix Tribus », et leur Dieu EL-SHADDAÏ, Osée II.

Au lire de toutes ces prophéties des grands et petits « Prophètes », nous voyons se dessiner le « péché » responsables de tous les maux de l’humain, particulièrement celui de l’idolâtrie, comme aujourd’hui, il s’étend à toutes les Nations définitivement corrompues et inconvertissables, Jérémie XIII : 23, « Un Éthiopien peut-il changer de peau ? Une panthère de pelage ? Et vous, pouvez-vous bien agir, vous les habitués du mal ? », c’est ce débordement du mal qui appellera le châtiment de l’Être Suprême par son grand jugement le « Jour de Colère d’EL-SHADDAÏ » Isaïe II : 17-22 « L'orgueil humain sera humilié, l'arrogance de l'homme sera abaissée, et EL-SHADDAÏ sera exalté, lui seul, en ce jour-là. Les faux dieux, en masse, disparaîtront. Pour eux, ils iront dans les cavernes des rochers et dans les fissures du sol, devant la Terreur d’EL-SHADDAÏ, devant l'éclat de sa majesté, quand il se lèvera pour faire trembler la terre. En ce jour-là, l'homme jettera aux taupes et aux chauves-souris ses faux dieux d'argent et ses faux dieux d'or, ceux qu'on lui a fabriqués pour qu'il les adore, il s'en ira dans les crevasses des rochers et dans les fentes des falaises, devant la Terreur d’EL-SHADDAÏ, devant l'éclat de sa majesté, quand il se lèvera pour faire trembler la terre. Tenez-vous à l'écart de l'homme, qui n'a qu'un souffle dans les narines ! A combien l'estimer ? »

Jung-anim-sauv-Tigre blanc

Jung-anim-sauv-guépar

Dans l’Alliance de Moïse, l’Être Suprême appelle à la sanction collective, mais Jérémie commence à faire apparaître dans une ère messianique lointaine une rétribution individuelle, Jérémie XXXI : 29, « En ces jours-là on ne dira plus Les pères ont mangé des raisins verts, et les dents des fils sont agacées. », qu’Ézéchiel des années plus tard affirmera, (Éz XIII : 2), mais aussi au chapitre XXXII : 20 qui dit : « Je vous jugerai chacun selon votre conduite ! ». Le dicton avant cela exprimait le précepte de la responsabilité collective, mais après, Ézéchiel annonce pour l’avenir l’application d’un principe nouveau, l’imputation immédiat du châtiment personnel du pécheur.

Ce qui m’étonne le plus c’est la transposition qu’il y a avec notre époque et celle avenir, car aujourd’hui nous en sommes qu’aux prémices, comme une bise fraîche se lève et annonce l’orage un petit nombre d’humain sur toute la Terre se lèvera pour alerter du « Jour de Colère d’EL-SHADDAÏ »

En l’an -732 de l’EC, les hébreux de Galilée furent une première fois déportés par Téglath-Phalasar III (-745 de l’EC à -727 de J-C.) en Assyrie, sous le début du règne du roi israélite Osée (-732 de J-C. à -724 de l’EC). En -724 de l’EC, sous Salmanasar V, le siège de la capital Samarie commence, le roi Osée est emprisonné, et en l’an -721 de J-C, sous Sargon II, Samarie capitule, c’est la perte des « Dix Tribus d’Israël », les hébreux furent déportés en masse une autre fois dans tout le territoire Assyrien et en l’an -597 sous Nabuchodonosor II (-605 av. J-C à -562 av. J-C) toute la noblesse hébraïque et Palestinienne fut exilée en Mésopotamie et en l’an -587 de l’EC la ville de Jérusalem sera incendiée et son Temple piller avec la disparition mystérieuse de l’Arche d’Alliance qui dégageait une force phénoménale. Cette disparition restera une énigme et un mystère ! … !

Abram-Caravane dans le Sahara Maroc

Diaspora - La captivité des Judéens

A partir de ces dates rien ne sera plus comme avant et il y a ses soixante-dix ans, II Chroniques XXXVI : 20-21, « Puis Nabuchodonosor déporta à Babylone le reste échappé à l'épée ; ils durent le servir ainsi que ses fils jusqu'à l'établissement du royaume perse, accomplissant ainsi ce qu’EL-SHADDAÏ avait dit par la bouche de Jérémie : « Jusqu'à ce que le pays ait acquitté ses sabbats, il chômera durant tous les jours de la désolation, jusqu'à ce que soixante-dix ans soient révolus. », de disparition de tout, de la ville Sainte, du Temple et de l’Arche d’Alliance mais aussi des Tables des « Dix Paroles » écrite du doigt de l’Être Suprême, de la manne, du bâton d’Aaron, tout de l’Alliance de Moïse à disparue, étrange ! Je me pose un tas de questions, de pourquoi ? Et vous mes semblables, en lisant ceci, vous ferez comme moi ! Pourquoi ? Pourquoi avoir choisi un « Peuple » pour que tout ce qui les relie indirectement à leur Dieu disparaisse

C’est l’abandon d’EL-SHADDAÏ annoncé à son Peuple, Jérémie XVI : 11,13, « Alors tu leur répondras : « C'est que vos pères m'ont abandonné oracle d’EL-SHADDAÏ ils ont suivi d'autres dieux, les servant et se prosternant devant eux. Et moi, ils m'ont abandonné, ils n'ont pas gardé ma Loi ! » « Je vous jetterai donc hors de ce pays, dans un pays inconnu de vous et de vos pères, là vous servirez d'autres dieux, jour et nuit, car je ne vous ferai plus grâce.», mais pour comprendre cet abandon de ce « Dieu » vers son « Peuple » il faut savoir II Chroniques XXIV : 20, « L'Esprit d’EL-SHADDAÏ revêtit Zacharie, le fils du prêtre Yehoyada, qui se tint debout devant le peuple et lui dit : « Ainsi parle EL-SHADDAÏ. Pourquoi transgressez-vous les commandements d’EL-SHADDAÏ sans aboutir à rien ? Parce que vous avez abandonné EL-SHADDAÏ, il vous abandonne. » et maintenant avec ces soixante-dix ans de désolation, d’abandon, de ruine, le Temple n’existe plus, les murailles d’enceinte qui entourait la ville de Jérusalem n’existe plus et à l’intérieur de cette ville c’est la dévastation, la déliquescence avec une odeur de décomposition, acre de calcination, c’est l’anéantissement d’une ville religieuse qui va rester à l’abandon pendant une cinquantaine d’année jusqu’en -536 de l’EC sous Cyrus le Grand dit le « Perse » qui autorise les Judéens et les Hébreux à revenir de leur exil pour reconstruire le Temple du « Dieu du Ciel » à Jérusalem.

Destruction de Samarie Capilale des 10 tribus

L’Être Suprême ne désirait pas la ruine totale de son « Peuple », car aussi bien chez les déportés que sur ceux qui sont restés au Pays, Il suscita un « Reste » qui aura été épargné en chair et en esprit, mais maintenant, à partir de l’an -586 de l’EC, malgré une relance pieuse du Gouverneur de Judée Zorobabel en l’an -536 de l’EC pour la construction du Second Temple qui sera terminé en l’an -516 av. J-C., puis du prophète Esdras sur les lois de l’Alliance de Moïse, l’ancien « Peuple » d’EL-SHADDAÏ se désagrège doucement jusqu’à sa disparition complète en l’an 70 de notre ère quand l’Empereur romain Titus incendiera la ville Jérusalem et surtout rasera son « Second Temple ». Le pays d’Israël n’existe plus, il est rayé des cartes du monde, et normalement la civilisation hébraïque aurait dû disparaître aussi. Il faudra attendre pendant mille huit-cent-soixante-dix-huit ans (1878) soit l’an 1948 pour que le Pays d’Israël soit de nouveau sur les cartes topographiques du monde.

Même à l’époque de la Révolte des Maccabées, EL-SHADDAÏ est absent, les hébreux avaient pourtant reconstruit un sanctuaire pour leur Dieu qu’il nomme Yahvé, fini complètement en l’an -516 de l’EC, après soixante-dix ans (70) de consternation, mais jamais l’Être Suprême ne prit possession de ce Temple, la fracture entre un Dieu et l’humain était maintenant certaine et visible par toutes les Nations de la Terre. Comme EL-SHADDAÏ, l’avait annoncé par l’intermédiaire de ses prophètes, Jérémie V : 18-19, « Pourtant, même en ces jours-là oracle d’EL-SHADDAÏ je ne vous exterminerai pas complètement. Et quand vous demanderez : « Pourquoi EL-SHADDAÏ, notre Dieu, nous a-t-il fait tout cela ? » Tu leur répondras : « De même que vous m'avez abandonné pour servir en votre pays des dieux étrangers, de même vous servirez des étrangers en un pays qui n'est pas le vôtre ! » », « son Peuple », ce « Peuple » choisit par Lui, « Dieu » seul, unique, créateur de tout l’Univers, de tout ce qui est vie dans cet infini, a délibérément et volontairement choisit une autre manière de vivre, avec l’adoration, la vénération, la glorification de « dieux » façonnés de mains humaines, en bois, fer, pierre,  et autres matières destructibles, et devant ces objets ce « Peuple » se prosterne, prie, ces figurines déifiées, incapables de répondre, (Sagesse de Salomon XIV : 11-21), Jérémie X : 3-6, « Oui, les coutumes des peuples ne sont que vanité; ce n'est que du bois coupé dans une forêt, travaillé par le sculpteur, ciseau en main, puis enjolivé d'argent et d'or. Avec des clous, à coups de marteau, on le fixe, pour qu'il ne bouge pas. Comme un épouvantail dans un champ de concombres, ils ne parlent pas ; il faut les porter, car ils ne marchent pas ! N'en ayez pas peur : ils ne peuvent faire de mal, et de bien, pas davantage. Nul n'est comme toi, EL-SHADDAÏ, tu es grand, ton Nom est grand dans sa puissance. », de parler, de réfléchir, car ils n’ont pas de cœur, pas de cerveau. Alors ce Dieu de l’Univers, Dieu de tous les humains, de toute la Planète Terre, qui parmi ces derniers avait choisi un peuple qui serait la descendance d’un seul humain et pour reconnaître cette postérité, qui allait former « son Peuple » sur la Terre, en terre étrangère, il le marqua dans sa chair par la circoncision, Genèse XVII : 1,4, 11-12, « Lorsqu'Abram eut atteint quatre-vingt-dix-neuf ans, Yahvé lui apparut et lui dit : Je suis El Shaddaï, marche en ma présence et sois parfait. » « Moi, voici mon alliance avec toi : tu deviendras père d'une multitude de nations. »

Rel-Circoncision juive aujourd'hui

« Vous ferez circoncire la chair de votre prépuce, et ce sera le signe de l'alliance entre moi et vous. Quand ils auront huit jours, tous vos mâles seront circoncis, de génération en génération »., comme les humains marquaient les animaux des troupeaux pour reconnaître leur propriétaire et par l’intermédiaire de ce « Peuple » il se fit connaître sur la Terre entière.

 Tout le Bassin Méditerranéen connaissait le peuple hébreu et craignait son Dieu car, tous connaissaient « la Force et la Puissance » de ce Dieu et de « l’Arche d’Alliance », mais tout cela était maintenant dans les oubliettes.

EL-SHADDAÏ le Dieu de ce « Peuple » allait se tenir comme ce Peuple, comme ces humains, qui, malgré tous les exploits, de ce Dieu, leur Dieu, un Dieu qui parlait, pensait, prévenait, pardonnait une multitude de fois, mais ce « Peuple », son Peuple qu’il prit par la main pendant des décennies, voire des siècles, avec la nuque raide, un cœur de pierre, un esprit de supériorité par rapport aux autres humains, voilà pourquoi l’Être Suprême abandonna ce « Peuple » ingrat, Jérémie XIX : 3-5 « Ainsi parle Yahvé Sabaot, le Dieu d'Israël : Voici que j'amène un malheur sur ce lieu. Les oreilles en tinteront à quiconque l'apprendra ! Car ils m'ont abandonné, ils ont rendu ce lieu méconnaissable, ils y ont offert l'encens à des dieux étrangers que n'avaient connus ni eux, ni leurs pères, ni les rois de Juda. Ils ont rempli ce lieu du sang des innocents. Car ils ont construit des hauts lieux de Baal, pour consumer au feu leurs fils, en holocauste à Baal; cela je ne l'avais jamais ordonné, je n'en avais jamais parlé, je n'y avais jamais songé ! », lui infligeant durement les maux des Nations, car tous les humains, Hébreux et Judéens avaient été déportés mais ce Dieu avait, chez les relégués, comme chez ceux qui sont restés, suscité un « Reste » dont les prophètes Esdras, Aggée, Zacharie, Malachie et Néhémie feront partie ainsi que le gouverneur Zorobabel qui sera l’instrument d’EL-SHADDAÏ, avec le grand prêtre Josué.

Temple de Jérusalem, Salomon

Ce Dieu seul et unique ne désirait pas l’anéantissement total de son « Peuple » mais à partir de -586 de l’EC, après les soixante-dix ans de désolation complète ce Dieu suscita la construction d’un nouveau Temple, par un « Reste » comme déjà écrit plus avant terminé en -516 de l’EC et un fait étrange cinq-cent-quatre-vingt-six ans (586) plus tard, soit en l’an 70 de notre ère, sera rasé,  et ne sera plus que ruine et plus jamais l’on ne parlera de ce « Temple » mystérieux symbole d’une religion.

Depuis l’Alliance de Moïse jusqu’à -586 de l’EC., les hébreux subirent des sanctions collectives par la destruction des villes et la déportation. Après la reconstruction du Temple terminé en l’an -516 et fêté par la Pâque de -515- sous l’influence intransigeante du prophète Esdras, les hébreux reviennent pour quelques temps à une conception religieuse collective, les Lois du Sinaï étant revenues primordiales. Les derniers prophètes à écrire les augures sur EL-SHADDAÏ et son « Peuple » sont Esdras, Néhémie, et Malachie dont les écritures se terminent en -398, -395 de l’EC., après cela il y aura la Révolte des Maccabées qui est une partie de l’histoire du peuple hébreu. A partie de ces dates c’est le Grand Prêtre qui est Gouverneur de ce que l’on nomme la Judée dont fait partie Jérusalem et ce Second Temple est juste un repère religieux car la Politique et la Religions se confondent, et le religieux change. La Palestine, dont fait partie l’ancien Israël, et l’ancien Royaume de Juda, après avoir subit l’invasion de l’empire Assyrien, puis Babylonien, endure après l’occupation de l’Empire Grec et la Palestine s’hellénise par la force ainsi que le Delta du Nil en Basse Égypte, comme une bonne partie du Bassin Méditerranéen, mais la langue du commerce maritime reste l’Araméen, viendra ensuite l’assujettissement de l’Empire Romain.

Au cours de la deuxième année du règne de Darius Ier, les travaux de reconstruction du Temple reprirent et aboutirent (Esdras V : 6-17 ; VI : 1-15), sous les injonctions, conseils et adjonctions des prophètes Aggée et Zacharie. Le Temple fut prêt à être consacré au cours du printemps de l’an 516 av. l’EC., Esdras VI : 14-15, « Quant aux anciens des Juifs, ils continuèrent à bâtir, avec succès, sous l'inspiration d'Aggée le prophète et de Zacharie, fils d'Iddo. Ils achevèrent la construction conformément à l'ordre du Dieu d'Israël et à l'ordre de Cyrus et de Darius. Ce Temple fut terminé le vingt-troisième jour du mois d'Adar c'était la sixième année du règne du roi Darius. », plus de vingt ans après le retour de la captivité babylonienne. A savoir Darius commença son règne en -522 de l’EC., et le mois d’Adar est le douzième mois de l’année biblique, mais le sixième mois de l’année politique équivalent à notre mois de juin

Maintenant voilà quelques décennies que le Gouverneur fidèle à EL-SHADDAÏ, Zorobabel, ainsi que le Grand Prêtre Josué et les prophètes Esdras, Néhémie et Malachie sont décédés ; la Politique et la Religion ne font qu’un, puisque c’est le Grand Prêtre qui est le gouverneur des provinces de Judée, Galilée et limitrophes

Après la conquête de la Judée par les Grecs, Jérusalem passe sous la domination Lagide puis Séleucide. Au début du IIème siècle av. l’EC., le grand prêtre Simon entreprend d'importants travaux de rénovation du Temple. On trouve aussi des détails dans les Livres des Chroniques, dans les Livres des Maccabées et dans les écrits de Philon d’Alexandrie et de Flavius Josèphe. Le culte tel qu’il était pratiqué au IIème siècle av. l’EC., est décrit dans la lettre d’Aristée et dans le chapitre L du Siracide.

Rel-EL-Abram-Dieu au dessus de la Montagne

Une constatation, EL-SHADDAÏ n’a pas pris possession de ce « Second Temple », et pourtant ce « Temple » représente son « Nom », ainsi que sa présence sur la Terre, mais à partir de -516 de l’EC., il ne se mêlera plus des affaires humaines, il envoie ses derniers prophètes pour prévenir l’humain et pour le petit « Reste » il enverra son propre Fils sur la Terre, mais là encore, prophétiquement il décrira la fin avec « la Parabole du Vigneron ».

Comme écrit plus avant la religion ainsi que la vie du « Peuple » choisit mène une vie sociétale de collectivité égalitaire, pas de très, très riches, ni de très, très pauvres, mais cette vie collégiale changera en voulant vivre comme les Nations où le riche deviendra plus riche et le pauvre beaucoup plus pauvre avec un nombre croissant.

Vient parallèlement la sanction qui est collective, mais avec la Diaspora cette sanction deviendra beaucoup plus individuelle, car maintenant c’est l’humain qui doit « chercher » EL-SHADDAÏ, c’est-à-dire précise le prophète Sophonie II ; 3, « Cherchez EL-SHADDAÏ, vous tous les humbles de la terre, qui accomplissez ses ordonnances. Cherchez la justice, cherchez l'humilité : peut-être serez-vous à l'abri au jour de la colère d’EL-SHADDAÏ. », accomplir ses ordonnances, suivre le droit dans l’humilité. Dans les visions prophétiques deux plans du châtiment se superposent, celui qui est immédiat et un autre beaucoup plus lointain qui se prolonge vers une inconnue que ces visionnaires ne peuvent pas définir, sauf sur le thème d’un jugement imminent, puis celui du « Jour de Colère d’EL-SHADDAÏ » dans les « Dernières Générations » beaucoup plus éloigné, mais dans les deux cas il épargne un « Reste ».

Très instructif toute cette partie biblique qui est historique avec ces grands guerriers qui deviennent Empereur et construisent des empires par les armes. La guerre à cette époque durait du milieu du printemps jusqu’à la mi- automne et les humains se battaient en corps-à-corps. L’humain possèdent un esprit contrairement à l’animal qui fonctionne à l’instinct, pour manger, se reproduire, mais lui l’humain réfléchit, pense, raisonne et toutes ses actions sont volontaire, donc quand il se bat, il se tue pour qui, pourquoi ?

Je vous laisse à votre propre réflexion !

Portez-vous bien ! Prenez-soin de votre maisonnée et de vous-même !

Salutations cordiales à tous !

Sig : J-P. G. dit « GRANDELOUPO »