Évolution ? Impossible ! Alors croire à … … ?

 

 

Chapitre N°5

 

 

Le cinquième et une partie du

 

sixième jour Terrestre et Céleste

 

 

 

Comme toujours, la littérature apocryphe, est légèrement plus expressive que la Bible. Si vous vous souvenez du chapitre précédent, les Anges, d’après le Livre des Secrets d’Hénoch, furent créés le deuxième jour, mais pour le Livre des Jubilés les Anges furent inventés le premier jour de la Création.

Le cinquième jour création du monde animal du plus petit au plus gros : II Hénoch livre des secrets XXX : 8-9

Anim

Le cinquième jour, j'ai commandé la mer pour qu’elle produise des poissons, de toutes sortes, monstres marins et petits poissons ainsi que les crustacés, puis à la terre  qu’elle forge des oiseaux aux différents plumages ainsi que des animaux de toutes sortes piaillant, allant en avant au-dessus de la terre sur quatre jambes, bêtes et bestioles sur toute la surface de la terre, et tous animaux rampant au-dessus de la terre et dans la terre, et volant dans le ciel, par couple, le sexe mâle et femelle, et chaque être animé par le « Souffle de la Vie ».

Et là est venu la soirée, et là est venu le matin le cinquième jour.

Ce cinquième jour est le début de toute la création animal aquatique en premier, mais aussi de ces petites bêtes animales à quatre pattes comme le mulot, la souris des champs, le hérisson, le lapin de garenne, et aussi les bestioles comme le grillon, l’araignée, le scarabée, le papillon, l’abeille et des millions d’autres espèces.

Ani-Abeille- le butinage

Ce cinquième jour aurait pu durer mille ans pour que la terre produise cette multitude d’animaux marins avec leur coquillage ainsi que toutes les plantes marines carnivores, mais EL-SHADDAÏ était aussi au labeur car c’est lui qui conçut tous les gros animaux marins, mais aussi toute la multitude poissonneuse des myriades d’espèces mâles et femelles afin de peupler la mer dans sa surface et dans ces profondeurs. Mais ce Dieu seul et unique imagina aussi des êtres volants au-dessus de la mer et de la terre avec des plumages multicolores différents selon les espèces et le genre pour l’émerveillement des yeux, et tous ces êtres marins et volatiles étaient animés par le « Souffle, le Vent, l’Haleine, l’Effluve, l’Esprit de Vie »

Livre des Jubilés V : 1-3

Et au cinquième jour il accomplit les grands monstres aquatiques dans les profondeurs des eaux, car ce furent les premières choses de chair qui furent façonnées de ses mains - le poisson et tout ce qui se meut dans les eaux, et tout ce qui vole ; les oiseaux et toutes leurs espèces. Et le soleil se leva au-dessus d’eux pour prospérer au-dessus de toute chose qui était sur la terre qui pousse hors du sol, tous les arbres portant fruit et toute chair. Il créa ces trois classes au cinquième jour

Ani

En ce cinquième jour, où EL-SHADDAÏ échafaude le monde animal marin et aérien, il continue son labeur arboricole du troisième jour alors par ces constatations maintenant j’ai la certitude qu’il y a eu inversion entre le troisième et quatrième jour. Maintenant en ce cinquième jour il y a la vie sur la Terre et le cycle des naissances et des décès dans le monde animal commence. Le quatrième jour l’Être Suprême géra le développement des plans herbacés, de la flore, ainsi qu’arboricole et sa reproduction, car il faut savoir que dans l’Univers le clonage n’existe pas et un arbre feuillu ou épineux  dans toute sa vie, soixante ans en moyenne, ne fera aucune feuille identique, ni aucune épine, et il y en a des milliards, et vous avez des chênes et des tilleuls en France qui ont plus de cinq siècles, comme celui de Bugey en Isère qui date de 1515, ainsi que le chêne des Sorcières à Saint-Avold qui à plus de 1000 ans, et l’If funéraire d’Estry qui à plus ou moins 1600 ans considérer comme le plus vieil arbre de France. Les arbres comme la verdure sont le poumon de la Terre car ce Dieu seul et unique fait bien les choses, mais d’un complexe indéchiffrable à l’humain. L’humain a compris le fonctionnement de la plante, mais il reste sans réponse sur le processus de la fabrication de la feuille par l’arbre et pourquoi la nuit cet arbre se nourrit du gaz carbonique de l’air en rejetant de l’oxygène et pourquoi la journée il se nourrit d’oxygène et recrache du gaz carbonique et il y a trop de questions « pourquoi » sans réponse. Nous constatons et essayons de comprendre et là c’est l’ignorance ! ….

Arb-Remar-Veilly, tilleul du XVII (Copier)

Je reconnais que je m’éloigne un peu du sujet, mais quand vous tentez de comprendre comment est venue cette fleur que vous aimez, une graine un peu de terre, de l’eau et la fleur se développe pourquoi et comment ? Et là, vous êtes bien obligé de reconnaître que celui qui inventa la fleur et son déroulement c’est un crac tellement il y a des opérations de physique et de chimie très complexes rien que pour cette fleur que vous aimez et la question est « comment est-ce possible » et pourquoi à telle stade ma fleur fait une feuille, puis un bouton et je ne lui donne que de l’eau alors cette alchimie entre du liquide qui devient solide comment ? pourquoi ? et vous n’avez pas la réponse, seulement croire en un Être d’une intelligence incommensurable.

Arb-Remar-Chene-de-Tronjoly 1700 ans (Copier)

EL-SHADDAÏ inventa plus de cent mille espèces d’arbres qu’il a réglementé, administré, orienté chacun avec sa spécificité, ses caractéristiques, hauteur, ampleur, diamètre, longévité, et il en a fait de même pour l’herbe diversifiée des champs et des prés, ainsi que pour les millions d’espèces florales agréables à regarder et appétissantes à manger car c’était la nourriture préparée pour les animaux et pour l’Homme.

Nous en arrivons au sixième jour, Bible de Jérusalem, Genèse I : 24-25.

« EL-SHADDAÏ dit : « Que la terre produise des êtres vivants selon leur espèce : bestiaux, bestioles, bêtes sauvages selon leur espèce » et il en fut ainsi.

EL-SHADDAÏ fit les bêtes sauvages selon leur espèce, les bestiaux selon leur espèce et toutes les bestioles du sol selon leur espèce, et EL-SHADDAÏ vit que cela était bon. »

La plus grande partie du temps de création de ce sixième jour, passe à l’invention, des animaux sauvages et domestiques dans leur diversité. Il ordonne à la terre de produire des êtres vivants, des insectes et tout ce qui est rampant, mais là aussi je vais écrire et faire une opposition à « l’Écriture Biblique et Apocryphes », car il y a une énorme question sur laquelle je raisonne, les premiers animaux rampants, comme le « mille-pattes », qui a en réalité sept-cent-quatre-vingt-seize pattes, ou les chenilles, ne rampaient pas dans le sens de se déplacer sur le ventre, mais avaient un nombre énorme de pattes minuscules. L’animal rampant comme le « serpent » nom général de toutes les espèces rampantes devait à l’origine avoir des pattes, confirmation biblique Genèse III : 13-14 « Yahvé Dieu dit à la femme : « Qu'as-tu fait là ? » et la femme répondit : « C'est le serpent qui m'a séduite, et j'ai mangé. » Alors Yahvé Dieu dit au serpent : « Parce que tu as fait cela, maudit sois-tu entre tous les bestiaux et toutes les bêtes sauvages. Tu marcheras sur ton ventre et tu mangeras de la terre tous les jours de ta vie. » », donc le sixième jours de création les animaux appelés « rampant » avaient des pattes même si elles étaient innombrables et minuscules, sinon pourquoi écrire ces versets, cela n’a pas de sens ?, alors, mon raisonnement est logique et je réitère ce que je viens d’écrire en dehors des vers-de-terre et toutes ces bestioles qui aère la terre toutes les espèces de serpents avaient des pattes pour glisser sur la terre, de la vipère au crotale, python et boa. La littérature apocryphe pour ce sixième jour n’est guère explicite non plus

Ani-Serpent, reptile-Serpents-Python royal

Livre des Jubilés VI : 1,

Et au sixième jour il créa tous les animaux de la terre et tout bétail et tout ce qui bouge sur la terre.

Étrangement le Livre des Secrets II Hénoch n’écrit rien sur le début de ce sixième jour, car il mélange la fin du cinquième jour et le début de ce sixième jour. Que peut-on dire sur ce sixième jour en dehors de la création de tous les animaux sauvages et domestiques grands et petits. Pendant que toute cette œuvre se faisait, dans les Cieux, EL-SHADDAÏ de ses mains façonnait l’Homme avec la terre des quatre points cardinaux et l’eau des quatre fleuves qui traversent le « Paradis » allant vers l’Orient, l’Occident, le Nord et le Sud, il le taillait, modelait, sculptait, ciselait, confectionnait afin qu’il soit parfait, mais dans ses mains l’Homme n’était qu’une marionnette, un pantin, un polichinelle sans vie.

Jung-anim-sauv-ion et lionne

Maintenant Lectrices et Lecteurs, je sais que parmi vous, certains vont penser que je conte des fadaises, sornettes, platitudes, inepties et je ne leur en veux pas, mais je restitue une histoire qui est dans mon subconscient depuis l’âge de six ans et qui a pris de l’importance au niveau des détails sur mes onze ans. Comme cela se faisait pour 90% des enfants de mon époque, j’ai été baptisé chrétien, puis « Confirmation », (claque dans la tronche), et ensuite « Communion Solennelle ». Et après le Curé ne m’a plus vu ! À quarante ans environ, officiellement, j’ai renié mon baptême, car je trouvais cette religion, le « Christianisme » idolâtre.

 Puis j’ai cherché la vérité sur un Être Suprême, si, il existait, si cette histoire de religion n’était pas des balivernes pour « Simple d’Esprit », et au plus profond de mon désarroi, un jour où vous ne savez pas pourquoi, vous priez un Être qui est au-dessus de votre tête que vous ne connaissez pas, en vous disant, « il existe peut-être », mais sans grande conviction, et les ans défilent, je croyais en un Être supérieur, sans croire qu’il était un « Dieu ».

Un jour d’exception, à cause des aléas de la vie, j’ai prié du fond du cœur, Celui au-dessus de moi, et étrangement « Il » m’a répondu, car dans les heures qui ont suivi ma demande, j’ai eu la réponse. Oh ! je n’ai pas réclamé de l’argent, non mais quelque chose pour un être cher, que j’aimais, et certains diront c’est parce que cela devait arrivé, mais des faits que l’humain ne peut pas répondre, et qui arrive là, suite à votre demande, après, vous êtes bien obligé de constater la réalité et la vérité.

Fleurs-Glaïeul bleu (Copier)

El-Shaddaï ordonne pour sa création

Alors j’ai cherché le « Dieu » unique, le vrai, car maintenant j’étais un « PAÏEN » pour les chrétiens de ma famille, un « Athée » et dans un raisonnement, même athée, l’humain une fois dans sa vie en regardant le ciel c’est posé la question : « mais comment ? » tout cela n’est pas venu tout seul par évolution, impossible ! Donc même athée l’humain se dit en lui-même « il y a quelque chose, une force supérieure à nous même ! Mais quoi ? Un Dieu comme beaucoup dise, existe-t-il vraiment ? »

Je commençais à ne plus croire en rien et sûrement pas en un « Dieu » moi qui venait d’apprendre que l’hôpital, où il m’avait fait l’ablation de la rate, suite à l’éclatement partiel de cette dernière qui avait répandu environ trois litres de sang dans mon corps en huit jours, m’avait offert gracieusement une maladie nosocomial, ce microbe pourri qui s’est logé dans la moelle épinière, un peu partout dans mon corps, et qui m’a paralysé les membres inférieurs, ainsi que des complications stomacales et biliaires, sans compter une prise de poids importante, ainsi qu’une mauvaise circulation veineuse dans les jambes et les pieds, malgré cela j’aurai dû être en terre il y a bien une quinzaine d’année, puisque notre médecin de famille avait annoncé à mon épouse que jamais je n’arriverai à l’âge de soixante-cinq ans. Contre toute logique médicale, aujourd’hui à soixante-quatorze ans je suis bien vivant, me déplaçant sur un fauteuil roulant et pour les tous petits parcours avec des cannes anglaises, et ayant encore de bonnes facultés mentales, puisque je vous écris.

Quelques temps après, trois ou cinq mois, je cherchais toujours cet Être au-dessus de ma tête, et je commençais à penser que le première fois c’était le « destin », à une époque où le moral était dans « les chaussettes » et la maladie faisait bien son travail puisque je tournais à la morphine, et aujourd’hui les doses sont encore plus forte, mais je ne suis pas encore un « Tant Veux » et le moral de maintenant est meilleurs que celui que j’avais il y a présentement plus d’une quinzaine d’année. J’ai prié pour la seconde fois cet Être que je ne connaissais pas encore, je pensais, alors qu’Il était là depuis ma tendre enfance, et je lui demandais encore une chose énorme, et au petit matin j’étais exaucé, je ne voulais pas y croire et pourtant, alors j’ai su qu’il y avait quelqu’un au-dessus de moi qui écoutait ce que j’avais dans le cœur et j’ai commencé à croire en ce « Dieu » si je pouvais le nommer ainsi ce qui me déplaisait fortement.

El-Shaddaï chasse Sammaël et les Anges

Moi qui n’avais plus ouvert une Bible depuis plusieurs décennies, je pense qu’une force guida mon esprit car je tombais rapidement sur ce nom d’EL-SHADDAÏ comme le nommait Abraham, alors j’en ai déduit que ce ne pouvait être que son « Nom » sans aucune connotation religieuse.

Je reviens à ce que je vous rapportais un peu plus avant, sur les connaissances de mon subconscient et qu’est-ce que je peux vous écrire sans que vous me preniez pour un farfelu.

Ce qui est étrange c’est cette image disons plutôt ce petit film inscrit dans mon cerveau depuis l’âge où même tout petit vous vous souvenez de vos rêves ou de certains faits cérébrales dont vous ignorez la provenance, peut-être votre subconscient, enfin le fait est que je vois toujours un Être dans les Cieux d’un certain âge, très vieux, au visage humain ainsi que la moitié du corps visible, avec grande moustache et barbe blanche ainsi que de long cheveux de même couleur au regard dur, perçant, en grande colère, jetant vers la Terre un autre Être de forme humaine, habillé d’une robe blanche, se cachant le visage avec ses mains devant ce vieux monsieur, et avec lui un nombre incalculable d’Êtres à visage et silhouette humaine habillé aussi de robe blanche, comme porte les Arabes ; ce vieux monsieur le bras tendu énergiquement vers la Terre, au visage sévère, colérique et toutes ces créatures descendant en direction de la Terre et celui qui avait les mains sur son visage les retiraient, en pleurant au début, puis son visage devenait méchant comme quelqu’un qui a la haine en descendant vers la Terre.

J’ai toujours vu ce petit film comme-ci il était marqué au fer rouge dans mon esprit et je ne sais pas comment ces images de songe sont venu dans mon cerveau surtout que je revois ce film assez souvent en période de sommeil, pourquoi ? Je suis dans l’ignorance ! …

La « Bible » et les « Écrits Apocryphes » donnent la création de tous les incorporels à la fin du premier jour ou au début du second jour, mais nous pouvons penser aussi que cette création des milices Angéliques en forme pyramidale fut à cheval sur la fin et le début du premier et deuxième jour. Sammaël fut le premier incorporel à être créé, inventé, façonné à l’image, au reflet de son « Concepteur ». Cet « Être », visible dans l’invisible par EL-SHADDAÏ, et vivant, c’est-à-dire que lui aussi pour vivre avait dû recevoir de la part de son « Fondateur » le « Souffle de Vie » et il fut façonné de telle manière qu’il possédait dans la tête beaucoup de sens comme la vue, l’ouïe, l’odeur, la parole, peut-être le goût, pourtant il n’avait pas besoin de se nourrir, l’esprit pour le raisonnement, et qui dit « esprit » dit cerveau avec de la matière grise enfermée dans la boite crânienne, alors là, sans doute une autre substance de l’invisible, mais Sammaël avait une tête attachée au cou lui-même joint au tronc sur lequel sont reliés les membres inférieurs avec le pied et supérieurs terminée par une main, et à l’intérieur du tronc quelque chose remplaçant le cœur matériel humain, par une matière qui elle aussi est le siège de la pensée, des sentiments, en relation avec l’esprit à l’intérieur du crâne formant la tête.

Anges- assexués

Ces Êtres incorporels, visible dans l’invisible, non transparent à la silhouette humaine ont été façonné, eux en premier, à la ressemblance de leur Créateur, avec un « esprit », car EL-SHADDAÏ maudit l’ignorance voilà pourquoi dans les cieux il existe une immense bibliothèque où tous les travaux dans l’Univers sont écrits, naissance d’une étoile à tel endroit, mort d’une autre à tel latitude  de l’Univers, mais aussi tous les humains qui reçoivent le « Souffle de Vie », ceux dont le corps est retourné à la terre et son double ère dans le Firmament en attendant la résurrection, tout cela est inscrit sur « les Livres de la Grande Bibliothèque Céleste », et il y a aussi « Les Tables de la Mémoire » où le Nom de certains humains sont inscrits dessus et les Anges passent tous les jours devant afin qu’ils lisent leur « Nom »  pour qu’ils ne soient pas oubliés et « Hénoch le Scribe de Justice » veille !

Une certitude pendant tout le temps où l’Être Suprême façonne les myriades d’incorporel la perfection règne dans les Cieux et Sammaël à côté d’EL-SHADDAÏ apprend beaucoup de chose sur le fonctionnement de « l’Esprit ».

Voilà deux semaines de passé et je vous pose seulement la suite des jours, mais nous, Enfants d’EL-SHADDAÏ nous devons nous préparer dans notre cœur à la seule fête que ce Dieu nous demande de respecter c’est-à-dire « la PÂQUE » et non, comme les chrétiens, « les Pâques ». Pour nous c’est une fête puisque comme Moïse libéra sont peuple ce jour-là de l’esclavagisme Égyptien, Jésus le Nazôréen, comme c’est son véritable Nom sur la Terre, nous délivra de l’emprise de la « Mort » par la résurrection car c’est ce jour, trois jours après sa crucifixion, soixante-douze heures exactement après son décès sur cette croix, engin de torture romaine, où exceptionnellement aucun os de fut brisé, car les romains brisaient les tibias pour que les condamnés meurent plus vite, et fait étrange, à l’heure où Jésus le Nazôréen quitta son tombeau, plus de cinq-cents tombe s’ouvrirent en même temps dans tout le pays d’Israël et l’on dit que c’est celles des ressuscités qui montèrent aux cieux avec Jésus le Nazôréen quand celui-ci monta une première fois recevoir son investiture de Roi dans les Cieux, Évangile de Jean XX : 17, « Jésus lui dit : « Ne me touche pas, car je ne suis pas encore monté vers le Père. Mais va trouver mes frères et dis-leur : je monte vers mon Père et votre Père, vers mon Dieu et votre Dieu. » »

Par ce verset d’une importance capitale pour moi, car Jésus le Nazôréen, par cette phrase détruit la « sainte Trinité » des chrétiens, prouvant au monde entier qu’il n’est pas un « Dieu », comme veut le faire avaler à ses ouailles, la chrétienté, mais que seul son Père est « Dieu »

Je vous laisse avec cette vérité flagrante et votre conscience !

Au moment de votre Jugement vous ne pourrez pas dire : « Je ne savais pas ! »

Portez-vous bien !

Prenez soins de vous, de votre famille !

Salutations cordiales à Tous !

Sig : J-P.G. dit « GRANDELOUPO »