Les Alliances entre un Dieu et les humains

 

 

Chapitre N° 4

 

 

 

Nouvelle Alliance ?

 

 

 

Dans cette « Nouvelle Alliance » « l’Esprit d’EL-SHADDAÏ » qui est un souffle, un vent, quelque chose que l’on ressent mais que l’on ne voit pas, intouchable, impalpable, qui crée et anime les êtres, les dotant d’un pouvoir surhumain, « l’Esprit d’EL-SHADDAÏ » donné spécialement aux prophètes I Samuel XVI : 13, « Samuel prit la corne d'huile et l'oignit au milieu de ses frères. L'esprit d’EL-SHADDAÏ fondit sur David à partir de ce jour-là et dans la suite. Quant à Samuel, il se mit en route et partit pour Rama. » Les Temps messianiques seront caractérisés par une effusion extraordinaire de « l’Esprit Divin », Zacharie IV : 6, « Alors il me répondit en ces termes : « Voici la parole d’EL-SHADDAÏ touchant Zorobabel : Ce n'est pas par la puissance, ni par la force, mais par mon Esprit » - dit Yahvé Sabaot. », atteignant tous les hommes pour leur communiquer des charismes spéciaux. Mais plus mystérieusement « l’Esprit » sera pour chacun, le principe d’un renouvellement intérieur qui le rendra apte à observer fidèlement la Loi divine, Ézéchiel XI : 19-20, « Je leur donnerai un seul cœur et je mettrai en eux un esprit nouveau : j'extirperai de leur chair le cœur de pierre et je leur donnerai un cœur de chair, afin qu'ils marchent selon mes lois, qu'ils observent mes coutumes et qu'ils les mettent en pratique. Alors ils seront mon peuple et moi je serai leur Dieu. », il sera le principe de la « Nouvelle Alliance », comme une eau féconde, il fera germer le fruit de justice et de sainteté qui garantiront aux humains la faveur et la protection d’EL-SHADDAÏ. Cette effusion de « l’Esprit » s’effectuera par l’intermédiaire de Jésus le Nazôréen qui en sera le premier bénéficiaire en vue d’accomplir son œuvre de salut. Isaïe XI : 1-4, « Un rejeton sortira de la souche de Jessé, un surgeon poussera de ses racines. Sur lui reposera l'Esprit d’EL-SHADDAÏ, esprit de sagesse et d'intelligence, esprit de conseil et de force, esprit de connaissance et de crainte d’EL-SHADDAÏ : son inspiration est dans la crainte d’EL-SHADDAÏ. Il jugera mais non sur l'apparence. Il se prononcera mais non sur le ouï-dire. Il jugera les faibles avec justice, il rendra une sentence équitable pour les humbles du pays. Il frappera le pays de la férule de sa bouche, et du souffle de ses lèvres fera mourir le méchant. », confirmation dans Matthieu III : 16-17, « Ayant été baptisé, Jésus aussitôt remonta de l'eau ; et voici que les cieux s'ouvrirent : il vit l'Esprit d’EL-SHADDAÏ descendre comme une colombe et venir sur lui. Et voici qu'une voix venue des cieux disait : « Celui-ci est mon Fils bien-aimé, qui a toute ma faveur. » »

Arche d'Alliance-2 chérubins

La première alliance se caractérise par un culte bien codifié, célébré par un peuple ayant une identité ethnique sur un territoire bien délimité. Son sort terrestre est déterminé par sa fidélité, ou son infidélité, à la Loi de son Dieu. De même que la chute d’Adam, sanctionné par son expulsion de jardin d’Eden, lui fit découvrir un monde qu’il ignorait jusque-là, l’infidélité d’Israël, qui a pour conséquence la nullité de l’alliance du Sinaï, s’accompagnera d’une traversée du désert de plus de deux mille ans et aujourd’hui en 2018 nous sommes toujours dans ce chenal, cette transition.

En quoi cette « Nouvelle Alliance » sera-t-elle différente de celle du Sinaï ?

La relation entre « l’Ancienne Alliance » « Alliance du Sinaï », qui reconnut à Israël un statut privilégié aux yeux d’EL-SHADDAÏ et régit son existence jusqu’à la venue et l’œuvre expiatoire de Jésus le Nazôréen, et « la Nouvelle Alliance » inaugurée par le Seigneur peu avant sa crucifixion, base de la vie de son Église, ( Le terme « Église » signifie ici comme à l’époque de Jésus une « Assemblée » c’est-à-dire une réunion d’une vingtaine humain voir un peu moins à l’époque pour palabrer sur un thème donné, ici religieux)  fait l’objet d’un débat séculaire entre théologiens chrétiens.

Rel-Les Dix Commandements Table de la Loi

Il convient d’insister d’abord sur la continuité entre les deux « Alliances ». Un même Dieu est à l’œuvre dans deux phases de son plan de rédemption. L’Ancien Testament met, il est vrai, l’accent sur sa justice sévère, mais on y trouve aussi des affirmations remarquables de sa bonté avec l’ordre d’aimer non seulement son prochain, Lévitique XIX :18, « Tu ne te vengeras pas et tu ne garderas pas de rancune envers les enfants de ton peuple. Tu aimeras ton prochain comme toi-même. Je suis EL-SHADDAÏ. » mais aussi son ennemi, Proverbes XXV : 21-22, « Si ton ennemi a faim, donne-lui à manger, s'il a soif, donne-lui à boire, c'est amasser des charbons sur sa tête et EL-SHADDAÏ te le revaudra. » Le Nouveau Testament privilégie l’amour d’EL-SHADDAÏ sans oublier sa justice Apocalypse VI : 10, « Ils crièrent d'une voix puissante : « Jusques à quand, Maître saint et vrai, tarderas-tu à faire justice, à tirer vengeance de notre sang sur les habitants de la terre ? » Les deux alliances ont pour finalité de venir à bout du problème de la déchéance morale gravité universelle de toute l’humanité afin que le fautif puisse paraître devant le Dieu dont « les yeux sont trop purs pour voir le mal », Habaquq I : 13, « Tes yeux sont trop purs pour voir le mal, tu ne peux regarder l'oppression. Pourquoi regardes-tu les gens perfides, gardes-tu le silence quand l'impie engloutit un plus juste que lui ? ».

Comme expression de la saine volonté d’EL-SHADDAÏ, la Loi restera à jamais l'essence du contrat entre Lui et l'homme ; elle ne sera ni changée, ni abolie Matthieu V : 17-19             « N'allez pas croire que je sois venu abolir la Loi ou les Prophètes : je ne suis pas venu abolir, mais accomplir. Car je vous le dis, en vérité : avant que ne passent le ciel et la terre, pas un i, pas un point sur l'i, ne passera de la Loi, que tout ne soit réalisé. Celui donc qui violera l'un de ces moindres préceptes, et enseignera aux autres à faire de même, sera tenu pour le moindre dans le Royaume des Cieux ; au contraire, celui qui les exécutera et les enseignera, celui-là sera tenu pour grand dans le Royaume des Cieux. » Seulement, au lieu d'être imposée à l'homme par une volonté étrangère et comme une obligation extérieure, elle s'emparera de son cœur et deviendra l'expression de la volonté personnelle de chaque humain, le cœur étant le siège de la pensée en relation étroite avec l’Esprit cérébrale siège du raisonnement, de la réflexion et de l’intelligence, non égalitaire selon les thèmes et les sentiments, car l’Esprit est comme le vent, invisible et l’on connaît sa force par l’agitation des feuilles, la courbure de la cime et des branches de l’arbre, ainsi que le mouvement de vague de l’herbe des près, tout comme la pureté de l’Esprit par l’action et ce qui sort de la bouche par la parole et celle-ci doit-être saine, pure, limpide car elle détermine avec sagesse la qualité de l’Esprit dont elle est propriétaire et qu’elle dévoile.

Rel-Jean le B

La « Nouvelle Alliance » fut annoncé par Jérémie XXXI : 31-34, Ézéchiel XXXVI : 26-27, où l’humain pensera différemment. En effet les hébreux se croyaient une race supérieure aux nations car protégée involontairement des maladies et épidémies par les Lois d’hygiène que ces humains devaient respecter. Il y eut en premier les Lois Noachides qu’EL-SHADDAÏ donna aux humains à la sortie de l’Arche et ces Lois de la vie courante étaient laïques comme religieuses. Puis les Lois Abrahamiques avec la circoncision qui était une Loi religieuse et qui en même temps protégeait les hébreux des maladies vénérienne et autres car cette circoncision devenait hygiénique. Puis il y a eu toutes les Lois de Moïse qui comme d’habitude étaient autant religieuses que laïques, comme les « Dix Paroles » écrites par le doigt d’EL-SHADDAÏ recto-verso sur les « Tables de pierre » qui étaient rangées sous le propitiatoire dans « l’Arche d’Alliance », mais il y avait aussi des Lois sur les esclaves, les ennemis, le vol d’animaux, coup et blessure, le viol, etc, exemple Exode XXII : 17-27, XXXIII : 4-6 et les chapitres suivant : 22 :19, « Quiconque s'accouple avec une bête sera mis à mort », 22 : 21, « Tu ne molesteras pas l'étranger ni ne l'opprimeras, car vous-mêmes avez été étrangers dans le pays d'Égypte. », 23 : 5, « Si tu vois l'âne de celui qui te déteste tomber sous sa charge, cesse de te tenir à l'écart ; avec lui tu lui viendras en aide. » Et il y a beaucoup de Lois que les hébreux devaient respecter laïques et aussi religieuses.

Rel-Jésus le Nazaréen Ressemblance ipothétique (2)

Ces Lois surtout religieuses étaient la « LOI », laïque et politique. Quatre à deux siècles avant la venue de Jésus le Nazôréen, les Nations reprochaient aux hébreux de « se reproduire comme les lapins », simplement que tout ceci était dû grâce à leur Lois religieuses certes, mais aussi laïque et la mortalité enfantine était moindre chez les hébreux que chez les nations qui les côtoyaient !

Isaïe aussi prophétisa sur la venue de Jésus le Nazôréen et sur cette « Nouvelle Alliance », Jérémie VII : 14, « C'est pourquoi le Seigneur lui-même vous donnera un signe : Voici, la jeune femme est enceinte, elle va enfanter un fils et elle lui donnera le nom d'Emmanuel. », Épître aux Romains XV : 12, « Et Isaïe dit à son tour : « Il paraîtra, le rejeton de Jessé, celui qui se dresse pour commander aux nations. En lui les nations mettront leur espérance. » »

Pourquoi cette « Alliance du Sinaï » fut-elle si souvent bafouée ?

Comme les recherches sont assez longue pour trouver la vérité et comprendre le sacrifice de Jésus le Nazôréen et la signification exacte tout comme celle du baptême que Jean le Baptiste pratiquait dans le Jourdain.

Alors je continuerai les explications écrites après celle-ci dans sept à huit jours le temps des recherches

Portez-vous bien ey prenez soin de vous !

Salutations cordiales à tous !

Sig : J-P .G. dit « GRANDELOUPO »