Naissance des Religions

 

 

 

Les prémices vers des Grandes Religions

 

 
 
LES HÉBREUX Volet III

 

Chapitre N° 11

 

 

Noé, dispersion Babel,

 

 

les Hébreux peuple formé en Égypte

 

 

 

Les cinq premières années les humains vivent en communauté autour de l’Arche, cette caisse de bois servant de refuge et de maison pour les humains, et d’étables pour les animaux domestiques. Le premier animal sauvage à avoir été apprivoisé par l’homme fut le chien.

Autour de l’Arche ils commencèrent l’agriculture, mais aussi l’élevage en particulier des ovins, brebis et moutons, caprins chèvres et boucs, bovins vaches, taureaux et bœufs ainsi qu’un début d’aviculture début de la basse-cour avec poules, coqs, poulets, dindes, dindons, oies et jars, et semi-sauvage tourterelles et pigeons.

Noah-fils et nudité, Nuremberg chronicles (Copier)

Les « Écrits » bibliques nous expliquent que Noé planta en premier les pieds de vigne qu’il avait amené avec lui dans l’Arche. Quatre ans après il fit la première récolte du raisin qu’il pressa pour en faire du vin. À cette époque, les quelques deux cents humains, commençaient à fêter la nouvelle année quand les nuits les plus longues esquissaient une perte de temps et que la lumière gagnait sur ces Ténèbres vers le début de notre mois de Janvier. Pour fêter cette nouvelle année, ils mangèrent, et burent le premier vin depuis le Déluge, simplement qu’avec le soleil, ce raisin était un peu plus sucré, mais aussi un peu plus alcoolisé, et tous étaient soit bien gaie, soit un peu saoul comme Noé.

Là, je trouve le récit biblique un peu injuste avec Cham. En effet c’est le plus jeune des trois fils et c’est lui le premier qui entre dans la tente de son père et celui-ci est « à poil » étalé sur sa couche. Ce jeune garçon va prévenir ses frères qui à deux prennent une grande peau de bête et vont couvrir leur père en ayant la pudeur de ne pas le regarder.

Noé dessaoulé apprend ce qui s’est passé et banni son plus jeune fils car celui-ci l’a vu tout nu. Personnellement je pense que les couvertures de l’époque étaient très lourdes car, comme déjà écrit, les humains mesuraient entre deux mètres cinquante pour les plus petits et quatre mètres pour les plus grands pesant entre deux cents et trois cents kilogrammes. Je trouve ce jugement sévère et injuste car il est le plus jeune.

Dans l’année qui suit il quitte son père avec tous les siens et descend dans les plaines fertiles du Tigre et de l’Euphrate avec son clan environ soixante-dix, quatre-vingt humains, et tous ensembles ils construisirent la première ville avec son irrigation et évacuation des eaux usées. Au fur et à mesure que le clan s’agrandit, les humains construisent des villes dans ces plaines fertiles, et les frères de Cham en deviennent jaloux, alors Japhet à son tour quitte le giron paternel et descend des plateaux du Loubard vers les plaines du Tigre et de l’Euphrate et lui aussi construit sa ville, puis une autre. Sem resta avec son père et érigea une ville sur le plateau Loubard des montagnes Ararat, à quelques encâblures de l’Arche.

Myst

Les humains se multiplièrent et ils avaient le même langage et le même « Dieu ». D’après la Bible, Noé aurait partagé la Terre entre ses trois fils alors qu’il en avait beaucoup plus que cela ainsi que des filles, et qui dit filles dit gendres.

La séparation de la Terre par Noé avec ses trois Fils, ne convenu à personne puisqu’après le décès de Noé les fils firent autre chose, passant des accords entre frères qui ne durèrent pas longtemps.

Trois cents ans après le Déluge, NOÉ voulu un recensement des familles et des tribus en ne comptant que les hommes. L’ensemble sans les femmes et les enfants était de «  … //… Neuf cent quatorze mille cents. Voilà ceux qui furent passés en revue, du vivant de Noé après le cataclysme…… NOÉ vécut trois cent cinquante ans après le Déluge. Tous les jours de Noé furent de neuf cent cinquante ans et il mourut au plateau du mont Loubard au pays de la montagne ARARAT ……//…. »---Antiquités bibliques p 1247 V 5-8, Jubilés X 15-21 p 683.

Les humains continuèrent à se multiplier. Des clans, puis des tribus se formèrent, et après des peuples. Simplement que là les humains ne formaient qu’un seul et unique peuple avec le même langage et cela dura avec la descendance de Cham, jusqu’à Nimrod qui au début marchait avec EL-SHADDAÏ, mais la gloire et la réussite le firent devenir orgueilleux devant l’Être Suprême, et il dériva vers le mal.

Il réunit tous les Rois et Princes de la Terre dans sa ville de Shinéar et là, tous ensembles ils choisirent un endroit dans la plaine du Tigre et de l’Euphrate pour construire une tour qui monterait jusqu’au Cieux pour les sauver tous d’un autre Déluge. Avec l’ingénieur Bélius ils construisent une ville du nom de Babylone et plus loin une tour, où pour se faire ils prirent toute la population de la Terre, avec femmes, enfants, vieillards chacun construisant des briques et posait leur nom dessus. Jubilés X : 34 renverser

Tour de Babel-

« Allez, qu’ainsi nous montions au ciel. Et dans la quatrième semaine ils commencèrent à construire et ils firent des briques au feu et les briques leur servaient de pierre et ils les cimentaient ensemble avec l’argile qui est l’asphalte qui vient de la mer et des fontaines d’eau du pays de Shinéar. Et ils construisirent ça ; 43 ans pour construire ça. La largeur d’une brique était de deux briques et la hauteur était le tiers d’une ; sa hauteur comptait cinq mille quatre-cent-trente-trois coudées et deux paumes, soit deux mille sept-cent-seize mètres et quinze centimètres et la superficie d’un mur était de treize stades pour sa largeur soit un stade mesurait cent-quatre-vingt-cinq mètres soit deux mille quatre-cent-cinq mètres et trente stades, soit cinq mille cinq-cent-cinquante mètres pour sa longueur de l’autre. »

Sous le commandement de Nembroth, le Nimrod de la Bible, et de son ingénieur Bélius avec les autres Princes tous les humains valides, qui ne travaillaient pas la terre ou n’étaient pas bergers, se mirent à la fabrication des briques afin de construire cette Tour. Femmes, enfants, vieillards, et tous les hommes pendant quarante-trois ans vaquèrent à l’élévation de cette Tour. EL-SHADDAÏ descendit voir ce que faisaient les humains sur la Terre et dit : -- (III Bible É.I., Les Antiquités Bibliques VII : 3-5, p. 1251-52)-(Jubilés X :18-27, Antiquités Bibliques VII : 1-5, Philon, de confusione liguarum 56-58)

« Voici qu’ils sont un seul peuple et ils ont un seul langage. Ce qu’ils ont commencé à faire, la Terre ne le supportera pas et le ciel ne pourra tolérer sa vue. Il arrivera, si on ne les empêche pas immédiatement, qu’ils deviendront audacieux en tout ce qu’ils auront décidé de faire.

Voici je vais séparer leurs langues, changer leurs aspects et je les disperserai sur toute la Terre pour que chacun ne connaisse plus son frère et que chacun d’entre eux ne comprenne plus la langue de son prochain.

Je mets les pierres en garde à leur sujet. Ils se construiront des demeures avec les tiges de la paille et ils se creuseront des cavernes et, comme les bêtes des champs, ils habiteront là. Et il en sera ainsi devant moi en tout temps, pour que plus jamais ils ne pensent à cela. Je les considérerai comme une goutte d’eau et je les comparerai à un crachat.

Pour certains, leur fin viendra dans l’eau, quant aux autres, ils seront desséchés par la soif. De préférence à tous ces hommes, je choisirai mon serviteur Abram. Je le ferai sortir de leur territoire et je le conduirai dans la terre que mon œil regarde depuis l’origine.

Pour certains, leur fin viendra dans l’eau, quant aux autres, ils seront desséchés par la soif. »

EL-SHADDAÏ descendit, et nous descendîmes avec Lui. EL-SHADDAÏ fit tout ce qui avait été dit. Il sépara leurs langues, changea leur physique, leur aspect, chacun ne reconnaissant plus son frère, ne comprenant plus la langue de son prochain. C’est ainsi que leur dessein fut brisé et qu’ils cessèrent de bâtir la Tour.

EL-SHADDAÏ les dispersa de là sur la face de toute la Terre. Chacun partit selon son aspect, selon son langage. A cause de cela, on donna à ce lieu le nom de « CONFUSION » et de « RUINE » car EL-SHADDAÏ confondit leurs langages, changea leur visage et leur aspect, qu’il les dispersa sur la face de toute la Terre, et c’est là qu’il envoya un vent violent qui détruisit toute la Tour et la ville. …. »----{ IIIème Bible -- Livre des Antiquités Bibliques, II et III Baruch, IV Esdras, …..etc. }

En lisant ces « Textes » nous comprenons mieux la diversité de la race humaine.

La langue d’origine des humains a disparue ---{ d’après la Bible, c’était l’hébreux , mais cette langue paléo-hébreux a disparue aujourd’hui et le peu de document qu’il nous reste nous ne pouvons les traduire car la possibilité d’erreur est trop grande. }

Aspect des humains 3 couleurs de peau

A la tour de Babel l’aspect et le langage des humains changea, mais en suivant une logique. Tout le clan de Cham eût le changement dans la couleur noire avec les langages et investit tout le Continent Africain, qui prophétiquement fut représenté par Hénoch par un taureau noir. Japhet et tout son clan, représenté dans la prophétie d’Hénoch par un taureau blanc, reçu la couleur de peau dans les blancs avec ses dialectes et idiomes et investirent tout le Continent Européen, quant à Sem représenté prophétiquement par Hénoch par un taureau rouge reçu pour lui et son clan l’aspect de la couleur cuivré qui va du rouge au jaune vif avec toutes les langues qui vont et comme territoire l’Asie Mineur, l’Inde et toute l’Asie. Le Continent des Amériques fut peuplé par les trois souches par voie maritime ou les courants fort vous emmènent des côtes marocaines aux côtes brésiliennes, mexicaines, de Floride en à peine un mois lunaire, avec un simple radeau et une petite voile de quatre mètres sur deux ou trois mètres.

Ce changement brusque et soudain de l’humain arrêtera la construction de cette Tour car plus personne ne se comprenait et ne se reconnaissait. L’humain se dispersât sur la surface de la Terre s’étant regroupé par aspect et par idiome. Depuis ce jour où la Tour de Babel fut détruite par le « Souffle d’EL-SHADDAÏ » ce lieu n’est que désolation et ruine sur la Terre. La ville construite à coté de cette Tour portera le nom de Babylone et c’est de cette cité que sortira tout ce qui touche à l’idolâtrie, l’astrologie, les sciences occultes de la divination, la Prêtrise, et bien d’autres Mystères.

Le langage divin disparue de la Terre quand il y a eu ce changement d’aspect et de langage à la Tour de Babel. Les paléographes parlent d’un hébreu très différent de celui d’aujourd’hui.

Les humains par langage, mais surtout par aspect quittèrent le Moyen-Orient pour se disperser sur toute la Terre. De là, des clans se formèrent, puis des Peuples, et après des Nations.

Le Peuple Hébreux n’existe pas sur la Terre !

Il est assez difficile de trouver la vérité car après le Déluge, les écrits apocryphes donnent deux « Abram », dont l’un serait né à l’ère de Noah, et aurait connu le « Nimrod » de la Bible, à la tour de Babel. Du Déluge à la tour de Babel les humains perdirent entre deux-cents et trois-cents ans de vie, en effet Sem vécut six-cent-deux ans dont cinq-cent-deux ans après le Déluge, et son fils ainé Arpakshad vécut que quatre-cent-trente-huit ans, mais ils s’atrophièrent aussi en armature squelettique car ils devenaient moins grand et perdaient énormément en poids, car quatre générations après les humains ne vivaient plus que deux-cent-quarante ans environ. Arpakshad engendra Shélah qui foisonna Peleg, qui généra Réu, ces deux derniers vécurent deux-cent-trente-neuf ans. Réu proliféra Sérug qui ne vécut que deux-cent-trente ans, procréa Nahor qui ne vit que cent-quarante-huit ans. Les femmes aussi se transformaient en stature et apparence ainsi que les animaux mâles et femelles, ils maigrirent en tout, et leur apparence se transformât comme les humains et eux aussi vivaient moins longtemps, mais en plus, maintenant ils commençaient à se manger entre eux. En effet de nouvelles espèces apparurent sur la Terre pour nourrir certains animaux sauvages comme les Lions, les Panthères, Pumas, Tigres, Léopards, Guépards et ces animaux ne se mélangeaient pas entre eux, ne s’attaquaient pas les uns, les autres car ils avaient pour se nourrir des gazelles, antilopes, zèbres, gnous, etc., et EL-SHADDAÏ avait installé des Lois, des Règles entre eux, animaux sauvages, que chaque espèce respectait car c’était maintenant dans leurs gènes, ce que l’humain nommera, instinct.

Nahor engendra Térah qui engendra trois fils, Abram, Nahor et Hâran

Agneau - Lüneburger Heide

Abram grandit à Ur avec son père et ses frères, et quand Abram eut quarante ans sont père Térah monta à Harân pour la fête du Dieu Lune « Sîn », il monta avec toute sa famille, servantes et serviteurs et leur famille avec tous leurs biens, avec ses troupeaux d’ovins et caprins et ses nomades étaient appelés « Ceux qui passent », mais Térah se trouva bien en ce lieu d’Harân et il y resta lui et tout son clan.

Et Abram faisait paître son troupeau dans les vallées de la source de l’Euphrate et c’est dans une de ces vallées que pour la première fois il eut l’impression que quelqu’un lui parlait des Cieux, Genèse XVII : 1, « Et l’Être Suprême apparut à Abram et lui dit : « – Je suis EL-SHADDAÏ marche en ma présence et sois parfait et je ferai mon alliance entre moi et toi et je te multiplierai extrêmement. » » Plusieurs jour après, toujours dans ces vallées près de la source de l’Euphrate, cet Être Suprême parla à cet homme simple qui cherchait de la nourriture pour son troupeau de brebis et de chèvres Jubilés XII « – Pars de ce pays et de ta famille et de la maison de ton père vers un pays que je te montrerai et je ferai de toi une nation grande et nombreuse et je te bénirai et je rendrai ton nom grand et tu seras béni sur la terre, et en toi toutes les familles de la terre seront bénies ; je bénirai ceux qui te bénissent et maudirai ceux qui te maudissent et je serai un Dieu pour toi et tes fils et au fils de ton fils et à toute ta semence. Ne crains pas à partir de maintenant et pour toutes les générations de la terre, je suis ton Dieu ! » Essayez de vous mettre à la place de cet homme ? Il est seul en pleine montagne, avec ses bêtes qu’il surveille et à cette époque l’humain avait déjà dompté et dressé la race du chien pour la garde des troupeaux, mais aussi pour aider l’homme à regrouper ses bêtes car ils en avaient plusieurs centaines, alors cet humain est en pleine montagne et il entend quelqu’un qui l’interpelle et lui parle. Cette voix lui demande de quitter son père pour aller en terre inconnue. La crainte, la peur s’installe chez cet humain, surtout à cette époque où les humains croyaient en une multitude de « Dieux » et de superstitions.

Lui, Abram, croit en un seul « Dieu » qui vit au-dessus de sa tête, au-dessus des plus hautes montagnes et la première fois que cet Être interpelle Abram, il ne lui donne pas son « Nom », car au-dessus je vous ai écrit ce que dit la Bible, mais en vérité il lui dit : « Je suis le Dieu de ton cœur et de ton esprit, je suis ton Créateur, je suis le Fondateur de tout ce que tu vois, de tout ce que tu respires, je suis le seul et unique Dieu, marche avec moi, dans mes Lois et Préceptes et sois parfait, je ferai de toi ….. » et c’est Abram qui lui donne le nom de « DIEU au-dessus des Montagnes soit EL-SHADDAÏ » et c’est ainsi qu’il parle de lui, et c’est ce Nom qui lui donne !

Montagnes du Sinaï--Sinai

Abram ne part pas tout de suite, mais voilà ce qui se passe dans ces montagnes. Abram restait plusieurs mois dans les pâturages de montagne car l’herbe est meilleure et plus grasse pour les animaux. Encore une fois Abram est interpelé, mais cette fois-ci EL-SHADDAÏ n’est pas tout seul il est accompagné par les Anges dont Ouriel et Vevriel l’Ange qui dicta à Hénoch : « Et le seigneur Dieu dit : « – Ouvre sa bouche et ses oreilles pour qu’il puisse entendre et parler par sa bouche le langage qui a été révélé et qui avait cessé sur les bouches de tous les enfants des hommes le jour du renversement de la Tour de Babel. »

« Alors j’ouvris sa bouche et ses oreilles et ses lèvres et commençai à parler avec lui en hébreu, dans la langue de la création. Et il prit les livres de ses pères qui étaient écrits en hébreu et il les transcrit et à partir de ce moment-là il commença à les étudier et je lui fis connaître ce qu’il ne pouvait comprendre et il les étudia pendant six mois de pluie. »

EL-SHADDAÏ a la puissance pour sonder l’esprit et le cœur de chacun de nous et cela ce n’est pas la première fois que je vous l’écris. C’est ce qu’il a fait avec Abram et il l’a trouvé juste pour connaître le langage antédiluvien c’est-à-dire celui de la création. À partir de ce jour Abram et toute sa famille, son clan seront appelés « Hébreux »

Myst

Je fais un interlude et je vais parler de moi. Comme déjà écrit vous savez que j’ai un Cancer qui malheureusement ne guérit pas, et les cellules de ce Cancer de la peau s’attaquent à d’autres partie du corps, qui vous font atrocement souffrir. Voilà plus d’un mois et demi que je ne vous avais pas écrit, et je pense que je vais rester encore un bon mois avant de vous écrire puisque je vais au centre oncologue dermatologie pour observation pendant quinze jours et sûrement plus, à Lyon Sud. Alors je sais que mes jours sur cette Terre me sont comptés, mais cela ne m’empêche pas de rester fidèle à ce Dieu seul et unique que je nomme EL-SHADDAÏ comme le faisait Abraham.

Vous aussi dans les moments difficiles pensez à cet Être qui nous connait chacun individuellement. Je reconnais que je n’ai pas peur de la mort, mais cette inconnue me pose quand même des questions. La mort par elle-même c’est l’endormissement du corps, mais « Lui », « l’Esprit » va continuer à vivre. C’est notre clone invisible qui part vers le Jugement, car il à été dit à la terre de la Terre : « N’oublie pas terre de la Terre il te faudra rendre la chair d’avec ses os, toute la chair et tous les os afin que cet être redevienne une âme vivante sur la Terre »

Je nomme cela la résurrection, mais je pense qu’EL-SHADDAÏ nous mettra à l’épreuve avant de passer les mille ans de vie qui représente un jour, et ce n’est que justice, mais à cette seconde mort n’existe pas de résurrection.

Il faut que je vous repose la « Prophétie du Quidam » alors j’espère que ce Dieu que j’aime me laissera le temps nécessaire, celui de finir ce que j’ai commencé, plus la Pâque, important, à ne pas oublier, et cette prophétie.

J’espère que la lecture fut bonne pour vous, portez-vous bien !

Prenez soins de vous et priez en premier le « Père » et seulement notre Roi en second, je parle de Jésus le Nazôréen qui n’est pas un Dieu, mais seul son Père, EL-SHADDAÏ, est un DIEU.

Salutations cordiales à tous !

Sig : J-P. G. dit « GRANDELOUPO »