Raisonnement philosophique sur la Religion par Grandeloupo

jeudi 19 mai 2022

NdR-Chap.N°32 – Le Christianisme volet XIX – Fin d’un Peuple, naissance d’un autre.

Naissance des Religions

 

 

 

Les prémices vers les grandes religions

 

Chapitre N° 32

 

Le Christianisme

 

 

Volet XIX

 

Fin d’un Peuple et naissance d’un autre

 

 

 

Mes derniers écrits étaient sur la Pâque, que nous avons respecté mon épouse et moi-même. Chaque année ce repas me laisse bizarre pendant 24 heures et mon épouse aussi. Nous ne sommes pas des farfelus, des dérangés du ciboulot, et justement, il me semble que je finissais le dernier chapitre sur le cerveau des invisibles comme les Anges et leur hiérarchie, ainsi que le cerveau de notre Dieu EL-SHADDAÏ.

Cerv-Émanation électrique du cerveau (Copier)

Comme déjà écrit dans le chapitre précédent, l’Être Suprême possède un cerveau constitué de milliard de connections électriques statiques et la matière doit être différente de la nôtre, puisqu’invisible à l’œil humain. Ce Dieu constitué de par Lui-même, par sa propre volonté devait avoir un cerveau façonné en premier. La Bible, le Livre du commencement écrit que l’Univers était sombre, froid et vide, seul un Être aux sept couleurs de clarté, à la silhouette humaine, plus exactement nous à sa ressemblance, vivait et se déplaçait dans cette immensité glaciale. Comment cet Être est-il venu dans cet Univers en tant que substance pour se façonner par sa propre volonté. ? Substance, mais quelle substance ? Invisible à l’humain ! Moïse a vu son dos, mais aussi ses mains, ainsi que sa silhouette, mais quand il est descendu de la montagne du Sinaï il avait des cheveux éblouissants ainsi que son physique avec ses moustaches et sa barbe. Tous le regardant se disait « Il a vu EL-SHADDAÏ notre Dieu ! »

abp-Adan et Ève paradis

EL-SHADDAÏ est l’inventeur du pantin Homme et du polichinelle Femme, mais l’Homme fut le premier sur la terre de la Terre et se fut comme cela qu’il s’aperçut qu’il était seul et qu’il n’avait aucune compagne à sa ressemblance. Combien de temps Adam fut seul sur la Terre, les écrits apocryphes disent une semaine d’année, soit sept ans et EL-SHADDAÏ endormi Adam pour lui prendre une basse-côte et façonner le polichinelle Femme. Après les temps de vérification après avoir déposé la Femme sur la terre de la Terre, il réveilla l’Homme et présenta la Femme à celui-ci, puis il leur annonça les « Droits et les Devoirs, avec la Sentence ». La Femme en premier transgressa la seule interdiction, puis par des paroles de forfaiture, elle poussa son mari à transgresser l’interdiction, c’est comme cela que la mort est entrée sur la Terre pour l’humain. Première déception pour EL-SHADDAÏ ! et la seconde sera avec son « Peuple » choisi, mais voilà il aime l’humain, c’est son invention en tout, sa plus belle création de tout l’Univers, une merveilleuse machine, splendide dans sa complexité, et il ne peut admettre qu’elle va aller à sa perte. Il n’a pas inventé ces deux humains l’Homme et la Femme pour qu’ils s’autodétruisent.

Le Père veut sauver son œuvre car il s’est aperçu que beaucoup des humains des nations qui volontairement venaient embraser ses Lois et Préceptes, étaient plus fidèles que les humains du « Peuple » choisi, alors il proposa à son Fils unique de descendre sur la terre comme un humain pour sauver ce dernier de la mort. Les deux connaissaient les risques ! car le Fils allait réfléchir, raisonner, penser, comme un humain avec toutes les tentations que Sammaël offrait aux humains.

Emmanuel aux Cieux devenait Jésus le Nazôréen sur la Terre et il devait naître humain dans un corps parfait sans la tare adamique. Ce corps allait être celui de Marie la fille de Anne et Joachim qui à l’âge de trois ans fut sur les marches du Temple et devant le peuple hébreu nettoyé de la tare adamique par EL-SHADDAÏ. Quand Marie arriva à l’âge de seize ans l’Être Suprême introduisit son spermatozoïde dans l’ovule de Marie afin que son Fils soit façonné dans une matrice parfaite. Jésus le Nazôréen allait naître parfait de corps et d’Esprit !

Bibl-Hist- Ascension de Jésus le Nazôréen

Question : pourquoi la Bible dans les Évangiles du Nouveau Testament, aucun des Apôtres ne parlent de la perfection de Marie, ni de la naissance parfaite de Jésus le Nazôréen ? Par la perfection de la mère, Marie, et de son fils, Jésus le Nazôréen, il leur était impossible d’avoir des relations sexuelles, car, étant donné qu’ils étaient comme les Anges ils auraient l’un comme l’autre procréé des monstres géants. Donc Jésus le Nazôréen n’a jamais eu de frères ni de sœurs !

Pourquoi la Bible reste très floue sur les soi-disant frères et sœurs de Jésus le Nazôréen ?

Sur les cousins de Jésus le Nazôréen les Évangiles de la Bible sont plutôt vague. Jean le Baptiste est un cousin germain de Jésus et ils ont six mois de différence, Jean étant le premier né.

Sur la naissance de Jésus le Nazôréen il y a un peu d’écrits, mais il faut encore une fois se tourner vers les écrits apocryphes pour avoir des informations authentiques et détaillées sur la mère de Jésus le Nazôréen. Après sa naissance plus rien jusqu’à l’âge de douze ans où Jésus le Nazôréen lit le Livre d’Ésaïe devant tout le Sanhédrin, l’explique et répond aux questions des Grands-Prêtres qui sont en admiration devant les réponses de ce gamin, alors que ses parents le cherchent partout. Puis la littérature apocryphe parlera de lui à la mort de son père Joseph le Charpentier à cent-onze ans quand son fils adoptif arrivera à dix-huit ans. Quand Jésus le Nazôréen arrivera à sa majorité, c’est-à-dire trente ans, il commencera son Ministère

Pendant ce ministère il fut un très grand guérisseur, pratiquant aussi l’exorcisme.

De tous ces miracles lesquelles sont véridiques ?

Bibl-Hist- Concile à Césarée

Une chose est certaine, il n’y a pas de fumée sans feu. Il s’entoure de soixante-douze Disciples dans lesquels il y a douze humains de tous bords, du pécheur, collecteur d’impôts, à l’historien, écrivain, docteur en médecine, en philosophie, qui seront ses proches auxquels il donnera le nom « d’Apôtre. »

Il suscite engouement et ferveur, s'attirant la méfiance des autorités politiques et religieuses, avant d'être arrêté, condamné et crucifié vers l'an 33 à Jérusalem pendant la fête juive de la Pâque, sous l'administration du gouverneur romain Ponce Pilate. Il serait exact que Jésus le Nazôréen serait décédé à l’âge de quarante ans, ce qui, pour la religion hébraïque est hautement symbolique.

Jésus était nommé de son vivant le « Nazôréen », en tout sept fois dans le NT. Bible de Jérusalem ( BJ )

BJ : Matthieu II : 22 - 23.

« Mais, apprenant qu'Archélaüs régnait sur la Judée à la place d'Hérode son père, il craignit de s'y rendre ; averti en songe, il se retira dans la région de Galilée et vint s'établir dans une ville appelée Nazareth ; pour que s'accomplît l'oracle des prophètes : Il sera appelé Nazôréen. »

Luc : XVIII : 37

« On lui annonça que c'étaitJésus le Nazôréenqui passait. »

Actes des Apôtres II : 22-24

« Hommes d'Israël, écoutez ces paroles. Jésus le Nazôréen, cet homme qu’EL-SHADDAÏ a accrédité auprès de vous par les miracles, prodiges et signes qu'il a opérés par lui au milieu de vous, ainsi que vous le savez vous-mêmes, cet homme qui avait été livré selon le dessein bien arrêté et la prescience d’EL-SHADDAÏ, vous l'avez pris et fait mourir en le clouant à la croix par la main des impies, mais EL-SHADDAÏ l'a ressuscité, le délivrant des affres de l'Hadès. »

L'évangile selon Jean rapporte que la croix de son exécution était surmontée d'un titulus portant l'inscription « Jésus le Nazôréen, Roi des Juifs »

De son vivant, Jésus interdit à ses disciples de dire à quiconque qu'il était le Messie. [ Luc IX : 20-21 et Matthieu XVI : 16-17 (18 et 19 rajouts de copiste) 20 ]

BJ : Matthieu XVI : 17 - 17 et 20.

« Simon-Pierre répondit :

« Tu es le Christ, le Fils du Dieu vivant. »

En réponse, Jésus lui dit :

« Tu es heureux, Simon fils de Jonas, car cette révélation t'est venue, non de la chair et du sang, mais de mon Père qui est dans les cieux.

Alors il ordonna aux disciples de ne dire à personne qu'il était le [ Messie en latin Messias ] Christ. »

Le terme réel des premiers écrits bibliques du « christianisme naissant » était le sens « Messie » c’est-à-dire dans la langue de Jésus en araméen « meshi’ha », en hébreu « mashia’h », et en grec « christos ou christ », mais en latin le terme « Messias », latin pauvre, employé par les ecclésiastiques, signifiant Messie, fut remplacé dans la « Vulgate » par le terme grec « Christ » qui se rapprochait de « crux », « croix ».

Nous commençons à aborder la déformation des textes originels écrits, ainsi que les textes oraux.

Bib-Hist-prise de Jérusalem

La diffusion du message du christianisme fut orale dans un premier temps, comme le livre des Actes le rapporte, écrite par la suite.

Le Diatessaron, littéralement « à travers quatre », est l'harmonie des quatre Évangiles canoniques écrite, vraisemblablement en syriaque, par Tatien le Syrien [ né en 110 dont la mort nous ait inconnu mais Clément d’Alexandrie (150 - 220 ) en parle comme un de ses « Maîtres » ] dans la deuxième partie du IIème siècle de J-C.

Il est connu par l'ouvrage, Commentaire de l'Évangile concordant, dont existent un texte original partiel mais aussi des traductions complètes, arméniennes, arabes, et néerlandaises.

En fait, « l'Église Primitive » n'existe pas historiquement. Il n'y a pas « d'Église » au sens contemporain du terme avant l'institutionnalisation à laquelle procède Constantin le Grand après sa victoire au Pont de Milvius en 312de l’EC où il avait pris le baptême pour devenir chrétien. Quelques années plus tard au Concile de Nicée en l’an 325 de J-C., avec son ami Eusèbe de Césarée il déclarera le Christianisme comme religion d’État et en profitera pour annoncer qu’il est le « Pontifex Maximus » de cette religion et avec son ami ils choisiront arbitrairement les Livres qui formeront le Nouveau Testament.

[]Le christianisme est d'abord constitué de communautés locales considérées comme plus ou moins hérétiques ou sectaires par le judaïsme à partir de la phase de Yabneh ou Yavneh, ville d’Israël.

C’est de cette ville que part le judaïsme rabbinique

Quand elles s'organisent, il n'y a pas « l'Église » mais « l'Assemblée » locale autour de ses anciens presbyterois et de son episcopos.

Les différents courants connus du judaïsme judéen du Ier siècle, Sadducéens, Esséniens, Pharisiens, ont soi disparu à la chute du Temple de Jérusalem, nommé le Second Temple, autour de l'an 70 de J-C., soit fusionné petit à petit avec ceux de la Diaspora surtout babylonienne d'où venait Hillel le Babylonien, considéré comme un des plus grand Sage du Second Temple, ou égyptienne où avait vécu Philon d’Alexandrie, notamment de l'école de Yabné vers l'an 90 de J-C..

Hist-Bibl-Bataille Pont de Milvius par Raphael Santi-Sanzio

Les Pères apostoliques sont des hommes anonymes ou connus qui ont écrit après la période qui a suivi immédiatement celle des Apôtres. Leurs écrits,« constituent le troisième ensemble de textes fondateurs du christianisme après l'Ancien Testament et le Nouveau Testament », et sont les enseignements de Jésus le Nazôréen, ainsi que ceux des Apôtres appris au cours de leurs déplacements dans les villes et villages des Nations.

Les Pères Apostoliques sont les derniers Disciples des Apôtres à avoir reçu l’imposition des mains sur la tête leur donnant le pouvoir de faire des guérisons corporelles, mais aussi spirituelles pour chasser les démons et en recevant cette imposition des mains, comme les douze Apôtres à la Pentecôte, ils acquéraient l’Esprit Sain, l’Esprit d’Intelligence, chacun selon ce qu’il avait besoin et ils percevaient ce pouvoir directement des Apôtres et des soixante Disciples choisis par Jésus le Nazôréen qui reçurent l’Esprit Sain, l’Esprit de la Connaissance des Écritures directement par Lui et par les Apôtres. Cette force cette puissance les tous premiers Disciples, les soixante choisis par Jésus le Nazôréen ne pouvaient la retransmettre qu’une seule fois à leurs condisciples et ces derniers ne pouvaient rien relayer en dehors de l’enseignement du Fils et des Apôtres et les Lois et Préceptes du Père, EL-SHADDAÏ. Jésus le Nazôréen décéda en l’an 33 de l’EC. ou de J-C. et les écrits évangéliques et l’histoire de certains Apôtres commença à circuler de l’Afrique du Nord à la Mésopotamie, l’Anatolie, la Grèce, mais aussi des villes comme Jérusalem, Alexandrie, Antioche, Laodicée, Constantinople, Corinthe, Rome où des Lettres, Épitres circulaient entre les différentes Assemblées. Les premiers écrits dateraient de l’an 47 de J-C., car à l’ère de Jésus le Nazôréen la transmission des actes de ce dernier se faisait pour la majorité oralement et les humains embrasant tous ces enseignements étaient considérés comme des sectaires Judéens.

Les premiers enseignants de cette nouvelle religion naissante étaient pour la généralité des hébreux de Jérusalem puis des hébreux hellénistes d’Alexandrie et d’Antioche qui suivaient les Apôtres et les Disciples de Jésus le Nazôréen.

Le premier Évangile serait de Matthieu en loggions de Jésus soit : « Jésus a dit … », puis il y a eu celui de Marc qui suivait l’Apôtre Pierre, Matthieu refit un second Évangile vers l’an 68 juste avant la destruction du Temple en l’an 70 de l’EC. L’Évangile de Luc fut plus tardif vers l’an 80-85 de l’EC, et il est reconnu que les Actes des Apôtres seraient du médecin, théologien Luc vers l’an 90, ces trois Évangiles sont synoptiques car étrangement les écrits se ressemblent, alors qui a copié sur qui ? ….. Quant à l’Évangile de Jean, il aurait été terminé vers l’an 100-104 de J-C. et le Livre de l’Apocalypse ou Révélation, il fut terminé dans l’île de Patmos vers l’an 110-112 de l’EC. Ce Livre de l’Apocalypse fut considéré comme hérétique pendant longtemps, il faudra attendre le Concile de Constantinople en l’an 481 de l’EC pour que ce Livre soit incorporé dans le Nouveau Testament avec tous les autres Livres.

Je vous avais écris que les Livres du Nouveau Testament avaient été choisi arbitrairement par le Pontifex Maximus Constantin Ier le Grand et son ami Eusèbe de Césarée, en effet il y a l’Évangile de Thomas en loggions de Jésus le Nazôréen, de Nicodème, de Philippe, de Pierre, de Barnabé, du Pseudo-Matthieu, des Ébionites, et de Judas Iscariote.

Les œuvres des Pères Apostoliques s’étende de l’an 73 à l’an 160-180 de J-C. et constituent les tous premiers témoignages des communautés Nazaréennes ou Nazôréennes, telle que Ignace d’Antioche de Syrie, avec ses sept Lettres, Papias d’Hiérapolis, Clément de Rome épître aux Corinthiens, épître de Barnabé, épître à Diognète, Lettre d’Hermas le Pasteur, Lettre de Polycarpe de Smyrne, tous ces Écrits seront le christianisme primitif oublié dans le Nouveau Testament. Ils se distinguent des livres du Nouveau Testament par leur caractère non canonique, même s'ils étaient parfois considérés comme canoniques durant l'antiquité chrétienne. [Antiquités Bibliques, Livres d’Énoch, Jubilés, etc …] Contrairement aux autres écrits non canoniques des deux premiers siècles, ils restent très proches des livres néotestamentaires dont ils partagent la théologie, la langue et les origines communautaires. Ces écrits ont une place particulière dans la littérature chrétienne primitive des deux premiers siècles.

L'existence des apocryphes révèle que le Nouveau Testament, tel que nous le connaissons aujourd'hui, est le fruit d'un choix parmi une multiplicité de documents témoignant de la vie et de la prédication de Jésus le Nazôréen, ainsi que de la vie des Assemblées primitives, qui prendront le nom d’Église par la suite.

Parabole sur le Vigneron

Les Pères Apostoliques sont obligatoirement des Anciens qui sont théologiens, écrivains, bon orateur pour expliquer la vie, les enseignements et les paraboles de Jésus le Nazôréen. Ces Anciens qui sont nommés aussi presbytres ou évêques ne sont pas des Disciples des Disciples et Apôtres de Jésus le Nazôréen et n’ont pas reçu l’imposition des mains, mais par leur savoir et leur verbe ils sont choisis comme Anciens car ils portent en eux l’amour du prochain ainsi que les Lois et Préceptes du Père et les Enseignements du Fils.

EL-SHADDAÏ a offert son Fils aux humains, pour effacer la transgression d’Ève, la Femme, et d’Adam, l’Homme, le rendant vainqueur sur la mort par la résurrection, car en effet, après soixante-douze heures passées dans l’Hadès, il en sortit victorieux par la volonté de son Père EL-SHADDAÏ. Le Père ainsi que le Fils connaissaient la fin de vie de ce dernier puisqu’à ses Apôtres il leur conta la Parabole du vigneron. Matthieu XXI : 33-40, Marc XII : 1-12, Luc XX : 9-19, « Ecoutez une autre parabole. Il y avait un propriétaire qui planta une vigne, l’entoura d’une clôture, y creusa un pressoir et bâtit une tour ; puis il la donna en fermage à des vignerons et partit en voyage. 

Quand le temps des fruits approcha, il envoya ses serviteurs aux vignerons pour recevoir les fruits qui lui revenaient. Mais les vignerons saisirent ces serviteurs ; l’un, ils le rouèrent de coups ; un autre, ils le tuèrent ; un autre, ils le lapidèrent. Il envoya encore d’autres serviteurs, plus nombreux que les premiers ; ils les traitèrent de même. Finalement, il leur envoya son fils, en se disant : « Ils respecteront mon fils. » Mais les vignerons, voyant le fils, se dirent entre eux : « C’est l’héritier. Venez ! Tuons-le et emparons-nous de l’héritage. » Ils se saisirent de lui, le jetèrent hors de la vigne et le tuèrent

Eh bien ! lorsque viendra le maître de la vigne, que fera-t-il à ces vignerons-là ? »

Parabole, la vigne

Cette Parabole était une bonne explication pour enseigner les Apôtres et Disciples ainsi que la foule qui suivait Jésus le Nazôréen et ses proches, voire très proches. Les éclaircissements que je donne n’engage que moi, ma réflexion, mon raisonnement, donc les vignerons évoquent le reste du peuple hébreu choisi par EL-SHADDAÏ. Ce « Peuple » hébreu choisi ne représente presque rien à l’ère de Jésus le Nazôréen, c’est un « Peuple » qui a été abandonné par son Dieu, car « ce Peuple » l’a rejeté, alors à l’époque de Jésus le Nazôréen les hébreux sont guidés par soixante-douze membres, le Sanhédrin, six par Tribus, et il y a bien longtemps que les douze Tribus d’Israël n’existe plus, seul le royaume de Judas reste le plus fort grâce au Temple de Jérusalem le symbole de la religion hébraïque que l’on nommera le Judaïsme. Ces prêtres divisés, forment ce Sanhédrin de soixante-douze prélats qui sont en partie Pharisiens majoritairement, et Sadducéens, pour l’autre partie avec des Esséniens pour quatre religieux, et c’est le Grand Prêtre pharisien Caïphe qui gouverne ce royaume de Juda avec le Sanhédrin et l’occupant Romain.

EL-SHADDAÏ avait tout fait, tout espérer avec ce « Peuple », mais il n’à eu que déception. Maintenant il sait que ce n’est pas à Lui à choisir son « Peuple » parmi les humains, mais que ce sont les humains qui le choisiront comme leur Dieu qui formeront son Nouveau Peuple, car ils viendront de toutes les Nations de la Terre. C’est pour ce reste qu’il envoie son Fils unique engendré sur la terre de la Planète Terre, pour les sauver de la mort du Néant par la mort de la résurrection et voilà pourquoi cet Être Suprême dit : « Souviens-toi terre de tous ces êtres que tu devras rendre la chair de la chair avec ses os pour que son Esprit, son âme retrouve son corps au grain de poussière près afin que ce soit lui et pas un autre. » Je ne me souviens plus dans quel Livre cette phrase était écrite et elle m’avait frappée et j’essaie de vous la copier selon ma mémoire.

Portez-vous bien ! Prenez-soin de vous !

Salutations cordiales à Tous

Sig : J-P. G. dit « GRANDELOUPO »


jeudi 14 avril 2022

Pâque 2022 : Vendredi 15 Avril à 20h18 coucher du soleil à Annemasse, repas de la Pâque

La Pâque en l’année 2022

 

 

Bientôt, dans deux semaines arrivent, les Pâques Chrétiennes, avec, avant ces jours « Saints », jours de sanctification que je ne comprends pas, la véritable fête de la Pâque, fête sacrée pour notre Dieu qui n’est pas Jésus le Nazôréen, mais son Père, ce Dieu seul et unique dans tout l’Univers, la Planète Terre comprise.

Montagnes du Sinaï---Mount Sinai Egypt (1)

Abraham chercha longtemps ce Dieu invisible à l’être humain, et le nomma EL-SHADDAÏ, qui signifie « Dieu au-dessus des Montagnes ». Moi-même je l’ai cherché longtemps avant de le trouver et comme ce fidèle des fidèles le nomma il est normal que je le nomme pareil, soit EL-SHADDAÏ, surtout que ce nom est écrit six fois dans la Genèse, et Job le nommait SHADDAÏ directement en supprimant la particule (EL) qui signifie Dieu. En toute vérité j’ai trouvé l’existence de ce véritable Dieu grâce à mon chien, Jeff, que j’ai veillé jusqu’à son dernier soupir, à cinq heures du matin, et cette nuit-là j’ai prié comme jamais je ne l’avais fait, mettant son existence en doute. Quelques jours après le décès de Jeff, ce Dieu m’a prouvé son existence, alors si, il existe un Paradis pour les chiens j’espère que Jeff gambade, là-haut, dans les steppes et les forêts de ce Paradis, seulement eux ne sont que de passage sur la terre de la Planète Terre, mais ils vivent longtemps dans notre esprit et dans notre cœur, et Jeff est toujours là, dans mon cœur, car par lui j’ai trouvé ce Dieu seul et unique qui comme Jeff est entré dans mon cœur pour toujours. Pour ceux qui me lisent et qui sont encore septique sur son existence, alors là, je certifie que ce Dieu existe bel et bien. Si vous êtes sincère sans aucune arrière-pensée, et si ardemment vous le chercher alors il viendra à vous de différente façon selon l’individu, il se fera connaître, et comme moi vous direz « EL-SHADDAÏ existe ! »

Oui ! C’est un Dieu au-dessus des Montagnes ! Mais il est là, à côté de nous, au-dessus de nous, il veille sur nous ! Nous sommes dans le métro, serrée comme des sardines et tous les humains qui sont là, ceux que nous aimons et ceux que nous détestons, tous sont le visage de notre Dieu SHADDAÏ, alors pourquoi s’agenouiller et se signer devant une statue représentant un être humain ? En commettant cette action nous devenons idolâtres comme tous ceux qui pratiquent un tel acte !

Lune-Pleine dans le ciel

Avec ce Dieu cela ne sert à rien de lui réciter des prières toutes faites, Il ne les écoute pas ! Alors qu’est-ce qu’il aime ? La prière venant du cœur, cette prière sincère, venant de l’esprit, simple, réelle, sincère, franche, spontanée, authentique, intime, loyale, droite, c’est ces prières qu’EL-SHADDAÏ écoute avec attention et pour certains ou certaines les exhaussent très rapidement si elles sont dans la logique du cœur et de l’esprit, mais n’ayez crainte ce Dieu sait par avance ce que nous avons besoin, personnellement j’ai eu l’expérience.

En dehors de suivre ses Lois et Préceptes que nous demande ce Dieu, une seule chose, respecter la fête de la Pâque qui existe depuis Abraham, mais que tous les peuples de la Terre fêtaient, car c’était le début du renouveau des plantes et de la Lumière qui commençait à vaincre les Ténèbres. En réalité selon l’hémisphère terrestre où nous habitions c’était l’équinoxe du printemps ou de l’hiver, quand l’hémisphère Nord arrivait au printemps, l’hémisphère Sud entrait dans les Ténèbres et en hiver.

La Pâque était la nouvelle lune après l’équinoxe du printemps, donc le début d’une nouvelle année qui commençait en général par ce qui était visible, soit la première Pleine Lune après la nouvelle lune de l’équinoxe. L’exemple nous l’avons cette année 2022, en effet l’équinoxe de printemps a lieu le Dimanche 20 Mars, la Nouvelle Lune le Vendredi 01 Avril et la Pleine Lune le Samedi 16 Avril. Dans l’antiquité le premier mois de l’année commençait à cette époque car pour les humains et les religions c’étaient le renouveau de la lumière par le soleil qui réchauffait la terre et les plantes sortaient de leur sommeil hivernal et pour les arbres avec des fleurs chaque année était différente par le nombre de bourgeon donc de fleurs et de feuilles.

Pendant des siècles et des siècles le calendrier hébreu n’était que religieux, c’était celui que Moïse avait donné sur les contreforts du Sinaï qu’EL-SHADDAÏ lui avait dictée dans le « Sain des Saints ». Le premier mois était le mois Abib, mais après la déportation du peuple hébreu le mois d’Abib se nommait aussi Nisân nom qui venait de la Babylonie, mois qui correspond à notre mois Mars-Avril.

Bib-Hist-Phare de l'antiquité

Réfléchissons sur la date de la « Pâque » ! EL-SHADDAÏ dans sa grande intelligence libéra son « Peuple » hébreu de la servitude égyptienne le jour de la « Pleine Lune » du mois d’Abib ou Nisân qui devenait le premier jour du mois, et qu’est-ce que nous dit « l’Histoire de la Bible » ? : « EL-SHADDAÏ dit à Moïse et à Aaron en Égypte : « Ce mois-ci sera pour vous le premier des mois, vous le considérerez comme le premier des mois de l'année.  Transmettez ces instructions à toute l'assemblée ». (Exode XII : 1-3) . La Nouvelle Lune est normalement la Lune Rousse comme le nomme les paysans, mais pour les humains c’est la Lune visible qui compte c’est-à-dire la Pleine Lune car tout le monde peut la voir et à partir d’elle nous pouvons compter, exemple trois Lunes peut être égale à trois jours, mais le plus souvent à trois mois. Pour le calendrier hébreu une journée commence au coucher du soleil et se termine à l’autre coucher de soleil quand trois étoiles sont visibles, ce qui fait que le coucher de soleil début de la journée se chevauche avec le coucher de soleil de la fin de la journée quand trois étoiles sont visibles à l’œil humain. Pour les hébreux, la journée de la « Préparation » est le jour avant le « Sabbat », ce jour étant le Samedi pour nous, le Vendredi est le jour de la « Préparation », qui commence le Jeudi soir au coucher du soleil, jusqu’au Vendredi soir au coucher du soleil avec trois étoiles visibles à l’œil nu, mais le « Sabbat a peut-être commencé au coucher du soleil seul.

La Pâque pour nous est le Vendredi 15 au coucher du soleil, et vous trouverez sur Internet « lecalendrier.fr », avec le nom de votre ville ou village l’heure du lever et coucher de soleil, exemple pour moi qui habite un petit village de mille habitant ce calendrier me donne pour aujourd’hui Dimanche 10 Avril 20h12mn et pour le jour de la Pâque le Vendredi 15 Avril 20h18mn le coucher de soleil donc je commémorerais la Pâque après cette heure-là entre les « Deux Soirs » c’est-à-dire entre 20h18 le coucher du soleil et 23h30 environ pour la nuit noire. Je reconnais que sous notre latitude de France la nuit noire est difficile à voir tandis que sous la latitude turque et iranienne la nuit noire se voit bien.

Galettes--Matzot René, pain Azyme

Pour la Pâque que nous fêterons le Vendredi 15 avril après le coucher du soleil et entre les deux soirs, comme notre Père Céleste nous le demande, nous ses Enfants, nous mangerons une viande rôtie, non mijotée, soit une viande de bœuf, soit du cabri ou de l’agneau avec un os qui ne seras ni scié, ni brisé, vous pouvez le demander à votre boucher pour un gigot ou une épaule d’agneau, et vous façonnerez un pain sans levain, c’est une galette. Mon épouse la prépare l’après-midi un peu de farine de l’eau, une noix de beurre et mon épouse ajoute un œuf, une pincée de sel et elle pétrie le tout pour que cela face une boule de pain qui ne colle pas aux doigts une fois sa boule faite elle la divise en deux petites boules qu’elle étale avec une bouteille ou un rouleau à pâtisserie pour faire une galette, elle badigeonne une face avec un jaune d’œuf et au four à 230°C, 15mn environ.

Que fêtons-nous ? Notre délivrance de la mort grâce à Jésus le Nazôréen qui par sa perfection sur la terre de la Planète Terre à délivré les humains de la mort par la résurrection. Son Père EL-SHADDAÏ a rendu la mort caduque, car par sa volonté, mais aussi par la perfection de son Fils, il l’a ressuscité des morts car par un homme nous avons hérité de la mort, mais par un autre homme qui a vaincu la mort, nous avons hérité de la vie par la résurrection. Là, c’est une question de foi, nous croyons ou nous ne croyons pas ! Mais ce Dieu, EL-SHADDAÏ, seul et unique, nous a aussi libéré de la plus grande idolâtrie terrestre, plus de quatre milliards sur sept milliards que compte la Terre en humains qui se prosternent devant un morceau de bois en forme de croix ou qui idolâtre un humain comme Mahomet et une autre partie qui médite devant des statues de pierre représentant leur Dieu Bouddha, ou comme la religion Hindou qui s’agenouille devant les statues de pierre représentant leurs Dieux. Sur toute la Terre il reste un petit nombre d’humains qui forme le « Nouveau Peuple » d’EL-SHADDAÏ, ces humains qu’ils l’ont cherché de différente façon, mais toujours avec la sincérité du cœur, sans hypocrisie. Dans une dizaine de jours, ces humains sans se connaître vont célébrer « la Pâque d’EL-SHADDAÏ », « ce jour de délivrance du Prince de ce Monde » qui nous entraine hypocritement dans l’idolâtrie, le mensonge, l’adultère, lui qui se transforme en Ange de Lumière, et qui fait des miracles sur cette terre de la Terre par des guérisons miraculeuses.

Bibl-Hist-chavouot, 10 commandemants

Ce jour de Pâque est un jour de délivrance pour les hébreux, qui furent libérés de leur « servitude » égyptienne, mais c’est aussi le début des jours du renouveau, en effet la nature se bat contre les Ténèbres qui reculent devant la Lumière.

Jésus le Nazôréen nous a appris à commémorer la Pâque car à ce repas nous devons réitérer les gestes qu’il a accompli le premier jour de « la fête des Azymes » ou « Pain sans Levain. »Exode XII : 15-17 « Pendant sept jours, vous mangerez du pain sans levain. // Le premier jour, vous aurez une sainte assemblée, et le septième jour aussi. On ne fera aucun travail ces jours-là, vous pourrez seulement préparer la nourriture de chaque personne.  Vous célébrerez la fête « des Pains sans Levain ». Deux milles ans après le passage de Jésus le Nazôréen sur la terre de la Planète Terre, son Père EL-SHADDAÏ nous demande qu’une seule chose une fois par an c’est de commémorer la Pâque par les humains qui se considèrent comme ces « Enfants ». À l’ère de Moïse, l’Être Suprême libère son Peuple de la servitude égyptienne le jour de la Pâque et il s’occupe de son peuple pendant mille ans environs, mais ce Peuple le rejette comme leur Dieu sauf ceux qui sont en exil en Assyrie. Les Hébreux qui reviennent de la Déportation, ont le premier siècle, une grande ferveur. Ils reconstruisent le Temple de Jérusalem qui est la maison d’EL-SHADDAÏ sur la Terre, sans l’Arche d’Alliance, qui a disparue lors du siège de -587-586 juste avant que les Assyriens ne fassent le siège de Jérusalem. L’Arche d’Alliance serait partie avec le prophète Jérémie vers Alexandrie, puis plus de nouvelles même dans les écritures apocryphes, c’est un mystère ! plus de prophète Jérémie, plus d’Arche d’Alliance ! Mystère et silence de plomb ! Puis ils re montèrent les remparts de la ville de Jérusalem, mais le peuple hébreu est un peuple ingrat envers son Dieu, et ils recommencèrent à l’abandonner. Le Second Temple est plus beau à l’extérieur, comme à l’intérieur que le premier, mais l’Esprit d’EL-SHADDAÏ n’est plus dans le Temple, l’Être Suprême abandonne sa maison terrestre tout doucement ainsi que son peuple. La transmission du savoir, des Lois et Préceptes d’EL-SHADDAÏ se fait oralement, mais vers le début du quatrième siècle avant l’EC les Lois commencent à être écrites sur des rouleaux que les Grands Prêtres lisent au peuple. Vers l’an 300 av. J-C. le royaume de Juda est sous occupations égyptienne. Ptolémée Philadelphe est un grand bâtisseur, il fait construire le Phare d’Alexandrie qui fera partie des sept merveilles du monde. C’est un Pharaon cultivé et hellénistique, avec Démétrios de Phalère ils construisirent la Grande Bibliothèque d’Alexandrie. C’est ce Roi qui demanda la traduction des livres hébraïques de la Bible par 72 savants hébreux connaissant le grec, six par tribus, chaque groupe étant enfermée dans une maisonnette sur l’ile de Pharos avec l’impossibilité de communiquer entre maisonnette et cela dura soixante-douze jours, ceci est la légende.

Bibl-Hist-Marche dans les montagnes désertiques

EL-SHADDAÏ a un défaut, il aime l’humain, c’est son œuvre, son travail, son intelligence, alors en accord avec son Fils il envoie celui-ci sur la terre de la Terre pour sauver cet humain, car il sait que tous ne sont pas ingrat. Le premier et deuxième siècle après la mort de Jésus le Nazôréen, les Apôtres divulgueront les Enseignements de leur Maitre avec les Lois de son Père géniteur et une petite partie des humains des Nations les suivront, mais comme avec le Peuple hébreu choisi par EL-SHADDAÏ, des humains trahiront leur prochain en en faisant une secte religieuse et idolâtre en se signant devant un morceau de bois. Cette nouvelle religion, le christianisme devient une religion d’État après la victoire par Constantin le Grand au Pont de Milvius en l’an 312 de J-C. C’est Constantin le Grand qui avec son ami Eusèbe de Césarée choisira les livres de la Bible du Nouveau Testament arbitrairement au Concile de Nicée en l’an 325 de J-C. Le christianisme se répand de plus en plus dans toute l’Europe, en Asie Mineur, Palestine, et Afrique du Nord. Nous n’entendrons plus parler d’EL-SHADDAÏ, son Fils le remplace comme Dieu, maintenant nous prions Jésus-Christ le nouveau Dieu des humains et l’on s’agenouille devant un morceau de bois en forme de croix, ou devant un crucifix, une croix de bois avec un homme cloué dessus que l’on nomme Jésus-Christ et l’on se signe devant en lui demandant plein de choses.

EL-SHADDAÏ laisse les humains se gérer tout seul, voilà presque deux-mille ans qu’il a abandonné les humains à leur sort, et moi qui suit né en 1945 je vois l’humain partir à sa déchéance, le contre nature augmente de plus en plus, qui nous a amené cette maladie du sang, le SIDA. L’humain en un siècle a vu sa totalité multipliée par 5, en 1900 nous étions 1,7milliard et aujourd’hui 2022 nous sommes presque 8 milliards d’être humains. La tare du sang augmente à la vitesse de la prolifération, et le sang devient de plus en plus mauvais. Il arrivera un jour ou le sang n’amènera plus la vie, mais la mort et l’humain ira à son extinction si personne ne fait rien. Nous sommes au début des dernières générations. En effet le « Nouveau Peuple » commence seulement à se lever. Si j’étais au XVème siècle l’on m’aurait arrêté et brûlé pour hérésie.

Hist-Bibl-Les premiers dieux de Constantin le Grand - Les Thermopyles Jacques-Louis David

Donc Vendredi 15 Avril nous allons fêter notre libération de ce carquois religieux avec la suppression de tous ces gestes idolâtres. Nous allons prier notre Dieu seul et unique qui est EL-SHADDAÏ, lui et pas un autre et sûrement pas son fils Jésus le Nazôréen. Nous mangerons une viande rôtie, si elle a un os il ne sera pas brisé, ni scié, nous accompagnerons cette viande d’un pain sans levain que nous aurons confectionné ou commandé à notre boulanger qui curieux se fera un plaisir de nous faire deux ou trois galettes, ce repas nous l’accompagnerons d’un verre de bon vin rouge et avant chaque début de repas nous referons les gestes de Jésus le Nazôréen et le chef de famille expliquera pourquoi il fait cela car Jésus par son sacrifice nous a libéré des chaines religieuse que nous avions, mais aussi de la mort car c’est notre Roi terrestre, il a touché son investiture aux Cieux, mais pas sur la Terre car c’est toujours Sammaël qui est Prince de la Terre et de ses Environs. Pensez simplement que si Jésus le Nazôréen était un Dieu, alors l’unicité d’EL-SHADDAÏ, partirait en fumée et nous n’aurions plus aucun espoir car tout aurait été que mensonge, impossible pour l’Être Suprême ! Comme déjà écrit, voilà deux milles ans qu’il nous a abandonné, mais maintenant sur toute le Terre se lève un « Nouveau Peuple » et ce n’est pas Lui EL-SHADDAÏ qui choisi ses ouailles, mais se sont eux qui le choisissent pour leur DIEU.

Bonne Pâque, mais je reviendrais sur ce thème, portez-vous bien !

Prenez soin de votre maisonnée !

Bonne Pâque ! Salutations cordiales à Tous !

Sig : J-P. G. dit « GRANDELOUPO »

dimanche 3 avril 2022

NdR-Chap. N°31 Le Christianisme volet XVIII - Comment l’Ancien Testament a vu le jour

Naissance des Religions

 

Les prémices vers les grandes religions

 

 

Chapitre N° 31

 

 

Le Christianisme

 

 

Volet XVIII

 

 

Comment l’Ancien Testament a vu le jour

 

 

Jean le Baptiste commença ses prêches avec le baptême dans les eaux du Jourdain bien avant la venue de Jésus le Nazôréen. Ce dernier choisit une partie importante de ses soixante-douze Disciples dans la foule qui venait écouter les « Enseignements » de Jean le Baptiste, cet homme venant et habitant le désert. Les grands prophètes comme Isaïe, Jérémie, Élie, ainsi que des petits prophètes comme Sophonie, Aggée, Zacharie, Malachie, avaient annoncé sa venue.

Bibl-Hist-Bartolome, naissance de Jean le Baptiste, avec ses parents, Joachim et Anne

Une question se pose, comment était la religion hébraïque à l’ère de Jean le Baptiste et de son cousin Jésus le Nazôréen ?

La religion de Moïse avait plus de douze siècles et la Loi avait beaucoup changé !

L’Arche d’Alliance n’existait plus !

L’ingratitude du peuple hébreu envers son « Dieu » est inqualifiable, et pourtant les enfants qui sont nés dans l’Exode, avaient eu l’exemple avec leurs parents qui n’ont jamais connu la « Terre Promise » suite à leur désobéissance, avec le « Veau d’Or » responsable des quarante ans d’errance dans les déserts du Sinaï. La Bible nous informe qu’au départ des humains pour l’Exode il y avait six-cent-mille hommes « de pieds », environ, mais un mois après la traversée de la Mer Rouge, sur les ordres d’EL-SHADDAÏ, Moïse fit un recensement de tous les hommes pouvant faire campagne, c’est-à-dire la guerre et ils furent comptés au nombre de six-cent-trois-mille-cinq-cent-cinquante, Nombres : Un : 46 & suivant.

L’ère d’Abraham ou plus exactement de Jacob, nommé « ISRAËL », dura jusqu’à la sortie d’Égypte, où là, commence l’époque de « MOÏSE » !

Ce premier temps fit l’époque des douze Tribus d’Israël.

Cette ère hébraïque fonctionnait sous les Lois Noachides qui furent augmentées des Lois abrahamiques où la circoncision de chair devenait obligatoire pour les humains qui voulaient être hébreux. De Noé à Abraham puis de son fils Isaac qui engendra Jacob fut une ère de plusieurs millénaires où la race humaine se multiplia et rempli la Terre selon son langage, sa couleur de peau, et son armature squelettique et génétique. Abraham qui chercha le véritable « DIEU » était un nomade qui s’installa en Pays de Canaan région où coulait le lait et le miel. Isaac resta dans la région la parcourant avec ses troupeaux et sa famille il eut des filles et deux mâles Ésaü et Jacob que l’on nommera Israël. Jacob dit Israël sera le père des douze Tribus hébraïques qui entreront en Égypte au nombre de soixante-dix humains, les enfants de Jacob soient les dix frères et peut-être des sœurs avec leur époux, mais aussi servants et servantes. Joseph le onzième frère a eu le droit à deux Tribus pour ses enfants Éphraïm et Manassé et les autres sont les Tribus de Ruben, Siméon, Lévi, Juda, Issacar, Zabulon, Dan, Nephthali, Gad, Asher et Benjamin, qui font un total de treize Tribus, mais Lévi n’a pas de territoire, car c’est un prêtre, c’est lui qui est responsable des lois religieuses, mais aussi sociales, et il porte les péchés du peuple sur ses épaules car c’est lui qui entre dans le « Sain des Saints » pour être en relation avec EL-SHADDAÏ et recevoir les nouveaux commandements ou Lois.

Ces douze tribus d’Israël formeront le « Peuple » d’EL-SHADDAÏ en terre étrangère en quatre-cent-trente ans, où les hébreux devenant plus nombreux que les autochtones ils devinrent les esclaves de ceux-ci. C’est là qu’intervient Moïse, le libérateur de ce « Peuple » hébreux avec sa civilisation, soit une langue, avec une grammaire, et une terre qui n’est pas la sienne. Cet homme conduira ce « Peuple » pendant quarante ans dans une terre volcanique et montagneuse, mais même lui ne rentrera pas en « Terre Promise ». Peu d’humains qui sortirent de la servitude égyptienne verront la « Terre Promise », Josué qui remplacera Moïse après sa mort fait partie de ceux-là. Nous sommes à -1250 ans av. l’EC ou J-C. et après le guide spirituel et conquérant Josué viendra l’ère des Juges, et après ceux-ci la décadence du « Peuple » choisi, car les hébreux voulaient avoir un Roi, comme les Nations qui les entouraient, ce fut le début de leur perte, les siècles heureux étaient finis ! Les humains qui étaient né avant Moïse vivait entre 180 et 150 ans, et ceux qui étaient nés comme Moïse vivaient un maximum de 120 ans. La morphologie humaine était arrivée à son stade de finition et elle ne changera plus selon sa couleur de peau, sa nourriture, car par le squelette humain on reconnaîtra son origine asiatique, européenne, eurasienne, africaine, australienne, américaine du sud et américaine du nord.

Arche d'Alliance

Maintenant à partir de Moïse plus un seul humain ne vivra au-dessus de cent-vingt ans sur toute la Terre.

Le mystère de l’ère du monde pendant qu’EL-SHADDAÏ avait choisi son « Peuple », ait que, toute cette vie influencera les données des Nations mondiales aussi bien américaine, qu’australienne, qu’asiatique et européenne. SAMMAËL est le Roi, mais plus connu sous le nom du « Prince de ce Monde » et c’est lui le gestionnaire de la Planète Terre et de ses environs, avec les êtres qui vivent dessus, dedans et autour, mais EL-SHADDAÏ tout comme SAMMAËL doivent respecter les accords convenus entre -eux sur la liberté de chacun en esprit et actions, suite au « Défit » lancé avant qu’Adam ne soit déposé sur la Planète Terre, quand ce dernier n’était qu’un pantin posé dans le creux de la main de son « Inventeur, Fondateur, Créateur, » fait à « son image » et à « leur ressemblance ».

Jésus le Nazôréen est né en l’an -7 de l’EC, et il est décédé en l’an 33 de l’EC, donc Jésus le Nazôréen avait 40 ans à sa mort. Toujours en pensant que Jésus le Nazôréen est né en l’an -7 de l’EC, quand il a eu 12 ans soit en l’an 5 de l’EC, il enseigna les prêtres au Temple sur le rouleau d’Ésaïe pendant que ses parents le cherchaient dans la ville de Jérusalem pendant trois jours.

Certains écrits apocryphes consignent que Joseph le Charpentier serait mort à l’âge de cent-onze ans, en l’an 26 de l’EC, oui, mais, d’autres apocryphes transcrivent que Jésus le Nazôréen avait 18 ans à la mort de son père, ce qui fait que Joseph le Charpentier serait décédé en l’an 11 de l’EC, et cela fait quinze ans de différence. Où se trouve la vérité ?

Bibl-Hist-Marche dans les montagnes désertiques

Une certitude, Jésus le Nazôréen est né en Septembre, Octobre de l’an moins sept (-7) avant l’Ère Commune (EC) ou Jésus-Christ (J-C) car Hérode le Grand mourut en -4 de l’EC ou J-C, et c’est lui qui fut responsable du « Massacre des Innocents ». Selon certains historiens ce n’est pas une certitude que ce massacre ait existé. Toutefois si ce « Massacre » fut authentique il aurait eu lieu entre -6 et -5 de l’EC Jésus le Nazôréen ayant une année et demie à deux ans et Jean le Baptiste aurait été dans sa troisième année de vie. Si l’on accepte cette date de naissance de Jésus le Nazôréen, il faut aussi changer toutes les dates historiques qui coïncideraient avec des références bibliques des Disciples ou Apôtres ! N’oublions pas que les Évangiles furent écrites vingt années après la mort de Jésus le Nazôréen par la torture de la crucifixion, pour les premiers Évangiles soit celui de Matthieu en logions de Jésus – Jésus à dit – soit l’Évangile de Marc, les autres furent écrits dix à quinze ans après les deux premiers Évangiles, sans compter tous les évangiles apocryphes qui circulaient à cette époque comme celui de Philippe, Pierre, Barthélémy, et Thomas en logions de Jésus. Les Évangiles Canoniques que nous connaissons aujourd’hui furent choisi arbitrairement au IVème siècle par Constantin le Grand et son ami Eusèbe de Césarée, évêque de Palestine, au Conciles de Nicée en l’an 325 de notre ère Ils choisirent les Évangiles synoptiques, c’est-à-dire trois évangiles idem avec quelques compléments, mais nous ignorons qui a copié sur qui, plus l’Évangile de Jean. L’Apocalypse ou Révélation fut ajouté beaucoup plus tard, au Concile de Constantinople en l’an 381 car avant ce livre écrit par Jean sur l’ile de Patmos était considéré comme hérétique et apocryphe.

Maintenant il est intéressant de comparer les deux grands prophètes des deux religions abrahamiques, toutes les deux venant du Judaïsmes, je nomme la religion Chrétienne et Musulmane. Jésus le Nazôréen c’est fait connaître en guérissant les malades, en chassant les démons, et en parlant de l’amour du prochain, Abu-Kasim Muhammad dit « Mahomet » c’est fait connaître en décapitant les opposants, lapidant les femmes adultères, ou en coupant la main du voleur, et en tuant le prochain qui n’est pas musulman le traitant d’infidèle, quelle différence entre ces deux prophètes ? …. Le premier, Jésus le Nazôréen parle d’amour, le second, Mahomet, parle de meurtre et d’assassinat !

La Bible, l’Ancien Testament, les cinq premiers Livres, nommés mes Livres de Moïse ou le Pentateuque fut écrit trois siècles avant J-C. ou l’EC.

Bibl-Hist- Aristeas,_Epistula_ad_Philocratem_Traduction latine, avec un portrait de Ptolémée II à droite

Selon une tradition rapportée dans la Lettre d'Aristée, iieme siècle av. J.-C., la traduction de la Torah aurait été réalisée par (72) soixante-douze traducteurs à Alexandrie, vers -300 -- -270 av. J.-C., à la demande de Ptolémée II. La légende relatée dans la lettre d'Aristée, serait due à l'initiative de l’ancien Oligarque d’AthènesDémétrios de Phalère, le fondateur de la Grande Bibliothèque d’Alexandrie, qui aurait suggéré au roi d’Égypte, Ptolémée II Philadelphe que les autochtones nomment « Pharaon », ce dernier le plus cultivé de tous les pharaons était désireux de connaître le Pentateuque et les Livres historiques, poétiques, sapientiaux, prophétiques qui sont les livres de la Bible hébraïque. Le Lagide, souverain hellénistique le plus cultivé de son temps, apparaît également soucieux de connaître les règles des divers peuples qui lui sont assujettis dans le cadre d'une réorganisation de son royaume. Il envoya ses Ambassadeurs voir le Grand Prêtre de l’époque qui était Eléazar afin de traduire la Bible en Grecque Eléazar fourni six des meilleurs érudits, connaissant le grec, de chacune des douze tribus d’Israël, ce qui fait soixante-douze traducteurs présentés à Pharaon dans la ville d’Alexandrie. Ce Roi se prosterna devant eux et les divisa en douze groupes de six dans des maisonnettes éparpillées sur l’ile de Pharos. Tous ses érudits durent traduire la Bible de l’Ancien Testament en soixante-douze jours. Aucun contact ne pouvait avoir lieu entre les douze maisonnettes pendant tout le temps de la traduction.

Le travail terminée toutes les copies furent enlevées en même temps et remises entre les mains du Roi, entre les mains de Pharaon. La légende dit qu’il lût les douze traductions et qu’il tombât la face contre terre d’émerveillement. En effet les douze traductions étaient exactement idem à la virgule près, alors il déclara que cela ne pouvait venir que d’un Dieu qui avait éclairé l’esprit des soixante-douze traducteurs, alors il les réunit tous sur la place publique et se prosternât sept fois devant eux en l’honneur de leur Dieu, puis il fit un grand banquet pour les honorer en leur posant soixante-douze questions. Tout ce que je viens de transcrire est inscrit dans la Lettre d’Aristée. Cette traduction sera appelée la traduction des « Septante »

Hist-Bibl- Jérusalem en feu

Faisons un peu d’histoire : Jérusalem est sous occupation égyptienne, et le Grand Prêtre de l’époque, Éléazar, accepta de fournir les soixante-douze érudits ainsi que les Rouleaux sacrés formant la Bible de l’Ancien Testament, à la condition que Pharaon, Ptolémée II Philadelphe, ne libère tous les hébreux en captivité et en esclavage en Égypte, que son père Ptolémée I avait emmené en subordination.

La ville d’Alexandrie construite en l’honneur d’Alexandre le Grand en -331 av. l’EC, juste en face de l’ile de Pharos qui donnait un port naturel à la ville connue pour sa grande Bibliothèque construite sous le règne du Pharaon Ptolémée II Philadelphe, ainsi que pour son Heptastade construite pour relier l’ile de Pharos à la ville d’Alexandrie et cet ouvrage faisait deux ports pour la ville et le phare d’Alexandrie fut élevé sur l’extrémité rocheuse orientale du port Alexandrin. Dans la ville d’Alexandrie, dans le quartier du Palais un tiers de ce quartier était habité par des hébreux hellénistiques synagogales qui étudiaient les Lois de Moïse et les rouleaux de l’Ancien Testament. A l’ère de Jésus le Nazôréen, la population hébraïque hellénistique était passé à deux tiers du quartier autour du Palais, et à un plus d’un quart de la population de la ville.

À l’ère de la naissance de Jésus le Nazôréen que reste-t ’il du « Peuple » choisi ?

Il reste le Second Temple reconstruit en -63 de l’EC par Hérode le Grand d’une très grande beauté de construction, mais il ne restait plus rien de religieux, dans la pièce « le Saint des Saints » il ne restait que le grand rideau de séparation entre les deux pièces, « le Saint » et « le Saint des Saints », dans le « Saint » il devait rester l’autel des parfums et le Candélabre à sept branches, mais des ustensiles, des coupes en or il ne devait rester que peu de chose. Si j’ai bonne mémoire le Grand Prêtre ne rentrait dans le « Saint des Saints » qu’une fois par an, le jour du pardon des péchés qui devait se trouver vers « la Pâque » alors que Moïse rentrait dans cette pièce « le Sain des Saints » presque tous les jours quand les hébreux s’arrêtaient de marcher avec leurs troupeaux, quand ils trouvaient des grandes étendues d’herbe pour les bêtes et pour Josué quand ils ne se battaient pas pour conquérir la « Terre Promise ».

Le « Peuple » choisit avait été abandonné par EL-SHADDAÏ à cause de l’ingratitude des humains qui le composaient c’est-à-dire les hébreux qui avait délaissé leur Dieu pour des dieux païens. À l’ère de Jésus le Nazôréen seul, restait le Temple qui amenait une manne sonnante et trébuchante au Sanhédrin formé du Grand-Prêtre et de soixante-et-onze Prêtres dont une partie étaient des Pharisiens et l’autre des Sadducéens et certains apocryphes ajoutent des Esséniens.

Arrive l’ère de Jésus le Nazôréen ! Aux Cieux le Père et le Fils se mettent d’accord, chacun des deux ont pesé les risques. EL-SHADDAÏ, le Père devra avoir un « Nouveau Peuple », mais ce n’est plus, Lui, le Dieu Universel seul et unique qui choisira, se sont les humains de toutes les Nations, de toutes les couleurs de peau, de tout le globe terrestre qui le choisiront comme leur Dieu et se sont ces humains-là qui formeront son « Nouveau Peuple », car ils l’auront choisi avec sincérité, circoncit du cœur, sans hypocrisie, avec franchise, amour, essayant de suivre ses Lois, ses Préceptes.

Bib-Hist-Phare de Pharos

EL-SHADDAÏ aime par-dessus tout l’humain, rien avoir avec l’amour filial qu’il a pour son Fils unique, c’est deux amours différents, car « l’Homme et la Femme » ce sont ses « Pantins », c’est lui qui les a façonné de ses mains, par son intelligence, et ce fut une invention dure et longue, minutieuse, surtout pour cette matière grise de la boite crânienne départ de toute les connexions nerveuses, mais aussi de l’Esprit formation et départ de milliard d’ondes qui seront dévoilées par la parole, d’autres qui resteront inscrites dans la mémoire, enfin d’autres encore qui seront éphémères, comme le vent, car elles sortiront de cette matière grise pour apparaître quelques instant et disparaître comme elles sont nées.

Cet Être Suprême veut sauver de la mort, cette action arrivée sur la Planète Terre par la transgression volontaire des deux premiers humains, « la Femme et l’Homme », ces deux « Polichinelles », par l’intermédiaire de son Fils unique, qui doit naître d’un corps parfait pour que sa naissance soit parfaite, comme l’a été « l’Homme » en premier, puis « la Femme » en second, et qui étaient deux « Pantins » tant que EL-SHADDAÏ ne souffla pas le « Vent de vie » ou le « Souffle de Vie » dans leurs narines, la race humaine le fruit de son invention, de son labeur car ces deux Pantins virent le jour grâce à son travail, car c’est Lui qui tira les plus petit nerfs, les plus petites veines, et c’est aussi Lui qui posa le secret de la vie dans le ventricule féminin et c’est Lui qui fit partir toute vie, par un œuf, c’est aussi Lui qui inventa cette espèce de matière grise enchâssée dans la boite crânienne, et c’est delà que toutes les connections nerveuses se terminent, et c’est aussi de cette matière grise que sort les connections de l’esprit, de l’intelligence, de la réflexion, du raisonnement, de la « Sagesse » et c’est ce cerveau qui commande la parole, en bien, en mal, selon le raisonnement. C’est Lui EL-SHADDAÏ qui inventa cette matière grise et blanche, le gris étant les couches successives de peau à l’extérieur de cette matière et la blanche étant les milliards de connections existantes pour les motricités automatiques, mais aussi pour toutes les autres corporelles et spirituelles religieuses et autres de la réflexion, raisonnement, penser. Toutes les actions du cerveau que je viens de citer sont des ondes, mais les sensations du toucher, de la douleur et autres semblables sont des terminaisons nerveuses. Pour le cerveau, EL-SHADDAÏ possédait un modèle : « Lui-même », car il est substance et il s’est façonné lui-même, par son intelligence, car le commencement de tout être est le cœur et le cerveau à égalité car l’un ne peut pas fonctionner sans l’autre. Comme je vous l’ai écrit souvent EL-SHADDAÏ comme tous les invisibles possèdent un cerveau, car sans ce cerveau pas d’intelligence, donc pas d’invention, car pas d’esprit, pas de langage, mais aussi pas de mouvement, de motricité, enfin pas de cerveau rien de tout ce que je viens de citer n’existerai. Cet Être Suprême est invisible à l’être humain, sauf si, il désire se faire voir comme il l’a fait avec Moïse qui a vu son dos, ses mains, et son vêtement nommé « dishdasha » est d’un blanc éblouissant, et nous corporel nous ne pouvons voir sa face et continuer à vivre.

Adam et Ève au Paradis

EL-SHADDAÏ aime tellement l’être humain, sa plus belle création, qu’il décide avec l’accord de son Fils unique engendré, de sauver cette race humaine de la mort, cette tare engendrée par la transgression volontaire des deux premiers humains, « la Femme » puis « l’Homme », afin que cette race vive définitivement sur la Planète Terre grâce à sa perfection retrouvée, mais il faut en premier que la « faucheuse » nom humain donné à la « Mort » n’existe plus sur « le Globe Terre ». Pour cela il faut un exemple, qui lui, reste parfait sur la Terre. Ce Fils né d’un corps parfait, celui de Marie, fille de Anne et Joachim, car à trois ans EL-SHADDAÏ lui supprima la tare adamique rendant son corps parfait sur les marches du Temple lieu sacré pour les hébreux puisque c’était la maison terrestre de leur Dieu Yahvé. Emmanuel aux Cieux nait une seconde fois, par le spermatozoïde de son père EL-SHADDAÏ introduit dans l’ovule du corps parfait de Marie, en portant le nom terrestre de Jésus le Nazôréen, Fils d’EL-SHADDAÏ engendré une seconde fois. Je reproche à la religion catholique de ne pas spécifier que Jésus est né parfait en tout puisque le corps de Marie était parfait, mais là-dessus cette religion chrétienne fait un silence de plomb, pourquoi ?

Pardonnez-moi, mais j’ai beaucoup de mal à vous écrire maintenant à 76 ans le cerveau ne fonctionne plus à la vitesse de la jeunesse, mais je crois toujours en cet Être Suprême seul et unique qui a fait un peuple en terre étrangère de la descendance d’un homme, Abraham, auquel il donna la langue divine, l’hébreu. Ce peuple se format en Égypte en 430 ans et EL-SHADDAÏ, Dieu de ce Peuple, tel est le nom qu’Abraham lui donna qui signifiait : « Dieu au-dessus des Montagnes » et tel est le nom que les humains formant ce Peuple donnait à ce Dieu, leur Dieu ! ,qui les libéra de la servitude égyptienne avec Moïse comme guide. Ce Dieu au contrefort du Sinaï donna à son Peuple des Lois et des Préceptes afin que ceux-ci puissent vivre heureux. Mais ils rejetèrent ce Dieu et ses Lois, quelle ingratitude quand nous apprenons tout ce que ce Dieu a fait pour eux.

Comme je vous l’ai déjà écrit les prophéties disent que quand viendra l’heure des dernières générations un « Nouveau Peuple » se lèvera de la Terre habitée toute entière. Ce « Nouveau Peuple » ce n’est pas EL-SHADDAÏ qui le choisira, mais se sont les humains de toute la Terre qui le choisiront comme leur Dieu. Doucement une multitude le chercheront, le trouveront et s’attacheront à cet Être Suprême et sans se connaître arriveront dans les dernières générations à se reconnaître, mais aujourd’hui j’ignore comment.

Nous sommes les Enfants de ce Dieu, EL-SHADDAÏ, seul et unique et bientôt, dans deux semaines nous fêterons la Pâques, la seule fête qu’il nous demande de respecter. Le Vendredi 15 Avril entre les deux soirs nous mangerons la Pâques soit en général pour la France selon la région entre 19h et 20h le soleil se couchera et jusqu’à la nuit noire nous pourrons déguster la Pâques en répétant les gestes de Jésus le Nazôréen, le Fils d’EL-SHADDAÏ.

Je ferai le maximum pour vous faire un petit mot juste deux à trois jours avant ce Vendredi 15 Avril qui est le vendredi saint de la chrétienté.

En attendant portez-vous bien et prenez soin de votre maisonnée !

Salutations cordiales à Tous !

Sig : J-P. G. dit « GRANDELOUPO »

 

samedi 1 janvier 2022

NdR-Chap. N°30 – Le Christianisme volet XVIII – Fin de l’ère de Moïse, commencement de ..

Naissance des Religions

 

 

Les prémices vers les grandes religions

 

 

 

Chapitre N° 30

 

 

Le Christianisme

 

 

Volet XVII

 

 

 

Fin de l’ère de Moïse.

 

Commencement de Jésus le Nazôréen.

 

Comme tout Père EL-SHADDAÏ aime son fils engendré, mais là, il lui demande quelque chose de difficile. Des Cieux les deux contemplent cette Planète Terre avec tous ces humains qui vivent dans l’iniquité et par-ci, par-là, il y avait deux, trois humains qui cherchent le Père, sans renier le Fils car ils savent que c’est par le Fils et la volonté du Père qu’il auront peut-être une demeure, et après la résurrection. L’Être Su

EL-SHADDAÏ-Dans les nuées

prême avec son fils mesuraient les risques, les dangers qu’il aurait à surmonter. En effet le Fils si, il venait à péché, ne serait-ce qu’une seule fois, il mourrait de corps bien sûr, mais aussi en « Esprit » et par ce péché il romprait l’équivalence avec Adam, mais comme Adam, qui avait mérité la mort terrestre, il mériterait la mort céleste, il partirait pour le Néant, mettez-vous à la place du Père ? L’humain est définitivement perdu, car ce Fils a perdu sa perfection en péchant ! Maintenant vous comprenez pourquoi Jésus le Nazôréen n’est pas un « DIEU ». Le Père est obligé de se reposer sur son « Fils Unique ». Le fait est que tout Dieu qu’il est, il ne pourra pas empêcher son Fils de péché, car son Fils a, sur la Terre, un cerveau humain, qui fonctionne comme un humain. C’est Lui, EL-SHADDAÏ qui a façonné ce cerveau, pour que l’humain soit libre de ses penser, de ses actions, et nul humain ne peut pénétrer un autre cerveau humain, même Lui, Dieu ne peut entrer dans le cerveau de l’humain, il ne peut que le guider, mais c’est l’humain seul qui agit avec son cerveau il est responsable de lui et si il pèche, il ne peut s’en prendre qu’à lui et à personne d’autre, car c’est son esprit de raisonnement, de réflexion, de penser. Des écrits apocryphes content que Jésus le Nazôréen était l’amant de Marie de Magdalla, par ce que je viens d’écrire cela est impossible. Mais il n’y a pas que cela, car certain proche de Jésus et des Apôtres ne se sont pas privé de certifier que Jésus le Nazôréen commettait l’adultère. Revenons au Père et au Fils car je ne vais pas m’étendre sur ses ragots de rue. Le fils devait obligatoirement rester intègre, car le fils comme le Père avait beaucoup à perdre. L’Être Suprême envoie son Fils unique sur la Terre sachant qu’il va naître une deuxième fois, mais qu’il va posséder le cerveau humain donc comme l’esprit est rattaché au cœur, Jésus le Nazôréen aura les mêmes sentiments que les êtres humains, alors il faut qu’il fasse attention à ne pas péché par l’Esprit, car c’est souvent là que l’on pèche sans s’en rendre compte et un seul péché, petit ou gros, rend caduc l’équivalence avec Adam car Adam fut déposé parfait sur la Terre et l’on ignore le nombre d’année qu’il est resté seul sur la Planète Terre, et combien de temps les deux premiers humains restèrent parfait une fois que la « Femme » fut présentée à « l’Homme » ?

Aucom-Paysage créé au commencement

SAMMAËL le Prince de la Terre et de ses environs, le Firmament, zone dans laquelle circulent tous les humains décédés sur la Planète Terre, qui sont passés devant l’Assemblée du Jugement, Tribunal Céleste où là, le justiciable ne peut pas dire une chose avec la langue et penser le contraire dans son cerveau, impossible, tout se voit, le mensonge et l’hypocrisie n’ont pas leur place, même SAMMAËL et les SIENS le savent, puisque souvent ils sont avocats à charge, et de plus se sont eux qui sont responsables de la gestion de la Planète Terre avec son Firmament depuis environ 1989 ans ou plus exactement 1952 ans, l’humanité était géré par les humains car EL-SHADDAÏ avait quitter la Terre définitivement la laissant entre les mains de ses ingrats d’hommes et de femmes qui pensent être comme Lui. Comme des idolâtres ils prient son Fils le prenant pour « Dieu ». Plus d’un tier des humains ont un poids chiche à la place du cerveau. Si seulement ils raisonnaient un tout petit peu, « Tu n’auras pas d’autres Dieu en face de moi // car je suis un Dieu jaloux / / et tu ne feras pas d’idole de ce qui est aux Cieux, ou sur la Terre, ou dans les eaux de la mer et autre, ou qui vole au-dessus de la terre,/ / et tu ne feras aucune image taillée à ta ressemblance, à celle des animaux et tu ne te prosterneras pas devant cette image ! » ils s’apercevraient qu’ils bafouent ce commandement avec aisance. Depuis la venue de son Fils unique, Jésus le Nazôréen, après la mort de celui-ci, ce Père, EL-SHADDAÏ, a vu la haine que lui portait la race humaine, voilà pourquoi en l’an 70 de notre ère il a effacé toutes traces qui le reliaient aux humains surtout que ceux-ci continuaient à torturer et tuer les Disciples de son Fils.

Tuer son Fils ça, il le savait, mais ce qu’il a ignoré c’est cette haine si grande contre son Fils qui était venu sur la Planète Terre pour sauver l’humain de la mort, alors pourquoi cette torture avant de le tuer ? Par cette torture, ce supplice qui dura quand même plus de six heures il fallait que cet homme, Jésus le Nazôréen ait une certaine force, corporelle et spirituelle, car il a perdu du sang pendant ces six heures de supplice, de tourment, de souffrance, sans interruption, car pendant tout le parcours de la prison au Calvaire, il a vu cette haine se déchainer contre lui, car ne pouvant atteindre le Père, ces humains se vengeaient contre le Fils !

Bibl-Hist-Joseph apprend le métier de charpentier à son fils adoptif Jésus

Quand EL-SHADDAÏ envoya son Fils sur la Terre celui-ci allait avoir l’esprit humain, donc les dangers de perdre son unique Fils était bien présent, car les périls étaient multipliés par mille et il fallait que toute sa vie il restât intègre, de corps et d’Esprit, pour que l’équivalence avec Adam soit valable, pas un seul péché ne devait entacher sa vie jusqu’à la mort où, là, son père pouvait le ressusciter rendant son Fils maître sur la mort et SAMMAËL était perdu Le Père et le Fils durent converser pendant de longues heures car les risques étaient important. Il ne fallait pas grand-chose ! Jésus le Nazôréen devait être prudent avec les sentiments humains, le verbe ou la parole, le vestimentaire, la réflexion personnelle, celle que personne n’entend, le péché était à la porte de tout cela, en veille ! EL-SHADDAÏ fit bien le commencement en rendant Marie parfaite de corps, tout de suite après son sevrage, vers l’âge de trois ans, en nettoyant son corps de la tare adamique, et après au Temple où elle restait elle recevait sa nourriture pour son corps et son esprit des mains d’un Ange. Son corps et son esprit se développèrent dans la perfection, car Marie aussi devait rester parfaite jusqu’à, et pendant, voire après dans l’éducation, de l’enfant qu’elle allait façonner dans sa matrice, et qu’elle allait élever dans la perfection, jusqu’à l’âge de raison.

Jésus le Nazôréen est né dans un corps féminin parfait puisque ce corps fut nettoyé de la tare adamique, donc Marie enfanta de Jésus le Nazôréen dans la joie, sans douleur, et elle put donner le sein à sa progéniture dans les heures qui suivirent l’accouchement, elle n’était pas impure. Elle reprit sa virginité une fois que tout le cycle de l’accouchement fut terminé. (Lire le Protévangile de Jacques). A cause de sa perfection Marie ne pouvais pas s’accoupler avec un homme car elle aurait engendré des monstres, donc il est impossible que Jésus le Nazôréen ait pu avoir des frères et sœurs. Au niveau de la sexualité, ce qui était interdit pour Marie, l’était encore plus pour Jésus le Nazôréen, car il devait être l’équivalence d’Adam en tout avant sa transgression, c’est-à-dire parfait de corps, mais aussi d’Esprit. Il ne faut pas croire que quand Adam reçu sa compagne, la Femme, Ève, elle était nue et cela ne dérangeait ni l’un, ni l’autre, et avant de s’accoupler comme « des bêtes », ils apprirent à se connaître, à se dévoiler, et le sentiment « d’Amour » devait naître, platonique en premier, cœur-esprit, et seulement après le désir sexuel vient, comme un aboutissement, une conclusion, c’est l’amour charnel.

Évan-Lac de Tiberiade depuis le mont des Béatitudes

De la naissance à son enfance très, très peu d’écrits canoniques sur Jésus le Nazôréen, qui, vers la fin du IIème, début du IIIème siècle commençait à le prendre pour « Dieu ». De l’âge de douze ans à son ministère de prédication itinérante nous connaissons peu de chose, en dehors qu’il quitta le village de son père nourricier, Nazareth, pour s’installer à Capharnaüm près du « Lac de Galilée », nommé aussi « Mer de Génézareth » ou « Lac de Tibériade », la nouvelle ville en construction sous Hérode Agrippa, afin de continuer le métier de charpentier dans l’entreprise de son père nourricier. Certains exégètes supposent, supputent, qu’il aurait peut-être fait partie de la secte des « Esséniens ».

Comme je vous l’ai écrit, de douze ans à trente-sept ans plus de nouvelle de Jésus le Nazôréen, pourquoi ? Même les écrits apocryphes ne disent rien ou presque rien. Les seuls écrits existants sont apocryphes et parlent du père nourricier de Jésus le Nazôréen, Joseph le Charpentier qui était connu dans toutes les villes aux abords de la Mer de Génézareth ou le Lac de Tibériade, mais aussi à Césarée le nouveau port de la Grande Mer.

Les livres apocryphes écrivent sur Joseph le Charpentier le père nourricier de Jésus le Nazôréen. Cet homme, avant d’être le père nourricier de Jésus et de se marier avec Marie la fille de Joachim et d’Anne, avait été marié une première fois, le chapitre XIV de la vie de Joseph dit : « Joseph vécut quarante ans avant de contracter un mariage. Sa femme passa avec lui quarante-neuf ans, et quand ils furent écoulés, elle mourut. Un an après sa mort, les prêtres confièrent à Joseph, Marie, la mère de Jésus, afin qu'il la gardât jusqu'au temps des noces. Elle resta deux ans dans sa maison et la troisième année de son séjour chez Joseph, étant âgée de seize ans, elle enfanta son fils sur la terre par un mystère qu'aucune créature ne peut pénétrer ni comprendre, si ce n'est le Père géniteur constituant avec Jésus une unique essence. » Ce Livre ne donne pas que des petits renseignements, que la Bible canonique aurait bien pu nous fournir, mais voilà, il y a les humains et leur esprit, Esprit d’Intelligence inégalitaire, et l’instruction est une chose, l’intelligence une autre, car beaucoup de mes semblables furent et sont instruit, sans intelligence, Esprit aussi prenant la direction du mal comme l’hypocrisie, l’idolâtrie, le mensonge, la vanité l’orgueil, fière de leur personne, s’éloignant du bien, trop difficile en pratique, car le riche comme le pauvre agit comme je viens de l’écrire, mais aussi les deux commettent l’adultère, la pédophilie, l’homosexualité et bien d’autres abominations qu’EL-SHADDAÏ a en horreur.

Hist-Bibl- Constantin le Grand au pont de Milvius

Joseph le Charpentier et son fils adoptif

Dans les fascicules apocryphes sur la vie de Joseph au Chapitre II il est écrit : « Joseph exerça aussi la profession de charpentier en bois, et selon l'usage de tous les hommes, il prit une épouse. Et il engendra d'elle des fils et des filles, savoir : quatre fils et deux filles. Et les noms des fils sont Jude, Juste, Jacques et Simon. Les noms des deux filles étaient Assia et Lydia. L'épouse de Joseph mourut enfin, après avoir eu la gloire d’EL-SHADDAÏ pour but dans chacune de ses actions. » Les prénoms des fils et des filles changent légèrement selon les apocryphes. Ces petits livres ou fascicule apocryphes selon les copistes ou les traducteurs ajoutent, retranchent, embellissent l’histoire du conte qui à la fin ne ressemble plus à l’original et se sont ces textes qui nous restent. Les exégètes et historiens arrivent à retrouver l’original de ces textes en les recoupant entre eux et à comparaître les écrits entre les bribes de textes retrouvé à la Mer Morte où dans des grottes des régions arides et montagneuses. Un exemple flagrant avec le Protévangile de Jacques où les historiens purent constater par rapport à l’original qui daterait de la moitié du premier siècle avec des textes comme « la Nativité de Marie », toujours sur les mêmes textes la « Dormition de Marie du pseudo Jean » et aussi « l’Évangile du pseudo Matthieu » dont « l’Écriture » furent plus tardive soit vers le début ou le milieu du IIIème siècle et pour d’autres plus tardivement vers le IVème, au VIIème siècle.

N'oublions jamais qu’à l’ère de Jésus le Nazôréen, l’enseignement était majoritairement par « l’oral » et les premiers « Écrits », « Lettres et Épitres » sur la vie de Jésus le Nazôréen furent écrits en hébreu car la majorité des soixante-douze Disciples de Jésus était comme lui de langue hébraïque et araméenne, et un peu d’hébreux helléniste dont la langue principale était le Grec. Un premier rassemblement de tous ces « Écrits », Évangiles, Lettres, Épitres, fut le codex de Muratori ou le premier Nouveau Testament avec les quatre Évangiles réunis ainsi que les Actes des Apôtres, plus les écrits du Disciple Paul, Saül de Tarse, mais aussi l’Évangile de Barnabé, les Lettres du Pasteur d’Hermas, les Écrits d’Hénoch, les sept Lettres d’Ignace d’Antioche, celles de Polycarpe de Myrosine, tout cela était dans le codex de Muratori avec l’Ancien Testament. Il faut dire aussi que dix à vingt ans après la mort de Jésus le Nazôréen en dehors des quatre évangiles dit canonique beaucoup d’autres évangiles circulaient comme l’évangile de Pierre, Philippe, Barnabé, Nicodème, Thomas, Matthieu, du Pseudo Matthieu, selon Marie, des Ébionites, des Hébreux, plus des tardifs comme l’Évangile de Judas, l’Évangile arabe des jours de notre Seigneur Jésus le Nazôréen, et bien d’autres encore, que je ne connais pas.

Les apocryphes écrivent, dans la continuité sur la perfection de Jésus le Nazôréen qui devait rester parfait jusqu’à sa mort pour qu’il y ait équivalence avec Adam avant sa transgression volontaire, alors le fascicule de Joseph le Charpentier écrit ; l’auteur se met à la place de Jésus pour parler de son père Joseph le Charpentier Chapitre N° XI.

« Juste et Simon, fils aînés de Joseph, ayant pris des épouses, allèrent dans leurs familles, et ses deux filles semarièrent aussi et elles se retirèrent dans leurs maisons. Et il restait dans, la maison de Joseph, Jude et Jacques le Mineur et la vierge ma mère. Et je demeurais avec eux, comme si j'avais été un de ses fils. J'ai passé toute ma vie sans avoir commis aucune faute. J'appelai Marie ma mère et Joseph mon père, et je leur étais soumis en tout ce qu'ils prescrivaient. Et je ne leur ai jamais désobéi, mais je me conformai à leurs volontés, comme le font les autres hommes qui naissent sur la terre. Et je n'ai jamais provoqué leur colère, ni ne leur ai opposé une parole dure ou une réponse qui montrât de l'irritation. Au contraire, je leur ai témoigné un grand attachement, les chérissant comme la prunelle de l’œil. »

Bibl-Hist- Dans la maison des Apôtes à la Pentecôte à Jérusalem

Après le décès de son père nourricier à 110 ans, Jésus le Nazôréen alla s’installer à Capharnaüm ville situé sur la berge de la Mer de Génézareth, et il vivait du travail de ses mains, dans la charpente, et aussi dans la grosse ébénisterie. Quand son père nourricier Joseph décéda à cent onze ans, Jésus le Nazôréen son fils adoptif avait dix-huit ans. Sur la mort de Joseph le même auteur écrit toujours en faisant parler Jésus le Nazôréen : Histoire de Joseph le Charpentier Chapitre XXVI : « Et, m'approchant de Joseph, je dis : « L'odeur de la mort et la puanteur ne domineront point en toi, et nul ver ne sortira de ton corps. Aucun de tes membres ne sera brisé, ni aucun cheveu arraché de ta tête, et il ne périra aucune portion de ton corps, mon père Joseph, mais il restera entier et sans corruption jusqu'au festin de mille ans. »

Après la mort de Jésus le Nazôréen beaucoup de croyant de la secte juive des « Nazôréen » croyait que Jésus devait revenir sur la Terre après mille ans, mais ils ignoraient le départ de ces fameux mille ans, peut-être de sa naissance ou sa mort, simplement que la date exacte de sa naissance est approximative. Pour avoir sa naissance un peu de réflexion historique. Les humains font partir leur calcul des dates de l’histoire à partir de l’an « dominici » qui est la naissance de « Jésus-Christ », calendrier de l’an (1) fait par Denis le Petit « Ano Dominici ». Les historiens et exégètes spécialistes de la Bible reconnaissent aujourd’hui que Denis le Petit s’est trompé dans sa date de départ de -7 à -5 ans.

Alors vérifions ! Hérode le Grand est décédé en l’an -4 de J-C. ou EC et Jésus le Nazôréen était né et avait environ trois ans à la mort d’Hérode, lui le responsable du massacre des innocents. En effet c’est lui qui fit tuer tous les enfants mâles des provinces de Galilée et de Judée âgée de deux ans et moins, car les « Mages » lui avaient annoncé qu’un « Roi » était né en Israël. Historiquement Hérode le Grand est décédé en -4 ans avant l’EC. ou J-C. c’est une certitude, donc le massacre des innocents avait dû être fait vers -6 voir maximum -5 av. J-C. et l’on peut sans trop se tromper, penser que Jésus le Nazôréen serait né en l’an -7 av. l’EC., vers le mois de Septembre, Octobre, et son cousin direct, Jean le Baptiste fils du Grand Prêtre Zacharie et de son épouse Élisabeth, vers le mois de Février, Mars début de l’an -7 av. J-C., car ces deux gamins ont six mois de différence Jean le Baptiste étant né le premier.

Jésus le Nazôréen et toute sa famille fuirent en Égypte, en caravane pour ne pas éveiller les soupçons à la frontière égyptienne, tandis-que la famille de Jean se réfugiât dans les montagnes de Galilée. Joseph rentrera en Israël avec toute sa famille et ses serviteurs après la mort d’Hérode le Grand et quand Hérode Antipas sera proclamé Roi de Judée et de Galilée, alors Joseph s’installera à Nazareth voilà pourquoi Jésus sera surnommé le « Nazôréen ». L’Évangile de Matthieu, pour les premières années de vie de Jésus le Nazôréen, rappelle quelques prophéties annoncées par les prophètes comme Ésaïe, Jérémie, Zacharie, Malachie. La Bible du Nouveau Testament écrira quelques lignes à l’époque de la Pâque quand l’enfant Jésus avait douze ans et venait avec son père nourricier à Jérusalem. Les parents de Jésus le Nazôréen cherchèrent leur enfant de douze ans pendant trois jours et trois nuits et celui-ci était au Temple de Jérusalem, la « Maison de son Père », c’est ainsi qu’il nommait le Temple de Jérusalem, et il enseignait les prêtres, qui formaient le Sanhédrin, sur le Rouleau d’Ésaïe. Ceux-ci étaient étonné des connaissances sur ce Rouleau que l’enfant pouvait avoir et ils l’écoutaient tous, posant des questions et ils étaient émerveillés des réponses du gamin de telle manière que personne ne vit le temps passer.

Après ces événements plus personne n’entendra parler de Jésus le Nazôréen pendant presque deux décennies. Pourquoi ce vide ? Il vécut parmi les humains et comme les humains, alors pourquoi plus personne ne parle de Lui ! Cette puissance pour soigner les pauvres il la possédait toujours, et je pense que chaque année il devait aller à Jérusalem à l’époque de la Pâque comme tous les hébreux, oui beaucoup de question reste sans réponse. Pour Marie sa mère c’est exactement le même dilemme, pourquoi personne ne parle d’elle surtout les « Écrits » prophétiques.

Pour Jean le Baptiste, se pose les mêmes questions ! … ?

Jésus-Naissance du Sauveur des humains

Nous sommes dans une période de fêtes religieuses, alors que nous entrons dans une période d’idolâtrie. En effet pour beaucoup cela va être la fête du « Sapin », cet arbre qui va être en adoration par ses décorations et guirlandes. Après il y a la bûche de Noël maintenant que l’on mange, mais dans l’antiquité c’était la très grosse bûche qui devait se consumer dans l’âtre pendant huit jours et l’on prenait du sapin ou du pin ou de l’épicéa, selon la région car ce bois crépitait en envoyant des étincelles dans la cheminée et dégageait une bonne odeur, alors les humains vénéraient la bûche pour qu’elle dure longtemps du 20 Décembre au 26 Décembre se sont les nuits les plus longues, c’est la fête des Ténèbres. La « Nuit » fait deux fois le jour. Dans l’antiquité le 25 Décembre était la fête de la naissance d’innombrables « Dieux », comme les Dieux Mithra Sol Invictus, Kronos, Vulcain, Osiris en Égypte, et bien d’autres selon la Nation, mais pour le christianisme c’est l’Évêque Primat de Rome, Libère qui décréta en l’an 354 que Jésus-Christ était le « Dieu du Christianisme » et qu’il était lui aussi né un 25 Décembre. Ce que je viens d’écrire est historique et reconnu par tous les historiens de bonne comme de mauvaise foi ! Au Concile de Constantinople en l’an 381 ce dogme important de l’Église Catholique Chrétienne fut adopté comme naissance absolue de Jésus-Christ celui que je nomme plus véridiquement Jésus le Nazôréen, mais en vérité cet humain fut né au mois de Septembre-Octobre quand les troupeaux étaient encore dans les prairies la nuit sûrement vers l’an -7 de l’EC (Ère Commune).

Comme toujours l’humain tourna quelque chose de « SAIN » spirituellement en quelque chose de « SAINT » en idolâtrie avec le système de la procession des prêtres Babyloniens. Jésus le Nazôréen allait amener la repentance des humains de leurs actions méprisables et surtout le pardon de leurs actions par leur Père Créateur, Jésus le Nazôréen venant, non abolir la Loi de Moïse, mais l’accomplir et c’est ce qu’il fit tout le temps de sa vie. Question ? Pourquoi ce silence de vingt-quatre ans sur sa vie et celle de sa mère. Il aurait perdu son père nourricier Joseph à l’âge de dix-huit ans soit en l’an 11 de l’EC. Alors de l’an 11 ces dix-huit ans à l’an trente début de son ministère que c’est-il passé ? …. ? Pour sauver la race humaine Jésus le Nazôréen devait rester parfait toute sa vie sur Terre, en action, mais aussi en esprit, c’est-à-dire même pas un péché par l’esprit, la pensée, la perfection absolue toute sa vie, son Père géniteur en ait le témoin puisque c’est lui qui le ressuscitera d’entre les morts, permettant à la race humaine de ressusciter selon ses actions et ses pensées, penser (vieilli nom commun, opération consciente de la pensée).

Par cet humain qui donna sa vie SAINE, aujourd’hui nous avons la chance de la résurrection corporelle si, le double de ce corps a résisté dans le Firmament, cet endroit dans les environs de la Terre où cela se passe comme sur la Terre, mais là !, jamais il n’y a de repos.

Dans cette ère de Nouvelle Année, mais aussi de baptême hébreu de Jésus-Christ puisqu’il se fait circoncire, les parents présentant l’enfant mâle à Yahvé, El-Shaddaï pour moi, mais tout cela n’est que mensonge puisque Jésus le Nazôréen est né soit en fin du mois de Septembre, soit au début du mois d’Octobre et nous ignorons le jour. Les exégètes pensent que Jésus le Nazôréen serait né soit un 26 septembre, soit un 06 octobre, avec une plus grande certitude qu’un 25 décembre, en pleine nuit ténébreuse. Reconnaissons une chose, EL-SHADDAÏ comme Jésus le Nazôréen devait aimer la race humaine plus que tout, car l’un offre son fils unique, et l’autre offre sa vie pour l’humain, quel amour ! … !

Portez-vous bien !

Salutations cordiales !

Sig : JP.G. dit « GRANDELOUPO 

vendredi 3 décembre 2021

NdR-Chap. N° 29 – Le Christianisme Volet XVII Le « Peuple » d’EL-SHADDAÏ connaissait

Naissance des Religions

 

Les prémices vers les grandes religions

 

 

Chapitre N° 29

 

 

Le Christianisme

 

 

Volet XVI

 

 

Le « Peuple » d’EL-SHADDAÏ

 

connaissait tout l’enseignement …

 

 

Quand nous étudions bien le « DIEU » de ce « Peuple » qui est aujourd’hui le « DIEU » de tous les humains de la Planète Terre, nous constatons l’amour que portait cet Être Suprême pour les humains de son « Peuple ». Les Lois qu’il avait donné à Noé pour tous les humains de la Planète Terre étaient bénéfiques pour eux et pour la sociabilisation qu’ils auraient avec les animaux. En effet la première fois les humains avaient autorité sur les animaux et ceux-ci étaient soumis à l’homme, la seconde fois, à la sortie de l’Arche en même temps que l’Alliance éternelle entre les humains avec tous les animaux, bêtes et bestioles, comme quoi jamais plus il ne détruirait tout ce qui respire sur la terre de la Planète Terre par un Déluge planétaire à cause de l’humain et il pose son « Arc-en-Ciel » dans les nuées pour s’en souvenir, et à cela il joint que « l’Homme » inspirera à tous les animaux craintes et frayeurs, Genèse IX : 1-4.

Jung-anim-sauv-le lynx

Je reviens à ce « Peuple » choisi qui jusqu’à la destruction du Temple de Jérusalem en l’an 70 de notre ère n’a fait qu’une chose de bien, se combattre mutuellement, jaloux l’un de l’autre, un « Peuple » formé de douze tribus, qui constituait le pays d’Israël en Palestine. Ce Peuple avec ces douze tribus se scinda en deux, dix tribus d’un coté qui fut le royaume d’Israël, et deux tribus, Juda la grande plus la petite de Benjamin qui formèrent le Royaume de Juda et qui garda le Temple d’EL-SHADDAÏ à Jérusalem. Le Temple de Salomon construit pour l’Être Suprême à Jérusalem était la demeure terrestre de ce « DIEU ». Les Hébreux sont d’origine un peuple nomade créé pour parcourir la Terre, mais pour ces humains il en fut tout autrement. Le mot (יהודי) soit hébreu dans la traduction française se dit « juif » et c’est ce mot qui devint international en parlant des Israéliens de langue hébraïque. En français les hébreux parlant la langue hébraïque sont des « Juifs ». Le Temple représentait la religion de « ce Peuple » et sa civilisation. C’était le lieu de ralliement pour les hébreux. Avant la construction du Temple, il y avait, depuis Moïse, « la Tente du Rendez-Vous » à l’intérieure de laquelle existait une pièce, « le Saint des Saints », dont l’écriture devrait être pour moi ainsi : «  le Sain des Saints » qui détenait « l’Arche d’Alliance », la demeure de leur « Dieu », qui en réalité était le « DIEU » de tous les humains de « la Planète Terre » que les hébreux nommaient et nomment « Yahvé », que moi, comme Abraham, je l’appelle « EL-SHADDAÏ. ».

Arche de l'Alliance d'El-Shaddaï (Copier)

Je réitère ce Dieu Hébreu, est le seul et unique Dieu de l’Univers puisque c’est le Dieu de toute la « Chrétienté » sectes comprises, mais c’est aussi le Dieu des « Musulmans » qui le nomme Al’IlRah transformé par les islamistes en « Allah ».

Il fut dit et écrit que, quand Moïse entrait dans « le Sain des Saints » et qu’El-Shaddaï l’honorait de sa présence, quand ils conversaient ensemble, les humains qui étaient présents devant leur tente, quand El-Shaddaï parlait des éclairs puissants sortaient au-dessus de la « Tente du Rendez-Vous » et le sol tremblait comme une caisse de résonance et les humains se terraient au fond de leur tente par la peur en souhaitant que la conversation ne dure pas trop longtemps. En effet selon les intonations le sol tremblait plus ou moins fort ainsi que le bruit de tonnerre et d’éclairs qui se dégageaient au-dessus de la Tente et cela durait trois, quatre heures et parfois, deux fois dans la journée.

Exode-la Pâque-dans le Sinaï-

Après la mort de Moïse et de Josué EL-SHADDAÏ venait de moins en moins dans la « Tente du Rendez-Vous ». Toutes les Lois et Préceptes ce Dieu les avait donnés à son Ami Moïse. Avec Josué il donna de nouvelles Lois pour les hébreux qui s’installaient dans la Terre Promise. Pendant deux siècles les Israélites suivirent leur Dieu, puis ils commencèrent à adorer d’autres Dieux, ceux des Nations. Pendant des siècles il va exister un jeu de je te suis, je vais voir les Nations et ce petit jeu va durer jusqu’aux Roi David et son fils Salomon. A la mort de celui-ci le pays d’Israël sera scindé en deux, le royaume d’Israël avec dix tribus, et le royaume de Juda avec deux tribus. En -721 les dix tribus seront disloqués le royaume d’Israël n’existera plus les habitants de ce pays seront envoyé en Assyrie et dispersé dans tout le pays, c’est la première « Diaspora ». A croire que ce « Peuple » était dépourvu d’intelligence, ou qu’il était masosh, ou qu’il aimait la flagellation car le royaume de Juda en -586 à cause de sa tenue avec son Dieu, que le même empire Assyro-Babylonien détruisit la ville de Jérusalem et son Temple Mythique, mais là une terminaison allait avoir lieu « l’Arche d’Alliance » allait disparaître définitivement, personne sur Terre ne sut où cette magnifique pièce de métaux, de bois, et de pierres précieuses, où entre les deux anges se dégageait une force atomique que personne ne comprenait, et beaucoup d’humains le cherchèrent pour sa richesse. Pour la deuxième fois des humains furent déportés, mais cette fois-ci ce fut toute l’aristocratie qui fut exilés en Babylonie et déportée à Babylone, ce fut la deuxième Diaspora. Le « Peuple » choisit était tout doucement abandonné par son Dieu, EL-SHADDAÏ, car trop de fois il a cru que les humains formant son « Peuple » serait ……. ! Que de la déception ! ….. Cet Être Suprême a même essayé de reconstruire son Temple, sa maison sur la Planète Terre, c’est l’histoire du « Second Temple » qu’EL-SHADDAÏ n’a jamais habité !...., pour une seule chose l’alliance qui avait été conclue entre les humains et ce Dieu n’existait plus, les humains l’avaient bafouée ! « L’Arche d’Alliance » n’était plus là ! … Avec l’histoire de ce deuxième Temple ou « Second Temple » les humains qui formaient son peuple n’étaient plus de véritables hébreux et le langage divin d’Abraham et de Moïse avait bien changé, il n’avait plus sa pureté du départ. Les hébreux c’était pour plus de la moitié des humains venant des Nations qui avaient choisi volontairement cette religion avec sa civilisation. La Palestine dont le pays Israël faisait parie fut envahi par les Assyro-Babyloniens, puis après par les Égyptiens, vient ensuite l’empire Grec, et l’empire Romain lui succéda, et ce sont ces Romains qui mirent fin définitivement au pays d’Israël en rasant la ville de Jérusalem et son Temple en l’an 70 de notre ère. A partir de cette date ce pays n’exista plus, il faudra attendre 1948 pour que les nations redonnent aux hébreux, « les Juifs », leur ancien pays d’Israël avec une partie de la ville de Jérusalem. Ce pays fut absent des cartes des Nations pendant 1878 ans. J’ignore si ce temps est un temps prophétique.

Bib-Hist-prise de Jérusalem

Ce Dieu, le Dieu du monde, de l’Univers, avait tout donné, ce « Peuple » qu’il avait choisit car c’était la descendance d’un homme intègre envers son Dieu, et ce dernier pensa que la racine était bonne, que de déception ! …….. ! Et pourtant il a pardonné plus que de raison, il a eu une patience phénoménale avec un « Peuple » obtus, ingrat, avec une mémoire courte, un « Peuple » sans foi, ni Lois, un « Peuple » pire que les humains des Nations qui ne connaissait pas ce Dieu dans le sens de le connaître par la bonté, la miséricorde, mais aussi la force, la puissance, tout cela les nations ne l’on pas connu avec leurs dieux façonnés de leurs mains.

EL-SHADDAÏ, le nom que cet homme intègre, Abraham, donna à son Dieu, le même que je donne à mon DIEU qui est aussi le vôtre, vous mes semblables, qui est le nôtre, à tous les humains de la Planète Terre, ce Dieu qui n’a pas besoin de représentation puisqu’il est invisible, dans notre cœur, voilà notre circoncision ! … Celle du cœur, celle de l’esprit, sincèrement sans aucune hypocrisie, voilà pourquoi vous mes semblables, tout comme moi, vous n’avez pas besoin d’images taillées pour avoir la foi en ce Dieu seul et unique, alors prions-le « Notre Dieu, notre Père Créateur, ……. » et la suite c’est votre …… personnelle, le cœur,…. la franchise, ….. pas d’arrières pensées …. L’amour !....La foi !.....

Alors ce Dieu posa l’égalité à tous les humains de la Planète Terre, fini le « Peuple » choisi, fini ces humains que l’ont protégeaient contre les humains des Nations, il fallait de l’égalité, de la justice entre humains des Nations et humains d’un « Peuple » choisi qui était aussi mauvais que les Peuples des Nations. L’exemple fut prouvant : en l’an -721-722 les humains représentant le Royaume d’Israël avec les dix Tribus des hébreux furent déportés en Mésopotamie et à Babylone ce fut la « Diaspora ». Les Assyriens déplacèrent le petit peuple dans tout l’Empire mésopotamien et l’aristocratie fut envoyé à Babylone. Beaucoup d’hébreux oublièrent leur Dieu et ceux qui restèrent firent une religion déformée où des lois du pays furent intégrés à leur religion, ce fut le début des Prêtres de la Diaspora. Ces Prêtres, ce sont ces gens qui interprétaient les écrits religieux, « les Rouleaux » de la Pentateuque. De cette première Diaspora peu d’humains retournèrent en Palestine. De la deuxième Diaspora, sous l’influence des prophètes, surtout les plus pauvres, ceux qui étaient malheureux en terre étrangère, ceux-ci étaient pressés de retourner en Palestine. Sauf erreur de ma part il me semble que soixante-dix ans après -586 où une partie du Temple de Salomon avait été détruite ainsi que les murailles de fortification de la ville de Jérusalem, sous Darius le Perse une partie des hébreux déportés à Babylone et sa région, étaient content de retourner à Jérusalem avec les richesses du Temple, tous les ustensiles pour les holocaustes et les prières qui furent restitués par l’Assyrie. Les livres d’Esdras et de Néhémie content bien ce retour des exilés hébreux de Perse et de Babylonie sous Artaxerxés I

Diaspora - La captivité des Judéens--

Comme son peuple l’avait abandonné, EL-SHADDAÏ, abandonna son « Peuple » qui n’était plus « son Peuple », mais « ce Peuple », mauvais, vaniteux, orgueilleux, ingrat, idolâtre, ayant transformé les Lois originelles de Moïse, oui, comme « ce Peuple », son Dieu le laissa maintenant à l’abandon, libre de ses actions et de ses mauvaises pensées ! ….. Mais EL-SHADDAÏ aimait son « Pantin Homme », son « Polichinelle Femme » en un mot cet Être Suprême aimait « l’Humain ». Ce Dieu aimait son Fils comme un Père peut aimer celui qui vient de sa chair, mais il aimait l’Humain plus que tout, car c’était son invention, un Guignol sortit de son Esprit, qu’il concrétisât en le façonnant de ses propres mains, sans personne avec lui. Il le réalisa en tout point, des ongles des pieds et des mains à la racine des cheveux. C’est lui qui élaborât tout de la circulation du liquide sang, transporteur de la vie génétique, nourricière, avec sa réalisation par la moëlle osseuse, son filtrage et nettoyage par la rate et le foie, amenant le carburant de la matière grise qui est l’oxygène pour le bon fonctionnement du cerveau. Il déploya aussi tous les nerfs partant de la colonne vertébrale, centre de commandement du cerveau par la moëlle épinière. Il fit tenir l’armature squelettique par des ligaments et la masse musculaire attachée aux os. Il donna cinq sens à la tête. En un mot de ses mains il exécuta la plus belle création de tout l’Univers voilà pourquoi il avait un attachement profond à l’humain et voilà pourquoi il avait cet immense amour pour « l’Humain » car pour sauver celui-ci il offrit son unique Fils engendré aux Cieux, être sorti de ses entrailles.

Dieu- de Baal

Ce Dieu avait fait le maximum pour ce « Peuple » qu’il avait choisi Lui, l’Être Suprême. Il avait apporté à son « Peuple » des enseignements pour le protéger des maladies des Nations, mais aussi une vie sociale fait de travail, mais aussi de plaisir car ce Dieu aimait voir son « Peuple » manger, boire, danser, rire, chanter, tout cela dans une ligne de correction. Il n’aimait pas les gloutons et les ivrognes, la convoitise de la femme, des biens de son prochain. Il fit des Lois qu’il donna à Moïse sur sa « Montagne Sainte » pour que « son Peuple » vive socialement d’entr’aide, de propreté, du fruit de son travail. Si ce Peuple, avait suivi les Lois de son Dieu ces humains auraient vécus heureux des décennies voire des siècles et c’est ce qui s’est passé pendant les cent-dix ans de gouvernance de Moïse, de Josué et des générations qui connurent Josué et l’entrée en « Terre Promise ». Quand ses générations furent toutes endormies le mal commença à entrer en terre d’Israël et cela faisait un peu plus de trois siècles et six décennies que ce Peuple vivait heureux, faisant la jalousie des Nations qui entouraient ce Pays. Les humains de ce Peuple voulurent un « Roi », comme les nations qui les entouraient. EL-SHADDAÏ les prévint que ce serait leur perte, mais ils voulurent un « Roi », alors ils ont eu un Roi pour les guider, et arriva ce qu’EL-SHADDAÏ avait prédit, le Roi les emmena vers leur perte.

Comme écrit plus avant EL-SHADDAÏ aime les humains, « Homme, Femme », c’est sa création, alors retournons aux Cieux ! … … !

Fidèle à Ê

Ce paragraphe vient uniquement de ma réflexion, de mon raisonnement, de mes pensées, vraies ou fausses, sachant que j’essaie d’être le plus près possible de la vérité car je n’aime pas trop les fadaises, sornettes, balivernes, calembredaines, fariboles, et la sincérité, l’authenticité, vous apporte le respect de votre vis-à-vis qui aura une bonne écoute envers vous. Là-haut, aux Cieux, le Père et le Fils, au sujet de la Planète Terre, étaient en grande discussion. En effet le Père était une seconde fois déçu par « l’Homme », par « l’Humain », la première fois par l’iniquité humaine, qui par leur intelligence dû à la descente de la perfection, jouèrent aux apprentis sorcier avec la génétique animale, et la seconde fois avec « ce Peuple » qu’il avait volontairement choisit qui c’était formé en terre étrangère, c’est-à-dire en Égypte, et il y avait eu aussi cette période après le Déluge, l’ère de Noé et un peu après où les humains n’avaient qu’un seul Dieu, qu’une seule couleur de peau, et qu’une seule langue, et jusqu’à avoir une seule armature squelettique et les humains vivaient moins de deux-cents ans pour la généralité, et la aussi à la Tour de Babel ils ont voulu être « DIEU », et en récompense leur aspect changea ainsi que le langage, la couleur de peau, l’armature squelettique.

Que de déception avec l’humain et pourtant !....

Ce Dieu aimait « l’Humain », car pensait-il, il y a du bon dans « l’Humain »,tout n’est pas mauvais ! …

Et il avait raison !

Dans la race humaine, certains l’aimaient comme leur Dieu plus que leur propre vie, car combien ont perdu la vie en prononçant son Nom, son véritable nom prononcé par Moïse, que les « Humains » connaissaient car il était inscrit en sceau sur le turban frontal des Prêtres. Les Hébreux le nomment « YAHVÉ », mais le véritable nom comporte soixante-douze lettres alors c’est le diminutif de « YHWH ». Quant à « Jéhovah » ce nom est à des années lumières du véritable nom, alors le plus près de la réalité c’est « EL-SHADDAÏ » comme Abraham le nommait et comme moi qui suit Abraham, puisque j’ignore son véritable nom, dommage ! ….

Hist

Par amour pour « l’Humain », EL-SHADDAÏ, je pense demanda à son Fils engendré, Emmanuel, d’aller sur le Globe Terre, pour sauver la race humaine de sa perte, car l’humain va droit à sa perte. En effet le sang qui est la vie se détériore à la vitesse de la reproduction humaine et il arrivera un moment où il y aura trop d’humain sur la Planète Terre, et où le sang sera tellement dégénéré qu’il apportera la mort jusqu’à la disparition de la race humaine, si personne ne fait rien et cela est écrit sur les « Livres Célestes, sur les Tables de la Mémoire ».

Là, il n’y a plus d’espoir pour l’humain, il passe sur terre misérablement, sans justice, puisque si cela arrivait se serait un suicide collectif.

Je réitère, EL-SHADDAÏ aime l’humain, voilà pourquoi il a une discussion avec son Fils Emmanuel avant que celui-ci ne descende sur la Planète Terre. Jésus le Nazôréen, Emmanuel aux Cieux, devait naître sur Terre comme Adam fut déposé, c’est-à-dire parfait de corps, parfait d’esprit. Cet Être Suprême demanda à son Fils, Emmanuel, si, il était en accord avec son Père. Ce dernier lui exposa les risques, car il devenait humain avec l’Esprit et les tentations humaines. De plus maintenant il connaissait son polichinelle, il savait ce qu’il valait donc il a bien mis en garde son Fils. Il lui a bien expliqué, qui l’envoyait sur Terre pour que tous les humains des Nations soit égaux et que c’est parmi eux qu’il trouverait son « Nouveau Peuple », mais ce n’est plus lui, EL-SHADDAÏ, qui choisirait les humains pour former son « Peuple », mais ce sont les humains qui volontairement le choisirait pour leur Dieu et qui essaieraient de suivre ses Lois et Préceptes. Jésus le Nazôréen discuta certainement âprement avec son Père afin de connaître réellement les tenants et les aboutissants. Jésus devait arriver parfait comme Adam l’était, et quand, EL-SHADDAÏ, déposa son « Pantin » sur la terre de la Planète Terre, celui-ci devait avoir l’apparence d’un Homme de 40 ans. EL-SHADDAÏ savait que les humains tueraient son Fils dans l’année de sa quarante et unième année, mais il ignorait la torture.

Hist-Bibl-D

Le Fils Emmanuel allait être projeté sur la Terre comme un « Humain » en suivant toute les phases de l’humain, de la naissance microbienne à la mort par la torture romaine de la crucifixion. Jésus le Nazôréen allait réfléchir, raisonner, comme un humain. Jésus allait avoir plusieurs enveloppes, en premier celle qu’il avait aux Cieux après sa naissance, car en dehors d’EL-SHADDAÏ et de son Fils engendré toutes les autres venaient de la création par le Verbe autoritaire de ce Dieu, et son Père avait une ressemblance d’images, celles de son « Pantin Homme », puis toutes les images des hommes qui naissaient sur la Terre « Hommes, Femmes », quand à Jésus le Nazôréen il n’allait pas prendre cette image vilaine d’un homme chétif, alors qu’il décéda dans sa quarante et unième année en pleine force de l’âge, d’un beau physique, exigeant le respect, d’une belle stature d’où ressortait la force, la finesse du corps par une belle musculation, le regard perçant comme celui de l’aigle ou du faucon, qui vous glaçait les veines, qui vous foudroyait, le tout en faisait un très bel homme, qui imposait force, puissance, autorité, crainte, respect, amour, bonté, le genre d’homme auquel on ne cherchait pas querelle.

Je réitère, Jésus le Nazôréen est né parfait de corps mais aussi d’esprit, car le corps qui l’a façonné, la matrice était parfaite, lavé de la tare originelle, voilà pourquoi elle ne pouvait pas enfanter une deuxième fois, elle aurait fait un monstre, comme les Anges qui avaient voulus s’accoupler avec les jeunes filles humaines.

Ce qui a été valable pour Marie, l’a été d’autant plus, pour Jésus le Nazôréen.

Hist-Bibl- le-roi-cyrus-ii-de-perse-la-restauration-des-vases-sacres-et-de-liberer-le-peuple-juif-en-captivite-a-la-main-gravure-sur-bois-d-une-illustration-de-gustave-dore (2)

Le spermatozoïde venait de son Père Céleste, son véritable Père, voilà pourquoi tous les soirs il quittait ses Apôtres pour aller converser avec son Père, il en avait besoin, ce dernier lui donnant la force d’esprit. N’oublions pas que Jésus le Nazôréen devait rester parfait jusqu’à sa mort terrestre pour qu’il y ait équivalence avec Adam, alors seulement là ! , son Père EL-SHADDAÏ pouvait le ressusciter de la mort, et mettre SAMMAËL dans une mauvaise posture, car maintenant ce dernier savait qu’un jour ou l’autre, il mourrait définitivement, qu’il retournerait au Néant d’où EL-SHADDAÏ l’avait fait sortir.

Depuis des siècles l’Être Suprême avait tout expliqué aux humains formant son « Peuple », il leurs avait donnés des Lois pour vivre sainement en corps et en esprit, mais aussi les Lois sociétales et familiales pour vivre ensemble, Ce Dieu leurs avait donné des juges pour régler les conflits qui arrivaient entres humains, à cause de l’imperfection humaine et caractériel de chaque vivant ainsi que leur intolérance.

Portez-vous bien !

Salutations cordiales pour Tous !

Sig : J-P. G. dit « GRANDELOUPO »


mercredi 17 novembre 2021

NdR-Chap. N°28 – Le Christianisme volet XV – Changement de l’Humain

Naissance des Religions

 

 

 

Les prémices vers les grandes religions

 

 

Chapitre N° 28

 

 

Le Christianisme

 

 

 

Volet XV

 

 

Changement de l’Humain

 

 

Le « Pantin Homme » est déposé sur la terre de la Terre et EL-SHADDAÏ insuffle un Vent, un Souffle dans les narines de son « Pantin » et celui-ci devint une âme vivante « Homme » où toutes les fonctions corporels allaient se mettre en mouvement et le cerveau du « Pantin Homme » d’où émane l’Esprit commença par le penser pour parler, mais aussi réfléchir sur sa position, s’inspecter soi-même, faire fonctionner ses membres et leur terminaison les mains avec les doigts et idem pour les membres inférieurs et leur terminaison. Avec les mains, avoir la sensation du toucher, se palper, mais aussi le toucher des premiers objets que le cerveau enregistre. Ainsi avec le temps il y a toutes les premières fois pour manger, boire, uriner, déféquer, manger de trop et vomir, la première nuit avec la fraîcheur de la nuit, les bruits étranges des animaux se déplaçant, leurs cris, le sentiment de peur, puis le premier sommeil, le premier matin avec la lever du soleil à l’Est, son premier coucher à l’Ouest, premier jour, première semaine, premier mois, laisser le temps au « Temps », les premiers sentiments comme la crainte, la peur, les frissons, l’émerveillement, le premier parler avec son Créateur, son Fondateur, le premier raisonnement et les premières questions, et EL-SHADDAÏ donne la première interdiction à « l’Homme » avec « l’Arbre de Vie », « Arbre de la Connaissance du Bien et du Mal ». L’Homme est le seul être de son genre et de sa race sur la terre de la Planète Terre, et pour le moment il est à l’essai de toute son automaticité, de ce qui est visible comme les poumons, le cœur, la vue, l’ouïe, la parole, le goût et l’invisible comme la fabrication du sang, le nettoyage de ce dernier et comme je n’ai pas beaucoup d’instruction dans ce domaine et que mes souvenirs d’école sont loin, je vais arrêter ! …  La nourriture pour tous les êtres vivant, l’Homme, puis après la Femme sur la terre de la Planète Terre était de l’herbe, des céréales, des racines et des fruits.   

Esp - Au-dessus du Village--Le DÉFI

                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                         

Comme déjà écrit « l’Homme » resta seul sur la terre de la Terre plusieurs mois voire plusieurs années, car EL-SHADDAÏ enseigna la lecture, l’écriture, le calcul, l’arithmétique, géométrie, physique, chimie à Adam, avec l’intermédiaire de ses Anges, ainsi que « l’Histoire des Cieux et de l’Univers » car ce Dieu n’aimait pas les sots.

EL-SHADDAÏ façonna la femme avec une côte basse d’Adam afin que ces deux êtres soient similaires comme l’armature squelettique sauf que l’ossature féminine sera un peu plus petite, un peu plus plate avec un os en plus aux côtes basses, et mit un temps d’adaptation à la « Femme » comme il avait fait pour « l’Homme », et il l’enseigna comme ce dernier, seulement après …, il présenta celle-ci à l’Homme Adam. Tous les deux connaissaient l’interdiction et la sentence, alors, maintenant, il pouvait libérer « SAMMAËL et les SIENS ».

Dans les chapitres précédents je vous ai écrit sur le début de vie de ces deux humains, puis la déception qu’a eu EL-SHADDAÏ avec le genre humain, ainsi qu’avec les animaux, à un tel point qu’il regretta d’avoir créé les âmes vivantes de la Terre pour tous les supprimer par un Déluge planétaire. Mais il y avait ce « Défit » avec « SAMMAËL », et celui-ci a bien failli réussir, mais il y avait ces humains fidèles alors il en garda une petite poignée en construisant une Arche de trois-cent-trente mètre de long, cinquante-cinq mètres de large et de trente-trois mètres de hauteur, pour y loger un couple, mâle-femelle de chaque espèce vivant sur la terre de la Terre à l’époque, du microscopique de la terre au Mammouth.

Juifs Sanhédrin

Après le Déluge les animaux antédiluviens furent obligés de changer de nourriture, ils ne pouvaient plus manger que de l’herbe en dehors des animaux dit domestique, mais les animaux sauvages devaient obligatoirement manger de la viande pour leur survie, comme pour les humains et tout cela à cause des rayons du soleil, qui, avant le Déluge Planétaire, étaient filtrés par la nuée qui entourait la Terre et la mettait sous serre. Maintenant la planète Terre n’était plus protégée des rayons ultra-violets du soleil et à cause de cela les humains allaient vivre moins longtemps, les plantes et les arbres seraient moins élancés, avec des troncs moins gros, les animaux sauvages allaient changer de morphologie et devenaient pour la plupart des carnivores uniquement car ils ne mangeaient maintenant que peu de fruits et peu d’herbe sauf pour se purger. Il fallait maintenant des animaux qui mangent de l’herbe et des racines pour nourrir les animaux sauvages et l’humain. Pour les humains certains des animaux antédiluviens, que l’on nomme - préhistorique – se transformèrent dans la lignée des ovins, caprins, bovins, canins, félins, comme exemple nous avons pour les animaux domestiques les bœufs, bisons, moutons, chèvres et les sauvages comme les sangliers, biches, cerfs, qui servent de nourriture pour les humains, et les gnous, antilopes, zèbres qui sont la nourriture des animaux sauvages, avec la particularité de ces derniers de tuer que pour manger à sa faim, quand ils ont le ventre plein nous pouvons passer à côté d’eux, il ne nous attaqueront pas, un puma, jaguar, panthère, tigre ne devient qu’un gros chat. Les humains n’étaient plus herbivores et fructivores comme les animaux antédiluviens, mais pour la moitié de leur nourriture ils devenaient carnivores et pour l’autre moitié à part égale herbivores et fructivores. Comme je vous l’ai écrit par raisonnement, avec l’Arche de trois-cent-trente mètres de long sur quatre paliers et trois étages de huit mètres de haut, et de cinquante-cinq mètres de large, ce ne peut être seul Noé avec ses trois fils et leur épouse qui soient entré dans l’Arche pour s’occuper de la gestion de cette immense « Caisse de Bois », impossible ! … Cela je vous l’ai déjà expliqué ! Alors, la vérité c’est qu’ils étaient plus de deux-cents humains pour entretenir l’Arche avec ses animaux et sûrement la majeure partie était de la famille de Noé, ses frères et sœurs avec leur époux et leurs enfants et les descendants de leurs gamins et gamines, mais il y a aussi les amis, les vrais, ceux qui dans le cœur sont plus important que les frères et les sœurs, et nous arrivons à plus de vingt dizaines d’humains.

Antedil-squelettes-ira

Ces humains, qui, après avoir passé l’épreuve du Déluge se multiplièrent et pendant les trois-cent-cinquante ans de la vie de Noé après le Déluge, restèrent fidèles des Lois et Préceptes d’EL-SHADDAÏ. Quelques décennies après le décès de Noé, il ne restait pas beaucoup d’humains antédiluviens. Je vais revenir un tout petit peu en arrière ! Les humains pour construire cette Arche avaient besoin de plans, un général, puis plusieurs par parcelles, par étages, les plans pour la construction du plancher et des côtés, pour les emplacements de l’éclairage, l’évacuation du fumier animal, les cages pour les animaux, leur agencement selon la taille animal, l’évacuation des eaux usées, aménagement des abreuvoirs, le passage entre les paliers, les réserves pour conserver la nourriture, le fourrage, la paille, il fallait une multitude de plans pour l’agencement de cette « Caisse de Bois » fermé sur les côtés (330x55x33 mètres. Pour vous faire une idée cela fait la longueur du Porte-Avions Charles de Gaulle + 68m, sa largeur moins 10m, et la hauteur de la mer à la piste d’envol. ) Sans plans je ne vois pas ces humains construire une telle bâtisse, surtout que, humains comme animaux allaient y rester enfermés une année, soit trois-cent-soixante-cinq jours.

Le Livre « BIBLE » est en premier un livre « Hébreu » écrit dans une langue divine, la première langue humaine, et même mieux la première langue parlée sur la planète Terre, puisque, avant que « l’Homme » ne soit posé sur la terre les animaux là parlaient entr’eux. En effet beaucoup de Livres Apocryphes religieux où pas écrit dans un très vieil hébreu intraduisible aujourd’hui  et les historiens spécialiste en religion hébraïque, judaïque, copte, araméenne ont retrouvé sur des blocs de pierre de plusieurs tonnes en un seul morceau des fragments d’une écriture qui serait ressemblante à un très vieil hébreu ou araméen peut-être où cet écriture parlerait du langage des animaux, et dans un autre endroit de la terre les archéologues auraient trouvé des bribes d’une écriture qui dirait que quand « l’Homme » fut déposé sur la terre les animaux conversaient avec lui avec le langage divin donc de l’hébreu …. A confirmer ! Nous croyons ou nous ne croyons pas c’est une question de foi, comme l’existence d’un « Être Suprême » que les chrétiens nomment « Dieu » !

Anim-préhist-Une réplique de T

Maintenant « l’Histoire Antédiluvienne » - « Préhistorique » pour les historiens – est fini, commence celle du repeuplement de la Planète Terre, qui ne possède plus qu’un Continent entouré par une mer. Beaucoup de mes semblables vont me considérer comme un utopique, mythique, imaginaire, un farfelu, grotesque, baroque, et pourtant je vous l’assure je suis sain d’esprit et tout ce que je viens d’écrire est l’histoire du commencement de l’homme sur la terre de la Planète Terre. « L’Humain » qui mesurait quatre mètres et pesait trois quinto et-demi, va après le Déluge en diminution. Ces humains antédiluviens connurent les bombes nucléaires, les piles atomiques, les engins volants à combustion hydrogène, et en développement d’ingénierie ils connaissaient des ondes que nous ignorons aujourd’hui, car n’oublions pas qu’ils venaient de la perfection, donc d’une intelligence bien supérieure à la nôtre. Les humains qui montèrent dans l’Arche prirent avec eux le maximum de document qui seraient susceptibles de les servirent Quand le Déluge arriva Noé avait six-cents ans, et cela faisait 2256 ans que « l’Homme » était sur la terre de la Planète Terre, et il y avait l’année du Déluge environ entre huit-cent-soixante-dix millions et neuf-cent-cinquante millions d’êtres humains, presque le milliard d’âmes vivantes. Seuls environs deux-cents humains restèrent vivant dans l’Arche. Pendant l’ère antédiluvienne la terre de la planète Terre avait été maudite à cause de la transgression des deux premiers humains. Leur Concepteur avait une telle déception de la tenue de ses deux pantins, une telle rancœur qu’il alla jusqu’à maudire la terre où tout pousse, car là aussi les animaux étaient punis à cause de l’animal le plus sensé du Territoire d’Eden qui avait prêté son enveloppe à SAMMAËL. L’Être Suprême ne le supporta pas !

L’Arche qui ne possédait pas de gouvernail cabotait au gré des fonds marins et des vents à la surface de l’eau car cette immense caisse de bois rectangulaire tournoyait sur elle-même. En effet les fonds marins bougeaient beaucoup à cause des plaques tectoniques qui se déplaçaient. D’un seul Continent sur la Planète Terre, entouré d’une seule mer, la Terre comprenait maintenant sept Continents car les plaques tectoniques bougèrent de plusieurs milliers de kilomètres en étant sous l’eau. Des immenses volcans se formèrent sous ces eaux qui deviendront des iles à l’évaporation de l’eau et à sa diminution, car des milliards de litre d’eau retournèrent dans ses immenses réservoirs sous terre. Des Archipels virent le jour dans l’hémisphère Sud mais aussi dans l’hémisphère Nord. Le Continent du pôle sud, l’Antarctique, se glaça avec des hauteurs de glace de 5139 m au Mont Vinson, et en recouvrant entièrement les terres du Continent par des températures de -70 C° - -80 C°. Le pôle nord, lui, devint une étendue de glace, sur plusieurs milliers de kilomètres, formant un immense iceberg de plusieurs kilomètres en profondeur, et le point culminant en hauteur est de 3300m Mont Forel. Ce sont ces deux masses de glace qui firent basculer le Globe Terre de 23° sur son axe, faisant un basculement de 46° en une année.

Jung-anim-sauv- guépar dans la savanne

Après une année dans cette caisse de bois les humains comme les animaux avaient hâte de sortir. La vie sur la terre de la Planète Terre n’était plus la même qu’avant le Déluge. Les animaux dans l’Arche s’étaient un peu atrophiés car ils ne pouvaient pas courir comme dans la nature, même si les humains leur avaient laissé la longueur de la caisse de bois pour se dégourdir les pattes. L’Arche arrêta de voguer au bout de sept mois plus dix-sept jours, la cale toucha la terre et l’immense caisse de bois ne frottait plus la terre, elle c’était stabilisé, mais il y avait encore beaucoup d’eau autour de l’Arche, et le vent chaud soufflait toujours et tout en haut de l’Arche les oiseaux commençaient à s’énerver, ce qui est normal. Il y avait toujours de l’éclairage dans les étages de l’Arche. Les animaux comme les humains avaient perdu la notion du temps. Tout le petit monde resta jusqu’au dixième mois dans l’Arche, et cela faisait deux mois que la caisse de bois ne voguait plus et l’eau était descendu car on voyait maintenant le sommet des montagnes, et il n’y avait plus beaucoup d’eau autour de l’Arche.

Quarante jours après le dixième mois, Noé lâcha un corbeau qui resta virevolté au-dessus de l’Arche en attendant que la terre soit plus sèche. Genèse chap. VIII : 6-9   « Au bout de 40 jours, Noé ouvrit la fenêtre qu'il avait faite à l'arche. Il lâcha le corbeau et celui-ci sortit, faisant des allers et retours jusqu'à ce que l’eau ait séché sur la terre. Il lâcha aussi la colombe pour voir si l’eau avait baissé sur la terre, mais celle-ci ne trouva aucun endroit où se poser. Elle revint vers lui dans l'arche, car il y avait de l’eau sur toute la surface de la terre. Il avança la main, la prit et la fit rentrer vers lui dans l'arche. »Après cet épisode avec le corbeau, Noé attendit quarante jours et cette fois-ci il envoya une colombe, le corbeau volant toujours au-dessus de l’Arche, versets 10- 12, 10  « Il attendit encore 7 autres jours, puis il lâcha de nouveau la colombe hors de l'arche. 11 La colombe revint vers lui sur le soir, et voici qu'une feuille d'olivier arrachée était dans son bec. Noé sut ainsi que l’eau avait baissé sur la terre. 12 Il attendit encore 7 autres jours, puis il lâcha la colombe, mais elle ne revint plus vers lui. » La deuxième fois la colombe ne revient pas et cela fera une année plus quatorze jours que les humains et les animaux sont enfermés dans cette caisse de bois. Noé ouvre la porte de côté et fait sauter le toit de l’Arche au quatrième étage soit à trente-trois mètres au-dessus du sol. Les oiseaux ont du mal à prendre leur envol et ils tournoient au-dessus de l’Arche et viennent se poser à côté des premiers humains qui sont sortis de l’Arche. Pour tous les autres animaux surtout les petits, ils viennent jusqu’à l’entrée de l’Arche, hument l’air, et repartent dans l’Arche, puis un certain temps après ils reviennent à l’entrée, s’aventurent un peu plus loin, et ils reviennent pour manger et dormir, car ils se sentent en sécurité dans l’Arche.                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                

Noah-Déluge, caisse ballotée

EL-SHADDAÏ donne de nouveaux enseignements aux humains, mais aussi aux animaux sauvages, Genèse VIII : 21-22, « Je ne maudirai plus jamais le sol à cause de l’homme. Certes, le cœur de l’homme est porté au mal dès sa jeunesse, mais plus jamais je ne frapperai tous les vivants comme je l’ai fait. Tant que la terre durera, semailles et moissons, froid et chaleur, été et hiver, jour et nuit jamais ne cesseront. » Là l’Être Suprême enlève la malédiction qu’il avait mis sur la terre pour la cultiver, mais aussi pour les graines qui se déposent au gré du vent et des ailes des oiseaux et des pattes des insectes comme les abeilles. Puis EL-SHADDAÏ ajouta ceci : Genèse chap. IX : 2-6, « Soyez féconds et prolifiques, remplissez la terre. 

Vous serez craints et redoutés de toutes les bêtes de la terre et de tous les oiseaux du ciel. Tout ce qui remue sur le sol et tous les poissons de la mer sont livrés entre vos mains. « Tout ce qui remue et qui vit vous servira de nourriture comme déjà l’herbe mûrissante, je vous donne tout. Toutefois vous ne mangerez pas la chair avec sa vie, c’est-à-dire son sang. Et de même, de votre sang, qui est votre propre vie, je demanderai compte à toute bête et j’en demanderai compte à l’homme : à chacun je demanderai compte de la vie de son frère. » « Qui verse le sang de l’homme, par l’homme verra son sang versé ; car à l’image d’EL-SHADDAÏ, Être Suprême a fait l’homme. » Pour la Loi du sang, toujours en vigueur aujourd’hui, les animaux sauvages comme les loups où les ours bruns de nos montagnes, ils égorgent leur victime en tirant sur l’artère carotide du coup et il laisse leur victime se vider de son sang avant de l’attaquer à manger par son ventre pour avoir les meilleurs morceaux, foi, cœur, rognons, poumons, pancréas et seulement après la viande musculaire.

Le Déluge se termine quand Noé a 601 ans et il a vécu encore 349 ans. Les humains se tinrent à peu près bien jusqu’à l’époque de la Tour de Babel. Les humains respectèrent les Lois Noachides pendant un demi-millénaire. Ils ne parlent qu’une langue et ne possèdent qu’une couleur de peau et n’ont qu’un seul « DIEU ». Tous les siècles l’être humain se transforme ainsi que la morphologie animalière, en effet l’humain perd en corpulence et en stature squelettique, et il en va de même pour les animaux et les plantes. Les saisons sont très prononcées selon la région du globe terrestre. Depuis le Déluge les humains restent groupés, tandis que les animaux ont envahi toute la terre et tous les Continents traversant les Océans sur des radeaux de misère, mais ils ont réussi, à croire qu’il y avait un « Dieu » qui veillait sur eux et les protégeait. A partir du Déluge les humains ne vivent pas plus de cinq siècles. Les humains redeviennent idolâtres et recommencent à s’inventer des sous-Dieu. Ils commencent à construire une immense tour et pour gagner du temps ils construisent une ville attenante à la tour. L’ingénieur se nomme Bélius alors ils nommeront la ville Babel. Tous les humains devront travailler à la Tour ou pour la Tour. Les agriculteurs, les forgerons, cuisiniers, ravitaillement en eau, seront dispensés du travail des briques, mais femmes enfants, vieillards devront participer à l’élaboration des briques et du mortier.

Sur la Tour de Babel je vous ai tout conté, alors j’avance avec la Bible. Par ce Livre ce Dieu nous a donné tous ses enseignements avec des exemples du Peuple qu’il avait choisi avec amour puisque comme Adam c’était la descendance d’un homme droit, fidèle des fidèles, et intègre. Son fils Isaac était comme lui, par contre ses petits-fils, les fils d’Isaac, n’étaient pas aussi intègres. De Jacob réfugié en Égypte suite à une grande disette en Palestine, sortit les douze tribus d’Israël à « Moïse », « l’AMI d’EL-SHADDAÏ », 430 ans se sont écoulés, qui ont formé le « Peuple » choisi, « ce Peuple Hébreu » qui depuis sa libération de la servitude égyptienne par Moïse, n’a pas cessé de mettre son libérateur à l’épreuve. Ce « Peuple » qui aurait dû être un exemple pour les Nations naissantes a été un peuple ingrat avec son « Dieu » qui lui a pourtant fait voir sa puissance, sa force, si ce « Peuple Hébreu » avait suivi « les Lois et Préceptes de son Dieu », les historiens auraient conté l’histoire des Nations Méditerranéennes autrement.

Aujourd’hui l’humain ne croit plus en rien, sauf en lui-même et encore ! …, ce n’est pas sûr ! … Comme vous j’écoute les informations, et les dirigeants de la Terre avec la Covid 19 nous font d’une petite souris accoucher une Montagne. En effet 8 milliards d’êtres humains, 5 millions de mort dû au Covid 19 dans le monde cela représente 0,000625 d’êtres humains. Les maladies responsables au comportement humain comme le SIDA font plus de mort que la Covid, mais moins de publicité.

Myst

Revenons à ce Dieu seul et unique, ce n’est pas lui qui est responsable de la gestion de la Terre, mais « SAMMAËL et les SIENS » car c’est lui qui dirige l’esprit de l’humain. EL-SHADDAÏ a laissé l’homme libre de ses actions, c’est lui qui choisit car pour toute chose l’humain a un choix à faire, celui qui est bien, celui qui est mal, et librement l’humain choisit le mal car plus facile à exécuter et c’est celui qui rapporte argent et gloire, le bien un peu plus difficile à première vue, alors que réellement c’est le plus facile, mais il faut réfléchir pour trouver la voie, et il ne rapporte rien, ni gloire, ni argent, sauf la satisfaction du travail bien fait.

Je sais, là que signifie ce que je viens d’écrire, aucun sens, alors que si, car avant de commettre une action, la réflexion le raisonnement guide vers la sagesse et notre action nous la commettrons vers le bien en la faisant honnêtement et correctement et une fois fini, la joie d’une action bien dirigée, bien faite.

Montagnes du Sinaï--Sinai

EL-SHADDAÏ a fait pour nous vivre sur la terre de la Terre des Lois pour vivre ensemble, en harmonie, en respectant son prochain, et son fils nous a donné le complément, ne pas envier son prochain, en convoitant son bien ou sa femme, ou en voulant la même chose que lui, mais sans travailler, ou se mettre dans les dettes pour vivre comme lui ou mieux que lui, alors que l’on n’a pas son intelligence son savoir. Comme je dis avec mon médecin, jamais je ne ferai comme lui, par ce que je ne suis pas capable, et lui me dit, moi jamais je pourrais faire et vivre comme vous avez vécu, en travaillant des seize, dix-huit heures par jour au volant d’un 45 tonnes, mais vous avez vu du pays et côtoyer d’autres civilisations.

Priez ce Dieu seul et unique, lui notre Père Fondateur, d’une intelligence incommensurable, lui l’inventeur de la machine « Homme » immortelle en réalité et pourtant mortelle, incompréhensif, comme le dit le Docteur Millaud la machine humaine, merveilleuse machine, d’une complexité fantastique, où l’évolution n’a pas de place, alors ! …. « Je reste émerveillé devant la machine humaine, mais rien que par son sang, la fabrication et la génétique qui vient dessus, rien que par le sang nous pouvons conter un millénaire d’histoire »

Par la volonté du Père nous pouvons ressusciter, mais grâce au Fils par son courage et sa ténacité, il a prouvé que l’humain pouvais vivre parfaitement dans un monde où il était le seul à être parfait. Mais je pense que quand il se retirait loin des Apôtres pour prier son Père géniteur, c’était pour lui demander de l’aide et de l’encouragement, car ce devait être très difficile de vivre dans ce milieu de païen.

Jésus le Nazôréen n’est pas un Dieu, mais c’est notre ROI, car par lui nous ressuscitons si le Père le veut bien, c’est lui qui sonde les cœurs, et soyons circoncis dans notre cœur, sans arrières pensées, sans hypocrisie, et essayons le mieux que nous pouvons à mettre n pratique les Lois du Père et les enseignements du Fils.

Portez-vous bien ! Prenez soins de votre maisonnée !

Salutations cordiales à tous !

Sig : J-P. G. dit « GRANDELOUPO »

 

vendredi 29 octobre 2021

NdR-Chap. N°27 Le Christianisme Volet XIV – Emmanuel aux Cieux, Jésus sur Terre

Naissance des Religions

 

Les prémices vers les grandes religions

 

 

Chapitre N° 27

 

 

Le Christianisme

 

 

Volet XIV

 

 

Emmanuel aux Cieux,

 

Jésus le Nazôréen sur la Terre

 

 

L’Être Suprême connaissait la race humaine, et particulièrement ce Peuple Hébreux, que Lui avait choisi, puisque ce « Peuple » était la descendance d’un homme fidèle, Abraham, fidèle jusqu’à donner son fils unique, Isaac, en holocauste, parce que son « Dieu » le lui avait demandé, ce « Dieu » qu’il nommait EL-SHADDAÏ, et pour lequel il avait une confiance aveugle. Ce « Peuple » Hébreux se constitua en quatre-cent-trente ans en Égypte et il était arrivé avec soixante-dix humains dont Jacob fils d’Isaac, fils d’Abraham. Jacob arriva en Égypte avec ses onze fils avec leur femme, ses filles avec leur mari, mais aussi leurs enfants à eux tous, les Serviteurs et Servantes, mari, femme, enfants, vieillards. Par ses hébreux en terre étrangère, l’Égypte, se forma un « Peuple » et sa civilisation. EL-SHADDAÏ sait que l’humain a une mémoire courte, et est surtout très ingrat, mais en premier l’homme vient de son intelligence, de son invention, car le corps humain fonctionne grâce à mille-deux-cents, mille-quatre-cents usines chimiques, sans compter toute la physique qui fera fonctionner le « Pantin » « Homme », mais après il y a sa conception corporelle, nerveuse, sanguine, musculaire, avec tous les organes de fonctionnalités, le cœur la pompe aspirante, refoulante, et principalement siège de la penser, des sentiments, avec « l’Esprit », qui sort de la matière grise de la tête, mais est éphémère, invisible, impalpable, intouchable, comme le vent et inégalitaire, les poumons aspirent l’air, font le tri des gaz et chargent le sang en oxygène carburant du cerveau, les organes comme la rate, pancréas, foi filtrent et nettoient le sang, mais aussi les reins, l’estomac le broyeur des aliments, les différents intestins nourrissent le sang, emmagasinent les déchets et les évacuent par le colon et l’anus pour les solides et par la vessie pour les liquides. Le corps humain est composé de milliard d’atomes et de molécules, sans eux il n’y aurait pas d’être humain car les atomes forment les molécules indispensables à la vie. Je rentre là dans l’infiniment petit car un noyau nucléaire comporte le nucléole qui est aussi un noyau entouré de pore nucléaire et d’une membrane nucléaire qui le recouvre le tout est appelé noyau nucléaire et c’est la scission d’un noyau d’hydrogène en deux qui donne l’arme nucléaire, la bombe H.

Uni

Pensez à l’intelligence qu’il fallait, car l’invention de notre corps commence dans l’infiniment petit, au départ ces cellules moléculaires atomiques devaient se régénérer automatiquement l’une naissait, l’autre mourrait ainsi il ne pouvait y avoir de vieillissement, mais voilà la transgression est passé par là ! Le corps humain a été pensé par une grande intelligence, mais pour le concevoir de ses mains il lui fallait aussi une grande dextérité et être un chirurgien hors pair en tout, un biologiste exceptionnel. La conception du « Pantin Homme et Femme » est exceptionnelle, magnifique, admirable, ce polichinelle est une merveille de création, d’entendement, une « Évolution » ? … Impossible ! Trop complexe !

Et je n’ai pas écrit sur la tête, cette boule presque ronde comme un ballon de rugby aplati à son sommet sur lequel nous aurions planté des cheveux d’anges qui courent de chaque côté pour l’embellir. La tête du « Pantin » comme du « Polichinelle », EL-SHADDAÏ, la bien pensé puisqu’il lui a donné des sens, les yeux pour voir, les oreilles pour entendre, et écouter, la bouche avec une langue pour parler, goûter, le nez pour respirer, humer, sentir. Dans la boite crânienne bien fermer, il a posé la matière grise, cette matière dégageant des milliards de connexions avec des ondes inconnues des humains, et ces ondes c’est ce que l’on pense qui se voit dans le monde invisible.

Je réitère les humains antédiluviens possédaient une plus grande intelligence que nous et leurs connaissances étaient beaucoup plus avancées que les nôtres, ils descendaient de la perfection, cela il ne faut pas l’oublier ! Leur mémoire était supérieur à la nôtre. Leur vie était la nôtre puissance onze, douze puisque leur moyenne de vie était de neuf-cent-vingt ans. Nos scientifiques géologues, archéologues ont trouvé sur toute la terre de la Terre des outils dont nous ignorons l’acier et la conception puisqu’ils ne rouillent pas, mais aussi des traces d’engin fonctionnant avec un liquide inconnu, mais végétale, ainsi que des guerres nucléaires. Il est prouvé qu’ils connaissaient l’électricité nucléaire, mais aussi la statique, et la pile atomique.

La chronologie de « l’Histoire des Cieux » je ne la connais pas trop, ce que je suis sûr c’est que Emmanuel, Jésus le Nazôréen fut conçu avant l’invention du « Pantin Homme » et pendant la conception des milices de l’invisible c’est-à-dire des Anges, Séraphins, Chérubins, Ophanims, et le christianisme nomme les Archanges chef des Anges. EL-SHADDAÏ dit que son Fils n’était pas présent à la conception du « Pantin Homme », et qu’il n’était pas né quand son Père géniteur fonda l’Univers.

Ant-ruine, de Mohenjo-Daro

Emmanuel, Jésus le Nazôréen devait avoir à sa naissance dans les Cieux cinquante-pourcent de son Père et autant de sa Mère, mais l’être qui l’a conçu est androgyne donc Emmanuel possède moitié mâle et moitié femelle et il est partie d’un œuf microscopique et à l’intérieur de celui-ci ce fut la bagarre et le côté mâle l’emporta. En effet à bien y réfléchir, Emmanuel fut conçu avant que les mammifères soient sur terre. Toutes les phases de conception d’Emmanuel furent enregistrées par EL-SHADDAÏ car de lui viendront tout le secret de la conception d’un être dans un œuf en premier, puis dans un fœtus pour les mammifères où le développement se fait dans un liquide amniotique. La conception de Jésus le Nazôréen dans les Cieux ne peut être la même que dans l’espèce mammifère terrestre. Donc, EL-SHADDAÏ, être androgyne, a conçu son fils par sa propre volonté, mais comment l’a-t ’il engendré ? EL-SHADDAÏ c’est créé par Lui-Même ! Par la force de son « Esprit », par sa propre force, puissance, soit une mesure nucléaire atomique, plus de cent-mille méga tonne de la bombe « H » d’Hiroshima ! Aujourd’hui encore des humains meurent, et naissent déformés, 86 ans après l’explosion de cette bombe ! Quand je pense que les humains antédiluviens ce sont servi de ces armes de destruction massive qui ont entraîné des feux de forêts gigantesques et qu’il a fallu plus de dix mois à la terre de la Terre, complètement sous l’eau, pour nettoyer cette Planète de Vie !..... ! (La folie humaine, je comprends pourquoi ce Dieu regretta amèrement d’avoir fait l’Homme, ainsi que sa compagne la Femme, et tous les animaux et ce qui était vivant) Par le mouvement de l’eau la Planète Terre se nettoya de cette monstruosité qu’est le nucléaire, mais des endroits restèrent avec un fort taux de radiations nucléaires comme le désert de Gobie dans le Caucase, en Mongolie, le désert du Nevada aux USA, le désert de Rajasthan avec les vestiges de la ville de Mohenjo-Daro en Indes.

Ces mouvements de l’eau de flux et reflux firent que des plaques se déplacèrent, et cela je vous l’ai déjà écrit.

La conception de Emmanuel aux Cieux, Jésus le Nazôréen sur la Planète Terre, n’est pas la même que celle de son Père géniteur androgyne, et différente de la milice des invisibles créé par l’autorité du Verbe, et encore différente de l’âme de l’humain après la mort du corporelle qui retourne à la terre de la Terre. Jésus Emmanuel fut engendré dans les Cieux par son Père, qui, je le répète est androgyne et que ce dernier, intérieurement doit se battre contre sa partie femelle qui veux devenir supérieur à la partie mâle de son être et de cela le profond de l’être d’EL-SHADDAÏ, ce subconscient ne veut absolument pas. C’est EL-SHADDAÏ, qui par sa volonté va suivre tout le développement interne de la vie pour le genre mammifère, et ovipare, car par la puissance de son « Esprit » et par sa volonté la vie viendra d’une alchimie microscopique de la forme nucléaire, puis moléculaire, de physique et de chimie dont lui-seul connaît la posologie. Mais tout viendra de l’œuf du commencement ! … Par des ondes différentes, Jésus Emmanuel, suivra aux Cieux un développement qui se reportera sur plusieurs animaux en premier, et sur la longévité, puis bien après sur le « Pantin Homme », puis le secret de la vie sur le « Pantin Femelle ». Sans le savoir, c’est lui, Jésus Emmanuel qui donna tous les secrets du développement de l’être une fois sortie de sa coquille, ou une fois sortie de la matrice de sa mère et selon l’espèce et le genre cette croissance durera sur des semaines ou sur des années. L’être humain se fera en deux phase importante, au niveau « Esprit » quand il aura atteint son âge de raison, c’est-à-dire quand il aura compris la différence entre le bien et le mal, et que de lui-même il fera volontairement son choix, là !, il donnera naissance à son image, à son clone, visible dans l’invisible, qui sera son âme toujours vivante même une fois le corps devenu poussière, et une fois que le développement du corps sera terminé, soit pour l’être humain, vers les trente ans.

Aucom-Commencement, infiniment petit

Ma réflexion, mon raisonnement m’oblige à penser que, Emmanuel Jésus a dû le premier suivre aux Cieux toutes les étapes de la croissance millimètre par millimètre en image de synthèse, puisque, Emmanuel Jésus, faisait partie des invisibles, mais le premier et le seul à être engendré, ce qui fait de lui, contrairement à son Père géniteur qui n’a pas de commencement et qui n’aura jamais de fin, un être sortie du Néant par la volonté de son Père, lui donnant un « commencement » qui par la détermination de son Père n’aura pas de fin. Oui, mais, si pour une chose ou une autre, comme exemple la vanité l’orgueil de vouloir être égal à son Père, alors ce dernier peut lui donner la mort en le renvoyant dans le Néant ! Donc Emmanuel Jésus a eu un « commencement » et il peut aussi avoir une « fin », ce que son Père n’a pas ! … Je viens de vous prouver que, Emmanuel Jésus, n’est pas un « Dieu »,          même au Cieux, son Père est le seul et l’unique « Dieu » sans commencement, sans fin ! … Même aux Cieux, Emmanuel, le nom de Jésus le Nazôréen aux Cieux, reçu pendant sa croissance l’enseignement de la « Sagesse », pour qu’il l’acquière, car pour son Père géniteur cela fait partie de son moi intérieur, comme beaucoup de sentiments tel que l’amour, la jalousie, la miséricorde, la bonté, la colère, l’autorité, l’Amitié avec un grand (A), exemple Moïse, et bien d’autres encore. Jésus le Nazôréen, aux Cieux, devait avoir reçu une éducation patriarcale, étalé dans le temps, car son Père EL-SHADDAÏ dit lui-même ne pas aimer les sots, voilà pourquoi dans les Cieux il existe une immense Bibliothèque dans laquelle il y a les « Grands Livres » avec toutes nos actions et pensés journalières écrites dessus, mais il y en a encore avec « l’Histoire des Cieux », « l’Histoire de l’Univers », son commencement, son amplification et son essor, « l’Histoire de la Galaxie Terre » avec sa Voie  Lactée, la Vie sur la Planète Bleue et le début de « l’Histoire de l’Homme », mais il existe aussi les « Écritoires », « les Tables Célestes », « les Tables de la Mémoire », car aux Cieux l’Intelligence a beaucoup d’importance. L’Intelligence vient de la réflexion, du raisonnement, de la synthèse sur une chose, un être, mais il faut aussi de l’instruction qui est l’étude grammaticale et orthographique de la langue, de l’écriture, mais aussi l’étude de la physique, chimie, avec les mathématiques qui ont énormément d’importance, afin de connaître nos origines, nôtre conception, ainsi que la géométrie terrestre et dans l’espace, tout cela Jésus le Nazôréen l’a étudié par l’intermédiaire des Anges Instructeur comme Ouriël, Vevriël, Raphaël, et aussi de son Père géniteur qui lui enseigna ce que les Anges devaient ignorés.

Pendant tout le temps de l’éducation de son fils, EL-SHADDAÏ continua les créations de l’Univers avec ses milliards de Galaxie, ainsi que le nombre incalculable de soleil, planète, météore, météorite, mais aussi continuer la gestion de cet ensemble de solide et de gaz qui s’entrechoque. Comme déjà expliqué Jésus Emmanuel dans les cieux n’est pas de même substance que son Père géniteur puisque ce dernier c’est formé de par lui-même avec tous les sens de la tête, l’Esprit, l’ouïe, la vue, le goût, et tous ceux du corps le verbe, le toucher, les mouvements supérieur et inférieur, s’ébattre, marcher, courir. Tous ces sens l’Être Suprême les possède puisque nous sommes à son image, son reflet, et Jésus Emmanuel aussi puisqu’il est le Fils d’EL-SHADDAÏ, sans être un Dieu puisqu’il a eu un commencement étant sorti du Néant, et qu’il est susceptible d’avoir une fin par la volonté de son Père géniteur. Sur Terre il nous prouve qu’il n’est pas un Dieu puisqu’il a eu un commencement par son Père géniteur, qui introduisit son spermatozoïde dans l’ovule de Marie, deuxième commencement, et il a eu une fin puisqu’il est décédé sur la croix, avec cette seule différence c’est que le corps terrestre ne goûta pas la putréfaction terrestre, car personne ne l’a retrouvé, car comme celui d’Hénoch il s’est désagrégé quand l’œil humain ne pouvait plus le voir lors de son élévation.

Aucom-Création Univers

Questions, pourquoi EL-SHADDAÏ, autorisa une seconde naissance de son Fils unique ? Voulait-il mettre son propre Fils à l’épreuve humaine ? Est-ce l’amour d’EL-SHADDAÏ pour l’Humain ? Est-ce plutôt l’amour pour son « Pantin Homme » c’est-à-dire Adam ? Après l’épreuve du Déluge, puis du choix volontaire et autoritaire d’un « Peuple », pensant qu’avec Lui comme Dieu, seul et unique ces humains-là seraient meilleurs que ceux des Nations ? Quelle déception pour Lui ! … Ces humains-là, qu’il veilla avec bienveillance, quelle ingratitude ? Alors que des humains des Nations le cherchaient ! … Quelle puissance montré à son Peuple ? Pourquoi ?

Raisonnement personnel ! EL-SHADDAÏ a eu tout ce qu’il était possible de connaître sur l’humain en général, il a fait un être qui devait comme lui, être un Dieu sur la terre de la Planète Terre. Il l’a conçu à son image, son reflet en tout, donc il donna à son « Pantin Homme » un cerveau, là où siège l’Intelligence, l’Esprit, la Mémoire, ces trois éléments étant distribués comme le vent, le souffle, non égalitaire, mais de telle manière que chaque être avait besoin de l’autre, si l’un avait une grande Intelligence l’autre possédait une grande Mémoire, et l’autre avait l’Esprit tout cela dans un soucis d’égalité, mais les trois devaient aller chercher la « Sagesse Divine » et l’a mettre en pratique. L’humain, comme EL-SHADDAÏ son Dieu Créateur, Fondateur, possédait la réflexion, le raisonnement, la liberté de penser et d’agir, car il détenait le pouvoir de créer, inventer, fabriquer, modeler, sculpter, simplement que le mal est venu diriger toutes ses actions, car l’humain était libre de son choix et il préféra les enseignements maléfiques plutôt que la « Sagesse Divine » qui fallait aller chercher.

SAMMAËL fut le premier Ange créé de toutes les milices, mais après lui, il y a eu Gabriël, Michël, Ouriël, Vevriël, Azazël, Raphaël, Tamiël, Ramiël, Daniël, Aziël, Barakiël, Kokaziël et encore un bon nombre chef de groupe que le Christianisme nomma Archange. Cet Ange SAMMAËL fut façonné par le Verbe autoritaire d’EL-SHADDAÏ, et par les mains de ce dernier comme l’explique « Les questions à Barthélémy », puis les deux décennies suivantes et après l’ordre ayant été compris les milices d’Anges exécutées avec la poussière du Cosmos, les feux et flammes des gazes de l’Univers. Le temps de l’Univers n’est pas calculé sur la rotation d’une planète, le jour et la nuit n’existe pas, seule la Lumière et les Ténèbres existent, alors j’ignore comment le temps est calculé, et pourtant il est calculé, cela c’est une certitude ! EL-SHADDAÏ connaît ce calcul, puisque lui-même dit qu’il y a un « Temps » pour toute chose ! En effet il lui fallut « un Temps » pour engendrer son Fils, puis un autre pour créer SAMMAËL, un autre pour façonner les Chefs de milices, puis un autre pour que sur son ordre des milices d’Anges se créent par la poussière du Cosmos, le feu et les flammes de l’Univers ainsi que les multitudes d’ondes qui forment ces invisibles à la ressemblance, la silhouette de leur Fondateur. Pendant des « Temps » le mal n’existait pas dans les Cieux, c’était une perfection et tous les invisibles vivaient en harmonie sous une gestion pyramidale. EL-SHADDAÏ inventa le « Pantin Homme », mais il le façonna de ses mains avec la terre des quatre « Points Cardinaux » et l’eau des quatre grands Fleuves qui délimitait le Territoire d’Eden sur la Terre, le Gihôn étant sans doute le Nil qui a ses sources en Éthiopie au pays de Koush, le Phisôn pourrait être le Danube d’aujourd’hui, l’Euphrate pourrait toujours être le fleuve de maintenant, quant au Tigre, ce jour affluent de l'Euphrate pouvait prendre sa source ailleurs et traverser toute la Péninsule Arabique pour se jeter dans la Mer de Saba. Encore une marionnette « l’Homme » dans le creux de la main de leur Dieu, frappé par la ressemblance, par la même image, les Anges passant devant se prosternait devant la marionnette « Homme » représentant l’image de leur Dieu, seul SAMMAËL et un certain nombre d’Anges refusèrent de se prosterner devant la ressemblance de leur Dieu dans le creux de sa main. Alors EL-SHADDAÏ s’irrita contre eux, il les rassembla tous, les chassât des Cieux, les envoyant sur la Terre et ses environs, dans le Firmament terrestre, et les plongeât dans un profond sommeil. Cette « Histoire des Cieux » je vous l’ai conté ultérieurement, et juste pour la réminiscence, SAMMAËL lança un « Défit » à EL-SHADDAÏ, comme quoi pas un seul humain suivrait ses Lois et Préceptes, et qu’il deviendrait son égal, en installant son Trône en face du sien, mais qu’il existait une injustice car lui ne possédait pas de Royaume, voilà pourquoi EL-SHADDAÏ, dans un désir de justice et parce que cet Ange connaissait bien la Planète Terre et ses environs, son Firmament, qu’il l’a lui donna comme Royaume.

Aucom-façonner la Terre

Par cette rébellion le « Mal » était né dans les Cieux, alors pourquoi EL-SHADDAÏ a-t-il accepté ce « Défit » ? Pourquoi n’a-t ’il pas envoyé « SAMMAËL et les SIENS » dans le Néant puisqu’ils venaient de là ? … !  Il n’y aurait plus eu de « Mal » ! Surtout que « l’Homme » n’était pas encore « Homme », mais toujours un « Pantin » sans vie, une marionnette dans le creux de sa main ! Les Anges, particulièrement les dirigeants avaient-ils connaissance du Bien et du Mal ? Si l’Être Suprême a plongé SAMMAËL et les SIENS dans un profond sommeil après les avoir expulsés des Cieux, c’est pour protéger ces derniers ! … Dans les Cieux la perfection était revenue !... EL-SHADDAÏ, maintenant, comprenait que n’importe lequel de ses Anges pouvaient se rebeller, mais eux aussi connaissaient la sentence, soit expulsé des Cieux, soit retourner dans le Néant, c’est-à-dire une mort ou disparition définitive ! … Pourquoi l’Être Suprême a endormi SAMMAËL et les SIENS ?

Le « Mal » est maintenant dans le cœur de l’humain, rien ne changera, car pour l’humain il est plus facile de suivre le péché plutôt que le bien et ce Dieu seul et unique EL-SHADDAÏ l’a compris avec l’acharnement des humains contre son Fils Jésus le Nazôréen pour le condamner à mort, et pourtant, ces deux humains « l’Homme » et la « Femme » sont de son invention, puis de la fabrication avec ses mains. C’est lui, EL-SHADDAÏ qui amena les veines, les artères sur ces polichinelles, puis tous les nerfs, qu’il tira du cerveau jusqu’à la pointe des pieds et des mains, puis les muscles attachés aux os, ces os qui sont l’armature squelettique de ces pantins et qui régénèrent le liquide sang porteur de la génétique de l’humain, de la nourriture des muscles, ce liquide qui est la vie de ces polichinelles. Et ce Dieu plein d’intelligence donna à ces marionnettes tous les organes pour nettoyer, filtrer, oxygéner, le sang et aussi broyer, trier, liquéfier, filtrer les aliments, et le plus important la pompe aspirante, refoulante,  siège de la penser, et le démarreur de ces automates, les poumons, qui reçoivent le «  Vent, le Souffle de Vie » et ces guignols deviennent des âmes vivantes, car le sang amène le carburant à la matière grise, l’oxygène, et tous les automatismes se mettent en fonctionnement, ainsi que l’Esprit qui commande la parole ou le verbe, mais aussi la pensée, réflexion, raisonnement et tous les sens de la tête comme l’ouïe, la vue, respirer les odeurs, le goût et le propre de l’humain qui est le rire et les pleurs à la ressemblance du Dieu qui a conçu ces deux « Pantins ».

Malgré la défaillance de l’humain à son égard, cet Être Suprême, aime les humains, et il a tellement d’amour pour cette race ingrate, qu’il a offert son unique « Fils », ce « Fils » engendré une première fois dans les Cieux, ce « Fils » sortit de ses propres entrailles par lequel il enregistra tous les secrets de la vie, de son développement, du subatomique des quarks, jusqu’à l’âge de raison, ou l’âge de la finition de l’assemblage moléculaire pour le visible, et pour l’invisible l’assemblage de milliard d’ondes différentes qui donneront une image spectrale, visible dans l’invisible. Au niveau science, les physiciens n’ont pas l’intelligence des humain antédiluviens qui étaient beaucoup plus avancé que nous dans le domaine de la physique nucléaire puisqu’il est prouvé qu’un grand nombre d’engins fonctionnait avec des piles nucléaires. En effet au Gabon il fut trouvé un réacteur nucléaire qui ressemble à nos propres réacteurs nucléaires que nous utilisons dans nos centrales électriques nucléaires, mais l’acier n’est pas de même composition, ainsi que les systèmes de carte de chemin électrique composé façonné d’une matière inconnue de nos jours.

Archange Michel

J’ai beaucoup de mal à expliquer ce que j’ai dans l’Esprit, ce que je ressens entre « nôtre Père Créateur EL-SHADDAÏ », celui que nous devons prier sincèrement dans le cœur, sans hypocrisie, et son « Fils Jésus le Nazôréen », notre médiateur, notre avocat devant son Père géniteur, que nous devons aimer comme notre Roi, et non comme un Dieu, car il n’est pas Dieu, il n’est pas un Dieu, même si son Père est notre Dieu, même si, il descend d’un Dieu, car il n’a pas la puissance du Père et lui-même le dit, sans son Père il n’est rien, car il a eu un commencement et il peut avoir une fin si son Père le désire ! Son Père EL-SHADDAÏ n’a pas de commencement, et il n’aura jamais de fin et comme il le dit, « Je suis le seul et l’unique Dieu, il n’y en avait pas avant moi, et il n’y en n’aura pas après moi, je suis le seul Dieu et je resterai l’unique Dieu, personne n’a mon savoir, mon Intelligence et ma Sagesse, personne n’est comme moi, et personne ne deviendra mon égal et sera mon égal, je suis le seul et l’unique Dieu, je parle et l’Univers se remplit, je détourne ma face et tout disparaît, meurt ! » Jésus le Nazôréen n’a pas les connaissances de son Père géniteur dans les Cieux, géniteur sur la terre de la Terre, et sur cette Terre il a besoin d’un Père nourricier.

Alors avec ce que je viens d’écrire comment devons-nous prier ? L’importance de la prière de cœur, pas des prières toutes faites comme ces prières catholiques avec le « Notre Père, l’Ave-Maria, le Mea-culpa » et encore combien de ces prières que l’on récite comme un âne ? Mais son fils nous donne une ligne de prière en commençant par « Notre Père qui est aux Cieux » ou encore, « Toi, EL-SHADDAÏ, notre unique et seul Dieu, pardonne nos fautes par l’intermédiaire de notre Roi, ton Fils, Jésus le Nazôréen, et lui qui nous a montré la voie à suivre, à nous tes Enfants …. » Cela est un exemple de prière, mais ce qui compte pour ce Dieu, c’est que cette prière vienne du cœur, sans hypocrisie, avec sincérité, et surtout que nous mettions en pratique ses enseignements et Préceptes, avec les instructions de son Fils, Jésus le Nazôréen. Une réflexion, un sentiment, le doute parfois est là dans nôtre esprit, et moi je n’ai pas été autrement que vous, ce Dieu existe-t ’il vraiment ? Ce Jésus le Nazôréen est-il indubitablement son Fils ? Et je regarde la nature ! Qui a réglé la gestion de cette nature pour quelle soit agréable à nos yeux ? Qui a positionné les étoiles dans le ciel pour qu’elles soient un guide pour l’humain ? Et Jésus le Nazôréen a-t ’il péché et où ? Aucune mauvaise parole n’est sortie de sa bouche ! Il a toujours enseigné la bonté, la miséricorde ! Et pourquoi a-t’ il accepté la torture romaine sans dire un mot de méchanceté, au contraire, alors là j’ai des réponses à mes questions et mon doute s’en va remplacé par une certitude de l’existence de ce Dieu, mais aussi de l’amour qu’il a pour l’humain ainsi que la bonté et la miséricorde qu’il a pour cet être ingrat et son fils est sur la même voie !

J’ai beaucoup de mal à vous écrire, et surtout ce cerveau qui fonctionne au ralenti, alors il m’a fallu un mois e demi, voir presque deux mois, donc je continue ces écritures mais là j’arrête pour le moment. Priez ce Dieu seul et unique, car il n’existe qu’un seul Dieu, et ce n’est pas quand vous allez voir arriver « Dame Mort » qu’il faudra penser à ce Dieu car dans votre subconscient il y aura ce sentiment de trop tard, et de partir de cette terre de la Terre dans l’angoisse de l’inconnu.

Portez-vous bien ! Prenez soins de votre maisonnée, de votre famille !

Salutations cordiales à tous

Sig : J-P. G. dit « GRANDELOUPO »

dimanche 5 septembre 2021

NdR-Chap. N°26 Le Christianisme volet XIII – « Histoire des Cieux » naissance de ….

Naissance des Religions

 

Les prémices vers les grandes religions

 

Chapitre N° 26

 

Le Christianisme

 

Volet XIII

 

 

« Histoire des Cieux », son Commencement,

 

 

Naissance de Sammaël et d’Emmanuel

 

 

 

 

 

Dans le chapitre précédent je vous écrivais sur l’Esprit de la race humaine car sur la terre de la Planète Terre quel est l’être vivant qui possède l’Esprit ? L’Humain ? Et après ? Les animaux domestiques ? Que nenni ! Car ils n’ont pas la réflexion le raisonnement ! Nous disons à tort qu’ils sont intelligents, mais leur intelligence ne vient pas de l’Esprit puisque comme je viens de l’écrire ils ne pensent pas, ne cogitent pas ! L’Esprit que l’on nous donne à la naissance par « le Souffle de Vie » est inégalitaire, je me regarde, moi, je n’ai pas un cerveau pour être Docteur, Ingénieur, alors quand je vois mon médecin qui a une toute petite tête, nous ne devons pas avoir les mêmes neurones branchés, et ce médecin me dit : « Moi je n’ai pas vos connaissances en histoire, géographie, mécanique, là, je suis un nul ! Vous jouez avec la langue française en plaisantant dans les doubles sens, je ne vous suis pas ! » L’Esprit c’est cela, mais l’instruction, la lecture, écouter nos semblables enrichi l’Esprit, une partie reste et se pose dans la mémoire, et l’autre comme la parole, s’envole !

Cerv- cerveau 3d-eclaircissement

Comment une « Évolution » pourrait-elle donner « l’Esprit », cette chose immatérielle reliée au « Cœur », organe mécanique pensant, par « la matière grise », matière qui porte bien son « Nom », de laquelle émane un nombre incalculable d’ondes différentes, visibles dans l’invisible qui dévoilent notre secret intérieur, siège de la Sagesse, de la Vérité, où l’hypocrisie et le mensonge sont bannis, car visible dans le monde invisible. Cette invisibilité est notre seconde image, visible dans l’invisible et nous humains nous pourrions dire que nous sommes plus puissant que le « Dieu » qui nous a inventé, puis créé, modelé, sculpté, par ses propres mains, car nous possédons deux images, et dans tout l’Univers, nous sommes les seuls Êtres à  avoir ces deux images, la nôtre fait de chair et d’os avec un cerveau qui à l’âge de raison nous clone au micron près notre image qui sera imprimé dans les « Grands Livres » de la « Bibliothèque Céleste », afin qu’au jour de notre « Jugement » il n’y est pas d’erreur.

« L’Histoire des Cieux » conte que toutes nos actions, toutes nos pensées sont écrites tous les jours de notre vie, du jour de l’âge de raison où nos parents ne sont plus responsables de nos actes, mais nous, de ce jour-là à notre mort, tous les jours les Anges qui nous sont impartis montent écrire nos méfaits, en bien, en mal, sur ces « Livres de la Mémoire », car là tout est écrit, nous ne pouvons rien cacher, car même ce que nous cachons par l’Esprit à notre prochain en lui donnant des paroles de gentillesse et avec le cerveau penser des vilainies, tout cela est écrit par les Anges, l’hypocrisie n’a pas sa place. Voilà pourquoi, souvent je vous écris d’aimer ce Dieu seul et unique,

Cerv-Le cerveau créateur de la perception du temps

EL-SHADDAÏ, sincèrement, sans arrière-pensée, et je vous tance régulièrement sur cette honnêteté d’Esprit, car ce Dieu sait tout sur nous, notre cœur, sa disposition ! Sinon, il ne serait pas un Dieu !  N’oublions pas, c’est notre Créateur, Fondateur, sans lui nous ne serions pas sur cette Terre.

Les deux premiers « Humains » ont transgressé volontairement la seule interdiction que leur Père créateur avait posé alors qu’ils étaient parfaits, et libre « d’Esprit », de penser, et EL-SHADDAÏ délivra SAMMAËL de sa torpeur en pensant « Ces deux êtres je les ai créés parfait, jamais SAMMAËL ne réussira à les faire pécher, surtout que je leur ai tout donné sauf cette interdiction, mais pourquoi iraient-ils en cueillir, ils ont tout ! »

Cerv-Oxygènation du cerveau

Il avait peut-être oublié que les invisibles, ils les avaient créés avec un « Esprit », comme Lui, afin qu’ils soient libres et qu’ils puissent raisonner, réfléchir sur les taches qu’Il allait leur donner dans la création de son Univers et suite à la rébellion de SAMMAËL et des milices d’Anges qui le suivirent, EL-SHADDAÏ fut dans l’obligation de former une armée pour lutter contre ces Anges mauvais. Ce Dieu a installé une forme pyramidale de gestion de commandement de ces Anges puisqu’il est écrit que cela se passe dans le Firmament comme cela se passe sur la Terre.

Je me pose quand même la question, les Anges ont notre silhouette, notre physique, ils ne sont pas semblables, puisqu’ils se reconnaissent Gabriel, Michel, Ouriel, Raphael, Vevriel, Nathanael, Azazel, Samaël, etc … ? Ils ne sont pas pareil, quelque chose les identifie ! Nous humains nous savons que le clonage n’existe pas dans l’Univers, puisque toute chose est reconnaissable et porte un nom ! Oui ! Mais il existe l’exception « Humaine » qui est clonée puisque l’humain a une image dans le visible et la même dans l’invisible, puisque c’est ce propre humain qui donne naissance à l’âge de raison à sa propre image au neutron près dans le royaume de l’invisible et avant nous existons dans l’invisible sous la responsabilité parentale, car ce sont eux qui nous enseignent, le bon, le mauvais, les Lois et Préceptes d’EL-SHADDAÏ, alors, une question ce  clone parentale existe-t-il vraiment ? …. Et comment ? ….

Esp

Ange- du mal, Azazel

Un être qui reçoit le « Souffle de Vie » à sa naissance devient une âme vivante, avec une image corporelle, solide, visible, et son clone de naissance, parentale, invisible !... Puis à l’âge de raison nous donnons naissance à cette image clonée qui remplacera la parentale, car maintenant nous sommes responsables de nos actes, de nos pensées, qui changent en même temps que notre Esprit. Á l’âge de raison nous donnons naissance à notre clone invisible, cette image qui changera d’aspect comme notre image corporelle visible, mais il n’y a pas que cela, car ce Dieu fait bien les choses, toujours dans « l’Histoire des Cieux », si vers l’âge de raison nous donnons naissance à notre image invisible, nous recevons un certain nombre d’Anges qui nous suivrons toute notre vie, de l’âge de raison à notre dernier soupir, et ce sont « Eux » qui seront nos avocats le « Jour de notre Premier Jugement », ce « Jour » où notre corps retourne en poussière, retourne à la terre d’où il est sorti. Du « Néant » notre corps fut sorti par l’acte d’amour de l’homme et de la femme où ils ne firent « qu’UN », mais aussi par l’acte adultérin, là, seul compte le plaisir du sexe, ou venant de la bestialité humaine par le viol, car chez les animaux le « viol » n’existe pas, oui ! …, nous tous venons du « Néant », d’un spermatozoïde et d’un ovule qui ensemble formeront un œuf. Au millième de seconde près ce n’est pas nous, mais un autre ! … Notre corps solide retourne à la terre, mais pas au « Néant », notre double, notre enveloppe invisible, accompagnée de ses Anges montent vers les Cieux pour le « Jugement », c’est le jugement de notre moteur spirituel, de notre « Esprit », cette chose pensante, raisonnement, réflexion, invisible, attachée à notre corps et à notre enveloppe invisible, notre clone avec notre « Esprit » celui qui fonctionnait avec nos paroles mielleuses, doucereuses, mensongères, oui ces paroles qui ne faisaient que des compliments avec « un esprit » qui disait le contraire, mais à ce « Jugement » impossible de faire cette magouille « paroles-Esprit » ou le contraire « Esprit-paroles ». Vous mes semblables je vous promets que je reviendrai un jour sur ce thème, qui fait partie du Christianisme, mais aussi des Hébreux avec le Judaïsme, et aussi le Protestantisme, le Disciple Paul l’expliquant mieux que moi dans des Livres dit apocryphes et tellement près de la vérité.

Je ne pense pas que celui qui nous a créé, avait besoin d’une double image pour les humains puisqu’il devait vivre éternellement Cette transgression amena un profond changement, dans les Cieux et sur la terre de la planète Terre. En premier pour tenir sa promesse, il devait donner un royaume à SAMMAËL, oui, mais un Royaume avec un « Homme » dedans, puisqu’il fut chassé des Cieux à cause du « Pantin Homme » dans le creux de la main de son Père Concepteur. Comme vous le savez déjà l’Être Suprême lui donna la Terre et ses environs que je vous ai détaillé, pour tenir sa promesse, mes avec quelques restrictions. Les deux humains sont chassés du Territoire d’Eden, et en plus EL-SHADDAÏ tellement déçu de la conduite de ses deux humains, qu’il maudit la terre de la Terre à cause d’eux, Genèse III : 17-19 « A l'homme, il dit: « Parce que tu as écouté la voix de ta femme et que tu as mangé de l'arbre dont je t'avais interdit de manger, maudit soit le sol à cause de toi ! A force de peines tu en tireras subsistance tous les jours de ta vie. Il produira pour toi épines et chardons et tu mangeras l'herbe des champs. A la sueur de ton visage tu mangeras ton pain, jusqu'à ce que tu retournes au sol, puisque tu en fus tiré. Car tu es terre et tu retourneras à la terre. » », et dans ces versets nous sentons la déception, la rancœur, la tristesse, et aussi la colère qu’il a contre ces deux « Pantins » qu’il façonna de ses mains, auquel il donna la « Vie », et aussitôt il fait le nécessaire, Genèse III : 22-24, « Puis EL-SHADDAÏ dit: « Voilà que l'homme est devenu comme l'un de nous, pour connaître le bien et le mal ! Qu'il n'étende pas maintenant la main, ne cueille aussi de l'Arbre de Vie, n'en mange et ne vive pour toujours ! » Et EL-SHADDAÏ le renvoya du jardin d'Eden pour cultiver le sol d'où il avait été tiré. Il bannit l'homme et il posta devant le jardin d'Eden les chérubins et la flamme de l’épée fulgurante pour garder le chemin de l'arbre de vie. » dans la continuité de sa déception ce Père créateur ne veut absolument pas que ces deux Humains retrouvent le chemin qui mène à « l’Arbre de Vie ».

Arbres remarq-If d'Estry, 1600 ans

EL-SHADDAÏ dit « nous », mais qui sont ces « nous » qui connaissent le bien et le mal ? L’Être Suprême c’est normal puisqu’il est le seul Dieu, donc les autres sont des Anges proches de ce Dieu, comme pour nous le Président de la République avec son premier Ministre puis les autres Ministres faisant partie du Conseil qui se réunissent tous les Mercredi. Là se sont peut-être les vingt-quatre vieillards de l’Apocalypse IV :3-4, « Celui qui siège est comme une vision de jaspe et de cornaline; un arc-en-ciel autour du trône est comme une vision d'émeraude. 24 sièges entourent le trône, sur lesquels sont assis 24 Vieillards vêtus de blanc, avec des couronnes d'or sur leurs têtes. », et en plus de ces vieillards il y avait quatre Vivants, le tout devait être l’Assemblée Gouvernante de la gestion de tout l’Univers et eux connaissaient sûrement le Bien et le Mal, surtout le « Mal » avant son existence, mais ils savaient qu’un jour le « Mal » viendrait dans les Cieux, mais quand ? … ?

SAMMAËLétait le premier Ange à être créé et c’est avec certitude sur lui qu’EL-SHADDAÏ fit les essais, expériences et expérimentations pour le cerveau, qui dans l’invisible n’est pas de la matière grise, une autre matière où autre chose beaucoup plus petite possédant les mêmes fonctions, voire plus. Les Anges possèdent des sentiments puisqu’ils ont un cœur et l’Esprit, mais ils n’ont pas besoin de la nourriture humaine, ils sont triste, mais ne pleurent pas, ils sont joyeux mais ne rigolent pas, ils ont le regard perçant, le verbe ou la parole si vous aimez mieux, en un mot ils possèdent la vie éternelle, sont plus puissant que l’humain et moins que leur « Dieu » Créateur, comme nous, mais ils le vénèrent toute la Sainte Journée, ils n’ont pas besoin de dormir,  ils ne connaissent pas le péché et ils ne peuvent se reproduire car ils sont asexués. Aujourd’hui, même en ce moment « les Cieux » et les « Invisibles » qui circulent le font dans des immenses espaces parfaits, car le « Mal » c’est-à-dire « SAMMAËL et les SIENS » en sont exclus.

Je reviens au Christianisme par Jésus le Nazôréen ce fils engendré deux fois, ce qui en fait une exception. La toute première fois, par la volonté de son Père, EL-SHADDAÏ, cet être androgyne, qui désirait un fils à leur ressemblance et à sa similitude. Pour « l’Histoire des Cieux » c’est autre chose. En effet cet Être Suprême est androgyne, il possède le caractère des deux sexes, et à en anatomie les deux sexes, le dictionnaire disant : « être possédant les deux entités, mâle et femelle, Qui tient partiellement des deux sexes, qui présente simultanément des caractères des deux sexes. » donc cet entité est de vivre par lui-même, d’existé de par sa propre volonté et de posséder cet force d’être mâle et femelle à la fois en tant qu’Être, mais aussi en tant que caractère, caractère de conception et caractère d’Esprit, de raisonnement, de réflexion, de penser, d’intelligence, d’autoritarisme, de douceur. Ce dilemme de caractère des deux sexes fut une épreuve pour cet Être Suprême EL-SHADDAÏ, car le caractère féminin voulait l’emporter sur le masculin avec autorité, ce qui fut une bagarre interne de cette entité, et il était important de régler ce problème avant d’avoir un petit par sa propre force. Dans les tous premiers chapitres bibliques de la Genèse nous constatons qu’il y a eu un différend au Cieux et les auteurs de ces écrits écrivent deux fois la naissance de « l’Homme et de la Femme » selon l’impact sacerdotal qu’ils avaient en leur cœur, car d’un côté l’auteur emploie les noms de l’Être Suprême, Yahvé et EL-SHADDAÏ, et de l’autre, l’écrivain employa le terme Seigneur « Dieu » soit Adonaï Élohim et par la suite ces deux termes furent employés séparément Adonaï pour la traduction Seigneur, et Élohim pour la traduction « Dieu ». Cet Êtreune fois son problème personnel réglé définitivement pouvait maintenant penser à engendrer un « Fils ». Donc la première fois Jésus le Nazôréen fut, par la volonté des deux entités mâle et femelle de la personne de son Père, engendré et toutes les phases de la conception furent mémorisées, ainsi que son développement après l’accouchement de ce Fils unique. Dans « l’Histoire des Cieux » la chronologie est difficile, même en réfléchissant, en suivant une logique qui soit plausible, réelle, très proche de la vérité, alors vers quelle époque EL-SHADDAÏ a conçu son Fils qui porte le nom d’Emmanuel aux Cieux ? … 

Uni

EL-SHADDAÏ est seul dans une immensité vide, sombre et froide, la seule lumière c’est Lui et il a une silhouette d’Être humain avec une tête un corps des membres, les supérieurs ce termine par des mains et les inférieurs par des pieds, puisque la Bible nous dit qu’il marche dans le jardin d’Eden. Il se déplace à une vitesse très supérieur à la lumière. Il possède un cerveau puisqu’il a l’Esprit d’une intelligence incommensurable. Il décide de créer l’Univers. Aux portes du « Néant » où séjourne Adoël il ordonna que celui-ci monta visible des profondeurs invisibles pour faire une création. Et Adoël sorti extrêmement grand et il se délivra et de lui sorti la lumière visible de l’invisible, mais aussi tout ce que je voulais pour ma création et visible sorti de l’invisible un magnifique Trône resplendissant de lumière et l’Être Suprême s’assit dessus et trouva cela bon et à la lumière il dit : « Monte, toi, plus haut, et affermis-toi, et sois le fondement des choses d'en haut ! » Et il n'y a par-dessus la lumière rien d'autre. D’Adoël sorti de lui une multitude de gaz qui au contact entre eux formait des lumières de différentes couleurs pastelles.

L’Être Suprême se dressa de son Trône et regardant vers le « Néant » aux portes inférieur que sorte des profondeurs Arouchaz. Et de l’invisible, sortit visible Arouchaz extrêmement noir, dur, lourd, extrêmement, et il convenait alors l’Être Suprême lui dit : « Délivres-toi et descends, toi, en bas, et affermis-toi, et sois le fondement des choses d'en bas ! » Arouchaz descendit et s'affermit, et il fut le fondement des choses inférieures, et il est le gardien des portes des Ténèbres car après Lui, il n’existe plus rien.De Arouchaz sortit une multitude de rocs et de poussières extrêmement dur, noir, lourd qui se mélangea aux gaz, formant des météorites. J’avais écrit il y a une quinzaine d’année sur les « Prémices de quelque chose » chap. N°1 que je vous invite à lire si vous le retrouvez

« Le déplacement de cet Être et sa respiration faisaient un vent et cela mettaient la matière et les gaz en mouvement.

Cette évolution donna naissance aux vents cosmiques. La matière et les gaz circulaient dans tous les sens, se frottant, s’entrechoquant, s’explosant les uns contre les autres.

Toutes ces actions formaient de la poussière cosmique, celle-ci s’incorporant aux gaz, les gaz se mélangeant, ce qui créait de nouveaux gaz, qui s’enchevêtraient dans la matière.

Toute cette évolution de matière et de gaz, par les vents, se déplaçait à grande vitesse, et arrivait à des températures astronomiques. Ce magma en refroidissant donnait naissance à des astéroïdes, aérolithes, météores …, poches et boules de gaz, de véritable agglomérat, et agrégat avec ces poussières cosmiques …, un immense capharnaüm et c’est dans ce capharnaüm que les étoiles se formèrent.

. « Il » dit :

« Je vais mettre de l’ordre dans cette immensité, et je vais poser des Lois immuables, perpétuelles de Physique, de Chimie, moi qui aie créé toute cette matière visible et invisible, solide, liquide, gazeuse pour que mon alchimie soit impénétrable. »

« EL-SHADDAÏ » était bien seul devant l’immensité de ce travail pharaonique. »

Cette partie de « l’Histoire des Cieux » et du commencement de l’Univers se fait sur des milliards d’année humaine, mais là, encore, EL-SHADDAÏ est seul et tout se fait par le Verbe ou la Parole. Toujours par la Parole il sépare les éléments, la Lumière des Ténèbres, le liquide du solide. Puis il ordonna au feu, la lumière, et aux nuages cosmiques, les ténèbres de créé des êtres invisibles, incorporels qui formeront ces milices Célestes. Ces invisibles seraient à l’apparence de lui-même, Créateur de toute chose, en aspect général et physique. SAMMAËL fut le premier à être créé, et sur lui fut fait tous les réglages nécessaires à une perfection car ces incorporels possèderaient un cerveau avec un Esprit de penser, réflexion, raisonnement. SAMMAËL convenait et de par lui toutes les milices des incorporels furent créé par la Parole car EL-SHADDAÏ ordonna que jaillisse du feu et de la poussière du cosmos toutes les milices de Chérubins, Séraphins, Ophanims, Anges. Tout de suite après SAMMAËL furent créé les chefs des milices, Gabriël, Michël, Ouriël, Raphaël, Vreviël, Nathanaël, Ragouël, Sariël, Phanouël et j’en oublie, et seulement après les milices.

Univ-Nébuleuse de Carina 300

Toute « l’Histoire des Cieux » quelques humains eurent la chance de l’écrire comme Hénoch qui mit un mois, jour et nuit à écrire cette « Histoire des Cieux », puis deux fois trente jours et nuit il écouta l’enseignement de Vreviël et pour les humains il écrivit pendant tout ce temps, jours et nuits, trois-cent-soixante Livres qu’il descendit à ses fils afin qu’ils les lisent et ces Livres traversèrent le Déluge car Noé les garda comme des bijoux précieux venant de son arrière-arrière-grand-père car il y avait les enseignements Divins écrit dessus. De ces Livres sortirent les Lois Noachides jusqu’à Abraham et ensuite Moïse.

« L’Histoire des Cieux » conte qu’EL-SHADDAÏ aurait eu son petit enfant Emmanuel le Nazôréen pendant cette période de création des milices par le Verbe en ordonnant. Le développement de l’enfant aurait passé par tous les stades de l’enfance humaine. Toutes les femelles mammifères reçurent en leur ventre les secrets de la vie à commencer par l’ovipare, puis la spécificité des mammifères, il en découle que, Emmanuel aux Cieux, Jésus le Nazôréen sur Terre est né la première fois avant les animaux mammifères. 

EL-SHADDAÏ a toujours dit que, quand il créa la Galaxie Terre avec sa Voie Lactée, il était seul sans personne avec Lui, donc Emmanuel n’était pas conçu, ni les milices incorporelles de l’invisible. D’après les études et recherches faites par nos scientifiques, la Terre est une planète jeune avec ces quelques milliards d’années, ainsi que notre système solaire reconnaissable à sa « Planète Bleue », la Terre.

Jésus, Emmanuel le Nazôréen est né une seconde fois en tant que corporels, quand son Père, EL-SHADDAÏ a introduit son spermatozoïde dans l’ovule féminin de Marie qui allait être sa mère terrestre.

Question ! Pourquoi EL-SHADDAÏ envoya son Fils unique sur la Terre alors qu’il connaissait déjà le résultat ? ….. 

Je continue cette écriture et le prochain chapitre sera dans une, ou deux, voire trois, quatre semaines selon ma santé et l’oxygénation de mon cerveau, ce dernier se mettant en sécurité et moi je tombe dans un état comateux où seuls les automatismes fonctionnent.

Prenez soins de vous et de votre maisonnée !

Portez-vous bien !

Salutations cordiales à Tous !

Sig : J-P. G. dit « GRANDELOUPO »

vendredi 13 août 2021

NdR-Chap. N° 25 le Christianisme Vol-XII-Les Pantins, Homme et Femme …

Naissance des Religions

 

Les prémices vers les grandes religions

 

Chapitre N° 25

 

Le Christianisme

 

Volet XII

 

Les Pantins Homme puis Femme

deviennent des Âmes vivantes

 

 

Les écrits apocryphes dans « l’Histoire des Cieux » conte que l’Homme conversait tous les jours avec son « Dieu ». Les animaux du Territoire d’Eden étaient magnifiques, les domestiques comme les sauvages et la végétation était aussi luxuriante et dans ce Paradis il y avait un arbre d’une beauté sans égale dont les fruits dégageaient une senteur splendide c’était « l’Arbre de Vie », nommé aussi « l’Arbre de la Connaissance ». Bible de Jérusalem Genèse II : 15-17, « Le SEIGNEUR EL-SHADDAÏ prit l’homme et l’établit dans le jardin d’Eden pour cultiver le sol et le garder. Le SEIGNEUR EL-SHADDAÏ prescrivit à l’homme : « Tu pourras manger de tout arbre du jardin, mais tu ne mangeras pas de l’arbre de la connaissance de ce qui est bon ou mauvais car, du jour où tu en mangeras, tu devras mourir, c’est certain ! »Bible La Colombe, Genèse II : 15-17, « 15 L'Éternel EL-SHADDAÏ

prit l'homme et le plaça dans le jardin d'Éden pour le cultiver et pour le garder. 16L'Éternel EL-SHADDAÏ donna ce commandement à l'homme : « Tu pourras manger de tous les arbres du jardin ; 17 mais tu ne mangeras pas de l'arbre de la connaissance du bien et du mal, car le jour où tu en mangeras, tu mourras, c’est certain ! » »Bible Louis Segond 1910 – Genèse II : 15-17, idem

Arbres remarq-If d'Estry, 1600 ans

Le temps passa et « l’Homme » s’instruisait de jour en jour. Il donnait un nom à tous ce qu’il touchait, voyait, croisait, et il se souvenait de tous les noms qu’il donnait, et il les écrivait sur les « Tables de la Mémoire ». En effet les premiers mois de vie sur la terre, fut pour « l’Homme » un temps d’enseignement par son Père Créateur, qui lui enseigna l’écriture par l’intermédiaire des Anges, mais aussi la lecture car il existe dans les Cieux une « Grande Bibliothèque » sur « l’Histoire de l’Univers », des Galaxies et des Anges, mais une seule a de l’importance c’est la Galaxie Terre, avec sa seule et unique Planète Bleue, et toutes les milices des Anges qui s’en occupent, où il y a la « Vie » avec son Soleil et sa « Voie Lactée » que l’on admire la nuit de la terre de la Terre. « L’Homme » s’enrichissait de mois en mois et d’années en années et il se rendit compte que pas un seul être ne lui ressemblait, mais que les animaux vivaient en couple, mâle et femelle et qu’ils avaient des petits bébés de leur race.

gal-Voie Lavtée visivle Cevennes

EL-SHADDAÏ était contant du fonctionnement de l’Homme, tout fonctionnait merveilleusement bien, c’était dans tout l’Univers sa plus belle invention et il en était fier, mais l’Homme commençait à s’ennuyer. EL-SHADDAÏ se dit, il n’est pas bon pour l’Homme que celui-ci reste seul faisons lui une compagne à sa ressemblance. Bible de JérusalemGenèse II : 18, « Le Seigneur EL-SHADDAÏ dit : « Il n’est pas bon pour l’homme d’être seul. Je veux lui faire une aide qui lui soit accordée. », Louis Segond 1910 « L'Éternel EL-SHADDAÏ dit: Il n'est pas bon que l'homme soit seul; je lui ferai une aide semblable à lui », Bible La Colomb, « L'Éternel EL-SHADDAÏ dit : Il n'est pas bon que l'homme soit seul ; je lui ferai une aide qui sera son vis-à-vis » Alors il plongea l’homme dans un profond sommeil, puis il prit l’une des plus petites côtes de celui-ci et façonna avec une âme à la ressemblance de l’homme avec la même armature, plus petite, les os un peu plus plats, la boite crânienne un peu plus petite, la densité de la matière grise moins pesante, et elle porterait en son ventre le secret de la vie reproductrice de l’humain, Homme et Femme. Bible de Jérusalem, les versets 21-22 : « Le Seigneur EL-SHADDAÏ fit tomber dans une torpeur l’homme qui s’endormit. Il prit l’une de ses côtes et referma les chairs à sa place, et le Seigneur EL-SHADDAÏ transforma la côte qu’il avait prise à l’homme en une femme » Louis Segond 1910 : « Alors l'Éternel EL-SHADDAÏ fit tomber un profond sommeil sur l'homme, qui s'endormit. Il prit une de ses côtes, et referma la chair à sa place et l'Éternel EL-SHADDAÏ forma une femme de la côte qu'il avait prise à l'homme » et Bible protestante la Colombe est pareil que Louis Segond 1910. La ressemblance d’Adam fut créée comme « l’Homme », ce n’était qu’un polichinelle sans vie, une « Poupée » où pour la différencier de « l’Homme », la tête harmonieuse fut décorée d’une belle chevelure ondulante, d’un noir bleuté brillant, scintillant même. EL-SHADDAÏ souffla une légère bise dans les narines de ce « Pantin Féminin » et il devint une âme vivante, la ressemblance de « l’Homme » qui allait comme ce dernier vivre quelques semaines, voire mois sous le regard attentif de son « Père Créateur » et des Anges responsables de l’éducation, de l’enseignement, du langage de ce deuxième humain. Cette « Poupée » vivante n’a pas encore été présenté à « l’Homme » qui est toujours dans le coma chirurgical, et SAMMAËL et les SIENS sont toujours enfermés et plongés dans un profond sommeil.

aab-- Les Tables de pierre de la Loi-Menorah de la Knesset, Jérusalem

La « Poupée Femme », comme l’Homme, aura quelques jours, voire quelques semaines d’observation, et après cela un certain temps d’enseignement. Quand ce Dieu estimera son polichinelle « Femme » prête alors il pourra la présenter à l’Homme. Je vous conte cela parce que je sais que cela est véridique ! Pourquoi je connais « l’Histoire des Cieux », je n’en sais rien, par contre quitte à passer pour un farfelue, ce que je ne suis pas, je l’accepte de votre part, mais je ne vois pas ce que je gagnerai à vous conter des fadaises, surtout que je ne fais partie d’aucune secte quelle qu’elle soit ! Je crois en ce Dieu seul et unique que je nomme EL-SHADDAÏ comme Abraham le nommait, et cette partie de « l’Histoire des Cieux » je la connais par la lecture de bribes, de textes anciens, souvent fastidieux à lire, par la réflexion, le raisonnement, car ce Dieu dit lui-même, ne pas aimer les sots, alors ce qui confirme ce que j’écris, je ne vois pas EL-SHADDAÏ déposé Adam sur la terre de la Terre, lui offrir le « Vent de Vie » et ne pas l’instruire sur le passé des Cieux et de l’Univers, ainsi que sur sa condition de vie, surtout qu’il existe aux Cieux une « Grande Bibliothèque », des « Tables de la Mémoire », des « Écritoires Célestes », des « Grands Livres » avec l’image de chacun de nous quand nous arrivons à l’âge de raison, avec écrits dessous tout ce que nous commettons sur la terre de la Terre, en bien, en mal, pour le jour de notre Jugement. Adam doit manger tous les jours de l’herbe, des racines, et des fruits différents pour nourrir son corps, il y a l’instinct, mais aussi l’enseignement, la connaissance. La « Femme » est prête, toutes les fonctions d’automaticités ont été vérifiées, même ce qui est de « l’Esprit », du relationnel, travail de la matière grise, « cœur-esprit », tout est parfait, maintenant elle peut être présenté à « l’Homme », alors elle fut endormie. Genèse II : 21-24, « Alors EL-SHADDAÏ fit tomber une torpeur sur l'homme, qui s'endormit. Il prit une de ses côtes et referma la chair à sa place. Puis, de la côte qu'il avait tirée de l'homme, EL-SHADDAÏ façonna une femme et l'amena à l'homme. Alors celui-ci s'écria : « Pour le coup, c'est l'os de mes os et la chair de ma chair ! Celle-ci sera appelée "femme", car elle fut tirée de l'homme, celle-ci ! » C’est pourquoi l'homme quitte son père et sa mère et s'attache à sa femme, et ils deviennent une seule chair. »

L’Être Suprême alla réveiller « l’Homme » de sa torpeur, puis après un laps de temps il alla réanimer la « Femme » de son sommeil et il la présenta à l’Homme qui sortit la maxime écrite ci-dessus, et tous les deux étaient nus et cela ne les gênaient pas.

Le temps que « l’Homme » et « la Femme » apprennent à se connaître, EL-SHADDAÏ alla libérer « SAMMAËL » et les « SIENS » de leur léthargie. Ce dernier à peine libéré ne pensa qu’à une seule chose, se venger de « l’Homme » ! Les deux humains, « l’Homme et la Femme », vivaient dans le jardin d’Eden que je nommerai plus un « Territoire » qu’un « Jardin » et ils avaient pour tâche d’entretenir ce Territoire et le cultiver. Deux choses importantes dans cette ère antédiluvienne, il existait un seul Continent qui s’étendait du Pôle Sud au Pôle Nord. Ces deux humains étaient très beau chacun dans son genre, « l’Homme » de quatre mètres de hauteur environ était élancé et musclés avec des « tablettes de chocolat », les abdominaux bien prononcés et visibles, l’ensemble respirait une belle élégance avec un visage rude et agréable à regarder, la femme plus petite était aussi jolie à regarder car bien potelé, juste ce qu’il faut, la tête possédant une belle chevelure ondulée d’un noir aux reflets bleu-nuit en un mot deux merveilleux humains à l’image de leur Concepteur, parfait de corps et d’Esprit.

Adam & Ève-Création-le premier Humain

Le Territoire d’Eden était délimité par quatre grands fleuves, le Tigre, l’Euphrate, le Pishôn et le Gihôn. Le dernier cité serait le Nil d’aujourd’hui, l’un des deux premiers serait le Danube de ce jour car le Tigre est un affluent de l’Euphrate, et le Pishôn serait un grand fleuve qui aurait coulé de l’Arabie Saoudite d’aujourd’hui traversant tout le Yemen pour ce jeter en Mer Rouge. Ce que j’écris là n’est qu’une supposition dû à ma réflexion, mon raisonnement, donc le Territoire d’Eden comprendrait, l’Anatolie, la Turquie de maintenant, la péninsule Arabique, une partie de la corne africaine, la Somalie, l’Éthiopie, le Soudan et toute l’Égypte, la Mer Méditerranée n’existant pas. Ce territoire était gardé par une milice d’Anges sous l’autorité de l’Ange Michaël détenteur de l’épée flamboyante. Certains écrits apocryphes disent que ce territoire était entouré d’un mur invisible impossible à franchir et que pour pouvoir entrer à l’intérieur existait quelques petites portes gardées par les Anges comme pour l’entrée principale. Dans ce Territoire les deux humains pouvaient tout manger, racines, herbes, et fruits multiples, mais le fruit de « l’Arbre de Vie », « Arbre de la Connaissance du Bien et du Mal » il était interdit aux deux humains d’en manger, si, ils venaient à enfreindre cette interdiction ils mourraient, c’est certain !

C’était la seule, l’unique interdiction ! Il n’en existait aucune autre ! Genèse II : 15-17 EL-SHADDAÏ prit l'homme et l'établit dans le jardin d’Eden pour le cultiver et le garder. Et EL-SHADDAÏ fit à l'homme ce commandement : « Tu peux manger de tous les arbres du jardin. Mais de l'arbre de la connaissance du bien et du mal tu ne mangeras pas, car, le jour où tu en mangeras, tu deviendras passible de mort. » « L’Homme et la Femme » ne furent pas pris par traitrise, au contraire, dans le Jardin ou Territoire ces deux humains connaissaient la sentence si, par mégarde, il venait à manger le fruit de cet arbre, surtout qu’autour, il y avait un verger avec des fruits succulents et diversifiés, pour le plaisir des papilles.

Adam & Ève-Création-L'Eden

Je ne vais pas vous écrire la suite de « l’Histoire des Cieux », car cette partie je vous l’ai conté trois ou quatre fois, alors je ne vais pas recommencer !

SAMMAËL est réveillé avec un Royaume dans la Galaxie Terre qui compte des milliards d’étoiles et de systèmes solaires comme le nôtre, mais il existe une seule et unique Planète Bleue dans tout l’Univers et plus particulièrement dans la Galaxie qui est reconnaissable grâce à cette planète bleue. Le Royaume de SAMMAËL comprend la Terre et ses environs, soit tout le Firmament qui existe autour de la Terre dont son système solaire fait partie. SAMMAËL à un Royaume, mais dans ce Royaume il ne peut pas tout faire, car si cela avait été le cas, il aurait pu détruire la Planète Terre, transformer les Êtres vivant et tellement de chose que si, il avait eu la liberté il aurait transformé l’Homme en « monstre hideux », rien que pour se venger de ce dernier et de son Concepteur. La mort ne vient pas de lui, « SAMMAËL », mais de la génétique humaine, car Ève, « la Femme », a désobéi volontairement à une interdiction Divine, mais Adam, « l’Homme » le premier à avoir vécu sur cette Terre, lui parfait de corps, mais aussi d’esprit, lui qui parlait avec son Créateur, mais aussi avec tous les animaux, qu’il rencontrait dans le Territoire d’Eden, leur donnant un « Nom » comme aux fleurs, aux arbres et arbustes, ainsi qu’aux herbes et racines tout cela du plus petit au plus grand, et il se souvenait de tous ces noms qu’il donnait, lui, connaissant la sentence de la seule et unique interdiction, pourquoi a-t-il suivi sa semblable, celle qui venait de sa propre chair ? EL-SHADDAÏ avait donné un « Esprit » libre à Adam qui pouvait penser,« car penser, c'est sentir, donner son attention, comparer, juger, réfléchir, imaginer, raisonner, désirer, avoir des passions, espérer, craindre, penser c’est être Dieu, et s’apercevoir que nous ne sommes pas Dieu, juste une poussière pensante, et cet Être Suprême a bien fait « l’Homme », une matière pensante par l’Esprit, la matière grise, mais aussi par le cœur, la pompe vitale, mais l’un ne peut vivre sans l’autre, car le cerveau commande les nerfs de contraction de la pompe, et la pompe envoie au cerveau l’oxygène par l’intermédiaire du sang, qui est son carburant fonctionnel, voilà l’action de penser ! », alors « l’Homme », « l’Humain » Adam avant de suivre sa semblable dans sa perdition a bien dû penser, et faire le choix entre se retrouver seul sur la Terre, avec la sentence à l’esprit ou suivre sa semblable qui deviendra son épouse dans une terre maudite. Pourquoi Adam at-il fait ce choix ?, même si Ève employa des paroles de forfaitures et mensongères, même si elle se cacha d’Adam afin qu’il ne voit pas sa nudité disparue, Adam avait le choix entre les paroles et action de son Dieu, celui qui lui avait donné la vie et sa semblable. Là fut le dilemme d’Adam, choisir son Père Créateur et se retrouver seul sur la terre de la Terre, ou suivre sa semblable sur la route de la mort.

abpw-Ève et le serpent

Adam, l’Homme, le premier à vivre sur la Planète Terre, lui le premier « Humain », lui de « Pantin », « Polichinelle », « Marionnette » sa première conception, incapable de se mouvoir seul, sans le carburant nécessaire, car son concepteur avait fait le plein de tous les liquides que ce « Pantin » avait besoin, mais pour qu’il puisse se déplacer il manquait le carburant principal, ainsi que « le coup de manivelle, le coup de clé du démarreur », car ce « Guignol » avait besoin d’oxygène pour les poumons, pour la matière grise du cerveau qui détenait toutes les commandes de l’automaticité, car comme déjà écrit, le cœur qui est la pompe aspirante et refoulante du liquide sang qui passant dans les poumons se charge d’oxygène qu’il transporte jusqu’au cerveau, ce dernier se servant du carburant oxygène pour fonctionner. EL-SHADDAÏ par son souffle dans les narines de son « Automate » en fit une âme vivante, en effet, ce vent mit en route les poumons, et en même temps la pompe cœur qui propulsa le liquide sang dans les artères, ce dernier alimentant le cerveau en oxygène. En dix secondes tous les automatismes commandés par le cerveau se mirent en ordre de fonctionnement et le « Pantin » devint « Homme », la plus belle création de ce Dieu dans tout l’Univers, car « l’Homme » au départ c’est-à-dire Adam, toutes les cellules du corps humains se régénèrent, donc « l’Homme » ne pouvait pas mourir.

Aujourd’hui, au XXIème siècle, il est prouvé que la mort et le vieillissement du corps humain est une action « contre-nature », nos scientifiques ne comprennent pas pourquoi arrivé à un moment donné les cellules ne se reproduisent plus et ce phénomène est très inégalitaire, pourquoi ? … ? Nos médecins généralistes qui connaissent bien le corps humain admettent ne connaître que trente-pourcents du corps humain, rien que pour le sang qui est un transporteur de notre génétique. Comme le confesse le Docteur Millaud de la chaîne d’information « Cnews », « Nous sommes des ignorants devant la complexité du corps humain, mais en plus c’est une machine tellement merveilleuse qui peut se protéger seule contre les virus, simplement il faut connaître la plante herbacée et la racine qui conjugué ensemble vont fournir les armes pour que le corps humain se défende. Soyons humble devant la splendeur du corps humain. » Certains de ces chercheurs du corps humain sont obligés de reconnaître que Darwin avec son « Évolution » c’est éloigné de la vérité et que, la complexité du corps humain est tellement inaccessible que nous devons penser plus à une création, plutôt qu’une évolution.

Adam et Ève-volontairement le péché

Et puis nous possédons un « Esprit » qui nous permet de réfléchir sur notre condition avec « Pourquoi ? » sur notre passage sur la Planète Terre. Cet « Esprit » est notre « Intelligence, » pas notre « instruction », et c’est cette « Intelligence » qui nous donne notre « FOI » plus ou moins forte dans notre cœur, et c’est cette relation « Cœur-Esprit » qui donnera nos réponses aux « Pourquoi ? ». L’athéisme n’existe pas, car tout homme croit en quelque chose de supérieur à lui-même, c’est dans son subconscient, mais lui par des paroles vous dira qu’il ne croit en rien, car il voudra réfuter ce subconscient qui lui dit le contraire dans son « Esprit ». Revenons au « Pourquoi ? » Les réponses à ce « pourquoi » dépendent de nombreux facteurs, instruction, raisonnement, intelligence, penchant pour le « bien » ou le « mal », sincérité du cœur de notre propre croyance, conviction, mais aussi d’esprit qui nous dirigera dans un sens, dans l’autre ! et moi je crois en un seul et unique « Dieu », mais ai-je raison ?, pour moi, oui ! mais vous ?, me suivez-vous ? je l’espère !

Je vous demande de me pardonner car maintenant je ne vous écris qu’une fois par mois et avec difficultés, car la moitié du mois je le passe dans un semi-coma, dû à un manque d’oxygénation du cerveau !...., d’après mon médecin généraliste qui me suit, je ne bois pas assez d’eau, je devrais picoler deux litres minimum de ce précieux liquide, et je le reconnais j’ai un mal fou à en ingurgiter, un litre, un litre et demi, comme je vous l’ai déjà dit j’ai un peu plus de 75 hivers, alors peut-être que ?......

EL-SHADDAÏ- envoie le Souffle et l'esprit d'amour sur les humains (Copier)

La chrétienté ne donne pas de nom à leurs « Dieux » qu’elle nomme « DIEU », « Dieu » père, « Dieu » fils, « Dieu » saint-esprit qui est leur « Trilogie » car elle réunit ces trois Dieux en un seul « Dieu », alors si je réfléchis bien cela fait quatre « Dieux ». EH ! Là ! Elle m’envoie au bûcher. La chrétienté qui englobe tous les Chrétiens soient Catholique avec le Pape, Orthodoxe avec le Pope, Protestant avec Les Pasteurs de toutes les Congrégations et Sectes, Témoins de Jéhovah, Scientologues, Angéliques, Baptistes, Johanniques, Calvinistes, Luthériens et une multitudes d’autres au nom de Jésus et tout ce que je viens de citer sont des « Chrétiens » qui si ils étaient à l’époque de l’Inquisition se feraient un plaisir à me brûler, m’écarteler par les chevaux, avec la roue sur la place publique pour nier l’existance du seul et unique Dieu qui vit dans l’immensité des Cieux. Je suis convaincu que les chrétiens qui vont me lire vont me traiter de farfelue, je suis un ignorant de leur religion, que je n’écris que des fadaises, des balivernes, mais si avant de parler ils réfléchissaient, raisonnaient ces « chrétiens » ils s’apercevraient que j’ai raison car leur religion, la Chrétienté qu’elle est son origine, sa Genèse ? Le Christianisme Catholique et Orthodoxe viennent de la même origine, le Judaïsme, de la civilisation hébraïque et la base de ce christianisme c’est bien les cinq Livres du Pentateuque de l’Ancien Testament qui est la base, la fondation du Nouveau Testament. Les Livres Prophétiques, Sapientiaux, Poétiques, Historiques seront les références de ce Nouveau Testament. L’Ancien et le Nouveau Testament sont bien les Livres sacrés du christianisme.

EL-SHADDAÏ-Comme le vent, son l'Esprit d'intelligence

Vous « Chrétiens » qui me bouquinez, feuilletez, soyez honnête avec vous-mêmes, car les Livres cités ci-dessus en premier sont bien vos livres de référence comme la Genèse, l’Exode, le Deutéronome, ainsi que les Livres Prophétiques comme Ézéquiel, Jérémie, Ésaïe, Exode XX : 3-6, « Tu n'auras pas d'autres Dieux devant moi. Tu ne te feras aucune image sculptée, rien qui ressemble à ce qui est dans les cieux, là-haut, ou sur la terre, ici-bas, ou dans les eaux, au-dessous de la terre.

Tu ne te prosterneras pas devant ces Dieux et tu ne les serviras pas, car moi EL-SHADDAÏ, je suis un « Dieu » jaloux qui punis la faute des pères sur les enfants, les petits-enfants et les arrière-petits-enfants pour ceux qui me haïssent, mais qui fais grâce à des milliers pour ceux qui m'aiment et gardent mes commandements. » Je vous demande à vous « Chrétiens » de bien lire ces versets qui font parties de la base de votre croyance, de votre foi. Votre Dieu que vous nommez « Dieu » (quel manque de courage, car toute chose porte un nom), donc votre dieu « Dieu » est bien seul et unique, donc quand vous sculptez une statue de pierre représentant un homme ou une femme que vous nommez « saint », « sainte » et que vous vous signez devant par un signe de croix sur votre corps avant votre prière, ce n’est qu’un morceau de pierre sculptée, auquel vous donnez un nom soit « Saint Pierre, Paul, Barthélémy, Anne, Marie, » sincèrement pensez-vous que ce morceau de pierre vous réponde ?, vous êtes idolâtre !, ai-je tord ?, certes non ! Quelle mémoire courte ! « Tu ne feras aucune image taillée la-haut, sur-la, dessous la terre ! » Quelle chance, « je suis croyant, mais pas pratiquant ! » Ainsi vous commettez moins de gestes idolâtres, mais le fond est aussi mauvais ! Je reviens sur votre Trimurti que vous nommez « Sainte Trinité » Dieu le Père, si vous aviez gardé que celui-là, mais le Fils, Jésus-Christ est aussi un Dieu, et vous l’honoré plus que le Père, et il y a aussi cette chose invisible inégalitaire que vous nommez « Saint-Esprit » que vous considérez comme un être vivant et vous le prenez pour un Dieu. Expliquez-moi comment cette chose invisible, que nous appelons « Esprit », qui est une « Intelligence », informe, peut-être un « Dieu » ? Cette chose qui sort de la matière grise du cerveau, « l’Esprit », qui est la penser, raisonner, réfléchir, cogiter, méditer, imaginer,prévoir, songer, évoquer et tellement de chose encore et tout cela est comme le vent, éphémère, passager !

Montagnes du Sinaï-ma montagne sainte (400)

Je vous laisse à votre réflexion, raisonnement, mais sachez qu’il n’existe qu’un seul et unique Dieu et moi je remplace votre Dieu « DIEU » par le nom qu’Abraham le nommait « Dieu au dessus des Montagnes » soit « EL-SHADDAÏ ».

Plusieurs questions restes, et mon épouse m’en pose des encombrantes comme : « Est-ce que là-haut, dans les Cieux mon père, ma mère et mon frère se retrouvent, sachant que maman n’a jamais pardonné à papa son coup de canif dans le mariage, même vingt ans après sa mort ? Comment veux-tu qu’on lui pardonne ses fautes puisque, elle-même ne sait pas pardonner ? » Là, il y a une question de foi, croire en sa doublure invisible, le subconscient, le nous, au micron près avec un « Esprit » comme les Anges mais d’une autre matière qui comptera tout le Jour du Jugement, mais là !, tu ne pourras rien cacher et de cela je vous l’écrirai avec la « Prophétie du Quidam »

Salutations cordiales pour Tous !

Sig : J-P. G. dit « GRANDELOUPO »

jeudi 1 juillet 2021

NdR-Chap. N°24-Le Christianisme volet XI – Histoire des Cieux et du Pantin Homme

Naissance des Religions

 

 

Les prémices vers les grandes religions

 

Chapitre N° 24

 

 

Le Christianisme

 

 

Volet XI

 

 

Histoire des Cieux et du Pantin Homme

 

Au chapitre précédent j’écrivais sur ce « Peuple » choisit par ce Dieu seul et unique EL-SHADDAÏ, ce peuple qui fut la descendance d’un seul humain, cet humain qui à l’ère de l’idolâtrie planétaire, recherchait le véritable Dieu. Cet humain raisonnait sur la condition spirituelle, et corporelle de ses semblables et de lui-même, car à cette époque les humains avaient un Dieu différent pour tout, un pour avoir une fille ou un mâle, un autre pour les céréales, des autres pour les animaux domestiques et sauvages, un autre pour la protection de la pluie, un pour le soleil, un autre pour les étoiles, puis pour la lune, le père d’Abraham comme ses frères et sœurs étaient comme les autres humains, idolâtres.

Hist

La descendance de cet humain forma le « Peuple Hébreu » choisi par ce Dieu, et tout le long des siècles ce peuple fut ingrat envers son Dieu, malgré, l’amour et l’aide de ce Dieu, les Nations environnantes sont les témoins, pour cette multitude. EL-SHADDAÏ s’apercevant que son « Peuple » ne voulant pas de ses Lois l’abandonna aux Nations et ce peuple fut dispersé sur toute la Terre.

EL-SHADDAÏ, par l’intermédiaire de ses Prophètes, annonça à la Terre entière qu’un « Nouveau Peuple » se lèverait, mais ce n’est pas Lui qui le choisirait, ce sont les humains de toute la Terre qui l’adopterait comme leur Dieu, respectant ses Lois et Préceptes, car dans mon coin je n’ai pas été le seul à chercher ce Dieu seul et unique, beaucoup d’autre le cherche, comme vous, peut-être, qui me lisez, de toutes couleurs, de tous langages, vous l’aimez !

L’écriture de la Bible est à deux tranchants comme les grandes et lourdes épées des chevaliers du moyen-âge, mais aussi à des questions, car ce livre décrit notre époque exemple Apocalypse XIII : 14-15 « par les prodiges qu'il lui a été donné d'accomplir au service de la Bête, elle fourvoie les habitants de la terre, leur disant de dresser une image en l'honneur de cette Bête qui, frappée du glaive, a reprisvie. On lui donna même d'animer l'image de la Bête pour la faire parler, et de faire en sorte que fussent mis à mort tous ceux qui n'adoreraient pas l'image de la Bête » En effet les images qui parlent, sont les images de télévision, et avant celles de cinéma, non représentatives de l’apocalypse, car Jean écrit sur des images vivantes, et seules les représentations télévisuelles sont parlantes.

Hist-Bibl- exile a babylone en -587

En effet « le Peuple » qu’EL-SHADDAÏ avait choisi pour être un exemple pour les Nations de la Terre, prouvât son ingratitude envers son « Dieu », car ce sont ces humains qui formaient le « Peuple » choisi, qui demandèrent à être gouverné comme les Nations avec un Roi, et ce fut leur perte, car comme les Nations ils commencèrent à adorer plusieurs « Dieux » de matière, façonné par des mains humaines, et ils rejetèrent leur propre « Dieu », le seul l’unique, celui du cœur, nous à son image, à son reflet. Les humains de son « Peuple » étaient, dans leurs dépravations, pire et plus inique que les humains des Nations, et pourquoi ? Peut-être que ce « Dieu » leur fit voir à eux sa puissance ? Sa force ? Pendant des siècles ces humains vivèrent en bonne harmonie avec leur Dieu, mais aussi pendant des siècles ils vécurent sous la houlette des Nations et de leurs Dieux. Il y a eu deux dispersions du « Peuple » hébreux en -721 et en -586 et ces deux dates représentent l’abandon d’EL-SHADDAÏ avec les humains représentant son « Peuple », mais la dispersion la plus terrible fut celle avec le royaume de Juda car sa « Maison » fut détruite, et l’Arche d’Alliance disparu avec tout ce qu’il possédait, et à partir de ce jour plus rien ne fut pareil avec la relation humaine et ce « Dieu » seul et unique ! Plus aucun humain ne parla avec cet Être Suprême comme Hénoch, Noé, Abraham, Moïse, Josué, David, Salomon, plus tous ceux que j’ai oublié, même après la reconstruction du Second Temple, quand une partie des hébreux de la Diaspora retournèrent en Israël et en Judée.

EL-SHADDAÏ ne conversait plus directement avec les humains, mais avec ses prophètes, les vrais, par l’intermédiaire de songes, visions, et pour les plus proches, se sont les Anges qui seront les intermédiaires, mais des humains comme Hénoch, antédiluvien, son « Scribe de Justice » pour la Terre et les Cieux, puis Abraham le père de son « Peuple », Moïse son « Ami », amour de cœur entre deux êtres, l’un étant un « Dieu », le seul, l’unique créateur de l’infiniment petit et de l’infiniment grand, du visible et de l’invisible, et l’autre une poussière humaine, dont ce « Dieu est le Père Créateur » de cet humain et il n’existera pas plus grand sentiment d’amour, que ce sentiment platonique entre ces deux Êtres, Moïse étant le guide libérateur de son « Peuple », de la servitude Égyptienne, ce « Peuple » qui s’est formé en terre d’Égypte, terre étrangère.

Ange Sammael archange semant la mort

Ce qui suit ne vient que de ma réflexion, mon raisonnement, par rapport aux lectures et recherches que j’ai faites. Il y a une partie de foi en moi, croire ou ne pas croire, le vrai, le faux, alors je ne voudrai pas vous guider dans l’erreur. Pour moi l’Histoire des Cieux est une « Écriture » réelle, et ceux qui l’ont écrite ne purent le faire que sous inspiration « Divine ». En premier il faut croire en un « Dieu » seul et unique, donc enlever de son « Esprit » que Jésus le Nazôréen est un « Dieu », mais qu’il soit avec certitude notre « ROI » comme il est en ce moment le « Roi des Cieux », car il a reçu son investiture aux Cieux, trois jours après son décès terrestre, Jean XX : 17, 22. Jésus le Nazôréen comme je le nomme, car tel est son nom, Matthieu II : 23, et non Jésus-Christ.

Jésus le Nazôréen est né une première fois dans les Cieux où il fut engendré par son Père EL-SHADDAÏ, ce dernier étant androgyne, donc il a conçu son « Fils » par sa propre volonté, et la deuxième fois fut un accord décidé entre le Père et le Fils, les deux connaissant l’espèce humaine et voulant la sauver. Pour préserver la race humaine il était impératif d’avoir un égal dans la perfection d’Adam, car l’Homme fut le premier créé.

Hist

L’Histoire des Cieux nous apprend que c’est la Femme en premier qui transgressât la seule interdiction d’EL-SHADDAÏ, puis par des paroles de forfaiture donna à manger le fruit interdit à son époux, mais celui-là, qui connaissait la sentence, pourquoi a-t-il suivi son épouse ? par amour ? par peur de la solitude ? Avant d’avoir une compagne il resta longtemps seul, alors peut-être que ! Le fait est qu’il transgressât volontairement l’interdiction de son Père créateur ! Le résultat fut que la mort entra sur la Terre pour l’humain, alors que, quand EL-SHADDAÏ façonnât son pantin, il le fit pour qu’il vive éternellement, première déception pour lui, alors qu’il avait plein d’amour pour son polichinelle.

Dans « l’Histoire des Cieux », Adam n’a pas éprouvé le désir charnel avant la transgression féminine, mais après …, celle-ci fit jouer ses charmes pour obliger Adam à manger du fruit défendu…, suivit de paroles mensongères, perfides, de tromperies, à croire qu’elle avait le même esprit que cet animal mauvais, orgueilleux, vaniteux, car EL-SHADDAÏ l’avait façonné avec un cerveau, comme Lui, à son image, sa ressemblance, afin qu’il soit libre et responsable de ses pensées, de ses actes, cet animal qui possédait des pattes pour se mouvoir, était entré dans son « Esprit », son cerveau, car c’était l’animal le plus sensé et le plus rusé du Territoire d’Eden, et il l’avait tellement bien manipulé que la femme raisonnait et pensait comme SAMMAËL, comme lui. N’oublions pas que « l’Histoire des Cieux » nous apprend que les animaux avaient le même langage que leur Créateur. Adam et Ève avait aussi ce langage « Divin ». EL-SHADDAÏ, les animaux, et les deux premiers humains possédaient un « Esprit », pour exprimer celui-ci il y avait le langage le même pour les trois, Dieu, animaux, humains, et tous par cet « Esprits » pouvaient raisonner, réfléchir, penser, la liberté. 

Ange-premier créé Sammaël ou Lucifer

« L’Histoire des Cieux » nous enseigne que ce langage des animaux comme leur « Esprit » fut transformé quand ils furent chassés du Territoire d’Eden, l’animal le plus sensé perdit ses pattes et devint péjorativement le « Serpent » car la seule onomatopée de son langage qu’il conservât fut son sifflement. Ce jour-là, tous les animaux perdirent beaucoup, car ils n’avaient plus « d’Esprit », donc ils n’avaient plus besoin de s’exprimer puisqu’ils ne réfléchissaient, raisonnaient, pensaient plus, mais ils n’avaient plus la notion du temps, et leur seul langage étaient des onomatopées et des grognements, par contre ils gardèrent leur instinct, leur intelligence selon l’être, leur ADN de la race, l’espèce, le genre, la faute de l’un se répercuta sur tous, comme chez le genre humain, mais aussi la nature, car à l’ère antédiluvienne la terre de la Terre était très dur à cultiver, ronce et mauvaises herbes poussaient plus vite que les herbes céréalières, car la terre avait été maudite à cause de la transgression d’Adam. Genèse III : 17-19, «  Il dit à l'homme: «Puisque tu as écouté ta femme et mangé du fruit au sujet duquel je t'avais donné cet ordre: ‘Tu n'en mangeras pas’, le sol est maudit à cause de toi. C'est avec peine que tu en tireras ta nourriture tous les jours de ta vie. 18 Il te produira des ronces et des chardons, et tu mangeras de l'herbe des champs. 19 C'est à la sueur de ton visage que tu mangeras du pain, et ce jusqu'à ce que tu retournes à la terre, puisque c’est d’elle que tu as été tiré. Oui, tu es poussière et tu retourneras à la poussière.» Dans ce parler sévère nous sentons toute l’amertume d’EL-SHADDAÏ qu’il a envers l’homme, car son polichinelle, le premier, celui qu’il a conçu en premier, celui des tests pour voir si tout fonctionnait bien, si le liquide sang se régénérait correctement, si les organes servant de filtre, de nettoyant faisaient bien leur office en purifiant le liquide sang, si ce dernier faisait bien le transporteur de l’oxygène et de la nourriture des muscles du corps, enfin tout ce qui doit être vu et corrigé. Quand ce « Dieu » créa la compagne de l’homme tout avait été vu, il n’y avait pas ce travail de recherche, juste de la copie, même pour le secret de la vie puisqu’il avait engendré seul son fils par sa propre volonté et « l’Histoire des Cieux » nous conte la bagarre interne qu’il y a eu pour être mâle ou femelle pour tous les cycles de la fabrication de son fils dans son propre corps puisqu’il était « androgyne » et il créa l’homme comme il engendra son fils dans les Cieux, voilà pourquoi il aimait son polichinelle « Homme » plus que tout, car « l’Homme » sortit du travail de « son Esprit et de ses mains »

Adam-Le territoire d'Eden

Ce Dieu est le « Père » de l’Homme, car une fois posé sur la terre de la Terre, pour que son « pantin » puisse se mouvoir seul il lui insuffla dans ses narines un souffle, un vent, une bise, de vie, et le « pantin » commença à bouger tout seul, il était devenu « Homme » à la ressemblance, à l’image, au reflet de son Concepteur, là, EL-SHADDAÏ, ce « Père Concepteur » posa à l’Homme une seule interdiction, ne pas manger du fruit de « l’Arbre de Vie », « l’Arbre de la Connaissance du « Bien » et du « Mal » ». Genèse II : 15-17, « EL-SHADDAÏ prit l'homme et le plaça dans le jardin d'Eden pour qu’il le cultive et le garde.Il donna cet ordre à l'homme : « Tu pourras manger les fruits de tous les arbres du jardin,  mais tu ne mangeras pas le fruit de l'arbre de la connaissance du bien et du mal, car le jour où tu en mangeras, tu mourras, c’est certain. » Par ses versets, Adam était bien prévenu, il n’a pas été pris en traite, au contraire, alors c’est pour cela que son Père Concepteur avait beaucoup de peine quand Adam écouta son épouse, et que sur un air de reproche Genèse III : 11-12, « EL-SHADDAÏ dit : « Qui t'a révélé que tu étais nu ? Est-ce que tu as mangé du fruit de l'arbre dont je t'avais interdit de manger ? ».  L'homme répondit : « C’est la femme que tu m’as donné qui m'as offert de ce fruit par de mauvaises paroles et j'en ai mangé. » il rendait son Fondateur responsable de son acte.

Je réitère, les humains antédiluviens mesuraient quatre mètres et avaient une corpulence de deux-cent-cinquante à trois-cents kilogrammes. Il existait qu’un seul Continent, qu’une seule couleur de peau, qu’un seul langage.

Je me poserai toujours la même question ! Pourquoi EL-SHADDAÏ ne supprima-pas le « Mal » dans son œuf ? Le « Mal » est né dans les Cieux avec la révolte de SAMMAËL, le premier Ange, créé, et de tous ceux qui le suivirent dans sa rébellion ! C’est « l’Histoire des Cieux », car tous ces événements arrivèrent avant que le « Pantin Homme » ne soit sur la terre de la Terre !

Arche d'Alliance

SAMMAËL lança un « Défit » à son Créateur, disant qu’il serait assis en face de lui et qu’il serait un « Dieu » comme Lui. Si j’ai bonne souvenance, il me semble que je vous ai déjà conté « l’Histoire des Cieux », mais je vais vous écrire un rappel rapide : EL-SHADDAÏ vient de finir son pantin « Homme » qui est posé dans le creux de sa main, et il admire son ouvrage. Les Anges passant, voyant ce « Pantin » dans le creux de la main de leur « Dieu », tombèrent en admiration devant le « Pantin Homme » qui était à la ressemblance de leur « Dieu », à son reflet, alors ils se prosternèrent d’émerveillement, d’admiration, devant le « Pantin Homme ». SAMMAËL revenait de la Terre et ses environs, et il regardait tous les Anges s’agenouiller devant l’image de leur « Dieu », le « Pantin Homme ». Les chefs des milices Angéliques, Michël, Gabriël, Ouriël, Vrevriël, Nathanaël, Raphaël, Sariël, Ragouël et tous les autres virent arriver SAMMAËL, ils allèrent à sa rencontre et lui demandèrent de se prosterner devant le magnifique « Pantin Homme » dans le creux de la main de son Dieu. Celui-ci refusa catégoriquement, prétextant que lui il était façonné de la poussière du cosmos et du feu, alors que ce « Polichinelle » ce n’était que de la terre et de l’eau. Tous les chefs de milices lui redemandèrent plusieurs fois, le prévenant que son Dieu, qui est le leur se mettrait en colère contre lui, mais SAMMAËL restait sur ses positions, alors EL-SHADDAÏ se mit en colère et le chassa des Cieux, Lui et tous les Anges qui ne voulurent pas s’incliner devant le « Pantin Homme » le reflet, la ressemblance, l’image de leur « Dieu ». EL-SHADDAÏ bon joueur, car SAMMAËL se plaignait qu’il n’avait pas de Royaume comme lui, Il lui offrit la Terre et ses environs soit une partie non négligeable de la Galaxie Terre, et Il plongea SAMMAËL et tous les SIENS dans un profond sommeil.

« L’Histoire des Cieux » conte après, qu’EL-SHADDAÏ déposa son « Pantin Homme » sur la terre de la Planète Terre, lui insuffla un vent dans ses narines et le « Pantin » devint un « Homme », une âme vivante, un être vivant parfait en tout, corps et Esprits, car en ces premier jours de vie sur la terre de la Terre, une foule de questions venait comme : qu’est-ce que c’est que cela ? et cela ? L’Homme fut déposé en Territoire d’Eden, et tous les jours il conversait avec son Père Concepteur, leur langue étant le langage Divin pour la Terre, soit l’hébreu. L’homme pouvait aussi parler avec tous les animaux, bêtes et bestioles qu’il croisait en leur donnant un nom, ainsi qu’à toutes les plantes qu’il touchait, herbes, arbres, arbustes.

EL-SHADDAÏ-Comme le vent, son l'Esprit d'intelligence

L’Homme le premier du nom d’ADAM, fut le premier Humain, déposé sur la Terre comme un pantin, une poupée, avec une matière grise neuve, là où siègerait l’Esprit, l’intelligence, mais l’esprit c’est aussi le « Souffle de Vie », « Esprit de Vie », « Esprit de Mort comme « rendre l’Esprit », « « L'Esprit de Vie » souffle partout et dans les degrés où il veut ; c'est lui qui produit et entretient tous les mouvements de l'univers, qui sent dans les animaux, agit et pense en nous; suivant que cet esprit de vie souffle plus ou moins en nous, nous sommes des génies ou des automates, forts ou faibles, courageux ou timides, etc.. »Maine de Biran 1818 -. Ce dit aussi en définition : Souffle provenant d’EL-SHADDAÏ, en particulier souffle créateur, action créatrice et bienfaisante d’EL-SHADDAÏ.

A la naissance quand nous recevons le « Souffle de Vie » qui fait de nous une âme vivante, un être en vie, nous recevons, non égalitaire, le souffle d’Esprit, d’intelligence et ce souffle fera de nous un ingénieure, un médecin, ou un homme habile de ses mains, comme charpentier, menuisier, tourneur, fraiseur, forgeron ou maçon, tailleur de pierre, à cela il faut aussi ajouter le milieu familial, l’éducation parental jusqu’à l’âge de raison où nous devenons responsable de nous-même, de nos actions.

Adam, lui, a un cerveau parfait, une matière grise neuve, si je puis m’exprimer ainsi, et il est le seul humain, son père et sa mère, est son Dieu Créateur, EL-SHADDAÏ est le « Maitre d’Œuvre » alors pendant les premiers jours il va surveiller son « Pantin Homme » et qui est « Homme » maintenant. Au bout de sept jours ce Dieu va interroger l’Homme pour voir sa mémoire, et aussi son raisonnement, sa réflexion. Je suis convaincu que les premières discussions avec l’Homme son longue car celui-ci doit poser un chapelet de questions.

L’Homme pendant six jours étudiait, travaillait, allait à toutes ses vacations et le septième il se reposait à l’exemple de son Père Fondateur.

Espr-Le passeur d'Âmes méritantes, l'Esprit Divin veille

La suite sera dans le prochain texte car cela faisait trop de page. Je viens de sortir de l’hôpital après une période de douze jours, très pénible pour moi au niveau moral car les visites sont toujours interdites dans les hôpitaux avec ce « covid 19 » et maintenant j’espère que mon cœur va battre correctement pour alimenter le cerveau, la matière grise en oxygène, afin que je ne retombe pas dans ces Comas de 24 h à 72 h et il me faut cinq jours pour récupérer et comme je dis à mes infirmières qui commencent à connaître le malade, car tous les deux mois je leur rends une petite visite de dix à quinze jours, j’aimerai bien que le médecin interne qui s’occupe du Service Infectiologie trouve la solution pour ce manque d’oxygène au cerveau ! …

EL-SHADDAÏ fait beaucoup, mais je dois reconnaître que j’arrive à la fin de ma vie sur la terre de la Terre. Je dois vous demander de faire confiance à ce Dieu, car il le seul, l’unique Dieu de l’Univers, il n’en existe aucun autre, et pour moi, même son Fils engendré dans les Cieux, puis une seconde fois sur la Terre pour sauver la race humaine, n’est pas un Dieu, ni aux Cieux, ni sur la Terre, notre Roi à Tous ? Oui ! Mais jamais il ne sera un Dieu, car si un jour cela devait avoir lieu, c’est SAMMAËL qui sortirait vainqueur et le mal détruirait la race humaine, mais aussi tous les invisibles, et l’Univers disparaitrait et les Dieux qui resterait se ferait la guerre pour qu’il n’en reste qu’un seul.

Réfléchissez et vous, vous apercevriez que mon raisonnement est plausible, jute, et réaliste, et je dirai même plus cela se passe aux Cieux comme sur la terre de la Terre.

Espr-Le passage et les passeurs

Alors priez pour ce Dieu, notre Père à tous, nous les humains, mais aussi de l’infiniment petit, à l’infiniment grand, il est le Père des animaux, tous, sans exception ! …

Je certifie, être comme vous mes semblables, imparfait, avec des péchés tous les jours, malgré les connaissances qu’EL-SHADDAÏ m’offre, alors si je n’avançais pas vers une perfection, je serais beaucoup plus responsable que vous, car il m’a vraiment guidé vers la connaissance. Aimez ce Dieu seul et unique, que je nomme comme Abraham, car je peux vous garantir qu’individuellement il vous écoute, dans vos prières, si elles sont sincères, sans hypocrisies. Oui ! Il existe un seul et unique Dieu, et avec lui, pas besoin de croix, pas besoin de se signer avant chaque prière, j’entends vos questions, bien entendu qu’il faut aimer son Fils Jésus le Nazôréen, car il est notre avocat devant son Père, c’est notre assesseur, médiateur, défenseur, protecteur, mais il est aussi le Serviteur de son Père, le mandataire, et il doit obéissance à son Père. Je vous promets une chose, après ces chapitres sur le Christianisme, je vous reposerai « la Prophétie du Quidam », et pour ceux qui l’on gardé, ils verront par eux-mêmes la véracité de cette « Prophétie ».

Vous mes semblables portez-vous bien ! Prenez soins de vous, de votre maisonnée, et vivez dans le respect des Lois et Préceptes d’EL-SHADDAÏ, acquériez la Sagesse, ne vivez pas dans l’idolâtrie comme la chrétienté, l’islam, mais aussi le judaïsme, moindre peut-être, mais cela n’est pas certain !

Salutations cordiales

Sig : J-P. G. dit « GRANDELOUPO »

vendredi 14 mai 2021

NdR-Chap N° 23 - Rapport entre les Humains et le DIEU unique

Naissance des Religions

 

 

Les prémices vers les grandes religions

 

 

Chapitre N° 23

 

 

Le Christianisme

 

 

Volet X

 

Rapport entre les Humains et le DIEU unique

 

 

Le dernier écrit était sur la Pâque pour nous les enfants d’EL-SHADDAÏ et j’espère que vous avez   respecté ce repas entre les deux soirs, même si vous étiez seul, car il n’est pas dit que vos enfants ou votre épouse vous suivent dans cet acte d’amour pour votre « Dieu », cet être seul et unique qui nous a créé, lui notre Père concepteur, fondateur, inventeur, créateur, car nous vivons par son vent, son souffle, son haleine de vie, sans « Lui » l’humain n’existerait pas. Nous venons du néant, par un acte d’amour de deux êtres, un mâle, une femelle, le premier possédant le spermatozoïde géniteur, la deuxième possédant tous les secrets de fabrication de l’être à venir dans son ventre, avec une égalité, l’ovule, un seul dans lequel rentra avec force le spermatozoïde mâle ou femelle, car c’est l’homme qui donne le sexe à l’enfant à venir. Que de mystère que nous ne connaissons pas ? Et pourtant l’humain antédiluvien avait des connaissances sur l’humain beaucoup plus approfondies avec une prescience très développée. Quelque fois nous sortons du néant uniquement par l’acte sexuel sans amour, uniquement pour la jouissance, l’adultère, et aussi plus rarement, heureusement, suite à un viol, tout cela faisant partie des mystères de la vie. Vous mes semblables, pensez que je suis comme vous, aussi imparfait, et ce « Dieu » EL-SHADDAÏ, que je nomme comme Abraham, je l’ai cherché longtemps avant de le trouver, car mon cœur, mon esprit se révoltait quand je m’agenouillais et que je faisais ce signe de croix auquel je ne croyais plus, et je sentais cette hypocrisie devant cette croix et ce crucifix, ainsi que ces statues de pierre,  et quand avec mes pôtes nous parlions de religions, à chaque fois je me considérais comme un idolâtre et eux aussi, alors ils n’aimaient pas trop, tout en reconnaissant que je n’avais pas tort. C’est mon « Chien Jeeff » qui m’a fait voir qu’il existait un véritable « Dieu », un seul « Dieu » et j’ai commencé à l’appeler « Yahvé » comme les Hébreux, les Israéliens, les Juifs en Français, puis je me suis mis a lire la Bible, puis un tas d’autres Livres dit apocryphes, car je recherchais toujours la vérité, une religion « Noble » et c’est comme cela que je me suis aperçu qu’il n’en n’existait pas sur la Terre, alors j’ai nommé ce « Dieu » seul et unique, comme Abraham l’a nommé c’est-à-dire « Dieu au-dessus des Montagnes » soit « EL-SHADDAÏ ».

Bibl-Hist- Le peuple devant la Montagne Sainte

Je certifie sur l’honneur que ce Dieu a répondu à ma prière, pas cette prière toute faite du « Notre Père » non, la prière du « Cœur et de l’Esprit », oui ! deux à trois heures après il m’a prouvé son existence, et quinze heures plus tard, il exhaussait une prière dans laquelle je lui demandais   une impossibilité, une « Vie », et il me l’a donné, seul « Lui » pouvais faire cela et plusieurs personne de ma famille en furent témoin, alors voilà pourquoi je vous demande de prier ce « Dieu » seul et unique, Lui EL-SHADDAÏ est « Dieu », son Fils Jésus le Nazôréen n’est pas un « Dieu », notre « ROI » oui ! Dieu Non ! Alors c’est son Père que nous devons prier d’ailleurs Jésus le Nazôréen le dit lui-même au chapitre XX verset 17 de son Évangile « Jésus lui dit : « Ne me retiens pas ! car je ne suis pas encore monté vers mon Père. Pour toi, va trouver mes frères et dis-leur que je monte vers mon Père qui est votre Père, vers mon Dieu qui est votre Dieu. » Jésus le Nazôréen monte dans les Cieux recevoir son investiture comme « ROI » des Cieux, mais son investiture terrestre il ne là recevra qu’après le « Jour de Colère » de son Père, quand celui-ci jugera les méchants de la Terre, que les humains seront ressuscités, mais qu’avant cela SAMMAËL le Prince de la Terre et de ses environs, soit le Firmaments, avec tous les siens, soit enfermés pendant « un Temps ». Une remarque, en regardant depuis deux mille ans la gestion du Monde, nous nous apercevons que ce n’est pas Jésus le Nazôréen qui gouverne la Terre, mais SAMMAËL et les SIENS, car il n’y a eu que guerre sur guerre, famine, maladie, épidémie, perte de foi des humains, augmentation de l’adultère, convoitise du prochain, augmentation du contre-nature car, les femmes vont avec les femmes, les hommes avec les hommes, combien d’enfants ne connaissant plus leur père, le mensonge, hypocrisie, vanité, orgueil règnent en maitre sur la Terre. Tout cela cessera quand SAMMAËL et les Siens seront enfermés pendant « ce Temps », et le péché disparaîtra de la surface de la Terre, avec Jésus le Nazôréen comme « Roi du Monde », mais avant que mille ans ne se passe, EL-SHADDAÏ, dans une grande justice, mettra tous les humains de la Terre, sans exception, à une dernière épreuve de fidélité en relâchant SAMMAËL et les SIENS pour un « Temps » très court, et ces derniers sauront que leur fin est proche car ils mourront tous dans cette épreuve très courte alors ils se serviront de tout leur stratagème pour entraîner dans la mort un grand nombre d’humains En effet cette mort sera définitive, il n’y aura pas de résurrection car l’humain ne possédera, comme les animaux, qu’une seule et unique image, le couperet tombera sans appel et ceux qui mourront à cette seconde mort disparaîtront définitivement, leur image sera effacée de tout l’Univers, elle retournera dans le Néant d’où elle était sortie. Les humains qui décéderont ces jours-là le feront en parfaite connaissance comme Adam et Ève, il n’y a pas de traîtrise l’humain qui retournera au péché le fera en parfaite conscience de la sentence.

Je tenais à vous écrire ceci, et ce n’est pas une invention de ma part ! Comment je le sais je n’en sais rien, mais je sais que tout ce que je viens d’écrire est inscrit dans les « Grands Livres » de la bibliothèque Céleste et certaine chose sont inscrite sur les « Tables Célestes » et les Anges passent tous les jours devant afin qu’aucun des invisibles ne l’oublient. Pourquoi ? Je l’ignore ! Comme écrit j’ai cherché après ce Dieu et je ne sais pas pourquoi beaucoup de chose ont transformé notre vie mon épouse et moi-même. Mon esprit et mon cœur furent ouvert à des choses, des connaissances, que même aujourd’hui je ne comprends pas, et je ne suis pas un farfelue, un mystique, je pense être comme nous tous un humain avec ses qualités et ses défauts. Je dois reconnaître que depuis que je connais ce Dieu, EL-SHADDAÏ, je me suis transformé, car avant de le connaître je n’étais pas un « saint » comme le dit le jargon populaire, mais connaissances faisait partie de la voyoucratie plutôt que des Abbés et Curés et la petite « Chapelle » et la gente féminine étaient, quand je rentrais de l’étranger plus mon lieu de rendez-vous, de fréquentation, oui ! le virage fut de cent-quatre-vingt degré le jour où j’ai connu ce Dieu.

Fini de parler de moi, mais je devais vous l’écrire, et revenons à Jésus le Nazôréen, et à tout ce qu’il a accompli pour nous sauver, car son Père a compris que les humains qui formaient son Peuple ne voulaient pas de « Lui », alors il les a laisser à leurs pensées mauvaises en effaçant toutes les traces terrestres de ce cette alliance entre son « Peuple » choisit par Lui et Lui-même en rasant définitivement Jérusalem et son Temple  en l’an 70 par Titus le Grand. Les humains sont abandonnés, laissés à leur propre sort !

EL-SHADDAÏ ne s’occupe plus des humains qu’il a créé, et pourtant l’Homme, la Femme, se sont ses plus belles créations, deux pantins merveilleux, il les a conçus inséparable, l’un a besoin de l’autre et les deux ensembles ne font « qu’UN ». Que de déception pour Lui avec sa plus belle création ! Les premiers humains, antédiluviens, avaient une intelligence supérieure à la nôtre, et ils se servirent de celle-ci pour inventer des engins de destruction bien plus sophistiqué et destructif que nos meilleurs armements nucléaires. Avec la génétique ils firent aussi des choses épouvantables puisque les femmes enfantèrent des monstres, mais avec les animaux aussi, il a fallu qu’EL-SHADDAÏ mette pendant dix mois la terre de la Terre sous l’eau pour nettoyer celle-ci des radiations nucléaires. Ce Dieu voulu vraiment supprimer la race humaine de la Terre, tellement il regrettait d’avoir inventé ces deux polichinelles l’Homme et la Femme, et comme déjà écrit c’était sa plus merveilleuse création. Mais parmi celle-ci il y avait des humains qui l’aimaient et qui respectaient ses Lois, alors à cause d’eux, il en garda une poignée en vie sur une Arche, qu’ils construisirent eux tous, sous les plans de ce Dieu. Noé un patriarche de la descendance d’Hénoch, le Scribe de Justice d’EL-SHADDAÏ, était lui aussi juste avec toute sa famille qui suivait les Préceptes de ce Dieu, montèrent dans l’Arche, environ deux-cents humains.

 

Bib-Hist-prise de Jérusalem

La descendance des humains qui sortirent de l’Arche restèrent fidèle à ce Dieu quelques siècles et puis le mal pris le dessus et l’humain recommença ses mauvais desseins simplement que là, son intelligence diminua pendant l’année qu’il passa sur l’Arche, son ossature squelettique commença à diminuer avec son temps maximum de vie sur la terre de la Planète Terre. EL-SHADDAÏ constata en regardant les hommes que ceux-ci recommençaient à élaborer le mal en construisant une tour qui devait atteindre les nuages et il n’existait sur la terre de la Terre qu’une seule couleur de peau et qu’un seul langage, alors à l’élaboration de cette tour à Babel, EL-SHADDAÏ, changea l’aspect des humains par leur couleurs de peau ainsi que le langage, car le langage divin  celui d’Adam, le premier que les humains parlaient en construisant cette tour disparu de la Terre, remplacé par un grand nombre d’idiomes et les humains se regroupèrent selon leur couleur de peau et leur langage et ils parcoururent la Terre. Bien des siècles après cela EL-SHADDAÏ, prit un homme intègre qui le cherchait du nom d’Abram et à lui il lui redonna le langage divin dans sa bouche et plusieurs fois il le mit à l’épreuve et Abram resta intègre alors EL-SHADDAÏ le nomma Abraham car de lui sortira de grandes Nations, la musulmane par Ismaël et hébraïque par Isaac. Ce Dieu choisira la descendance d’Isaac comme peuple, car purement hébreu puisque se sera le fils de Sara, sa femme, tandis que Ismaël est de descendance hébraïque par son père et égyptienne par sa mère, Agar, qui était la servante, et ce Dieu pour le peuple hébreu fera des miracles, mais les humain le formant seront ingrat pour ce Dieu, et ce peuple, contrairement aux Peuples des Nations qui seront unit pour leur Nation, ne fera que des guerres fratricides qui détruiront l’unité de ce Peuple hébreu par ces guerres civiles. Ce peuple avec son Dieu ne sera que fidélité pour un temps et infidélité pour un autre temps, beaucoup plus long, et ce va et vient va durer des siècles jusqu’à la destruction du premier Temple en -587-586 de l’EC, avec la disparition de l’Arche d’Alliance. A l’ère d’Abraham les humains de la Bible vivaient deux-cents ans à cent-soixante-dix ans, mais ceux des Nations aussi puisque c’est l’âge moyen de l’humanité de cette époque, et à l’ère de Moïse cet âge ne sera plus que de cent-vingt ans et pas un jour de plus pour toute l’humanité.

 

Arche d'Alliance

A la lecture de la Bible et des écrits apocryphes nous constatons qu’EL-SHADDAÏ, à partir de la dispersion de son Peuple sur la Terre, après la destruction de son Temple à Jérusalem, n’a plus du tout la même relation avec ce Peuple, c’est une relation distante, où l’amour n’y est plus, où l’un se méfie de l’autre, la confiance n’est plus là !  Le Temple a été rasé une première fois en -587-586 de l’EC, donc il n’y a plus le Saint des Saints avec l’Arche d’Alliance, EL-SHADDAÏ a quitté sa maison terrestre, puisqu’il a abandonné son Peuple en envoyant ce dernier en exil sur toute la Terre. L’Arche d’Alliance a disparu mystérieusement puisque nul ne sait où il est, et jamais les humains ne le reverront. A partir de -538 de l’EC, sous le Gouverneur de la province Perse de Judée Zorobabel, le Second Temple commença son élévation sur les ruines des fondations du Premier Temple et il fut terminé en -417 sous Darius II. Ce Second Temple terminé n’avait pas spirituellement la même puissance que le Premier car la pièce carrée du Saint des Saints était vide, en effet il n’y avait plus l’Arche d’Alliance, ni le bâton d’Aaron, ni le pot ou le vase contenant de la manne, ni les Tables de pierre sur lesquelles EL-SHADDAÏ, avec son doigt, avait écrit les Lois pour son Peuple. Pour l’Arche d’Alliance, certains écrits susurrent que le Prophète Jérémie avec ses compagnons l’aurait enlevé du Saint des Saints juste avant que les assyriens supérieurs en nombre et mieux armés ne viennent à l’aurore, dévaster le Temple, et piller tous les ustensiles en or servant aux offices religieux, et l’aurait emmené sur la Montagnes Sainte où Moïse avait reçu les Tables de la Loi, et l’aurait caché dans une grotte de la haute montagne. Certains compagnons de Jérémie avaient à son insu marqué le chemin afin de retrouver la grotte, mais faits étranges toutes les marques disparurent. Livre II Maccabée IV : 4-8 EL-SHADDAÏ ne prend possession de son Temple qu’une seule fois quand Salomon à finit la construction et l’aménagement I Roi VIII : 10-13. « Or, lorsque les prêtres furent sortis du lieu saint, la nuée remplit la Maison du SEIGNEUR et les prêtres ne pouvaient pas s’y tenir pour leur service à cause de cette nuée, car la gloire du SEIGNEUR remplissait la Maison du SEIGNEUR Alors Salomon dit : « Le Seigneur a dit vouloir séjourner dans l’obscurité !C’est donc bien pour toi que j’ai bâti une maison princière, une demeure où tu habiteras toujours. » A l’ère de Moïse à l’extérieur du camp où était monté la Tente du Rendez-Vous, il y avait une colonne de nuée qui en fermait l’entrée et qui servait de guide de marche car tant que la nuée restait à terre les hébreux restait à leurs vacations et quand la Nuée s’élevait alors tous les hébreux faisaient les préparatifs pour le départ.

 

Exode-la Pâque-Montagnes du Sinaï- (400)

Il est écrit aussi que quand cette même nuée entourait la Tente du Rendez-vous cela indiquait au peuple qu’EL-SHADDAÏ était en présence avec Moïse, puis avec Josué et quand ce Dieu parlait des éclairs et du tonnerre sortait du dessus de la Tente dans la nuée. Le même phénomène se produisait au-dessus du Temple de Jérusalem, quand EL-SHADDAÏ était présent une nuée enveloppait le Temple où il y avait le « Débir ». Au Second Temple ce n’était plus pareil ; dans le Débir ou Saint des Saints il n’y avait plus l’Arche d’Alliance et EL-SHADDAÏ, n’avait jamais pris possession de ce Temple comme sa maison. Jamais plus la nuée ne recouvrit le Second Temple comme cela avait lieu avec le Premier Temple. La théologie religieuse n’était plus du tout la même avec ce Second Temple, la ferveur religieuse de l’arrivée à Jérusalem de captivité était grande et cela a durée grâce aux prophètes, Esdras, Néhémie, Aggée, Malachie, mais aussi à ce Gouverneur de Judée Zorobabel, ainsi que le grand prêtre Josué. Les samaritains réussirent à faire arrêter les travaux pendant tout le règne d’Artaxerxés Ier de -465 à -424 soit 41 ans, mais aussi de les ralentir à la reconstruction des fondations du Second Temple qui se firent sur le premier. Les travaux commencèrent en -538 av. l’EC., sous Cyrus le Perse, et continuèrent sous Cambyse -529 à -522 avec quelques arrêts du aux Samaritains, mais à partir de Darius Ier qui offre sa protection aux hébreux qui construisent les fondations et les murs du Second Temple, les travaux ne seront plus arrêté sauf pour les fêtes religieuses avec le Gouverneur Zorobabel et le grand prêtre Josué.

Zorobabel sera l’ascendant de Jésus le Nazôréen

Vous mes semblables je vous conseille de lire sur la Bible, l’Ancien Testament, les Livres d’Esdras, Néhémie, Agée, Zacharie, qui sont des livres cours qui se complètent et conte l’histoire du Second Temple avec Zorobabel, et la descendance Perse à Partir de Cyrus.

Arrivé à ce stade pour un humain « Sage » un nombre de questions importantes lui viennent à l’esprit et selon l’humain, ce ne sont pas les mêmes. Ce « Peuple » qui est la descendance d’un homme, « Abraham » qui rechercha le véritable « Dieu » dans un monde multithéiste idolâtre, qui le trouva, Lui resta fidèle jusqu’à la mort, et en remerciement ce Dieu, qu’Abraham nommait « EL-SHADDAÏ » qui signifie, « Dieu au-dessus des Montagnes », développa un « Peuple » avec une « Civilisation » en terre étrangère, la terre d’Égypte, qui fut toute la descendance de cet humain intègre, et comme promis sa descendance serait comme les étoiles dans le ciel, en effet les douze fils de Jacob entrèrent en Égypte après une disette dans tout le Moyen-Orient et l’Afrique du Nord, sous le Grand Chambellan Joseph, un des fils de Jacob qui avait été vendu par ses frères à un Caravanier trafiquant d’esclaves, se rendant en Égypte, et ils étaient au nombre de soixante-dix, onze fils avec femme et enfants plus les servants et servantes ainsi que les filles de Jacob, tous les mâles circoncis, tous parlants la langue divine « l’hébreu » retransmis à Abraham, car tous étaient de la descendance de cet homme exception de quelques servants, et toute cette descendance formera un « Peuple » avec une langue, une grammaire, une civilisation, une religion, en quatre-cent-trente ans et les civilisations de la Terre entière essayeront de faire disparaître cette érudition avec sa religion, simplement que cette doctrine est la Genèse de toutes les religions de la Planète Terre, et que leur « DIEU » est le Dieu de toutes les religions quelle qu’elle soit.

 

gal-Voie Lavtée visivle Cevennes

Ce Dieu avait créé toute chose, de l’Univers à la Galaxie Terre avec sa Voie Lactée merveille pour l’œil humain, mais c’est aussi dans cette galaxie qui comprend des milliards d’étoile qu’il créa la Planète Bleue, nommé Terre, seul planète à posséder la « Vie » car il fallait une intelligence extraordinaire pour positionner les Planètes à une certaine distance d’un « Soleil » toutes reliées les unes aux autres par un fil invisible et en choisir une en la positionnant à une certaine distance de ce Soleil pour que la « Vie » naisse. Mais en plus, cette planète devait tourner sur elle-même à une certaine vitesse pour qu’il existe « un Soir, un Matin », et en plus donner à cette Planète un satellite « Lune » qui aura une influence sur sa planète et qui lui fera voir toujours sa même face, tout cela pour qu’il existe la « VIE » en tout sur cette Planète, car tout respire, de la terre, à la plante, à l’eau, à l’animal de l’infiniment petit à l’infiniment grand, et à l’humain la machine la plus complexe de tout l’Univers, la plus belle création de ce « Dieu », la plus merveilleuse, façonnée à son image, sa ressemblance, comme les Anges des Cieux, ces vivants de l’invisible de l’œil humain.

En premier ce « Dieu » avait créé l’humain pour que celui-ci se reproduise et vive éternellement sur cette Planète Terre, mais il eut l’erreur de le façonner à son image, comme les milices des Cieux, créé par la force de son « Esprit » avec la poussière du Cosmos, les gaz, l’eau et le feu de l’Univers, à son image, à sa ressemblance, avec un visage et un « esprit », il les créa libre de leur pensée, de leurs actes. Ces Êtres vivants sont d’une autre conception !

 

G-P-Le Saint des Saints

L’humain, il le pensa, puis le façonna de ses mains, du cœur qui est la pompe aspirante et refoulante du liquide sang, il tira toutes les artères et les veines, du cerveau avec sa matière grise, enchâssé dans sa boite crânienne il tira tous les nerfs. Avec ses mains il façonna tous les os du squelette homme, mais aussi bien longtemps après, celui de la « Femme », et il entoura de muscles tous ces os pour que ce pantin ait une belle allure, Homme en premier, et Femme par la suite.

Avant que ce Dieu, que je nomme EL-SHADDAÏ, finisse complètement son ouvrage, ce pantin façonné de terre et d’eau, merveilleux polichinelle à l’image, le reflet, la ressemblance de son Inventeur, le premier Ange créé, du nom de SAMMAËL, se révolta contre son concepteur, qui lui avait donné un « esprit » comme Lui, afin que tout être soit libre de choisir sa voie par un raisonnement, une réflexion, le rendant responsable de ses actes. Alors cet Ange voulu devenir l’égal de son concepteur, estimant avoir assez de connaissances pour être lui aussi un « Dieu », le mal venait de naître ! Beaucoup de la milice des invisibles le suivirent dans sa perversion, chacun étant libre de ses actes !

Le « Mal » venait de naître dans les Cieux, alors EL-SHADDAÏ, dont la puissance était incommensurable devant ces avortons d’Anges qui ne vivent que par sa volonté, les plongeât dans un profond sommeil et les chassât des Cieux leur donnant comme déplacement la Planète Terre et ses environs. N’oublions pas qu’EL-SHADDAÏ créa les Anges asexués, c’est-à-dire qu’ils ne peuvent pas se reproduire.

Depuis ce temps le « Mal » entra dans le cœur des humains et ces humains avec les Anges du mal, les Serviteurs de SAMMAËL rendirent les animaux sauvages méchants, et même les domestiques, au point que certains d’eux ne craignaient plus l’homme.

La Pâque est passé et j’espère que vous l’avez fêté dans la joie et la bonne humeur, avec foi et amour pour notre Dieu « EL-SHADDAÏ », avec notre « Roi, Jésus le Nazôréen », son Fils unique.

J’espère que cette année je pourrais vous écrire un peu plus souvent même avec mon âge avancé et la maladie, mais il y a ce « Dieu » au-dessus de ma tête, qui si, il le veut me donnera des jours de vie en plus.

Portez-vous bien, prenez soins de votre maisonnée !

Si vous êtes fidèle à ce Dieu, vous vous apercevrez tous les bienfaits qu’il vous donne avec amour.

Salutations cordiales

Sig : J-P. G. dit « GRANDELOUPO »

vendredi 26 mars 2021

Année 2021 - Samedi 27 Mars, la Pâque entre les deux soirs

L’Année du Covid 19

 

 

Maladie mondiale épidémiologique

 

 

Année de la Pâque 2021

 

 

Le Samedi 27 Mars, coucher du soleil à 19h

 

Le repas de la Pâque à consommer : « Entre les Deux Soirs »

 

Année 2021, année du « Coronavirus » soit le « Covid 19 », maladie planétaire ou les Pays riches s’en sortent mieux que les pays pauvres, toujours cette inégalité mondiale, mais riche ou pauvre les humains de la Terre sont dans le péché à sa grande majorité.

Anges qui font boire la coupe au monde

Jésus le Nazôréen c’est sacrifié pour rien ! Pourquoi tant de torture pour des humains qui ne savent pas dire « merci ! », l’ingratitude doit être le premier sentiment chez l’humain !

Je vais arrêter là, car moi aussi je suis un humain et comme tous mes semblables je suis rempli de péchés et tous les jours je pèche, même si je fais attention, car depuis qu’Adam est né le péché a été multiplié dès la naissance par cent-mille, alors déjà enfant nous devons nous battre contre le mal. EL-SHADDAÏ a dit : « Le mal est inscrit dans le cœur de l’homme dès sa jeunesse …. », en effet la perfection première de l’esprit, de l’intelligence, de la mémoire a disparue, l’humain en perdant de la grandeur squelettique, ainsi que la longévité de vie, perdait aussi le pourcentage d’intelligence. Les premiers humains antédiluviens connaissaient l’art des métaux, mais aussi des ondes entourant la Terre, ainsi que l’atome et le nucléaire, il en existe des traces sur toute la Terre, je n’invente rien. Maintenant le plus intelligent des humains ne se sert que de dix-huit pourcents maximums de la capacité cérébrale humaine voilà ce que l’humain a perdu, mais il était tombé bien plus bas, car je me souviens dans ma jeunesse nos anciens qualifiés disait que l’humain ne se servait que de dix pourcents, voire douze pourcents pour les plus intelligents, de la capacité cérébrale.

« L’homme n’a pas été créé autrement que les anges, il a été créé pour demeurer pur et juste et la mort qui corrompt toute chose les aurait épargnés, mais leurs connaissances les font périr. » (I Hénoch LXIX : 11)

Déjà le milieu Mars et voilà trois mois que je ne vous ai pas écrit, le cerveau n’étant plus cela et je viens de sortir de l’hôpital, alors je tiens à vous dire que cette année, pour vous les « Enfants » d’EL-SHADDAÏ, la Pâque est le Samedi 27 Mars, après le coucher du soleil.

Rel-La Cène, le Souper

Je réitère comme chaque année, la Pâque pour nous c’est de refaire le repas de Jésus le Nazôréen qui représente symboliquement notre libération de la prison idolâtre des religions terrestres, particulièrement celle de la plus importante avec son Jésus-Christ, la Croix et son « Signe », l’Esprit Saint, qui comme Jésus-Christ est une personne et un Dieu et j’ai oublié le Dieu, « Dieu », le tout représentant la « Sainte Trinité ». Cette libération est aussi importante que la libération des hébreux par Moïse de la servitude égyptienne.

Jésus le Nazôréen c’est sacrifié pour la race humaine pourquoi ? Son Père géniteur deux fois, la première fois aux Cieux, quand EL-SHADDAÏ décréta d’avoir un fils par sa propre volonté, par lui-même car ce Dieu est androgyne, la seconde fois quand il inséra son spermatozoïde dans l’ovule féminin de Marie, dont le corps avait été lavé du péché adamique afin qu’il soit parfait, pour que sa progéniture soit sans tache, afin que l’équivalence avec Adam avant sa transgression soit valable.

Trois jours après sa mort par la torture romaine de la crucifixion, une fois ressuscité par « son Père EL-SHADDAÏ », il recevait des mains de celui-ci la Royauté des Cieux, uniquement celle-là. La royauté terrestre, Jésus le Nazôréen la recevra après le « Jour de Colère » de son Père, quand ce dernier aura ressuscité tous ceux qui doivent être ressuscité, jusqu’au dernier. Croyez-vous que Jésus le Nazôréen est le Roi de la Terre en ce moment ? Sûrement pas ! C’est « SAMMAËL » qui est le Prince de la Terre aujourd’hui, c’est son Royaume avec tout le Firmament qui entoure la Terre, c’est son domaine, car pensez-vous que c’est Jésus le Nazôréen qui est Roi de la Terre ? Impossible ! Impensable ! Voilà deux millénaires qu’EL-SHADDAÏ a abandonné la Terre, il l’a laissé aux humains, leur laissant la liberté, puisque se sont des petits « Dieux » sur la Terre ! Oui Mais vous comme moi, nous avons foi en « Lui », c’est notre « Dieu » le seul l’unique, son Fils est notre Roi, mais ce n’est pas un Dieu, seul son Père est « Dieu » lui et pas un autre ! Alors pourquoi nous abandonne-t ’il ?

Bibl-Hist-Enseignement de Jésus le Nazôréen

Et, là, je suis un ingrat ! Car il veille sur chacun de nous, et sur notre famille ! Là personnellement j’en ai la preuve mon épouse en est témoin et le Docteur Marchetti, mon épidémiologiste cancérologue, constate sans rien y comprendre, que « mon Cancer, un Carcinome Épidermoïde avancé » avait en l’espace de quatre jours disparus, et pour elle cela fait partie des mystères de la médecine, des phénomènes incompréhensibles, inexplicables. Surtout qu’au « CHAL » - Centre Hospitalier Alpes Léman -, ainsi qu’au CHU de Grenoble, voulaient me couper les deux pieds pour stopper les parties les plus touchées de la maladie et continuer pendant six mois une « Unimiothérapie » toutes les trois semaines. C’est là que « l’Esprit d’Intelligence » m’a guidé pour demander un autre avis par l’intermédiaire des conseils de mon fils au Centre de Cancérologie de Lyon Bérard dans le service de dermatologie. Et là tout s’est enchainée merveilleusement bien et rapidement, car deux semaines après j’étais au CHU de Lyon-Sud, Service Dermatologie Cancéreuse pour un mois.

Cela m’a prouvé qu’EL-SHADDAÏ faisait attention à chacun de nous, si nous, nous étions prêts à suivre ses Lois et Préceptes avec notre cœur, sans hypocrisie, et pour les chrétiens et autres en abandonnant l’idolâtrie.

Comme écrit dans les premières lignes, je me demandais pourquoi Jésus le Nazôréen c’était sacrifié pour sauver l’humain, ce dernier étant dans une ingratitude mémorielle et pourtant son Père pardonna à ce « Peuple » je ne sais combien de fois, ce « Peuple » hébreux tous descendant d’un même homme, un humain parmi les nations qui le cherchait et qu’il avait choisi lui- même. Et ce « Peuple » hébreu vient d’un seul homme, Abraham, qui lui vient de la descendance d’un des quarante hommes qui avaient foi en EL-SHADDAÏ et qui passèrent le temps du Déluge, eux qui étaient la filiation d’Adam.

EL-SHADDAÏ, laissa pendant 2246 ans l’humain gérer la Terre, et il regretta d’avoir façonné l’homme et la femme, oui amèrement il décida d’anéantir l’humain, et tous les animaux qu’il avait créés, bêtes et bestioles de l’infiniment petits à l’infiniment grand ! Oui il se repentit d’avoir inventé l’humain et à cause de ce pantin qu’il avait créé de ses propres mains, à son image, sa ressemblance, son reflet, il allait perdre son « Défit » avec SAMMAËL et cela le mettait dans une colère noire et plus il réfléchissait et plus l’amertume montait à la gorge. Oui ! Mais voilà, parmi tous les humains il y avait un petit nombre qui suivait ses Lois et Préceptes et qui le priait, Lui, et pas un autre, car à cette époque il n’existait qu’un seul et unique « Dieu » qui parlait avec les humains, EL-SHADDAÏ, mais les humains s’inventèrent des « Dieux » pour tout et rien, pour narguer leur « Dieu », le défier, le provoquer, le ridiculiser, disant « nous aussi nous avons des Dieux, des dieux que nous faisons ! ». A cette époque l’humain mesurait environ quatre mètres et pesait trois-cents kilogrammes. N’oublions pas que ces premiers humains vivaient entre sept-cent-cinquante et neuf-cent-cinquante ans, qu’ils descendaient de la perfection, donc ils se servaient de quatre-vingt-pourcent de leur cerveau, que le vieillissement se faisait extrêmement doucement, que leur intelligence était très grande, ainsi que leur mémoire. Je réitère, ils connaissaient l’atome, des ondes que nous n’avons pas encore trouvées, le nucléaire, et des sciences que nous ignorons aujourd’hui. Je n’invente rien, ce sont les vestiges sous-marins qui parlent pour nous, en laissant dans les fonds marins du Globe terrestre un grand nombre de vestiges, mais aussi dans les déserts et steppes des Continents de la Planète Terre. Ce Dieu devait savoir que l’humain serait dans la méchanceté et le mal, puisqu’il fit mourir un grand nombre de « justes » avant de déclencher son Déluge, et qu’il les ressusciterait quelques millénaires plus tard. Mais ce secret il le garda pour Lui, sans en parler à son Fils.

Noah-Arche-aa-Mont Ararat eruption volcanique

Deux millénaires passèrent après le Déluge, et l’humain était devenu pire que ses ancêtres antédiluviens, seul le mal comptait pour eux, alors EL-SHADDAÏ choisit un humain vertueux parmi les nations en pensant faire de sa descendance des humains droits et purs et pour les reconnaître il les marqua dans leur chair par la circoncision.

De cet humain, Abraham, qui nommait son « Dieu » EL-SHADDAÏ, est sorti un « Peuple » en quatre-cent-trente ans en Égypte, terre étrangère, et ce « Peuple » choisi par le « Dieu » d’Abraham, fut libéré de l’esclavage égyptien, à la même époque que le renouveau de la nature, car pour tous ces humains, soient six-cents-mille hommes de pieds, cette délivrance allait être un renouveau, comme la nature qui, après l’endormissement hivernal, se réveillait doucement avec les nouvelles pousses d’herbe, des nouveaux bourgeons sur les arbres, les jours qui rallongeaient, et se réchauffaient, annonçaient la nouvelle parure de la nature.

Ce « Peuple » fut guidé par un homme du nom de Moïse, « l’AMI » du Dieu d’Abraham, EL-SHADDAÏ, cet humain qui aimait de cœur ce Dieu, en suivant ses Lois et Préceptes, et qui par sa tenue devint « l’AMI » de ce Dieu avec le temps. EL-SHADDAÏ bénit cet humain en lui donnant des pouvoirs surnaturels, pour libérer son « Peuple » de la servitude égyptienne. Les hommes de pieds étaient des humains capables de marcher longtemps, de se battre, de faire la guerre, et le jour de la libération il faut ajouter les femmes, enfants, vieillards.

Galettes--Matzot René, pain Azyme

Ce « Peuple », sous l’autorité de Moïse, leur guide, traversa la Mer Rouge et s’installa sur les contreforts du Sinaï les montagnes volcaniques à l’époque, avec des volcans en éruption. C’est sur cette chaine de montagne qu’il y a eu le « buisson ardent », mais aussi c’est sur une de ces montagnes volcaniques de mille huit-cents mètres environ à deux-mille- deux-cents mètres approximativement, que Moïse monta pour recevoir toutes les Lois pour le Peuple et celles inscrites dans la pierre avec le doigt d’EL-SHADDAÏ, qui seront les « Tables de la Loi ». C’est aussi sur cette montagne que Moïse connaîtra et étudiera pendant quarante jours et quarante nuits le passé, le présent et l’avenir de la race humaine, jusqu’à la dernière génération, mais aussi l’histoire des Cieux. Ce « Peuple », qui grâce à Abraham parle la langue divine qui avait disparue à la dispersion humaine de la tour de Babel avec le changement d’aspect, couleur de peau, et le changement de langage, et cette langue fut l’hébreu littéraire, celui de la nouvelle civilisation, et comme dans toute langue il y a le langage de la rue, le populaire, et il y a eu l’araméen qui est devenu le parler des échanges commerciaux, maritimes, internationaux de tout le bassin méditerranéen.

Bibl-Hist-chavouot, 10 commandemants

C’est sur les contreforts de cette montagne du Sinaï que le jour de Pâque fut institué. Le mois du renouveau de la nature devint le premier mois de l’année, c’est le mois d’Abib, égal le mois babylonien de la Diaspora le mois de Nisân. Le jour de la Pâque sera le quatorzième jour après la Nouvelle Lune, et le quinzième jour, jour de la Pleine Lune, sera le premier jour des pains Azymes, pains sans levain, ce qui fais pour nous que la Pâque se trouve dans les mois de Mars-Avril et cette année le jour de la Pâque pour nous les « Enfants » d’EL-SHADDAÏ, sera le Samedi 27 Mars au soir, après le coucher du soleil vers 19h11mn à Paris et dans ma région de Genève c’est à 18h56mn. N’oublions pas que le jour hébreu commence le soir après le coucher du soleil. Nous devons manger la Pâque « entre les deux soirs », c’est-à-dire après le coucher du soleil à l’horizon et la nuit noire, c’est le moment où le ciel est d’un bleu nuit profond, presque noir, et cela nous le voyons uniquement loin des villes ou la réverbération de l’éclairage de la ville ne se voit plus comme dans le désert aride des montagnes iraniennes, irakienne, arménienne, géorgienne et anatolienne, vers vingt-trois, vingt-quatre heure le ciel est noir, c’est le second soir.

La Pâque représente pour nous notre libération du carquois des autres religions, particulièrement de la chrétienté et de l’islâm, symbolisant les deux tiers de l’idolâtrie mondiale, cela il me semble que je vous l’avais déjà écrit. Cette fête qu’EL-SHADDAÏ nous demande de respecter pour deux raisons, la première pour se souvenir du sacrifice de son « Fils » unique, avec ce repas institutionnel une fois l’an et c’est tout, car ce jour par les gestes que le chef de famille fait, et ses paroles, nous demandons à notre Père Céleste de nous pardonner nos péchés, nos fautes, Jésus le Nazôréen étant notre « ROI », notre assesseur, toute l’année, notre médiateur aussi auprès de son Père et son Dieu, et la seconde pour notre libération de cœur et d’Esprit en nous donnant un « Esprit Sain », propre, sans tache, par « l’Esprit d’Intelligence » que notre Père Céleste nous envoie, comme un vent, par un souffle une bise.

Pâque- Le jour de la délivrance de la servitude égyptienne, prêt pour le départ (Copier)

A notre mort, grâce au sacrifice de Jésus le Nazôréen, en attente de notre résurrection, après notre Jugement, déclaré non Juste alors nous errerons dans le Firmament sans jamais avoir de repos ballotté entre le bien et le mal, ou déclaré Juste alors en attendant nous irons dans une demeure nous reposant, ou encore déclaré « Sain » alors nous resterons aux Cieux avec les fidèles, des fidèles avec des humains comme Esdras, Baruch, Énoch, Abraham, Jean, Pierre, Thomas, Nathanaël, et des milliers d’autres à louer notre Père Céleste et servir notre ROI aux labeurs qu’ils nous donneront le Fils Jésus le Nazôréen et notre Dieu seul et unique Lui, et pas un autre, EL-SHADDAÏ notre Père terrestre et peut être Céleste si nous en avons été digne.

Pour notre repas de Pâque nous allons façonner un pain sans levain comme EL-SHADDAÏ nous le demande : un peu de farine tamisé, faire un puits, mettre l’eau au milieu du puit et mélangé l’eau et la farine, ajouter un œuf, salé ou sucré légèrement, mélangé le tout afin que cela fasse une jolie boule de pâte qui ne colle pas aux doigts, divisé cette boule en plusieurs petites boules de pâte, puis avec une bouteille ou un rouleau à pâtisserie étaler la pâte pour que cela fasse une fine galette, et posé au four au thermostat le plus élevé, environ 15mn environ, surveiller, peut-être plus ou moins.

Pâque-la,Une table Polonaise pour fêter la Pâque (Copier)

Après le coucher du soleil vous mangerez la Pâque en rompant la galette de pain, et le chef de famille expliquera que ce pain représente , ou remplace l’holocauste que faisaient les prêtres sur l’autel et non le corps de Jésus le Nazôréen car cela représenterai du cannibalisme, car quand Jésus le Nazôréen rompt le pain en disant : « prenez et mangez ceci est mon corps » il se considérait comme un agneau que l’on mène à l’abattoir pour l’holocauste, car sur l’autel ou l’on fait rôtir la viande, soit l’agneau, le cabri, le bœuf, ou la tourterelle, il y a tout un rituel que seul le prêtre connait avec des prières pour le pardon des péchés, et quand Jésus le Nazôréen dit en prenant son verre de vin : « prenez et buvez ceci est mon sang » c’est le sang de l’agneau que l’on verse aux quatre coins de l’autel avec des prières toujours pour l’adoration à EL-SHADDAÏ et le pardon des péchés des humains. Rien à voir avec le corp et le sang de Jésus le Nazôréen, car d’un côté c’est du cannibalisme et de l’autre c’est bafoué une loi de son Père sur le sang : « vous ne mangerez aucune bête étouffée, un animal avec son sang », donc à ce repas de la Pâque qui est un repas comme un autre, simplement il faut manger une viande rôtie, un pain sans levain, et un verre de vin, de préférence du bon vin, car la table est un plaisir pour EL-SHADDAÏ.

Vous mes semblables, n’oubliez pas qu’à votre table vous aurez deux invités de marque, votre Père et votre Dieu, et aussi votre Roi, les deux seront là, car je ne sais pas si vous l’avez constaté, mais ce soir-là, votre cœur est gros, et il bat plus fort, la gorge se serre, pourquoi ? Seul notre Dieu connaît la raison !

Vous me pardonnerez de ne pas vous avoir écrit plus tôt, mais le cerveau ne fonctionne plus à la vitesse de la jeunesse, et la maladie n’arrange rien, même si le Cancer à disparue, la maladie veineuse est toujours là et les infirmières viennent tous les jours ne soigner mes jambes et mes pieds.

Bon repas de Pâque, alors je réitère, le jour hébreu commence du coucher du soleil au coucher du soleil, alors le samedi soir à partir de 19h environ, début du quinzième jour et fin du quatorzième, et au menu il y aura un pain sans levain, une viande rôtie, dont si, il y a un os, celui-ci ne sera pas brisé, rompu, et se repas sera accompagné d’un verre de vin.

Alors portez-vous bien ! Prenez soin de vous et de votre famille !

Salutations cordiales à Tous

Sig : J-P. G. dit « GRANDELOUPO »

mercredi 2 décembre 2020

NdR-Chap. N°22 – Christianisme volet IX, légendes et authenticité …..

Naissance des Religions

 

Les prémices vers les grandes religions

 

Chapitre N° 22

 

Le Christianisme

 

Volet IX

 

Légendes et authenticité des Écrits apocryphes

 

Les trois premières années d’un humain sont comme un animal, l’humain a la tare adamique à sa naissance par le sang qui se détériore à chaque descendance, mais il n’a pas le péché volontaire, car il ne parle pas, ne réfléchit pas, ne raisonne pas, puisque la matière grise est en fabrication. Les gestes des bébés sont par saccades, car les automatismes cérébraux sont en fondation, et nous avons aucun souvenir de nos premières années ; ceux qui vous disent qu’ils se souviennent, sont des menteurs, car ils ont en mémoire ce que les parents ont raconté et là-dessus l’enfant se fait un petit film. À cette époque la mère nourrissait son enfant jusqu’à l’âge de trois ans au sein et l’enfant commençait à être sevré à partir de cet âge, le lait maternel protégeant l’enfant des maladies infantiles de l’époque. Pendant les premières années de sa vie se sont les parents qui sont responsables des péchés de l’enfant si celui-ci en commet, car n’oublions pas que Jésus le Nazôréen doit rester parfait toute sa vie afin que l’équivalence avec Adam soit toujours valable. Se sont tous ces petits dangers que son Père géniteur a peur, car là, il perd l’humain, et son propre Fils. Marie, qui pendant toute sa jeunesse eu l’éducation des prêtres du Temple, ne pouvait élever son Fils que dans la Loi de Moïse et cette Loi de Moïse était au départ les Lois inscrite avec le doigt d’EL-SHADDAÏ sur les tables de pierre recto-verso qui commençait par le principal, les « Dix Commandements », et qui furent recopiées sur des rouleaux avec des calames par les prêtres du Temple. Ces lois furent par les humains transformées soi-disant pour les améliorer. Elles restèrent intactes jusqu’en l’an -587 - -586 de l’EC date de la disparition de l’Arche d’Alliance juste avant la destruction de la ville de Jérusalem et de ses fortifications imposantes qui rendait la ville imprenable ainsi que la destruction totale du Temple hébreu qui faisait peur à toutes les Nations environnantes, car ce Dieu EL-SHADDAÏ était craint.

Destruction de Samarie Capilale des 10 tribus

Jésus le Nazôréen suivait son développement infantile comme tous les autres enfants, même si, il avait l’intelligence, le raisonnement plus développé que les autres enfants de son âge, car il savait que la Terre, comme les autres planètes, était ronde et il connaissait leur mouvement. À douze ans devant les prêtres responsables du Temple, il leur lisait le rouleau d’Isaïe et en donnait tout le sens, car malgré son jeune âge, il les instruisait, les enseignait, sur les « Écrits » et sur la « Maison » de son Père qui est le Temple.

Destruction, de la ville de Samarie

Puis de douze ans à trente ans plus de nouvelle de Jésus le Nazôréen, quelques « Écrits Apocryphes » parlent sur certaines actions de Jésus le Nazôréen qui rendrait l’équivalence avec Adam caduc. Il y en d’autres qui écrivent sur Jésus le Nazôréen, Joseph son père nourricier et sa mère Marie. Joseph est né sous le règne du Roi et Grand Prêtre de Judée Alexandre Janée (-104 - -76) selon le calendrier Julien -100 ou Grégorien -93, après l’année Dominici de Denis le Petit qui met la naissance de Jésus-Christ (J-C) ou (EC) en l’an 01 et qui en réalité est né en l’an -7 de J-C ou EC, Joseph s’est marié à quarante ans, et resta quarante-neuf ans avec son épouse qui décéda en -11 av. .J-C. et lui donna quatre fils et deux filles, les nom des garçons sont selon les auteurs des « Écrits » Jude, Juste ou Josetos, Simon ou Samuel, puis le dernier Jacques qui était en bas âge au décès de sa mère, et les filles Assia ou Lysias, et Lydia. De son métier il était charpentier, ébéniste, et avec ses deux fils, ils allaient honorer leurs chantiers du travail de leurs mains, comme le veut la Loi de Moïse, ils ne mangeaient pas le pain de la feignantise. Joseph vivait son veuvage voilà une année, alors les Grands Prêtres lui confièrent Marie la fille de Joachim et de Anne car à douze ans révolus elle commença à avoir ses menstrues et devenait impur pour le Temple. Elle resta deux ans dans la maison de Joseph et la troisième année à l’âge de quinze ans, par un mystère qu’aucun humain ne peut comprendre et expliquer en dehors d’EL-SHADDAÏ, elle se trouva en enfantement.  ----------------- -(La religion dit par l’Esprit-Saint ou Saint-Esprit. Là, la religion prend ces termes pour une personne matérielle comme un humain, mais aussi un être du monde invisible à la ressemblance humaine, mais ces êtres sont asexués, alors ? ….Je réitère l’Esprit est invisible, intouchable, impalpable, c’est du vent, des ondes sur une gamme, donc l’Esprit doit être « Sain » et non « Saint » L’Esprit c’est du vent, un souffle apportant une invisibilité comme la conscience, l’intelligence, le raisonnement, la réflexion tout cela sur  une gamme d’ondes comme les notes de musique. « L’Esprit-Saint » de la religion Chrétienne est alors un immense mensonge et cette « chose » néfaste est comme les humains puisque selon la religion c’est une matière personnifiée et ces chrétiens se signent « Au nom du Père, du Fils, de l’Esprit-Saint ou Saint-Esprit, mais aussi au Nom du Père, au Nom du Fils, au Nom du Saint-Esprit. »), …..et la religion chrétienne ajoute qu’elle devient enceinte par l’Esprit-Saint, comme écrit ci-dessus impossible puisqu’il est matériel ressemblant au Père substance et au Fils corporel et en plus c’est un « Esprit » de glorification, vénération, adoration, supprimant l’unicité du Père EL-SHADDAÏ, alors que ce Dieu à dit qu’il ne donnerait à personne sa place, qu’il est dans tout l’Univers le seul et unique Dieu qu’il n’y en avait pas avant « Lui » et qu’il n’y en aurait jamais après « Lui ». Isaïe XLII : 8 « Je suis EL-SHADDAÏ, tel est mon nom ! Ma gloire, je ne la donnerai pas à un autre, ni mon honneur aux idoles. » EL-SHADDAÏ envoya à Marie un « Vent Sain de Puissance » non égalitaire, juste ce qu’elle avait besoin pour que le spermatozoïde de son Père entre dans l’ovule féminin, et en même temps elle reçut un « Souffle Sain d’Intelligence », juste ce qu’elle avait besoin car le « Souffle Divin » n’est pas égalitaire. Marie avant la naissance miraculeuse de Jésus le Nazôréen fut élevé dans le Temple d’EL-SHADDAÏ par les Grands-Prêtres. Chaque jour, en effet, elle était fréquentée par des Anges, chaque jour elle jouissait de la vision divine, qui la préservait de tous les maux et lui donnait aussi tous les biens en abondance. Elle atteignit sa quatorzième année de telle façon que non seulement les méchants ne pouvaient rien trouver à lui reprocher, mais qu'aussi tous les bons qui la connaissaient jugeaient dignes d'admiration sa vie et sa conduite ce qui fait que Jésus le Nazôréen se développa dans un corps parfait avec un Esprit-Sain, propre, limpide, clair. En étudiant avec attention nous constatons que les apocryphes se complètent. Le Protévangile de Jacques, le premier « Écrit » avant les Évangiles dévoile la vie de Marie, la mère de Jésus le Nazôréen. Comme déjà expliqué dans les chapitres précédents pour que l’équivalence avec Adam soit valable, il fallait impérativement que l’humain sur la terre de la Terre reste parfait tout le temps de sa vie. Il devait naître dans un corps sans tache, et la Bible n’écrit rien sur la perfection de « Marie ».

Bib-Canon de Muratori

Les « Écrits Apocryphes » complètent les passages bibliques, ce qui fait que souvent ils sont plus authentiques que les « Écrits Évangéliques » qui obstruent une partie de la vérité.

Arrivée à l’âge de treize ans comme elle commence à être femme et avoir ses menstrues, Marie ne peut plus rester dans le Temple, et le Grand Prêtre doit lui trouver un époux selon la prophétie d’Isaïe, Isaïe XI a dit : 1-2 « Un rameau sortira de la racine de Jessé, et une fleur poussera de sa racine, et sur elle reposera l'esprit d’EL-SHADDAÏ, esprit de sagesse et d'intelligence, esprit de conseil et de force, esprit de connaissance et de piété, et l'esprit de crainte du Seigneur. » Selon ces Écrits apocryphes, Marie toute parfaite qu’elle était, par la nature de la femme, celle-ci devenait impure pour rester dans le Temple comme toutes les jeunes filles saines qui devenaient en vacation du Temple et toutes étant en âge de trouver un mari. Ceci était valable pour toute les jeunes filles de l’antiquité ainsi que du Moyen Âge,   quand elles arrivaient à l’âge de la régularité des menstruations, la jeune fille devenait femme et était bonne à marier, soit vers l’âge de quatorze, seize ans.

Bibl-Hist-Mariage de Joseph et de Marie

Joachim et Anne devait trouver un époux pour leur fille Marie qui était encore de service au Temple les jours qu’elle était pure, et les prêtres du Temple firent un premier tirage avec les douze Tribus d’Israël et c’est la Tribus de Juda qui fut choisie. Les « Livres Apocryphes » : « Des hérauts s'égaillèrent dans tout le pays de Judée et la trompette d’EL-SHADDAÏ retentit, et voici que tous les jeunes hommes célibataires et les veufs accoururent avec une baguette ou un rameau à la main. »

Tous se rendirent au Temple et les prêtes prirent la baguette ou le rameau de chacun et le Grand Prêtre pénétra dans le Temple pour prier, puis il entra avec toutes les baguettes et rameaux dans le « Saint des Sains », mais rien ne se produisit comme l’avait annoncé le Prophète Isaïe. Quand cela eut lieu Joseph avait un certain âge en effet il c’était marié à quarante ans et il était resté avec sa compagne quarante-neuf ans avant que celle-ci ne décède et voilà une année qu’il était seul avec ses deux garçons dont le dernier, Jacques, était encore dans l’enfance, Joseph avait quatre-vingt-dix ans quand arrivèrent ces événements. Joseph avait amené un petit rameau et celui-ci fut accolé à une baguette alors le Grand-Prêtre s’étant aperçut de cette erreur après être rentré en prière une seconde fois avec tous les rameaux et baguettes, les redistribua à chacun celui qui était le sien, et quand Joseph reçut le sien son rameau fleurit et une colombe sortit de la pointe de celui-ci et elle virevolta dans le Temple, se posa sur la tête de Joseph, puis prit son envole vers les Cieux.« Joseph, Joseph, dit le Grand-Prêtre, tu es l'élu : c'est toi qui prendras en garde la vierge du Seigneur. » (Protévangile de Jacques IX : 1)

2. Joseph protesta : « J'ai des fils et des filles, je suis un vieillard et elle est une toute jeune fille. Ne vais-je pas devenir la risée des fils d'Israël ? »

« Joseph, répondit le prêtre, crains le Seigneur ton Dieu, et souviens-toi du sort qu’EL-SHADDAÏ a réservé à Dathan, Abiron et Corê. La terre s'entrouvrit et les engloutit tous à la fois, parce qu'ils lui avaient résisté. Et maintenant, Joseph, crains de semblables fléaux sur ta maison ! »

3. Très ému, Joseph prit la jeune fille sous sa protection et lui dit : « Marie, le Temple du Seigneur t'a confiée à moi. Maintenant je te laisse en ma maison. Car je pars construire mes bâtiments. Je reviendrai auprès de toi. Le Seigneur te gardera. »

5 Alors, Joseph reçut Marie avec cinq autres jeunes filles qui devaient être avec elle dans la maison de Joseph. Ces jeunes filles étaient Rébecca, Séphora, Suzanne, Abigéa et Zahel, auxquelles furent donnés par le grand prêtre de la soie, de l'hyacinthe, de l'écarlate, du coton, de la pourpre et du lin. Et elles jetèrent le sort pour savoir ce que chacune d'entre elles devait faire. Et c'est ainsi qu'il échut à Marie de recevoir la pourpre véritable ainsi que l’écarlate pour tisser le voile du Temple du Seigneur. Elle les prit et rentra chez elle. (Protévangile de Jacques IX : 2-3 et Évangile du pseudo-Matthieu VIII : 5)

C'est à ce moment-là que Zacharie devint muet et que Samuel le remplaça jusqu'à ce qu'il eût retrouvé la parole.

Les écrivains, à partir de ce Protévangile de Jacques qui fut recopié nombre de fois par les Disciples de Jésus le Nazôréen, et qui formait un petit fascicule où petit rouleau facile à transporter, l’enjolivèrent en le recopiant d’angiologie, mais aussi en prouvant avec beauté la virginité et surtout la perfection corporelle de Marie qui deviendra la mère de Jésus le Nazôréen.

Bibl-Hist-Jésus-Le Christ sur le lac de Génésareth - Delacroix - 1853

Le Protévangile de Jacques ci-dessous est une version enjolivée datant du début, voire la moitié du IIème siècle connu d’Irénée de Lyon, Clément de Rome, Barnabé, le Pasteur d’Hermas, Papias d’Hiérapolis, Polycarpe de Smyrne, Ignace d’Antioche, et quelques-uns dont j’ai oublié le nom

XI.1. « Or Marie prit sa cruche et sortit pour puiser de l'eau. Alors une voix retentit : « Réjouis-toi, pleine de grâce. Le Seigneur est avec toi. Tu es bénie parmi les femmes. »

Marie regardait à droite et à gauche : d'où venait donc cette voix ? Pleine de frayeur, elle rentra chez elle, posa sa cruche, reprit la pourpre, s'assit sur sa chaise et se remit à filer.

2. Et voici qu'un ange debout devant elle disait : « Ne crains pas, Marie, tu as trouvé grâce devant le Maître de toute chose. Tu concevras de son Verbe, de sa Parole. »

Ces paroles jetèrent Marie dans le désarroi. « Concevrai-je, moi, du Seigneur, dit-elle, du Dieu vivant, et enfanterai-je comme toute femme ? »

3. Et voici que l'ange, toujours devant elle, lui répondit : « Non, Marie. Car la puissance d’EL-SHADDAÏ te prendra sous son ombre. Aussi le sain enfant qui naîtra sera-t-il appelé le fils du Très-Haut. Tu lui donneras le nom de Jésus, car il sauvera son peuple de ses péchés. » Et Marie dit alors : « Me voici devant lui sa servante ! Qu'il m'advienne selon ta parole. »

XII.1. Et elle reprit son travail de pourpre et d'écarlate puis l'apporta au prêtre.

Et quand le prêtre le reçut, il la bénit et dit : « Marie, le Seigneur EL-SHADDAÏ a exalté ton nom et tu seras bénie parmi toutes les générations de la terre. »

2. Pleine de joie, Marie se rendit chez sa parente Elisabeth et frappa à la porte. En l'entendant, Elisabeth jeta l'écarlate, courut à la porte, ouvrit, et là bénit en ces termes : « Comment se fait-il que la mère de mon Seigneur vienne à moi ? Car vois-tu, l'enfant a tressailli et t'a bénie. »

Or Marie avait oublié les mystères dont avait parlé l'ange Gabriel. Elle leva les yeux au ciel et dit « Qui suis-je, pour que toutes les femmes de la terre me proclament bienheureuse ? »

3. Et elle demeura trois mois chez Elisabeth. Et de jour en jour son sein s'arrondissait. Inquiète, elle regagna sa maison et elle se cachait des fils d'Israël. Elle avait seize ans, quand s'accomplirent ces mystères. »

Pourquoi ces textes, qui au début du « christianisme », étaient considérés comme canonique si pour cette « Genèse » je peux écrire ainsi, ne sont-ils plus dans la Bible, car les historiens disent que le texte du Protévangile de Jacque était en prologue du premier Évangile de l’Apôtre Matthieu ? Tout comme au premier Nouveau Testament qui était le canon de Muratori vers la fin du IIème siècle il y avait les Livres d’Hénoch, les Sept Lettres d’Ignace d’Antioche, l’Évangile de Matthieu en loggia de Jésus, l’Évangile de Thomas, les trois Lettres de Papias d’Hiérapolis, la Didaché, Lettre de Polycarpe aux Philippiens, l’Épitre et l’Évangile de Barnabé, etc., que de Lettres et Épitres ont disparu à cause de la bêtise humaine ?

De la naissance à son enfance très, très peu d’écrits canoniques sur Jésus le Nazôréen, qui, vers la fin du IIème, début du IIIème siècle commençait à le prendre pour « Dieu ». De l’âge de douze ans à son ministère de prédication itinérante nous connaissons peu de chose, en dehors qu’il quitta le village de son père nourricier, Nazareth, pour s’installer à Capharnaüm près du « Lac de Galilée », nommé aussi « Mer de Génézareth » ou « Lac de Tibériade », la nouvelle ville en construction sous Hérode Agrippa, afin de continuer le métier de charpentier dans l’entreprise de son père nourricier. Certains exégètes supposent, supputent, qu’il aurait peut-être fait partie de la secte des « Esséniens ».

Les Écritures reparlent de Jésus le Nazôréen lors de son escapade à l’âge de douze ans quand il partit au Temple de Jérusalem lire le Rouleau de Cuivre d’Isaïe aux prêtres et Grand-Prêtre du moment et d’en expliquer le sens.

Après cela le silence complet !

En attendant, prenez soin de vous et portez-vous bien !

Salutations cordiales

Sig : JP.G.dit« GRANDELOUPO »

jeudi 12 novembre 2020

NdR-Chap. N° 21 – Le Christianisme Volet VIII, - Joachim épouse de Anne, mère …….

Naissance des Religions

 

 

Les prémices vers les grandes religions

 

Chapitre N° 21

 

Le Christianisme

 

 

Joachim son épouse Anne et Marie leur fille

 

 

Volet VIII

 

 

 

 

Le Fils d’EL-SHADDAÏ dans les Cieux passa par toutes les phases du développement semblable à l’humain, mais dans une matière que nous ne connaissons pas car c’est un mélange pour cinquante-pourcent masculin et cinquante pourcent féminin, le père est de la substance androgyne, et le Fils lui est un mélange à moitié-moitié de la substance mâle, et de la substance femelle et cela donne un autre Être issu du Père mâle et du Père femelle.

Anges' annonciateur aux humains

EL-SHADDAÏ est reconnaissable dans les Cieux avec sa silhouette humaine, et son Fils parmi les invisibles est d’une autre substance, comme les humains qui errent dans le Firmament sont d’une autre substance issue du corps humain matériel, afin qu’ils soient reconnaissables dans les Cieux et dans le Firmament puisqu’ils sont mélangés avec les milices des Anges bons et mauvais.

Anges-choeur-des-anges

Alors maintenant je vais supposer, supputer, jauger, considérer ce que dans les Cieux les deux protagonistes, le Père et le Fils, ont passé comme accord. Le « Peuple » humain venant d’une descendance c’est avéré être un « Peuple » ingrat, au cœur plus dur que du granit, à l’Esprit tortueux, alors ce Dieu abandonna son « Peuple » à son propre sort. Ce Dieu comprit aussi une constatation, les humains des Nations venant vers « Lui » étaient plus fidèles et reconnaissants que les humains de son « Peuple » choisit par « Lui ». Pour ce Dieu, la circoncision du cœur, de l’Esprit a plus d’importance que la circoncision de chair qui devenait caduc puisque beaucoup d’humain pratiquait la circoncision sans faire partie du « Peuple » choisi, Jérémie IV : 4, « Circoncisez-vous pour EL-SHADDAÏ, ôtez le prépuce de votre cœur, gens de Juda et habitants de Jérusalem », car Abraham eut deux fils Ismaël et Isaac, le premier fut la descendance des humains de l’Arabie Désertique et Abu-Kasim Muhammad dit Mahomet était dans cette lignée, et le deuxième est la genèse de la civilisation hébraïque.

EL-SHADDAÏ, lui le Créateur de « l’Humain », du premier « Homme », de la première « Femme », les deux premières machines les plus exceptionnelles, splendides, merveilleuses de l’Univers, qu’il aimait comme son propre « Fils », cet « Être Suprême » aimait « l’Homme et la Femme » ces deux pantins d’un amour indéfectible, un amour platonique plus fort que l’amitié, différent de l’amour filial, mais Adam l’Homme est comme un « Fils » pour « EL-SHADDAÏ » et Ève comme une fille, se sont ces deux enfants adoptifs et cet amour profond est indescriptible, il savait que le cœur de « l’Homme » était mauvais, Genèse VIII : 21, « EL-SHADDAÏ respira l'agréable odeur et il se dit en lui-même : Je ne maudirai plus jamais la terre à cause de l'homme, parce que les desseins du cœur de l'homme sont mauvais dès son enfance; plus jamais je ne frapperai tous les vivants comme j'ai fait. », mais il sait aussi que tous les hommes, les humains ne sont pas mauvais. Même avant le Déluge sur ce premier Continent le mauvais était arrivé à son extrême, en plus de la pédophilie, homophilie, les humains en était arrivé à la zoophilie avancée, et malgré ces abominations sur tout le Continent, dans le moindre village, il y avait des humains qui te cherchaient et « Toi » pour qu’ils ne voient pas l’horreur de ta destruction tu les fis mourir avant ce Déluge, et dans ton immense « Sagesse » tu en gardas un petit nombre sur une Arche, avec toutes les espèces d’animaux vivant sur la terre de la Terre à l’époque, les purs et impurs et avec deux cents humains pour s’occuper d’eux pendant une année sur cette caisse de bois. Pour nous référencer à l’ère du premier siècle avant et après l’EC tu abandonnas définitivement ton « Peuple » et les humains en l’An 70 de l’EC le jour de la destruction complète de ton « Second Temple ».

Bibl-Hist- La Vierge au chardonneret (avec l'Enfant-Jésus et saint Jean Baptiste enfant), par Raphaël (1507

Avant la naissance de Jean le Baptiste et Jésus le Nazôréen nous sommes aux Cieux ! Comme expliqué quelques paragraphes avant Jésus le Nazôréen est avec son Père à la gestion de l’Univers, mais il n’était pas présent à la fabrication des pantins « Homme » et « Femme », par contre il était témoin de la rébellion de SAMMAËL ! Il est en grande discussion avec son Père géniteur. En effet ce dernier aime ces deux polichinelles plus que tout car c’est l’œuvre de ses mains, mais il aime encore plus son Fils car ce n’est pas le même amour de cœur et son Fils c’est une partie de lui-même, même si ce Fils n’est pas un « Dieu ».

Jésus le Nazaréen va renaître sur la Terre pour sauver la « Race Humaine » Il doit être comme Adam et Ève le jour qu’ils ont été posé sur la terre de la Planète Terre, c’est-à-dire parfait, et « Lui » pour que l’équivalence soit exacte il doit prouver aux humains que l’on peut vivre dans la perfection sur la terre du Globe Terre, alors il doit décéder parfait afin que son Père le ressuscite dans la perfection annulant ainsi la transgression d’Adam et Ève. Posé ainsi tout paraît banal, mais je n’ai pas parlé de l’Esprit humain, de sa méchanceté particulièrement envers ses « Dieux »

EL-SHADDAÏ connaît l’Esprit humain, il sait qu’il peut dire blanc par la parole et penser noir par les actes, mais là il envoie son « Fils » à la mort, donc par Sagesse, Justice, Honnêteté, il explique tout à son « Fils », qui, maintenant, connait tous les aboutissants. En osmose avec son Père EL-SHADDAÏ, Jésus le Nazôréen naît une seconde fois en chair et en os, en passant par tous les stades de la fabrication humaine ventriculaire féminine. La femme qui a façonné Jésus le Nazôréen, fut par EL-SHADDAÏ, à l’âge de trois ans sur les marches de l’autel réservé aux prêtres lavés de la tare adamique, ainsi que de tous ses péchés pour que son corps et son Esprit soit parfait. A partir de cet instant j’aurai aimé connaître l’ADN de cette enfant du nom de Marie ainsi que la qualité de son sang. Marie, maintenant ne peut plus avoir de relation sexuelle car elle risque d’engendrer un monstre. Fait étrange, après son accouchement, Marie redevient pucelle, c’est-à-dire avec un hymen au vagin, Marie Salomée femme Zébédée et mère des Apôtres Jacques et Jean l’a payé de sa main qui après avoir voulu visiter Marie pour constater la vérité, se retrouva avec sa main complètement desséchée.

Protévangile de Jacques XIX

3. Et la sage-femme sortant de la grotte, rencontra Salomé et elle lui dit : « Salomé, Salomé, j'ai une étonnante nouvelle à t'annoncer : une vierge a enfanté, contre la loi de nature. » Et Salomé répondit : « Aussi vrai que vit le Seigneur mon Dieu, si je ne mets mon doigt et si je n'examine son corps, je ne croirai jamais que la vierge a enfanté. »

XX.1. Et la sage-femme entra et dit : « Marie, prépare-toi car ce n'est pas un petit débat qui s'élève à ton sujet. » A ces mots, Marie se disposa. Et Salomé mit son doigt dans sa nature et poussant un cri, elle dit : « Malheur à mon impiété et à mon incrédulité !disait-elle, j'ai tenté le Dieu vivant ! Et voici que ma main se défait, sous l'action d'un feu. »

2. Et Salomé s'agenouilla devant le Maître, disant : « Dieu de mes pères, souviens-toi que je suis de la lignée d'Abraham, d'Isaac et de Jacob. Ne m'expose pas au mépris des fils d'Israël, mais rends-moi aux pauvres. Car tu sais, ô Maître, qu'en ton nom je les soignais, recevant de toi seul mon salaire.

3. Et voici qu'un ange du Seigneur parut, qui lui dit : « Salomé, Salomé, le Maître de toute chose a entendu ta prière. Étends ta main sur le petit enfant, prends-le. Il sera ton salut et ta joie. »

4. Et Salomé, toute émue, s'approcha de l'enfant, le prit dans ses bras, disant : « Je l'adorerai. Il est né un roi à Israël et c'est lui. » Aussitôt Salomé fut guérie, et elle sortit de la grotte, justifiée. Et voici qu'une voix parla « Salomé, Salomé, n'ébruite pas les merveilles que tu as contemplées, avant que l'enfant ne soit entré à Jérusalem. »

Le Père, EL-SHADDAÏ, sait que les humains de son « Peuple » vont trucider son fils dans la chair, le matériel, alors définitivement il part de son Temple quand le rideau du « Saint des Saints » se déchire, il abandonne les humains à leur sort.

Mais avant que cela arrive le Père et le Fils, Emmanuel, avait eu une conversation sérieuse. En effet le Père n’a pas envoyé autoritairement son Fils sur la Terre pour sauver cette race humaine ingrate, infidèle, ne respectant pas ce qui sort de sa bouche, il demanda si son Fils, Emmanuel, serait en accord avec « Lui » pour sauver du péché cette race hostile, égoïste, déplaisante, ingrate, et qui avait de bons éléments en elle, alors à cause de ses « Justes », les deux en osmose étaient en accord pour sauver ces fidèles.

Bibl-Hist-Bartolome, Anne avec Jean le Baptiste

EL-SHADDAÏ avait préparé Marie, car ses parents désiraient un enfant et voilà vingt ans que Anne et Joachim essayait d’avoir un enfant, mais Anne était stérile et tous les deux étaient « justes » avec EL-SHADDAÏ leur Dieu. Dans le pays des hébreux, mais dans les autres aussi, il était important d’avoir une progéniture, car dans le cas contraire c’était considéré comme une malédiction des « Dieux », tu devais avoir fauté contre eux alors tu étais puni dans ta chair, et malgré cela ils restèrent fidèles à leur « Dieu », et ce dernier entendit leur prière et il ouvrit le sein de Anne.

Protévangile de Jacques IV : 1. Et voici qu'un ange du Seigneur parut, disant : « Anne, Anne, le Seigneur EL-SHADDAÏ a entendu ta prière. Tu concevras, tu enfanteras et l'on parlera de ta postérité dans la terre entière. » Anne répondit : « Aussi vrai que vit le Seigneur EL-SHADDAÏ, je ferai don de mon enfant, garçon ou fille, au Seigneur mon Dieu et il le servira tous les jours de sa vie. » Pour changer dans les écrits apocryphes, je vous pose la suite non par le Protévangile de Jacques, mais par l’Apocryphe du Pseudo-Matthieu, chapitre III :

1. « En ce même temps un jeune homme apparut dans les montagnes où Joachim faisait paître ses troupeaux, et lui dit : " Pourquoi ne retournes-tu plus auprès de ta femme ? " Et Joachim répondit : " Pendant vingt ans je l'ai eue pour compagne, mais maintenant, parce qu’EL-SHADDAÏ n'a pas voulu que j'eusse d'elle des enfants, j'ai été chassé du temple d’EL-SHADDAÏ avec ignominie ; pourquoi retournerais-je auprès d'elle, après avoir été une fois repoussé et dédaigné ? Je resterai donc ici avec mes brebis, aussi longtemps qu’EL-SHADDAÏ voudra bien m'accorder la lumière de ce monde, cependant, par l'intermédiaire de mes serviteurs, je rendrai volontiers leur part aux pauvres, aux veuves, aux orphelins et aux ministres d’EL-SHADDAÏ ".

2. Et lorsqu'il eut dit ces paroles, le jeune homme lui répondit : " Je suis un ange d’EL-SHADDAÏ et je suis apparu aujourd'hui à ta femme qui pleurait et qui priait, et je l'ai consolée, sache qu'elle concevra de toi une fille. Celle-ci demeurera dans le temple d’EL-SHADDAÏ, et le Souffle d’Intelligence reposera en elle ; et son bonheur sera plus grand que celui de toutes les saintes femmes, de sorte que nul ne pourra dire qu'il y eut une telle femme avant elle, mais que, jamais après elle, il n'en viendra de semblable à elle en ce monde. Descends donc des montagnes et retourne auprès de ta femme, et tu la trouveras concevant dans ses entrailles une enfant de toi, car EL-SHADDAÏ a suscité en elle une progéniture, aussi dois-tu lui en rendre grâce, et cette progéniture sera bénie, et Anne elle-même sera bénie et sera établie mère d'une bénédiction éternelle ". »

3. Et Joachim l'adorant lui dit : " Si j'ai trouvé grâce devant toi, assieds-toi quelque temps sous ma tente et bénis-moi, moi qui suis ton serviteur ". Et l'ange lui dit : " Ne te dis pas mon serviteur mais mon compagnon ; car nous sommes les serviteurs d'un même maître. Ma nourriture est invisible, et ma boisson ne peut pas être aperçue par les mortels. Et c'est pourquoi tu ne dois pas me demander que j'entre sous ta tente ; mais ce que tu voulais me donner, offre-le en holocauste à EL-SHADDAÏ ". Alors Joachim prit un agneau sans tache et dit à l'ange : " Je n'aurais pas osé offrir un holocauste à Dieu si ton ordre ne m'avait pas donné le pouvoir de sacrifier ". Et l'ange lui dit : " Moi de mon côté je ne t'inviterais pas à offrir un sacrifice, si je ne connaissais la volonté du Seigneur ". Or il arriva que, tandis que Joachim offrait son sacrifice à EL-SHADDAÏ, en même temps que l'odeur du sacrifice et pour ainsi dire avec la fumée, l'ange s'éleva vers le ciel. »

Ce Pseudo-Matthieu a enjolivé le Protévangile de Jacques comme cela se faisait beaucoup dans les trois premiers siècles après Jésus le Nazôréen.

Le Père et le Fils Emmanuel ensemble pesèrent les risques. Emmanuel renaissant comme un humain, Jésus de son nom sur la terre de la planète Terre, devenait fragile comme un humain et SAMMAËL avait l’avantage sur Jésus, même si son Père le protégeait. En effet Jésus le Nazôréen était sur la terre comme Adam et Ève. Il naquit d’un corps parfait, il se développa sous l’œil attentif de Marie sa mère nourricière, mais Joseph lui n’était que le père nourricier, car le Père géniteur était EL-SHADDAÏ, et Joseph n’était pas parfait, contrairement à Marie, il possédait toujours la tare adamique, que Marie et Jésus le Nazôréen n’avaient pas. Pour EL-SHADDAÏ, il y avait le risque de perdre son Fils, car avec toutes les astuces que SAMMAËL employait pour faire tomber les humains, tout fort que son Fils était, il pouvait lui aussi se faire prendre, particulièrement en se servant de la gente féminine, surtout que Jésus le Nazôréen devait être très bel homme, avec physiquement des traits fins bien proportionnés, un regard perçant à vous glacer les veines, à la fois langoureux et aussi avec une belle stature musclée dégageant force, autorité, respect, mais aussi amour et gentillesse, et non ce visage maigre, blafard, à l’aire maladif, chétif que nous représente la chrétienté. Il y avait aussi ces pièges de l’orgueil, notoriété, richesse car Jésus le Nazôréen n’était pas pauvre, mais avait une belle situation et son père nourricier Joseph une certaine notoriété dans son entreprise de charpente. Comme dans mes lectures, j’ai constaté que les humains qui suivaient les Lois et Préceptes d’EL-SHADDAÏ, avaient une bonne situation et n’étaient pas pauvre, sans être très riche et avide de l’argent, comme exemple Joachim le père de Marie, la mère de Jésus le Nazôréen, Abraham, Jacob, Moïse, sans compter les prophètes.

Bibl-Histo-r,Annonce à Marie par l'Ange Gabriel

Jésus le Nazôréen Emmanuel, connaissait les risques et pour éviter de tomber dans les pièges du péché sur la Terre, il se réfugia dans le travail, la prière, les conversations avec son Père géniteur, et en famille avec son père nourricier Joseph qui l’instruisait dans les Lois et Préceptes de son Père EL-SHADDAÏ, comme cela tout le temps de la journée était bien rempli et il restait peu de place pour que SAMMAËL vienne le hasarder, l’inciter, le compromettre dans le péché. Jésus Emmanuel eut une naissance mystérieuse et les hébreux pensèrent pour certains que le Roi d’Israël successeur de David était né et que c’était le Messie annoncé par Isaïe le prophète. Isaïe LXVI : 7-8, « Avant d'être en travail elle a enfanté, avant que viennent les douleurs elle a accouché d'un garçon. Qui n’a jamais entendu rien de tel ? Qui n’a jamais vu chose pareille ? Peut-on mettre au monde un pays en un jour ?..... », Apocalypse ou Révélation XII : 5, « Or la Femme mit au monde un enfant mâle, celui qui doit mener toutes les nations avec un sceptre de fer» Le Père, EL-SHADDAÏ, fit confiance à son Fils, malgré l’angoisse, car les deux voulaient vraiment sauver l’espèce humaine, qui doucement allait vers sa propre perte. Une constatation depuis ma jeunesse, ma grand-mère m’a élevé dans le respect des Lois hébraïque des « Dix Commandements », et un peu dans la religion catholique, car elle était peu pratiquante et ce n’est pas elle qui me poussait à apprendre le catéchisme. J’ai eu des accidents très grave dont j’ai les séquelles encore aujourd’hui, mais le sang était meilleur dans ces années 1950 – 1960 qu’il n’est aujourd’hui en 2020 et cela est confirmé par les études scientifiques de ces spécialistes du sang pour les hôpitaux et il leur faut beaucoup plus de sang car le déchet est plus important d’année en année. Dans deux trois siècle maximum le sang ne donnera plus la vie, mais la mort, heureusement avant cela des grands bouleversements dans l’humanité auront lieu par les tremblements de terre, les Tsunamis, les cyclones de force multiplié par dix comme les tornades, famines et sécheresses vont s’accroître, les guerres conventionnelles grandissantes ainsi que les petites atomiques, l’iniquité humaine ira croissante, surtout le contre-nature, la folie sera attachée au cœur des humains, l’intelligence disparaîtra, et bien d’autres phénomènes que l’humanité ne comprendra pas, car elle se réfugiera dans son idolâtrie et pour les cœurs avisés, ils doivent sentir les prémices. En effet la chrétienté compte de fidèles plus de trois milliards, les musulmans deux milliards, l’hindouisme un milliard et demi, le bouddhisme un milliard, et les deux milliard et demi restant est divisé entre le Judaïsme, Confucius, Shintô, plus cinq autres petites religions. Toutes les religions terrestres sont idolâtres, alors combien d’humain pense comme moi, en un « Dieu » seul et unique, nous à son image, à sa ressemblance, ce « Dieu » que nous représentons dans notre cœur à l’image de notre semblable que nous croisons dans la rue, alors si nous devions faire des statues nous serions obligées d’en façonner autant que d’êtres humains, mais il est écrit « que dans ce temps-là, seul un petit nombre restera, de toute race, de toute couleur, de tout langage, sur toute la Terre habitée toute entière » (Prophétie du Quidam, Baruch, IV Esdras)                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                        

Jour de Colère-Du haut des Cieux il montre l'iniquité de la Terre

Je n’écris pas ces événements pour vous faire peur, non ! je vous écris ce que je connais, ce que je vois, ce que je ressens ! Beaucoup de prophètes ont prédit ce que j’écris dans d’autres termes, alors dans l’état de déchéance collective et mondiale de l’esprit humain comment auraient-ils prophétiser ? Voilà plus de deux milles ans que le Temple d’EL-SHADDAÏ fut détruit par l’armée romaine et que ce « Dieu » avait définitivement abandonné quand en l’an 33 de EC le rideau du « Saint des Saints » c’était déchiré de haut-en-bas, EL-SHADDAÏ laissant les humains gérer la terre de la Terre sachant que tout doucement ils allaient vers leur propre perte. Guerres atomiques, il n’y aura plus de Déluge pour nettoyer la terre !

Vous mes semblables ne soyez plus dans l’idolâtrie, car la chrétienté vous enmène droit dans l’idolâtrie et en plus prie trois « Dieux » à égalité, une « Trimurti, Trinité », supprimant par là-même l’unicité d’EL-SHADDAÏ, lui qui est notre seul et unique « Dieu ». Je vous écris souvent que le Fils de ce Dieu n’est pas un Dieu, mais notre Roi, notre assesseur pour nos fautes et nous en commettons beaucoup, surtout les péchés involontaires, non réfléchis, quant à cet « Esprit-Saint », je pense vous avoir expliqué le plus correctement possible ce que c’était pour moi, et avant de vous quitter pour une dizaine de jours ayez un « Esprit -Sain » et demandé à ce Dieu qu’il vous donne « l’Esprit de la Sagesse », « le Vent d’Intelligence », « le Souffle de la Compréhension », « la Bise du Raisonnement » sachant que tout cela forme un « Esprit-Sain », non égalitaire, un alizé propre, clair, limpide.

Portez-vous bien !

Prenez soin de vous ! Priez ce Dieu seul et Unique, donnez lui un nom qui vous convienne, que vous aimez, c »est un Dieu d’amour, cela j’en suis certain et qui vous pardonne vos fautes, et quand Lui, ce Dieu seul unique vous pardonne vous le savez, vous le essentez, ce n’est pas l’absolution du Curé ou de l’Abbé, à la sortie du confessionnal, c’est autre chose, qui vous prend au cœur, à la gorge, et aussi en Esprit.

Salutations cordiales à Tous !

Sig : J-P. G. dit « GRANDELOUPO »

samedi 31 octobre 2020

NdR-Chap. N°20 – Le Christianisme Volet VII, Primitif, Assem…….

Naissance des Religions

 

 

Les prémices vers les grandes religions

 

Chapitre N° 20

 

Le Christianisme

 

Primitif, Assemblée, Église

 

Volet VII

 

La vanité, l’orgueil d’être comme son Fondateur, connaître le bien et le mal, Ève était seule devant « l’Arbre de la Connaissance du Bien et du Mal », alors elle alla vers cet « Arbre », …., baissa la branche …., prit du fruit et le mangea. Il est vrai que de suite elle eut honte de sa nudité et chercha à la cacher avec des feuilles. Elle prit du fruit de l’arbre interdit avec-elle et elle partit à la recherche de son Mari, et quand elle le trouva par ruse et par des paroles de forfaiture elle fit manger du fruit à Adam qui aussitôt eut honte de sa nudité. Alors par désespoir il dit à Ève : « Qu’as-tu fais, méchante femme, tu nous a envoyé à la mort tous les deux, jamais notre Père, EL-SHADDAÏ, nous pardonnera cette infamie, lui notre Créateur ? Et pourquoi m’as-tu entraîné dans ta perte par des paroles mensongères, hypocrites, je ne te savais pas si intelligente dans la forfaiture, et moi pourquoi t’ai-je écouté ? » Par ces paroles, nous ressentons l’amertume d’Adam qui réalise l’importance de son geste, mais ce qu’il craint le plus c’est la réaction de son Père Créateur, en dehors qu’il sait que maintenant il va mourir.

Arbres remarq-If d'Estry, 1600 ans

La femme, devant EL-SHADDAÏ, rejeta sa faute sur l’animal le plus sensé en Territoire d’’Eden, et l’Homme rejeta sa faute sur la femme qu’EL-SHADDAÏ lui avait donné, alors voyant le peu d’honnêteté des deux humains il les chassa du Territoire d’Eden. EL-SHADDAÏ les revêtit tous les deux d’une peau de bête et les sanctions tombent, mais avant, Adam seul c’était caché car il avait eu une grande colère contre Ève, sa femme. L’Être Suprême arrivant en Territoire d’Eden fut obligé d’héler Adam plusieurs fois, car quand il venait rendre visite à Adam, celui-ci était déjà là pour converser avec son Père : « Adam, Adam, montres-toi ! », « Je suis là Père, je me cache car je suis nu », « Qui t’as dit que tu étais nu ? », …. « C’est que …. J’ai mangé du fruit interdit et j’ai vu ma honte alors ! ……j’ai voulu cacher ma honte ! », « Pourquoi as-tu manger de ce fruit interdit alors que tu en avais tout autour d’aussi succulent, d’aussi juteux et bon, et tu connaissais la sentence, alors pourquoi ? », « C’est la « Femme » que tu m’as offerte, celle de ma chair, qui m’a donné du fruit à manger, et j’ai mangé ! » Et EL-SHADDAÏ ne donne pas la sentence à Adam tout de suite, il va interroger Ève comme il a questionné Adam et la réponse est, … « c’est l’animal le plus sensé du Territoire qui ….. » et à l’animal le plus sensé celui-ci dit c’est la faute à l’Ange SAMMAËL qui m’a dit …., chacun des acteurs rejette la faute sur l’autre, alors les sanctions tombent, pour l’animal le plus sensé il deviendra la Genèse de tous les serpents de la Terre puisqu’EL-SHADDAÏ lui supprime toutes ses pattes et ce Dieu lui dit à partir de maintenant tu te déplaceras sur ton ventre dans la poussière de la terre et cette poussière et cette terre sera la nourriture de ta vie, mais le verset 15 du chapitre III de la Genèse Biblique, je ne le comprends pas : « Je mettrai une hostilité entre toi et la femme, entre ton lignage et le sien. Il t'écrasera la tête et tu l'atteindras au talon. » et à la suite il annonce les souffrances de la femme le jour de son accouchement, c’est-à-dire que la gente féminine enfantera dans les cris et les douleurs à la place d’offrir la vie dans la joie et le bonheur comme Marie a enfanté de Jésus le Nazôréen. Quant à l’Homme, Adam, sa punition est terrible car EL-SHADDAÏ annonce qu’il cultivera la terre pour se nourrir lui et sa famille, mais que celle-ci ne donnera que des ronces : « Tu cultiveras la terre à la sueur de ton front et elle te donnera chardons et ronces, car tu es terre et à la terre tu retourneras » et ce Dieu rappelle bien à l’Homme qu’il est « terre ou glaise » selon la traduction et qu’il y retournera, mais aussi comme les invisibles, il connait maintenant le bien et le mal, alors ce Dieu ne veut pas qu’il mange du fruit de « l’Arbre de Vie », donc il le renvoie du Territoire d’Eden et sur le champ pose l’armée céleste avec Michel au commande plantant son épée « Flamboyante » devant l’entrée du Paradis.

Pour en revenir à la femme celle-ci en plus des douleurs de l’enfantement, par le désir, la convoitise, la vanité et l’orgueil tu as saisi la branche, la tiras vers le sol et seule volontairement tu cueillis le fruit de « l’Arbre de la Connaissance » tu le mangeas et tu en pris un second pour ton mari, alors par les mêmes péchés tu seras poussé vers lui, mais lui, il dominera sur toi. Et toutes ces Lois furent inscrites sur « les Tables Célestes, les Tables de la Mémoire » Voilà pourquoi la « Femme » sur la terre de la Terre ne sera jamais l’égal de « l’Homme ».

abpw-Ève et le serpent

Je viens d’écrire très rapidement la naissance des deux premiers humains, avec l’histoire des Cieux sur lequel je reviendrai cela est une certitude, si bien sûr EL-SHADDAÏ me laisse le temps. Je vous ai écrit ce que je connais, mais pour cela il faut croire car le spirituel et le réel sont mélangé exemple le Paradis ce Territoire qui serait aujourd’hui grand comme la Turquie Oriental avec la péninsule Arabique, une partie de la corne africaine, la Somalie, l’Éthiopie, et toutes les terres de la source du Nil au Delta de son embouchure, l’Égypte de nos jours, ceci représente le Territoire d’Eden où vécurent les deux premiers humains. Adam l’a parcouru c’est une certitude mais Ève je ne pense pas, car elle était cantonnée que dans la région de l’entrée du Paradis qui est très difficile de situer.

Jésus le Nazôréen devait être comme Adam, avant sa « transgression », parfait, car ce premier humain était parfait en tout puisque c’était sur la Terre le représentant de son Créateur, donc il était comme un Dieu puisque tous les animaux lui devaient allégeances

J’ai lu beaucoup d’écrits sur Jésus le Nazôréen, sur sa naissance, sur sa vie en tant d’enfant, vrai ou faux, mais beaucoup de miracle comme celui des oiseaux, alors j’ai toujours cette question, si, il vivait aux Cieux et qu’il était le fils d’EL-SHADDAÏ qu’est-il venu faire sur la Terre ? Je sais que cela fait partie de l’Histoire des Cieux, mais nous humains comment connaissons-nous cette « Histoire » ? Par les écris des prophètes, leurs visions, mais aussi par certains Apôtres et Disciples de Jésus, et aussi par des humains « Sains » qui contèrent leurs rêves ou visions qui bizarrement sans se connaître étant espacé de plusieurs centaines de kilomètres étaient similaires.

Bibl-Hist-Jésus-Le Christ sur le lac de Génésareth - Delacroix - 1853

Autres questions au sujet des Apôtres ; Jacques et Jean Zébédée sont frères et pécheurs sur la Mer de Génézareth ou plus bibliquement sur le Lac de Tibériade la nouvelle ville construite sous l’autorité d’Hérode Antipas en l’an 26 de l’EC. Jésus le Nazôréen est seul et il flâne sur le port de Tibériade, il aperçoit Simon que l’on nomme Pierre et son frère André qui réparait les filets, alors il leurs demanda ce qu’ils faisaient et ils répondirent qu’ils étaient pêcheurs et qu’ils préparaient les filets pour la pêche. Et Jésus répondit : « Moi je vous fais pêcheurs d’hommes, suivez-moi ! ». Alors ils déposèrent leur ouvrage donnèrent des consignes à leurs employés et suivirent Jésus. A l’ère de Jésus le Nazôréen un bateau de pêche coûtait très cher et la vie de pêcheur sur la Mer de Galilée, Génézareth, Tibériade, était dure, pénible, et dangereuse car cette Mer était réputée pour ses tempêtes violentes et soudaines, alors ce qui m’étonne le plus c’est que ces gens réputés pour être rude, d’un caractère bien trempé suivent, comme cela, un inconnu abandonnant tout ce qui est leur vie et leur gagne-pain. Cet inconnu devait, rien que du regard, vous mettre à genoux, et en plus la parole devait être autoritaire, en un mot, rien qu’en vous regardant il vous glaçait les veines. Simon appelé Pierre et son frère André le suivirent et continuant à marcher le long du port il vit Jacques et Jean les fils Zébédée qui préparaient leurs filets car eux aussi étaient pêcheurs et les voyant il leur dit « Suivez-moi ! » Jacques et Jean donnèrent tout à leur père et comme des automates ils le suivirent. Je me pose la question, comment ces hommes rudes ont-ils pu suivre cet inconnu ? Jésus le Nazôréen en se promenant le long du port devait avoir la faculté de sonder les cœurs de ces humains donc par avance il savait que ces quatre premiers Disciples allaient le suivre et pourtant Jacques et Jean ne sont pas des dociles puisqu’il les surnommera « Fils du Tonnerre ».En plus de ces quatre premiers Disciples et Apôtres, trois seront considérés par Jésus comme les colonnes du Temple spirituel et Pierre, Jacques, et Jean seront toujours présents pour les événements cruciaux comme la résurrection de la fille de Jaïre, à la prière de Jésus au mont des Oliviers, et à la transfiguration sur le Mont Thabor petite montagne s’élevant au milieu d’un champ en Galilée

Jacque le Majeur, fils de Zébédée et frère de Jean l’Évangéliste, décéda dix ans après la crucifixion de Jésus le Nazôréen, soit en l’an 43-44 de l’EC., et aussi après la première arrestation de Simon-Pierre. Hérode Antipas meurt en l’an 39 de l’EC., et son successeur est Hérode Agrippa 1er, c’est de celui-là que la Bible parle en Acte XII : 2, tandis que Luc, Marc et Mathieux à la naissance de Jésus le Nazôréen, puis au « Massacre des Innocents » parle d’Hérode le Grand qui décèdera en l’an -4 de l’EC.

Bibl-Hist-Bartolome, Anneet Joachim avec les deux enfants Jean le Batiste et Jésus le Nazôréen

Nous savons que l’Écriture Biblique est douée pour mettre la confusion entre les prénoms Jacques et Marie, entre les impossibles frères de Jésus le Nazôréen et ses cousins, alors je reviens aux Jacques, Jacques le Majeur, fils Zébédée et frère de Jean l’Évangéliste, et l’Apôtre que Jésus aimait bien, faisait avec Pierre partie des colonnes de soutien du départ de la secte hébraïque des Nazôréens après la crucifixion de Jésus et pourtant les trois, Pierre, Jacques le Majeur, et Jean le renièrent juste avant sa crucifixion.

Jacques le Majeur, frère de Jean l’Apôtre, fils Zébédée, et dont la mère serait Marie Salomée, fut tué par le glaive en l’an 43-44 de l’EC, avant l’arrestation de l’Apôtre Pierre par Hérode Antipas et cet assassinat provoqua un soulèvement populaire confirment l’Écrit du « Protévangile » de Jacques le Majeur responsable à l’époque de « l’Assemblée » de Jérusalem des « Nazôréens » primitifs.

« L’Assemblée » ou « Église » était le lieu de rencontre des premiers « Nazôréens », les hébreux de souche que nous nommons péjorativement « juifs », qui suivaient les enseignements de Jésus le Nazôréen ainsi que les Lois et Préceptes de son Père géniteur, EL-SHADDAÏ, et dans cette réunion les humains élisaient celui qui avait le plus de « Connaissance », le plus de « Sagesse » et d’humilité alors ils le nommaient « Ancien », « Presbytre » ou « Évêque » qui signifiait « Serviteur » et cet ou ces humains oralement les éduquaient sur les paroles et paraboles de Jésus le Nazôréen comme il était nommé à l’époque.

L’Évêque, Presbytre ou Ancien, était au « Service » des humains de la communauté, car tous, ensembles, ils discutaient sur les paroles et Paraboles de Jésus le Nazôréen, ce qui faisait avancer tout le monde sur le même chemin vers un enseignement spirituel, mais aussi de mise en pratique des Lois et Commandements de Moïse et pour être plus dans la réalité d’EL-SHADDAÏ le Dieu seul et unique. Ces humains nommaient l’Être Suprême, le Très-Haut, avec un « Nom » et sûrement pas de ce nom vulgaire de « Dieu ». Croyez-vous que Jésus le Nazôréen avec ses soixante-douze Disciples dont douze étaient ses Apôtre, et ces douze qui étaient toujours avec lui sur les chemins de Galilée, de Judée et autres ne donna jamais le nom de son Père géniteur, impossible ?

Bibl-Hist- Pères de l'Église Clement Alexandrin

Particulièrement les douze Apôtres étant toujours avec Jésus le Nazôréen, mangeaient et dormaient sur les routes avec lui, et Jésus qui leur disait voici comment prier mon Père : « Notre Père, qui vie au Cieux, que ton nom soit glorifié … » Et avec des versets pareils, personne ne connaît le nom du Très-Haut ? Difficile à croire, que Jésus le Nazôréen soit resté trois ans avec ses Apôtres tous les jours en leur inculquant comment prier son Père sans jamais le citer ? Alors comment se fait-il que nous ayons ce nom banal de Dieu et pas son véritable « Nom » ? Pourquoi, même parmi les Écrits apocryphes le « Nom » du seul et unique Dieu de tout l’Univers, la Planète Terre comprise, puisque c’est la seule planète où existe la « Vie », ce « Nom » n’est pas communiqué ? Étrange !

Personnellement j’aimerai connaître ce « Nom », car avec plaisir je le nommerai dans mes écrits afin de vous le faire connaître, pour le moment je le nomme comme Abraham l’appelait soit « EL-SHADDAÏ ». Je vais écrire le commencement du « Christianisme » qui ne sera vraiment connu que vers la fin du IIème voire le début du IIIème siècle ou le terme « Chrétien » commencera à être connu par des Lettres envoyées entre « Assemblée »

Le mot « Chrétien » est employé pour la première fois à Antioche ville grecque de Syrie par le Presbytre Ignace d’Antioche né en l’an 35 et décédé entre l’an 107 et l’an 113, dont certains exégètes s’accordent pour l’an 110. Donc le terme « chrétien » dans les Actes des Apôtres du Nouveau Testament est erroné – Actes XI : 26, XXVI : 28, par contre dans le Premier Épitre de Pierre cela serait un peu plus juste puisque cette Épitre ne fut pas écrits par l’Apôtre Pierre celui-ci étant décédé en l’an 64 voire plus exactement en l’an 66, mais par un prête-nom vers l’an 110 qui correspondrait avec les Lettres d’Ignace d’Antioche qui dans son voyage de Martyr vers Rome pour être donné en pâture aux lions, emploie dans plusieurs Lettres le terme de « Chrétien », Lettre à Polycarpe de Smyrne VII : 3, « Le chrétien n'a pas pouvoir sur lui-même, mais il est libre pour le service d’EL-SHADDAÏ. », Lettre aux Magnésiens X : 1 « C'est pourquoi faisons-nous ses disciples et apprenons à vivre selon le christianisme », Lettre aux Romains III : 2, « Ne demandez pour moi que la force intérieure et extérieure, pour que non seulement je parle, mais que je veuille, pour que non seulement on me dise chrétien, mais que je le sois trouvé de fait ». et ce « mot » en début de IIème siècle est encore péjoratif, il faudra attendre encore un siècle et demi pour que ce terme « chrétien » entre dans le langage populaire et que les persécutions vont devenir beaucoup plus sauvage, cruelle et sanguinaire.

Nous sommes déjà à cette ère des « Pères Apostoliques », ce sont ces humains qui ont été éduqué par les Apôtres et premier Disciples de Jésus le Nazôréens, et leurs successeurs, qui ont eu le bonheur de l’imposition des mains, pouvaient guérir les malades, remettre les péchés, er pouvaient être à l’origine de certains miracles. Tout ce que je viens d’écrire c’est avéré exact par des historiens et des exégètes de différentes confessions en dehors de la confession musulmane qui n’existait pas encore, il faudra attendre six-cents, (600), ans après l’EC.

Bibl-Hist-Jésus sur le mont des Oliviers, Sebastiano Ricci, v

Avant de revenir sur ces « Pères Apostoliques », voyons avec Jésus le Nazôréen et les humains qui l’entourent. Comme écrit dans les chapitres précédent, Jésus le Nazôréen naquit sur la terre de la Planète Terre parfait en tout, c’est-à-dire de corps, le matériel visible, et d’Esprit se sont les milliards d’ondes invisibles qui émanent de la matière grise, formant le cerveau, enchâssé dans la boite crânienne, de là sort la pensée, réflexion, raisonnement, et l’Esprit en relation avec le cœur, siège de la pensée, d’où sort tous les sentiments bons et mauvais. Pour que l’équivalence soit valable avec le premier humain posé sur la terre, car le pantin « Homme », après avoir reçu le « Vent de Vie », devient une « Âme Vivante » parfaite sur la terre de la Terre, Jésus le Nazôréen devait vivre parfaitement sur la Terre toutes les années de sa vie.

Évan-Lac de Tiberiade depuis le mont des Béatitudes

Pour moi et cela n’engage que moi, Jésus le Nazôréen devait vivre sur la terre de la Planète Terre un âge prophétique et dans les deux derniers chapitres je vous ai expliqué l’âge exacte de Jésus le Nazôréen ainsi que sa vie parfaite sur la Terre. Jésus le Nazôréen était né une première fois des entrailles de son Père, EL-SHADDAÏ, qui, je vous l’avais déjà écrit, donc je réitère, était « androgyne », dictionnaire : « Qui réunit les deux sexes, qui est à la fois mâle et femelle. Qui tient partiellement des deux sexes, qui présente simultanément des caractères des deux sexes. » donc ce Dieu, se fit un « Fils » dans les cieux de par lui-même, voilà pourquoi cet Être Suprême connait image par image tous les « Secrets de la Vie » et que, quand il façonna ce polichinelle « Femme » il lui donna en même temps que les « Secrets de la Vie », l’élasticité ventriculaire, mais à l’enfant aussi toutes les étapes de son développement, musculaire, glandulaire, cérébral pour le centre nerveux des automatismes et des actions cognitives, en  reconnaissant que sur le fonctionnement des neurosciences, malgré les avancées modernes, nous sommes vraiment des petits enfants particulièrement sur l’Esprit d’Intelligence, de Sagesse, ainsi que la pensée, le raisonnement, la réflexion, la parole et la mémoire.

Dans l’Antiquité le terme « Esprit » était plus en rapport avec le spectre, fantôme, farfadet, lutin, djinn, elfe, génie, donc un être vivant, particulièrement dans les sphères maléfiques, mais aussi dans la nébuleuse religieuse. Nous avons l’exemple avec ce « Nouveau Testament » et la Trinité du Christianisme où le Saint-Esprit est considéré comme une âme vivante, un être humain.

Le 31 Octobre est une fête païenne sur les démons et sur la risée des enseignants religieux comme l’Abbé, Curé, Évêque, Cardinal et Pape, Pope, Rabbin, Pasteur, le 1er Novembre est la fête de tous les Saints, et le 2 Novembre est la commémoration de tous les morts.

Avec toute ces fêtes et le confinement bientôt nous aurons la fête du Covid 19

Portez-vous bien et prenez soins de vous !

Salutations cordiales à tous sans exception !

Sig : J-P. G. dit « GRANDELOUPO »

samedi 24 octobre 2020

NdR-Chap. N°19 – Le Christianisme Volet VII – Le Polichinelle « Femme »

Arche d'Alliance disparu

Naissance des Religions

 

Les prémices vers les grandes religions

Chapitre N° 19

Christianisme

Volet VII

 

Le Polichinelle « Femme » posée sur la Terre

 

La prêtrise hébraïque changea beaucoup après la destruction du premier Temple et la disparition de l’Arche d’Alliance avec son contenu, c’est-à-dire les Tables de la Loi écrit du doigt Divin, le bâton d’Aaron, le coffret avec la Manne du désert de l’Exode, alors quand on connaît la puissance de l’Arche, sa disparition reste mystérieuse et c’est une énigme.

En Palestine, sous occupation romaine, les régions comme la Galilée, Pérée, Judée, etc sont sous la royauté d’Hérode le Grand qui doit son nom aux grands travaux qu’il entreprend comme le port de Césarée, la ville de Tibériade sur la mer de Génézareth, les forteresses de Massada, d’Hérodion, et surtout les grands travaux du Second Temple de Jérusalem. En l’an -7 de l’EC est né un hébreu qui fera beaucoup parler de lui.

Hist

La foi hébraïque de l’ère de Moïse a disparue, il ne reste que les dix commandements et quelques Lois comme le respect du sabbat, la Pâque, la croyance en un seul et unique Dieu, et encore les hébreux sont divisés sur ce thème. EL-SHADDAÏ sans doute écœuré par la tenue spirituelle et corporelle de son peuple l’a abandonné dans les mains des Nations et il a compris que dans toutes les nations de la Terre il y a des humains qui le cherche, alors ce n’est plus lui qui choisira un peuple d’humains, mais ce sont les humains de la Terre entière qui formeront son « Nouveau Peuple » et celui-là sera plus « sain » que son ancien « Peuple » choisi par lui, car ces humains viendront vers lui avec le cœur, ils n’auront pas la nuque raide, le cœur dur, et l’Esprit fermé, car au contraire ils chercheront ses lois, ses enseignements, ses commandements pour s’améliorer, les mettre en pratique et ils prieront un seul et unique Dieu.

Cet humain, Jésus le Nazôréen, est, d’après les « Écritures » le Fils de l’Être Suprême, son unique Fils, et son père géniteur, a préparé le terrain pour qu’il soit bon, fertile, mais aussi, propre, pur, sans tache, clair, limpide comme l’eau de source, en une jeune fille, qui à l’âge de trois ans, devant le peuple qui la regardait monter les marches du Temple sans aucune aide, fut lavé du péché adamique, afin que son sang soit comme à l’origine parfait rendant ainsi son corp et son esprit parfait.

Hist-Bibl- - Ruines de la cité fortifiée de Gamala, enjeu de la guerre entre Arétas IV et Hérode Antipas

Cette jeune fille, Marie, fille de Joachim et Anne deviendra la porteuse d’un grand mystère, car choisit par EL-SHADDAÏ pour porter sa progéniture. Elle fut choisie par ce Dieu, car ce dernier connaissait la droiture de ses parents de cœur et d’Esprit, alors leur descendance ne pouvait être que, comme eux, garçon ou fille, et de plus nous savons que ce Dieu seul et unique sonde les cœurs et ce qui émane de la matière grise invisible pour nous mais pas pour lui.

Marie arrivé à l’âge de la conception devait quitter le Temple et prendre un mari. L’âge de la conception c’est quand l’enfant entre treize et seize ans commençait à avoir ses menstruations, alors elle était déclarée impure pendant cette période. Quand la jeune fille avait ses menstrues régulièrement elle était considérée comme une femme et devait trouver mari, voilà pourquoi les enfants dans l’antiquité se mariaient généralement entre quinze et seize ans.

Hist

Sur les évènements de cette époque la Bible est muette comme une tombe, et cela est bien dommage et heureusement il nous reste l’écriture apocryphe où, comme de bien entendu il faut faire la part du réel, avec la part de l’enjolivement.

Le Protévangiles de Jacques fut écrit environ vers l’an 39-40 quand Hérode Antipas fut envoyé en exil dans le sud de la Gaule par l’Empereur romain Caligula après une plainte des hébreux sur le pouvoir excessif de son monarque. Les autres apocryphes furent écrits quelques siècles plus tard vers le VIème voire le VIIème siècle et qui sont des copies enjolivées du Protévangiles de Jacques Zébédée, frère de Jean l’Apôtre, les deux surnommés les « Fils du Tonnerre ».

Jacques était considéré comme le Presbytre, l’Évêque, l’Ancien de l’Assemblée de Jérusalem. Cette Église de Jérusalem essayait de se souvenir des paroles et enseignements de Jésus le Nazôréen et particulièrement les loggias « Jésus a dit » et aussi les « Paraboles » ces histoires qui enseignaient comment l’humain devait se tenir dans la société. Vrai ou faux l’Apôtre Jean a dit que si l’on devait poser par écrit tout ce que Jésus a dit et fait la surface de la Terre ne serait pas assez grande.

Joachim et Anne après bien des difficultés dans leur vieillesse où ils n’y croyaient plus, Anne prévenu en songe, enfanta d’une fille qu’elle devait nommer « Marie ». Cet enfant conçu humainement, sans miracle, en dehors de l’âge avancée de la future maman, fut choisi par EL-SHADDAÏ pour porter la procréation de son Fils unique en tant qu’être humain, mais comme le polichinelle « Adam » il devait être parfait en corps et en Esprit.

Adam reçoit Eve

EL-SHADDAÏ aux Cieux façonna le pantin « Adam » de ses mains où il fit tout ce que le Testament de Nephtali explique II : 5, « Non pas qu’on puisse dire qu’il y ait supériorité en quoi que ce soit, ni sur le visage ou autres choses semblables, car Elohim fit toutes choses bonnes dans leur ordre, les cinq sens dans la tête à laquelle pour donner belle apparence il a ajouté les cheveux. Il joignit la tête au cou, la compréhension en plus, le cœur pour la pensée, le ventre pour séparer ce qui est dans l’estomac, la trachée pour inspirer l’air, le foie pour la colère, la bile pour l’aigreur, l’amertume, la rate pour le rire, les reins pour la ruse, les muscles lombaires pour la puissance, les flancs pour se reposer, se coucher, les hanches pour la force, et ainsi de suite, le tout avec rigueur, assonance, dans une belle eurythmie. » et EL-SHADDAÏ le posa au milieu de sa main et admira son œuvre, regardant, scrutant, cherchant, le moindre défaut, mais les Anges qui passaient virent leur Maître contempler son ouvrage et voyant l’image de leur Dieu dans le creux de sa main, eux aussi s’émerveillèrent et glorifièrent la ressemblance de leur Dieu, se prosternant devant lui en glorifiant, vénérant leur Maître pour le labeur qu’il venait de terminer.

C’est à cette époque que dans les Cieux il y eut beaucoup de changement. En effet l’Être Suprême dans une immense Sagesse créa les invisibles avec la poussière du Cosmos et le feu des gaz de l’Univers, et il les créa à sa ressemblance avec un Esprit et des sentiments, mais ils ignorent les plaisirs du goût et de la reproduction, la sensation du toucher et bien d’autres sens, mais en contrepartie, ils sont immortels, ces êtres de l’invisible sont des guides pour l’humain et pour certains d’eux se sont des messagers d’EL-SHADDAÏ.

Le premier Ange façonné par la force d’Esprit de l’Être Suprême se nommait Sammaël et il était partie visiter la Terre et ses environs quand EL-SHADDAÏ posait sa marionnette au creux de sa main et l’admirait, et tous les Anges de passage se prosternaient devant la marionnette humaine dans le creux de la main de leur Dieu. Sammaël revenait des environs terrestre et l’histoire sûrement véridique commence là !

Á partir de ce jour plus rien ne serait comme avant aussi bien dans les Cieux, l’Univers, que sur la Terre et ses environs, car SAMMAËL allait se rebeller contre son Concepteur et parmi les milices des Anges beaucoup de celles-ci allaient suivre SAMMAËL.

La perfection de l’Univers, des Cieux, et de la Planète Terre et de ses environs était terminée, le mal diabolique, démoniaque, satanique, machiavélique, luciférien et méphistophélique était né !

Ange Michel terrassant samael

Une « Guerre », un « Défit » permanent, infernal entre EL-SHADDAÏ le seul et unique Dieu préexistant et existant et SAMAËL ou SAMMAËL, le premier Ange à avoir été créé par ce seul Dieu et cet Ange c’est retourné contre son Créateur, pensant avoir assez de puissance, de force, d’Intelligence, de Connaissance pour prendre sa place où tout du moins devenir son « Égal ».

Je vous conterai ultérieurement l’histoire de l’Homme et de Sammaël, l’Homme étant le responsable involontaire de ce bouleversement cataclysmique de la perfection de l’Univers, des Cieux, de la planète Terre et de ses environs.

Suite à cette rébellion SAMMAËL et les Siens furent plongés dans un endormissement très profond afin que leur cerveau ne puisse enregistrer soit des paroles, soit des actions, soit des commandements                                                                                                                                                                                                                                                                                                                   

Maintenant EL-SHADDAÏ une dernière fois prit sa marionnette « Homme » dans le creux de sa main, lui insuffla son carburant, une bise d’air dans ses narines, les poumons se mirent en fonctionnement, le cœur, la pompe moteur de la circulation sanguine commença ses premiers battements et doucement celle-ci prit le régime de croisière, alors l’Être Suprême prit délicatement cette marionnette devenu « Âme Vivante » et déposa « l’Homme » sur la terre de la planète Terre. Les éléments moteurs les uns derrières les autres cheminaient dans leurs fonctions, et cette splendide machine humaine se mettait en activité ; le cerveau étant maintenant oxygéné, « l’Homme » pouvait faire travailler sa matière grise, en premier en parlant avec son Concepteur, mais aussi avec tous les animaux qu’il croisait auquel il donnait un « Nom », ainsi que les plantes, les insectes, tout ce qu’il voyait faisait travailler cet « Esprit » neuf, où la mémoire était vide, où la réflexion, le raisonnement était dans la perfection, le mal étant emprisonné dans un profond sommeil pour un « Temps » indéfini. « L’Homme » heures après heures, jour après jour découvrait son environnement, et EL-SHADDAÏ veillait sur son pantin, son fonctionnement, aussi bien corporel, mécanique, automatisme que spirituel, car « l’Homme fut créé comme les Anges, pour vivre éternellement ». EL-SHADDAÏ pendant plusieurs jours devait vérifier si l’Être Humain fonctionnait correctement en tout, si tous les branchements nerveux, veineux, artériels étaient conformes.

Ange-La guerre des Anges dans les Cieux

Voilà maintenant plus de sept-cent-trente jours qu’Adam fut déposé sur la terre de la Planète Terre et toutes les bêtes et bestioles, animaux sauvages et domestique qu’il croisait où qui venaient se présenter à lui, le faisait en couple, un mâle, une femelle, et lui, Adam, était seul, pas un être vivant se présenta à sa ressemblance, alors EL-SHADDAÏ Genèse II : 18, : « dit : « Il n'est pas bon que l'homme soit seul. Il faut que je lui fasse une aide qui lui soit assortie. »mais avant cela il l’avait enseigné sur les autorisations et les interdictions. N’oublions pas que le premier « Humain, l’Homme » mesurait quatre mètres maximums pour un poids de trois quintaux environs. Genèse II : 16-17, « Et EL-SHADDAÏ fit à l'homme ce commandement : « Tu peux manger de tous les arbres du jardin. Mais de l'arbre de la connaissance du bien et du mal tu ne mangeras pas, car, le jour où tu en mangeras, tu deviendras passible de mort et tu mourras, c’est certain ! » ». EL-SHADDAÏ appela Adam et le plongea dans un profond sommeil. Il découpa la chair et prit la plus petite côte d’Adam, cette dernière qui est en cartilage, il referma la chair avec douceur et avec la côte il façonna un polichinelle féminin exactement à la ressemblance de l’homme et avec cette dernière petite côte cartilagineuse en plus et un squelette osseux légèrement aplati, une tête osseuse plus agréable au regard, mais cette boîte crânienne plus petite la densité de la matière grise sera plus faible et la programmation cérébrale des automatismes seront différente, voilà pourquoi la femme est plus agile avec ses mains pour dénoyauter des fruits, taper sur un clavier d’ordinateur, et tellement d’autres travaux longs, répétitifs, minutieux, et en plus de l’Homme, seule la « Femme » possédera dans son ventre, le secret, le mystère, de la vie.

EL-SHADDAÏ, dans une immense Sagesse façonna la « Femme » avec légèreté, d’une grande beauté avec ces cheveux longs et soyeux faisant ressortir la finesse des traits du visage, il la fit belle à regarder, à admirer et à se magnifique pantin il insuffla de l’air dans ses narines et ce pantin devint une âme vivante.

Comme pour « l’Homme », les vérifications de fonctionnalités furent de rigueur et cette âme, « Femme », vagabonda en Territoire d’Eden heures par heures, puis jours par jours, semaines avec semaines, et maintenant l’Humain « Femme » était au point et fonctionnait correctement. Comme « l’Homme » elle était parfaite en tout, « de Corps » et « d’Esprit. »

Hist-Bibl- Moïse et lmes tables de la Loi

EL-SHADDAÏ réveilla « l’Homme » de sa torpeur et lui présenta sa compagne, et la regardant il s’exclama : Genèse II : 23, « Pour le coup, c'est l'os de mes os et la chair de ma chair ! » Celle-ci sera appelée « Femme », car elle fut tirée de « l'Homme ». Les deux humains étaient nus et cela ne les dérangeaient nullement et la Bible continue, Genèse II : 24 « C'est pourquoi l'homme quitte son père et sa mère et s'attache à sa femme, et ils deviennent une seule chair. » « L’Homme », Adam, voyant la « Femme » Ève, la regarda comme une compagne à sa ressemblance, en elle il se voyait, lui, et vice-et-versa pour la femme. La « Femme », Ève, était maintenant sur la terre de la Planète Terre en compagnie de l’Homme, et tous les deux allaient donner un nom à la multitude d’animaux domestiques et sauvages, la sélection entre ces deux appellations est que les domestiques sont tous ceux qui sont proches de l’humain en donnant leur lait comme les chèvres, brebis, vaches, buffala, et les sauvages sont les animaux qui vivent loin de l’humain, mais à cette époque-là les deux premiers humains conversaient avec les animaux Les deux premiers humains se nourrissaient d’herbes, de fruits, et de racines comme les animaux petits et gros.

Pendant que sur la terre de la Planète Terre, les deux premiers humains apprenaient à se comprendre, dans les Cieux, SAMMAËL et les Siens avaient été libéré de leur profond sommeil et tout juste réveillé, encore un peu vaseux SAMMAËL ne pensa qu’à sa vengeance. Il se jura de se venger de « l’Homme », par la faute de ce pantin « d’Homme » il avait été chassé des Cieux, lui le premier Ange à avoir été façonné avec la poussière du Cosmos et le feu des gaz de l’Univers, et il aurait dû se prosterner devant cet amalgame de terre et d’eau, impossible il n’avait pas les mêmes valeurs.

Arbres remarq-If d'Estry, 1600 ans

SAMMAËL maintenant bien réveillé partit avec les Siens visiter la Terre et ses environs et fit le tour du Territoire d’Eden et il s’aperçut qu’il était gardé par une milice d’Anges sous le commandement de Michel. Pour entrer dans le Territoire du Paradis il devait trouver un stratagème. Après moult réflexions, il alla voir l’animal le plus sensé de l’Eden et après de sérieuses tractations, il se servit de cet animal pour entrer dans l’immense Jardin. SAMMAËL connaissant l’Esprit humain et son fonctionnement alla vers celui qui serait le plus malléable, donc avec Ève il se loua d’amitié, toujours dans le corps de l’animal le plus sensé de l’Eden. Il entraîna cette dernière à passer et repasser tous les jours devant « l’Arbre de la Connaissance du Bien et du Mal » et à vanter la qualité de son fruit. Genèse II : 9 « EL-SHADDAÏ fit pousser du sol toute espèce d'arbres séduisants à voir et bons à manger, et « l'Arbre de Vie » au milieu du jardin, et « l'Arbre de la Connaissance du Bien et du Mal. » » Par ce verset nous apprenons qu’il y a deux « Arbre » dans le Territoire Paradisiaque, et quelques versets plus loin au 17 il est écrit : « Mais de l'arbre de la connaissance du bien et du mal vous n’en mangerez pas, car, le jour où vous en mangez, vous mourrez c’est une certitude. » Par ce verset qui, selon les traductions s’adresse à Adam seul, ou parle pour les deux humains, Homme et Femme, la mort est annoncée avec certitude, si, ils mangent du fruit de « l’Arbre de la Connaissance », quant à « l’Arbre de Vie » je pense qu’il doit être gardé jour et nuit par des Anges armés.

Arbre de Vie

SAMMAËL venait tous les jours tenir compagnie à Ève, en vantant sans cesse les qualités de « l’Arbre » et des actions du « Fruit », qu’avec ce fruit si délicieux qu’elle deviendrait supérieure à « l’Homme », et serait l’égal de son Concepteur, voire supérieur car elle possède deux enveloppes, l’une visible, matérielle, et son clone invisible comme les Anges, comme « Lui ». Et quand il partait, toujours devant « l’Arbre de la Connaissance du Bien et du Mal », avec des mots subtils, il la posait en « Princesse » supérieur en intelligence et en force, à la condition qu’elle mangeât du fruit, car c’est le fruit qui offre tout et qu’elle en donnât à son époux.

Alors à force de …… Ève commençait à s’imaginer qu’elle était …. !

Ève était prête, c’est une certitude, alors une dernière fois SAMMAËL l’accompagna devant le magnifique, splendide « Arbre » et cette odeur tellement agréable, enivrante, et ces fruits plus beaux que les autres jours que l’eau en venait à la bouche, ….. c’est bon, … le travail était fait, ….. et du bon travail, … il disparut ! … !

Portez-vous bien !

Salutations cordiales !

Sig : J-P. G. dit « GRANDELOUPO »

dimanche 11 octobre 2020

NdR-Chap. N°18 – Le Christianisme Volet V – Les années

Naissance des Religions

 

 

Les prémices vers les grandes religions

 

 

Chapitre N° 18

 

 

Le Christianisme

 

Volet V

 

Les années d’Hérode le Grand et du Second Temple

 

 

 

 

 

Le « Protévangile » était connu des humains qui suivirent les enseignements de Jésus le Nazôréen après son décès, et qui se réunissaient avec les soixante-douze Disciples qui suivirent cet homme pendant son ministère et qui firent un grand nombre de disciples que les historiens nommeront les premiers « Chrétiens ».

Bibl-Hist- Jacques Zébédée par Albrecht Dürer (1516), galerie des Offices, Florence

Jean à la terminaison de son « Evangile » écrivit : XXI : 25, « Il y a encore bien d'autres choses qu'a faites Jésus. Si on les mettait par écrit une à une, je pense que le monde lui-même ne suffirait pas à contenir les livres qu'on en écrirait. », et les écrits apocryphes ajoutent que si l’on mettait tout ce que cet homme a fait et dit les mots bout à bout couvriraient la Terre et encore ce n’est pas une certitude, car avec le reste nous couvririons une bonne partie de la Lune.

Les historiens, comme les Apôtres et Disciples écrivent sur Jésus le Nazôréen ses premières années particulièrement les trois premières, puis un vide, et après à l’âge de douze ans, et un grand vide jusqu’à son « Ministère » qui dura trois ans maximums. Seule la littérature apocryphe écrit quelque chose sur ses déplacements, le métier qu’il exerce, et à la mort de son père nourricier Joseph, ainsi que sur les parents de Marie, la jeunesse de Marie et comment Joseph honorable Charpentier connue dans la région pour son travail, qui était veuf maintenant e qu’il eut des enfants avec sa première épouse.

La religion judaïque doit son extension grâce à « l’Ancien Testament » qui fut rédigé par les soixante-douze érudits qui copièrent les rouleaux sacrés de la religion hébraïque que l’on nommera « Les Septante ». Les Lois qui se retransmettaient de père en fils oralement étaient maintenant écrites.

À partir du «  Second Temple », VIème siècle avant notre ère – Ier siècle après, l'existence des rabbins est certaine. Les instances religieuses dirigeantes restent cependant centrées sur les prêtres. Les rabbins ne sont donc pas des prêtres. Ce sont des spécialistes de la loi religieuse, y compris de la « loi orale », où l'on trouve une série de commandements, les mitzvot, soit six-cent-treize commandements non inclus dans la Torah écrite, première partie de la Bible appelée Ancien Testament.

Dans cet ancien pays appelé « Israël » il y a encore cette guéguerre fratricide entre pharisiens et sadducéens, mais aussi esséniens elle est composée de cinq livres désignés en hébreu par un des premiers mots du texte la « Torah »

Bible-les Livres d'Hénoch

La Torah ou Thora, en hébreu signifie « instruction » et en grec ancien, Nomos, », « Loi », est, selon la tradition du judaïsme, l'enseignement divin transmis par Dieu à Moïse sur le Mont Sinaï et retransmis oralement au travers de ses cinq livres hébraïques, la Genèse « au Commencement », l'Exode « Noms », le Lévitique, « et il appela », les Nombres « Dans le désert », le Deutéronome « Paroles. »

Le Christianisme nommera ces cinq Livres la « Pentateuque », et les hébreux la « Torah » et ce que nous appelons « l’Ancien Testament », les hébreux nomment la compilation du « Premier Testament », le « Tanakh ».

Le Christianisme primitif ne se nommait pas ainsi, puisque le terme « Chrétien » n’existait pas, mais les humains qui se rassemblaient en petit groupe ou en « Assemblée » étaient appelé les « Nazôréens », « Nazaréniens » et cela dura la période des « Pères Apostoliques » ce sont des humains qui ont suivi et connu les Apôtres et Disciples de Jésus le Nazôréen et qui ont été Oint Disciple de Jésus par imposition des mains qui leur donnaient le pouvoir de guérir et de soigner des malades corporellement, mais aussi cérébralement en chassant les mauvais esprits, mais cette deuxième génération ne pouvait pas retransmettre leur pouvoir qui leur fut donné par la première génération des Disciples. Autre chose, beaucoup de ces « Nazôréens » étaient des hébreux pur souche, et environ un tiers d’hellénisés, avec quelques païens.

Jésus le Nazôréen meurt en l’an 33 de notre ère, (EC) par la torture romaine de la crucifixion, à l’âge de 40 ans, âge hautement symbolique pour cette religion, mais aussi civilisation. Tout ce que j’écris sur l’âge de Jésus à sa mort vient de mes recherches personnelles entre les historiens et les exégètes bibliques, qui donnent la naissance de Jésus le Nazôréen en l’an -7 de l’EC.                                                                                       

Bib-Hist-h,Epitre aux Colossiens

Hérode Ier le Grand, fils d'Antipater, est né à Ascalon en 73 av. J.-C. et mort à Jéricho en 4 av. J.-C. Il est roi de Judée l'un des personnages les plus importants de l'histoire de l'époque du Second Temple de Jérusalem, édifice auquel il confère son aspect monumental qui subsiste encore, et son histoire est surtout connue par les écrits de son secrétaire, Nicolas de Damas, qui lui sont particulièrement favorables.

Nicolas de Damas est un historien et philosophe de langue grecque du Ier siècle av. J.-C.. Né à Damas en Syrie, il devient le secrétaire, professeur et ami d'Hérode Ier le Grand. Il est l'auteur d'une œuvre abondante, dont seulement des fragments assez importants se sont conservés directement, mais qui a été beaucoup exploitée par des auteurs postérieurs, notamment Flavius Josèphe, qui s'en inspire directement dans ses Antiquités juives pour la période hérodienne et l'histoire de la Judée depuis la révolte des Maccabées.

Hérode est placé sur le trône de Jérusalem par les Romains et pour consolider sa souveraineté, il retire le pouvoir politique aux prêtres qui dirigeaient la Judée depuis le début de l'époque du Second Temple. Pour écarter toute rivalité politique susceptible de menacer son pouvoir, il fait assassiner son épouse Mariamne ainsi que plusieurs de ses enfants.

Bib-hist-Jésus devant Hérode Antipas

Ce Roi Judéen considéré comme impitoyable devait sa réputation de cruauté à un passage de l'Évangile selon Matthieu II : 16-17, « Alors Hérode, voyant qu'il avait été joué par les mages, fut pris d'une violente fureur et envoya mettre à mort, dans Bethléem et tout son territoire, tous les enfants de moins de deux ans, d'après le temps qu'il s'était fait préciser par les mages. Alors s'accomplit l'oracle du prophète Jérémie : » connu sous le nom du « massacre des Innocents. » Le prophète Jérémie avait prévenu dans Jérémie XXXI : 15, qui est le même verset que le 18 de Matthieu ci-dessus que je n’ai pas posé puisque je voulais vérifier, et que je vous pose tout de suite : « Ainsi parle EL-SHADDAÏ A Rama, une voix se fait entendre, une plainte amère, c'est Rachel qui pleure ses fils. Elle ne veut pas être consolée pour ses fils, car ils ne sont plus. » Selon l'évangile, les grands prêtres et les scribes du peuple avaient annoncé la naissance à Bethléem du « Roi des Juifs », et Hérode, craignant un futur rival temporel, l'avait fait rechercher pour le mettre à mort. Ne l'ayant pas trouvé, il ordonna la mise à mort de tous les enfants mâles de la bourgade âgés de moins de deux ans, espérant qu'il serait du nombre. Simplement que dans la recherche de ce massacre deux enfants étaient en danger, Jean dit le Baptiste, et Jésus le Nazôréen. La famille du premier enfant cité dût se cacher dans les montagnes de Galilée, quant au second, toute la famille avec les troupeaux se réfugièrent en Égypte.

Maintenant faisons un petit calcul historique, Hérode le Grand meurt en l’an -4 avant Jésus-Christ (J-C.), ou de l’Ère Commune (EC), et certains historiens et exégètes donnent la naissance de Jésus le Nazôréen vers l’an -7 ou -5 de l’EC. Au massacre des Innocents les enfants devaient avoir deux ans et en dessous, alors raisonnons : en premier ce massacre n’a pas eu lieu l’année de la mort d’Hérode le Grand, puisqu’il a reçu les Rois Mages. Ces Rois Mages pour ceux qui venaient le plus loin avaient un périple de deux ans, Jésus le Nazaréen venait d’avoir cet âge quand ces Souverains, Caspar, Balthasar, et Melchior se présentèrent au mois de Septembre, Octobre à Jésus le Nazôréen lui offrant des objets en or incrusté de pierres précieuses, mais aussi des parfums rare, de l’encens et de la myrrhe, l’adorant et le vénérant disant : « Aujourd’hui la Terre entière possède un Roi et nous l’avons vu ! ».

Hist

Donc Jésus le Nazôréen, n’ a pas pu naitre en -5 de l’EC car au « Massacre des Innocents » son âge aurait été de peu de mois et encore cela me semble un peu juste,  alors Jésus le Nazôréen cela semble une certitude est né en -7 de l’EC et le « Massacre des Innocents » a dû avoir lieu en l’an -5 de l’EC ou J-C. ce qui correspond avec les deux ans de l’arrivée des Rois Mages, et le Roi Hérode le Grand est décédé le -4 av. l’EC ou J-C.

Ce Roi, Hérode le Grand était un grand bâtisseur, mais était dérangé au niveau psychique, comme l’on dit chez nous « il n’avait pas la lumière à tous les étages » d’où cette méfiance maladive, et cette cruauté pour se protéger, car il avait peur qu’on l’assassine pour prendre sa place.

Les écrits sur Jésus le Nazôréen commencèrent en l’an 40 de l’EC, et le premier évangile fut écrit en l’an 50-55 par l’Apôtre Matthieu en loggia « Jésus a dit : », mais cet Évangile fut perdu dans sa presque totalité. A cette époque les enseignements se faisaient oralement et étaient répétés, répétés, sans cesse, puisque l’écriture était réservée à la classe sacerdotale, qui lisait la Loi au peuple. En premier la Loi Noachique fut retransmise ainsi, puis vint la Loi Abrahamique avec la circoncision, qui fut relayée de père en fils avec Isaac, puis avec ses enfants, et après Jacob avec tous ses enfants et cette Loi le père devait l’apprendre à tous ses enfants garçons et filles, et ainsi de suite. Le « Peuple » hébreu qui se forma en Égypte devait connaître le Loi, même avec les mariages mixtes, le père ou la mère devait enseigner la Loi a ses enfants afin que ceux-ci la respectent en toute connaissance et ne puissent pas dire comme les humains des Nations : « j’ignorais les Lois et Préceptes de ce Dieu et quel est son Nom ? ». Puis à l’époque de Moïse, après avoir été libéré de la servitude égyptienne, le Dieu des hébreux EL-SHADDAÏ, qu’ils nommaient Yahvé, Élohim, Adonaï, trois mois après avoir quitté l’Égypte sur les contreforts de sa « Montagne Sainte », voulu donner ses Lois oralement à son Peuple, mais celui-ci au son de sa voix qui faisait trembler les montagnes et le sol était pris de panique par la peur, alors se « Peuple » demanda à son guide que ce soit lui qui parle et non Yahvé. Encore quelque mois d’errance et ce Peuple stationnât sur les contreforts de la « Montagne Sainte » d’EL-SHADDAÏ.

Alors une chose était sure, cette Montagne était énormément volcanique à cette époque avec beaucoup de mont en éruption plus où moins en effervescence et les contreforts étaient riche en prairie, arbustes épineux, et arbre comme le palmier, tamarin, caroubier, arbre à pain, le jacquier ainsi que l’ailanthus altissima, et bien d’autres de la famille des moracées. La terre volcanique est réputée pour être fertile, alors pour la culture rapide, ainsi que pour l’élevage des caprins et ovins, l’herbe bien verte et grasse des pâturages était un bon engrais pour ces animaux qui par leurs excréments rendaient ces près et champs encore plus prospères.

Bibl-Hist-Mount_Sinai ou Dieu parle à son peuple

Les historiens trouvent peu de trace du déplacement de ces hébreux pendant quarante ans dans les montagnes du Sinaï et pourtant ils étaient environ à la sortie d’Égypte six-cent-mille hommes de pieds nombre donné par la Bible, Exode XII : 37, « Les Israélites partirent de Ramsès en direction de Sukkot au nombre de près de six cent mille hommes de pied - rien que les hommes, sans compter leur famille. », mais là je suis en accord avec les exégètes ce nombre est élevé, cinq-cent-mille serait plus près de la vérité, car il faut ajouter les femmes et leurs enfants, ainsi que les vieillards même si ceux-ci sont moindre. Nous pouvons multiplier cette population d’hommes de pieds par deux fois ce nombre, une fois pour les femmes et une autre fois pour les enfants ce qui fait déjà un million huit d’humains et nous ajoutons la moitié pour les vieillards soit trois-cent-mille humains et sans beaucoup nous tromper nous en sommes à deux millions-cent-mille humains, ajouté à cela les troupeaux de caprins, ovins, bovins, camélidés, équidés et avicole. Toute cette foule abracadabrante devait déambuler en direction de la Mer Rouge, et pour moi une question se pose : vers quel endroit de cette Mer cette foule hétéroclite marche ? Reste-elle en pays d’Égypte où se déplace-t-elle en Arabie Saoudite ? Au bout de combien de jours Pharaon change-t’ il d’opinion ? ….

Je reviendrai en détail sur cette péripétie des hébreux en Arabie Pétrée, sur la Mer des Joncs ou Mer des Roseaux, puis Mer Rouge, sur les déplacements, et sur les temps d’arrêt, mais aussi sur cette abnégation de ces humains vis-à-vis de leur « Dieu ».

Hist-Bibl-D

Quatre à cinq mois après la traversée de la Mer Rouge cette colonne hétérogène ce trouva au pied de la « Montagne Sainte » de l’Être Suprême, le Mont Horeb ou la Montagne du Sinaï. Je réitère à l’époque toute cette région était remplie de volcan et le plus gros et le plus puissant était celui du Mont Horeb, d’où la disparition des preuves de cet « Exode » car la région était bien arrosée et fertile grâce aux cendres volcaniques refroidies.

Là Moïse donne les Lois, la grammaire, la philosophie ainsi que la langue hébraïque, c’est la civilisation d’un « Peuple ».

Moïse seul avec son frère Aaron ne pouvait gérer tous les différends du « Peuple » d’EL-SHADDAÏ et son beau-père lui donna ce conseil, Exode XVIII : 18-24, « A coup sûr tu t'épuiseras, toi et le peuple qui est avec toi, car la tâche est trop lourde pour toi ; tu ne pourras pas l'accomplir seul. Maintenant écoute le conseil que je vais te donner pour que Dieu soit avec toi. Tiens-toi à la place du peuple devant Dieu, et introduis toi-même leurs causes auprès de Dieu. Instruis-les des décrets et des lois, fais-leur connaître la voie à suivre et la conduite à tenir. Si tu fais cela et que Dieu te l'ordonne tu pourras tenir et tout ce peuple, de son côté, pourra rentrer en paix chez lui. » Moïse suivit le conseil de son beau-père et fit tout ce qu'il lui avait dit. » Tout l’enseignement de Moïse se faisait oralement et l’on rabâchait sans cesse les Lois et Préceptes d’EL-SHADDAÏ afin que tous les humains, hommes et femmes, de l’enfant de cinq ans, de la servante étrangère, au vieillard, tous, connussent la Loi hébraïque pour la mettre en pratique.

Revenons maintenant à l’ère de Jésus le Nazôréen ; ses soixante-douze disciples, dont douze faisaient partie de ses Apôtres, étaient nés hébreux, araméens comme leur Maître, à part un tout petit nombre qui étaient aussi helléniste. Les hellénistes étaient des hébreux de langue grecque. Ils apprenaient la Loi de l’Être Suprême dans cette langue qui était enseignée par les Rabbins dans les Synagogues.

Hist-Bibl- Moïse et lmes tables de la Loi

Les Rabbins étaient les humains qui remplaçaient les Grand Prêtres qui officiaient dans le Temple et surtout dans le « Saint-des-Sains » car ils parlaient avec EL-SHADDAÏ, face à face pour recevoir les ordres, mais aussi les enseignements. Il se disait que quand EL-SHADDAÏ était présent dans le « Saint-des-Sains » des éclairs terrifiantes passaient entre les Anges du Propitiatoire et une puissance indéchiffrable, pire que les explosions atomiques, émanait de cette pièce et de ces deux Anges alors quand ce Dieu ouvrait la bouche les murs du Temple tremblaient. Le Grand Prêtre qui entrait dans le « Saint-des-Sains » était tenu à la taille par une cordelette de chanvre et d’or et quand il arrivait malheur à cet humain qui entrait dans le « Saint-des-Sains » les prêtres le tiraient pour le sortir de cette pièce, car il était carbonisé.

Bibl-Hist-Enseignement de la Loi

En effet pour entrer dans cette pièce il fallait être propre en tout et le Grand Prêtre devait se laver entièrement, puis il devait demander le pardon de ses péchés et ceux-ci devaient être supprimés, alors seulement il pouvait entrer dans le « Saint-des-Sains » Vous pensez que j’ai fait une faute d’orthographe dans le « Saint des Sain(t)s », que nenni, car le Saint représente la vénération, glorification, adoration, dévotion, et cela est réservé uniquement à EL-SHADDAÏ et des « Sains » représentent tout le monde des Anges qui gravitent autour de cet Être Suprême ainsi que certains humains qui sont propre, pur, clair, limpide, sans tache alors je laisse mon écriture ainsi, mais par contre pour les idolâtre à plusieurs Dieux comme le Père, le Fils, et l’invisible Saint-Esprit ou Esprit-Saint la Sainte Trinité du Christianisme, les Saints qu’ils vénèrent, sont loin d’être sains.

Je continuerai sur la fin du Second Temple, et le début de ce Christianisme qui n’est pas encore géré que je nommerai, pour être le plus dans la vérité, le commencement de la secte hébraïque, car juive, ce mot ne me convient pas, des « Nazôréens ».

Portez-vous bien et prenez-soins de votre maisonnée !

Salutations cordiales à Tous, quel qu’il soit !

Sig : J-P G. dit « GRANDELOUPO »

mercredi 30 septembre 2020

NdR-Chap. N°17 – Le Christianisme – Volet IV, Esprit Sain = Souffle Divin Sain

Naissance des Religions

 

Les prémices vers les grandes religions

Le Christianisme

Chapitre N° 17

 

Volet IV  - Esprit Sain = Souffle Divin Sain

 

Qu’est-ce-que l’Esprit, si ce n’est cette chose incorporel, immatériel, que la « matière grise » insérée dans la boîte crânienne développe en abondance, d’où sort le raisonnement, la réflexion, la pensé, mesure de l’intelligence qui n’est pas égalitaire, mais se jauge par la parole, l’écrit, la fabrication de l’image, l’explication de l’enregistrement de la vue, de l’ouïe par les sons, mais aussi l’archivage, transcription par la mémoire. Toutes ces actions sont dans l’invisible, et seule la parole et l’écriture les dévoilent d’une certaine façon, selon l’intelligence de l’individu.

Cerv-explication

La marionnette humaine déposé sur la terre de la Planète Terre, n’était rien, sauf un amalgame complexe de différentes matières solides, liquides, voire gazeux. La Bible dit qu’EL-SHADDAÏ insufflaun « Souffle de Vie » dans les narines de sa marionnette et celle-ci prit vie, c’est-à-dire que les poumons se mirent en fonction, mais aussi la pompe cœur pour que le liquide sang circule afin que ce dernier amène l’oxygène au cerveau, à cette matière grise pour qu’elle fonctionne, avec tous les automatismes moteurs de ce pantin, maintenant « Homme ». Pour le Concepteur, l’Inventeur, de ce polichinelle, il devait vérifier si tout fonctionnait dans sa merveilleuse machine « Homme » et le tester en tout afin que cet « Homme » chemine parfaitement sur la terre du globe Terre. Après toutes ces vérifications Il pouvait donner l’ordre à l’homme de nommer tout ce que ce dernier voyait, touchait, sentait, goûtait sur son passage, ainsi que tout ce qui se mouvait sur la terre, dans les eaux et les airs.

L’Homme, le premier étant parfait en tout, libre d’esprit, possédait une très grande intelligence ainsi qu’une mémoire phénoménale, et il était comme un « Dieu » sur la Terre puisqu’il était le maitre sur tout. Quand EL-SHADDAÏ insuffla sa marionnette, il lui donnait la puissance de « l’Esprit », qui émane de « la matière grise », et celle-ci envoie des ondes différentes en gamme, comme des notes, qui offrent la force de l’intelligence, puisque sa marionnette est à sa ressemblance en tout, car pour façonner ce pantin, obligatoirement, il fallait un « esprit » avec une « intelligence » donc quelque chose qui ressemble à de la « matière grise », ce que possède les Êtres de l’invisible en bien ou en mal.

Esp

EL-SHADDAÏ cet être à « l’Esprit Sain » inventa, puis modela, sculpta le pantin « Homme » et étant le seul et unique Dieu il avait aussi un « Esprit Saint » comme tout son Être qui était « Sain et Saint » et à sa marionnette il insuffla un « Souffle Sain de Vie ».

Rien n’est impossible avec « l’Humain », « Homme » et « Femme », car c’est son invention, Il est le maître d’œuvre, ce polichinelle il le connait par-cœur puisque c’est lui qui façonna toutes les pièces et qu’Il les monta, les assembla, de l’infiniment petit à l’infiniment grand, de « l’Humain », c’est sa conception tout est propre, pur, limpide, parfait, alors pour Marie, l’enfant de Joachim et Anne, il n’y avait aucune difficulté pour qu’Il enlève la tare adamique de son corps le rendant parfait et par découlement la « matière grise » donc « l’Esprit ». Cet Être Suprême avait maintenant un corps parfait en tout, alors il pouvait introduire son spermatozoïde dans l’ovule féminin.

L’enfant qui allait naître était comme à l’origine d’Adam, parfait !

Alors je me pose la question, comment ce fait-il que l’écriture biblique soit complètement muette sur la naissance de la mère de Jésus ? Pourquoi il n’existe aucune écriture sur la perfection de Marie ? Ce christianisme et cette Bible avec son Nouveau Testament sentent l’hypocrisie des humains du IVème siècle, car il ne faut pas oublier que la compilation des Livres de ce que l’on nomme Nouveau Testament fut choisi arbitrairement par Alexandre le Grand qui se déclara le « Pontifex Maximus » de cette religion avec son ami Eusèbe de Césarée Docteur Théologien et Écrivain, au Concile œcuménique de Césarée en l’an 325 de notre ère. C’est à ce Concile que le dogme chrétien prit naissance avec cet « Esprit-Saint ou Saint-Esprit », mais où le mot « Christ » fut accolé à Jésus le Nazôréen en « Jésus-Christ » qui remplaçait aussi le « Jésus-Crux » mettant helléniste et judéo-chrétien d’accord.

Bibl-Hist-Intelligence n'est pas égalitaire, mais il rempli les êtres humains

Comme déjà écrit « l’Esprit » est immatériel, incorporel, invisible, impalpable, ondes émanant de la « matière grise », c’est-à-dire du cerveau emprisonné dans la boite crânienne, et cet « Esprit » est toujours en corrélation avec le cœur siège de la pensée qui donne les sentiments, les réactions, douces ou brutales, bonnes ou mauvaises, et les ondes que chacun dégage, se mélangent pour jouer une partition gratifiant l’intelligence que tout être possède plus ou moins. « L’Esprit » n’est pas un être vivant, mais il est engendré par quelque chose, pour l’humain la « matière grise », pour EL-SHADDAÏ qui se déplace et gère l’Univers dans l’invisible lui qui est fait d’une autre substance, possède lui aussi une boite crânienne avec à l’intérieur une matière qui dégage « l’Esprit » puisqu’il a inventé l’humain à sa ressemblance son reflet, son image, mais aussi toute la milice des invisibles, que nous nommons Anges ou Démons, être possédant aussi une matière dans une boite crânienne par laquelle émerge « l’Esprit » puisqu’ils sont libre de choisir leur camp, du bien ou du mal.

« L’Esprit-Saint » de la Bible, cet « Esprit » de sanctification par quel terme pourrions-nous le remplacer ?

En premier « l’Esprit Sain » d’EL-SHADDAÏ est pur, propre, clair, parfait, c’est un « Esprit » de bonté, de clairvoyance, de miséricorde, de raisonnement, de cœur, de réflexion, de sentiments, et bien d’autres termes plus scientifiques et philosophiques, alors « l’Esprit », fut-il Saint ou Sain ne peut rien faire dans une conception, en dehors de la constater, mais un autre évangéliste écrit : « Marie, le Très-Haut te couvrira de son ombre, c’est pourquoi le fils que tu concevra sera « Sain » et tu lui donnera le nom de Jésus car il sauvera son Peuple et tous les humains des Nations qui reconnaîtrons son Père par Lui »Essayez de vous souvenir de ce texte qu’aujourd’hui je vous écris car je ne serai pas toujours là vu mon âge et la maladie.

« L’Esprit Saint » de la Bible par quoi de véridique peut-on le remplacer, en premier par « l’Esprit-Sain », mais encore mieux par « le Souffle Sain Divin », mais à la Pentecôte EL-SHADDAÏ insuffla aux Apôtres un « Souffle Sain d’Intelligence » représenté par la colombe ou les flammèches de feu au-dessus de leur tête.

Le Christianisme naissant au IVème siècle n’était plus monothéiste, mais une trithéiste, trimurti, triade, mais plus exactement une Trinité avec « Dieu Père »,« Dieu Fils ou Dieu Jésus-Christ », et « Dieu Saint-Esprit ou Esprit-Saint ». 

Selon certains écrits Biblique du Nouveau Testament nous pouvons écrire « Esprit-Sain », le remplacer par « Souffle Divin Sain » ou bien « Souffle Sain d’Intelligence » tout comme « Vent d’Intelligence Sain », le terme Sain que j’emploie signifie propre, pur, clair, limpide sans oublier que seul sont « Saint » ceux qui sont « Sain » comme EL-SHADDAÏ, son fils Jésus le Nazôréen qui le fut sur la terre de la Terre, puisqu’il est né d’un corp Sain, parfait, sans tache, quand à Marie la mère de Jésus, son fils, elle est « Saine » de corps et d’Esprit, puisqu’elle fut reconnue comme une grande prophétesse, mais je ne pense pas que l’on peut dire qu’elle fut « Saint » terme de la sanctification réservé pour EL-SHADDAÏ car c’est lui et lui seul que l’on vénère comme un Dieu, son Fils notre Roi n’est pas un « Dieu », donc nous pouvons le glorifier comme un Roi, le sanctifier, le vénérer, Lui notre assesseur, notre Avocat, le « Paraclet » de Jean, notre Médiateur, alors prions-le comme tel, à sa place, comme notre Roi Enseignant et son Père notre « Dieu », le seul, l’unique, car Jésus le Nazôréen fut investi comme Roi des Cieux le troisième jours après son décès sur la croix, engin de torture romaine, le jour de sa résurrection, il recevait son investiture dans les Cieux des mains de son Père, mais celle terrestre il ne l’a pas encore. Son intronisation sur la terre de la planète Terre aura lieu après le « Jour de Colère de son Père, aux « Dernières Générations », décennie d’effroi, qui sera long pour les humains qui subiront une partie de cette terreur, mais encore pire pour les humains que je nomme « Justes », car même si ils seront protégés par les Anges, l’angoisse, la peur, les tenailleront, par la vue et l’esprit qui enregistrera toute cette terreur, les humains se combattant Nations contre Nations, villes contre villes, mais il y aura des tremblements de terre avec en puissance quatre fois l’échelle de Richter, sans compter avec la hauteur des vagues des Tsunamis, la folie étant attachée au cœur des humains et seul un petit nombre traversera ce « Jour de Colère » d’EL-SHADDAÏ.

Jour de Colère- La main de la colère

Je reviendrai sur ce qui fut écrit par des humains sur les « Dernières Générations » et sur le « Jour de Colère » de ce Dieu seul et unique que je nomme EL-SHADDAÏ. Là aussi se sera une question de foi, mais aussi de réflexion, de raisonnement.

EL-SHADDAÏ avait choisi un peuple pour ce faire connaître, et il faut reconnaître que cette civilisation hébraïque était connue sur toute la Terre à plus où moins grande échelle, et le nom de l’Être Suprême changeait, mais pas l’enseignement sur le comportement de l’humain avec le bien et le mal.

EL-SHADDAÏ, aime l’humain plus que tout, car c’est sa plus belle invention, c’est sa marionnette, sortie de son intelligence, et il a fallu faire un grand nombre de recherches, d’essais en physique, puis en chimie, car EL-SHADDAÏ œuvre dans l’infiniment petit, dans le nucléaire, et tout ce qu’il invente et façonne doit avoir vie en premier avec les plantes et la terre, tout doit respirer et vivre. Puis sa création terrestre continue avec les animaux de toutes les sortes, et là aussi il commence par l’infiniment petit, qui doit vivre respirer, se mouvoir, manger, déféquer, si seulement TF1, anciennement ORTF, pouvait nous repasser les scènes « du Petit Rapporteur » émission de Jacques Martin sur la vie dans l’infiniment petit, comme exemple tout ce qui vie sur un poil humain, toute cette vie de l’invisible pour nous, EL-SHADDAÏ l’a créé avant nous, je n’invente rien. Donc EL-SHADDAÏ créé sa marionnette « Homme » en dernier, car le jour biblique, n’est pas notre jour de vingt-quatre heures, et combien de temps représente un jour ? Un jour est une année, une décennie, un siècle, ou encore un millénaire comme beaucoup de grosse tête dans les sciences pensent ?

Une certitude qui n’engage que moi et mon raisonnement, EL-SHADDAÏ a dû passer un grand temps à la conception de sa marionnette « Homme », puis un peu moins de temps pour la seconde marionnette, la « Femme », quoi que, la complexité est plus importante chez la « Femme » que chez « l’Homme », car elle porte en elle le secret de la conception de la vie reproductive !

Adam et Ève-Occupation dans le Paradis

Cet Être Suprême tient à sa marionnette car elle fut créé à sa ressemblance en tout d’apparence avec une tête, un coup, le tronc sur lequel sont attaché des membres deux supérieur et deux inférieur terminés par des mains qui seront ses pinces et de l’autre des pieds pour l’équilibre et marcher, mais il a voulu que ce polichinelle pense, invente, sculpte, raisonne, fabrique alors comme lui il lui a offert un cerveau afin qu’il est un esprit, mais qu’il soit comme les invisibles, comme les Anges, voilà  pourquoi il donna à son polichinelle une deuxième image, son clone dans l’invisible d’une substance autre que sa milice d’Ange afin que son image soit reconnaissable dans les cieux pour être jugé comme les Anges, mais ce double, ce clone c’est lui seul qui la forgera et c’est cette image immatériel qui passera en « Jugement », mais c’est elle qui à la résurrection ira retrouver son corps matériel.

Voilà pourquoi à notre mort terrestre, c’est le corps matériel qui retourne à son origine la poussière, et c’est notre double qui ira, soit errer dans le « Firmament », soit se reposer dans une demeure, soit partir définitivement dans le « Néant » et là, tu n’existes plus. Il y a aussi des humains qui ont la faculté de pouvoir communiquer avec ces êtres qui errent dans le « Firmament » qui sont le double d’humain ayant vécu sur la Terre, et ces humains peuvent communiquer pour faire le bien comme ceux qui vous soigne de névralgie avec simplement une photos et ils habitent à plus de six-cents kilomètres de votre domicile, ces humains sont dans le monde des invisibles et ils se mettent en relation avec ces âmes pour vous soigner, et d’autres comme les médiums qui parlent avec le double de personne bien définis comme un mari, un frère ou une sœur.

Hist

Je vous ai expliqué tout cela pour en revenir à Jésus le Nazôréen. En effet son Père géniteur, EL-SHADDAÏ, a demandé à son fils si, il voulait bien aller sur Terre vivre comme un humain pour sauver la race humaine, qui à cause de la transgression volontaire des deux premiers humains, la race humaine va à sa perte et à sa disparition de la surface de la Terre. EL-SHADDAÏ n’a pas créé sa marionnette « Homme » pour que cette dernière se suicide avec le temps, le sang venant à se dégénérer de plus en plus au point de transporter la vie il transportera la mort.

Jésus le Nazôréen est né sur la Terre dans un corps parfait puisque Marie, par la volonté d’EL-SHADDAÏ fut nettoyé de la tare adamique, donc son corps devenait parfait avec un sang qui coulait comme à l’origine. C’est pourquoi il était impossible à Marie qu’elle connaisse un homme car comme les Anges qui c’étaient transformés en prenant enveloppe humaine, sa progéniture aurait été un géant, voire un monstre. Pour Jésus le Nazôréen si, il c’était accouplé avec une femme leur progéniture aurait été soit des géants, soit des monstres, mais en plus cela rendait caduc sa perfection, et sa mort, comme sa résurrection, n’était plus valable, puisque la perfection adamique aurait été rompue.

La naissance de Jésus le Nazôréen a fait, tout au long des siècles, couler beaucoup d’encre et encore aujourd’hui au XXIème siècle, Marie, la mère de cet humain devint parfaite en corps et en Esprit par la volonté de ce Dieu seul et unique EL-SHADDAÏ, qui à l’âge de trois ans purifia son corps, le nettoyant de la tare adamique et elle reçut ce jour même « le Souffle Sain d’Intelligence de l’Esprit »

La Bible n’écrit rien sur la pureté de Marie ce qui est bien dommage car le Protévangile de Jacques écrit : « Et moi, Jacques, qui ai écrit cette histoire à Jérusalem, je résolus, lors des troubles qui éclatèrent à la mort d'Hérode, de me retirer au désert, jusqu'à ce que la paix fût revenue à Jérusalem. Et je glorifierai le Maître qui m'a donné la sagesse d'écrire cette histoire. », puis le Livre de Jacques se termine ainsi :« Révélation de Jacques. Paix à celui qui a écrit et à celui qui lit ! » Ceci nous prouve que les humains de l’époque supprimèrent des « Livres » qui les dérangeaient. Jacques parle sans doute de l’assassinat de l’Empereur Romain Caligula et de la mort d’Hérode Agrippa Ier tétrarque de Galilée et Pérée en l’an 44 de EC, successeur d’Hérode Antipas qui en l’an 39 de EC fut condamné à l’exil dans les Gaules, probablement dans les Pyrénées vers Pau.

Que nous content les « Apocryphes » qui pour certains furent écrit avant les Évangiles, exemple le « Protévangile » de Jacques le Juste, qui est Jacques le Mineur ou Jacques d’Alphée, mais l’histoire de la nativité fut conté par un pseudo-Matthieu, ainsi que le Livre de la Nativité de notre Seigneur Jésus-Christ.

Bibl-Histo-Archange Gabriel avec Marie

Les écrits apocryphes donnent énormément de détail sur la famille de Jésus le Nazôréens, mais aussi sur un homme, annoncé par les prophéties d’Isaïe, je nomme Jean le Baptiste. La naissance de Jésus le Nazôréen par le « Protévangile de Jacques : XIX : 1-3, XX :1-4, XXI : 1, « 19.1. Et je vis une femme qui descendait de la montagne et elle m'interpella : « Eh, l'homme, où vas-tu ? » Je répondis : « Je vais chercher une sage-femme juive. - Es-tu d'Israël ? me demanda-t-elle encore. - Oui », lui dis-je. Elle reprit : « Et qui donc est en train d'accoucher dans la grotte ? »

[Et Joseph dit à la sage-femme : « C'est Marie, ma fiancée, mais elle a conçu du « Souffle Sain », après avoir été élevée dans le Temple du Seigneur. »]

Et je lui dis : « C'est ma fiancée» - « Elle n'est donc pas ta femme ? » demanda-t-elle. Et je lui dis : « C'est Marie, celle qui a été élevée dans le temple du Seigneur. J'ai été désigné pour l'épouser, mais elle n'est pas ma femme, et elle a conçu du Souffle Sain.» Et la sage-femme dit : « Est-ce la vérité ? » Joseph répondit : « Viens et vois. »

2. Et elle partit avec lui, et ils s'arrêtèrent à l'endroit de la grotte. Une obscure nuée enveloppait celle-ci. Et la sage-femme dit : « Mon âme a été exaltée aujourd'hui car mes yeux ont contemplé des merveilles : le salut est né pour Israël. » Aussitôt la nuée se retira de la grotte et une grande lumière resplendit à l'intérieur, que nos yeux ne pouvaient supporter. Et peu à peu cette lumière s'adoucit pour laisser apparaître un petit enfant. Et il vint prendre le sein de Marie sa mère. Et la sage-femme s'écria : « Qu'il est grand pour moi ce jour ! J'ai vu de mes yeux une chose inouïe. »

3. Et la sage-femme sortant de la grotte, rencontra Salomé et elle lui dit : « Salomé, Salomé, j'ai une étonnante nouvelle à t'annoncer : une vierge a enfanté, contre la loi de nature. » Et Salomé répondit : « Aussi vrai que vit le Seigneur mon Dieu, si je ne mets mon doigt et si je n'examine son corps, je ne croirai jamais que la vierge a enfanté. »

20.1. Et la sage-femme entra et dit : « Marie, prépare-toi car ce n'est pas un petit débat qui s'élève à ton sujet. » A ces mots, Marie se disposa. Et Salomé mit son doigt dans sa nature et poussant un cri, elle dit : « Malheur à mon impiété et à mon incrédulité ! disait-elle, j'ai tenté le Dieu vivant ! Et voici que ma main se défait, sous l'action d'un feu. »

2. Et Salomé s'agenouilla devant le Maître, disant : « Dieu de mes pères, souviens-toi que je suis de la lignée d'Abraham, d'Isaac et de Jacob. Ne m'expose pas au mépris des fils d'Israël, mais rends-moi aux pauvres. Car tu sais, ô Maître, qu'en ton nom je les soignais, recevant de toi seul mon salaire.

3. Et voici qu'un ange du Seigneur parut, qui lui dit : « Salomé, Salomé, le Maître de toute chose a entendu ta prière. Etends ta main sur le petit enfant, prends-le. Il sera ton salut et ta joie. »

4. Et Salomé, toute émue, s'approcha de l'enfant, le prit dans ses bras, disant : « Je l'adorerai. Il est né un roi à Israël et c'est lui. » Aussitôt Salomé fut guérie, et elle sortit de la grotte, justifiée. Et voici qu'une voix parla « Salomé, Salomé, n'ébruite pas les merveilles que tu as contemplées, avant que l'enfant ne soit entré à Jérusalem. »

Bibl-Histo-l'adoration des mages peint-par-matthias-stom-vers-1600-1650

21.1. Alors que Joseph se préparait à partir pour la Judée une vive agitation éclata à Bethléem de Judée.

Les mages arrivèrent, disant : « Où est le roi des Juifs ? Nous avons vu son étoile en Orient, et nous sommes venus l'adorer. »

Le « Protévangile de Jacques le Mineur » signifie écriture avant les évangiles. Ce petit Livre contant l’histoire de la naissance de Marie, ainsi que sa purification de corps, mais aussi d’Esprit, puis la naissance de Jésus le Nazôréen, son Fils qui devait naître parfait, fut copier un grand nombre de fois puis qu’il était connu de l’Apôtre Matthieu, qui en fit référence dans ses écrits en loggia.

Dans ce chapitre j’ai écrit sur « l’Esprit-SAIN » et non comme les Chrétiens qui pensent « Esprit-Saint » que moi je remplace par « Souffle Sain » ou « Souffle Divin Sain » ou encore « Souffle Sain d’Intelligence » car « l’Esprit » est comme le vent, comme un souffle, immatériel, invisible, intouchable, il émane de la matière grise, nommée cerveau, insérée dans une boîte crânienne et c’est une gamme d’ondes plus où moins importante, mesure de l’intelligence.

A bientôt pour les prochains « Écrits » qui seront sur l’histoire de cette religion « Chrétienne » et de ses fidèles.

Portez-vous bien !

Salutations cordiales à Tous

Sig : JP.G. dit « GRANDELOUPO »